Présentation du site

Ce blog a pour but de réunir les supporters du Football Club des Girondins de Bordeaux et ceux du Stade Montois Rugby.
Deux clubs empreints d'un riche palmarès et d'une illustre histoire.
Le but est d'échanger sur les résultats et la vie des deux clubs à travers les articles, sondages et les podcasts pour lesquels vous pourrez donner votre avis et même participer.
Nous nous efforçons de faire au mieux et nous espérons que ce blog réussira à vous plaire.
Enfin, au delà de ces deux clubs, nous parlerons également de sport en général ( Podcasts, Résultats, Forum etc… ).
Pour optimiser le blog, préférez les navigateurs internet Google Chrome ou Mozilla.

Bonne visite.

Rappel

Palmarès FCGB :

□ D1 ou Ligue1 - 6 fois Champion : 1950, 1984, 1985, 1987, 1999, 2009
□ D2 - 1 fois Champion : 1992.
□ Coupe de France - 4 fois vainqueur : 1941, 1986, 1987, 2013
□ Coupe de la Ligue - 3 fois vainqueur : 2002, 2007, 2009
□ Trophée des champions - 2 fois vainqueur : 2008, 2009

Palmarès SMR :

□ Championnat de France - 1 fois champion : 1963
□ Championnat de France de Pro D2 - 1 fois champion : 2002
□ Challenge Yves du Manoir ( ancienne coupe de France ) - 3 fois vainqueur : 1960, 1961 et 1962.


FORUM DU BLOG : http://forum.marine-et-jaune.xooit.fr/index.php
MARINE ET JAUNE SUR FACEBOOK : http://www.facebook.com/marineet.jaune

jeudi 13 avril 2017

32ème Journée : Girondins de Bordeaux 3 - 0 Metz

Ligue 1 : Bordeaux réagit et se remet en confiance face à Metz
Bordeaux était dans l'obligation de gagner face à Metz et ils l'ont fait avec la manière........

Bordeaux renoue enfin avec la victoire.
Vada aura été l'artisan de cette victoire avec deux buts et une passe décisive.
Malcom a parachevé l’œuvre en inscrivant le troisième but.
Après l'élimination en coupe de France, on attendait la réaction de Bordeaux.
Les Girondins ont ainsi dominé Metz mais ont joué en dent de scie.
Ils ont notamment manqué le début de rencontre et ont levé un peu le pied après que le score ait été quasiment acquis.
Les Bordelais prennent seuls la 5ème place après le match nul de Marseille à Toulouse.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vainqueurs 3–0 grâce à des buts de Malcom et Vada, les Girondins ont montré qu’ils avaient bien digéré leur élimination en Coupe de France à Angers.

Un but en première mi-temps et deux au retour des vestiaires ont permis aux Girondins de se remettre en confiance face à Metz (3–0). Malgré un début de match raté et un relâchement compréhensible une fois que le succès était acquis, les hommes de Jocelyn Gourvennec ont montré qu’ils avaient de la ressource. Ils ont surtout montré qu’ils étaient plus à l’aise en mode "équipe type", avec Kamano, Laborde et Malcom en attaque, et Vada en soutien efficace (doublé pour l’Argentin).

Le match : 3–0

Comme encore sonné par les deux défaites concédées à Nice et Angers, Bordeaux se montre timoré pendant dix minutes ponctuées de deux cartons jaunes à Sankharé et Toulalan
Mais curieusement et donc contre le cours du jeu, les Girondins vont ouvrir le score. Vada décale Malcom sur le côté droit. Le Brésilien contrôle le ballon et se place sur son pied gauche pour battre le gardien messin (1–0, 14e).

Dès lors les Bordelais multiplient les occasions, notamment grâce à leur trident "KLM" (Kamano, Laborde, Malcom). Une magnifique frappe de Laborde oblige Didillon à se déployer pour repousser la tentative de l’avant-centre girondin d’une main ferme (17e). il y a aussi le joli travail de Kamano qui sert Vada entre les jambes de Diagne, mais le tir de l’Argentin est repoussé par le portier de Metz en corner (20e).il y a enfin une frappe enroulée de Kamano sur la transversale (27e) suivie d’un tir sur le poteau de Sabaly, dans un angle fermé alors que Malcom réclamait le ballon en retrait (28e).

Heureusement pour Bordeaux, les Messins ne sont pas plus en réussite avec les montants, comme en témoigne une frappe de Cohade sur la barre (30e).

C’est peu après la pause que les Girondins s’offrent un break définitif. Malcom est déséquilibré dans la surface de réparation messine et Vada transforme tranquillement le penalty (2–0, 50e). Puis Laborde récupère le cuir dans les pieds de Diagne et offre le but du doublé à Vada, dont le plat du pied plein de sang froid fait mouche (3–0, 52e).

Dès lors, les Bordelais relâchent leur étreinte, plus ou moins consciemment. A moins qu’ils souhaitent faire briller Carrasso, parfois livré à lui-même mais toujours impeccable dans ses duels avec les attaquants messins. Des Lorrains de toute façon décevants, à l’image de Cheick Diabaté, quasi-invisible pour son retour à Bordeaux.

Un ultime tir de Malcom sur le dessus de la transversale, un carton rouge au Lorrain Assou-Ekotto pour un coup de coude sur Ounas, et un coup franc non cadré de Rolan achèvent une partie somme toute tranquille pour les Girondins.

Les notes de la rédaction

7/10 : Carrasso, Vada, Malcom
6/10 : Sabaly, Lewczuk, Sankharé, Laborde, Kamano
5/10 : Pallois, Contento, Toulalan

L’homme du match : Valentin Vada

Auteur d’une passe décisive et de deux buts, dont le premier sur penalty, l’Argentin fut le grand artisan de la victoire bordelaise. Il offrit le premier but à Malcom sur une passe de Kamano (14e), tira victorieusement le penalty que Malcom avait obtenu (50e) et marqua le troisième, en profitant d’une passe précise de Laborde (52e). Il aurait pu marquer plus tôt, sur un petit pont de Kamano mais, dans un angle fermé, avait vu Diagne repousser son tir en corner. Laissé assez libre par la défense adverse, Valentin Vada assuma la conduite du jeu avec autorité pendant toute la partie. Il fut percutant, incisif, faisant oublier sa prestation quelconque de Nice.

L’anecdote

Jérémy Toulalan s’est ouvert le dessus du crâne dans un choc avec le Messin Mandjeck en première mi-temps. Le milieu de terrain bordelais en a été quitte pour porter un gros bandage tout autour de la tête jusqu’à la fin de la rencontre.

Mais ce qui a surpris, c’est qu’alors qu’il sortait du terrain pour se faire soigner, son partenaire Younousse Sankharé lui a arrosé la tête par derrière…
(il n'a certainement pas pensé quu'à cet endroit, c'est plus douloureux qu'autre chose.... M&J).

La déclaration

Cheick Diabaté (au micro de BeIN Sport): "Je veux que Metz se maintienne et que Bordeaux termine bien à une place européenne. Pour nous, c’est plus important de gagner contre Caen et Nancy qu’ici à Bordeaux".

Article : sudouest.fr

Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Metz.

video

Source : dailymotion.com

27ème Journée : Bourgoin 14 - 56 Stade Montois

Revivez Bourgoin - Mont-de-Marsan (14-56)
Le Stade Montois remporte une belle victoire à Bourgoin en empochant le point de bonus offensif..... 

Les Montois ont d'entrée imprimé le rythme du match en inscrivant trois essais de suite.
Une démonstration de force et de vitesse face à une équipe, qui, il est vrai, était déjà démobilisée depuis longtemps.
Mais les Landais ont fait le boulot, chez une équipe qui ne leur réussit pas souvent.
Une bagatelle de 8 essais inscrits par les Montois contre 2 pour les locaux, qui ont, au moins, sauvé l'honneur.
Victoire bonifiée importante qui permet aux Montois de prétendre aux trois premières places.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ce déplacement en Isère pouvait permettre aux Landais de monter sur le podium. En cas de victoire, les Montois se facilitaient grandement la route vers la qualification aux phases finales. Et Mont-de-Marsan n’a pas tremblé pour finalement s’imposer 14-56. Une victoire bonifiée avec 7 essais au compteur, des réalisations signées James, Mirande et Billou ainsi que deux doublés de Loustalot et Brethous. Lors de la prochaine journée, les Montois recevront Aurillac et Bourgoin ira à Oyonnax.Ce déplacement en Isère pouvait permettre aux Landais de monter sur le podium. En cas de victoire, les Montois se facilitaient grandement la route vers la qualification aux phases finales. Et Mont-de-Marsan n’a pas tremblé pour finalement s’imposer 14-56. Une victoire bonifiée avec 7 essais au compteur, des réalisations signées James, Mirande et Billou ainsi que deux doublés de Loustalot et Brethous. Lors de la prochaine journée, les Montois recevront Aurillac et Bourgoin ira à Oyonnax.

Article : lnr.fr

Résumé en images de la rencontre entre Bourgoin et le Stade Montois.

video

Source : dailymotion.com 

1/4 de Finale CDF : Angers 2 - 1 Girondins de Bordeaux

Coupe de France : les Girondins sortis en quarts par Angers (2–1) Bordeaux a logiquement perdu à Angers et sort tête basse de la coupe de France........ 

Dominés dans les duels et dans la volonté, les Bordelais sont tombés en coupe de France.
Ce manque de réalisme et de maitrise cachent peut-être une volonté implicite de laisser cette coupe de France à Monaco ou Paris qui laisserait la 6ème place qualificative pour l'Europe ?!
Bordeaux s'est encore montré très fébrile défensivement et très maladroit devant les buts pour pouvoir l'emporter.
Dommage...


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
Bordeaux, décevant dans l’état d’esprit, quitte la Coupe de France après sa défaite sans gloire à Angers mercredi soir.

La synthèse

L’aventure des Bordelais en Coupe de France s’est arrêtée en quarts de finale mercredi soir à Angers (1–2), où ils ont manqué d’idées, d’envie et de sérénité derrière. La qualification européenne passera forcément par le championnat et il faudra désormais espérer que Paris ou Monaco remporte la compétition.

Le résumé

On avait quitté les Girondins aussi convaincants que maladroits à Nice (1–2) en seconde période, on les a retrouvés sans inspiration mais un poil plus réalistes à Angers. Trop attentistes, pas assez spontanés, ils ont subi le cours des événements dès le coup d’envoi. Leur défense remaniée (Gajic et Pallois sur les côtés, Lewczuk et Jovanovic dans l’axe) s’est montrée fébrile et leur milieu dominé dans l’impact.

Le SCO a ainsi ouvert le score après un grand pont de 30 mètres de Pepe sur la droite, un centre au cordeau et une reprise victorieuse de Bérigaud à bout portant (1–0, 8e). Il aurait pu doubler la mise mais Carrasso a sorti deux arrêts de grande classe, face à Diedhiou (13e) puis Pavlovic (45e+1). Bordeaux n’a eu besoin que d’une seule occasion pour trouver la faille : Ounas servait sur un plateau Sankharé qui trompait Letellier (1–1, 18e).

Les Girondins, pas requinqués par leur passage au vestiaire et toujours un ton en-dessous dans l’envie, ont une nouvelle fois pu compter sur Carrasso devant Diedhiou (61e) mais le portier cédait quelques minutes plus tard sur une frappe pourtant pas foudroyante de Ndoye (67e, 2–1). Gourvennec avait modifié l’intégralité de sa ligne d’attaque par rapport à dimanche soir, sans réussite. À la 70e, Laborde, Malcom et Kamano étaient de nouveau sur le terrain et Bordeaux a repris quelques pâles couleurs.

Le Guinéen était à l’origine de deux grosses occasions pour Rolan (74e) puis Malcom et surtout Pallois (80e). Mais incapables d’emballer la fin de match, les Bordelais sont passés tout près d’encaisser un troisième but dans le temps additionnel. Triste clap de fin.

Un homme dans match

Dans la situation particulière de sa fin de contrat et du débat sur une prolongation, Cédric Carrasso se sait encore un peu plus scruté que d’habitude. Le portier a (re)montré  que l’incertitude ne le perturbait pas. Derrière une défense en grosse difficulté à l’image de Jovanovic, le Provençal a maintenu les siens à flot avec des arrêts à bout portant devant Dhiediou (13e), Ndoye (61e) et en détournant au pied de son poteau une tête de Pavlovic (45e). Mais il n’a pas eu la main assez ferme sur la frappe victorieuse de Ndoye. Le bémol d’une prestation terminée par une claquette sur un tir de Bamba dans les arrêts de jeu.

Les notes du match

6/10 : Carrasso
5/10 : Lewczuk, Ounas, Sankharé, Toulalan
4/10 : Pallois, Gajic, Rolan
3/10 : Menez, Jovanovic, Plasil

Article : sudouest.fr

Résumé en images de la rencontre entre Angers et Bordeaux.

video

Source : dailymotion.com

31ème Journée : Nice 2 - 1 Girondins de Bordeaux

Ligue 1 : défaite rageante pour les Girondins à Nice (2–1)
Les Bordelais peuvent avoir des regrets car Nice était vraiment prenable ce soir là.....


Bordeaux, trop timoré en première période, puis dominateur mais terriblement maladroit en seconde, concède à Nice sa troisième défaite de 2017.

 

La synthèse

Que de regrets pour les Girondins ! Malgré une superbe seconde période et un wagon d’occasions nettes, ils se sont inclinés à Nice dimanche (2–1), plombés par une première période où ils se sont montrés trop timorés. Après cette soirée terriblement frustrante, ils restent sixièmes au classement mais leur calendrier à venir est plutôt favorable : réceptions de Metz et Bastia, déplacements à Nantes et Dijon. Ces fois-ci, il sera interdit de gâcher autant.

Le résumé

Les matchs nuls de l’OM face à Dijon et de Lyon à Rennes (1–1 dans les deux cas) avaient libéré un boulevard aux Girondins pour réaliser la bonne opération du week-end dans ce sprint final vers les places européennes. En s’inclinant à Nice ce dimanche soir, ils ont finalement perdu un point par rapport à ces deux équipes. Ce revers confirme leur habitude de 2017 : ils ne perdent que face aux "gros" du championnat.

Le magnifique but de Laborde (9e, voir ci-dessous) a un – court – temps validé leur stratégie consistant, comme souvent, à jouer bas et exploiter toutes les possibilités de contre. Mais Bordeaux a surtout couru après le ballon et a manqué d’air et de justesse technique au moment de relancer depuis ses 30 mètres. Et quand il a obtenu des coups de pied arrêtés, Vada les a gâchés les uns après les autres.

Le jeune Argentin a connu une première période cauchemardesque : son ballon perdu à l’entrée de sa surface a fini dans les pieds de Balotelli puis d’Esseyric, qui a expédié une frappe violente dans le petit filet de Carrasso (27e). Il a ensuite buté sur Cardinale quasiment à bout portant (36e). Entre temps, Balotelli avait transformé un penalty généreusement accordé par M. Bastien pour une faute de Toulalan sur Souquet (16e).

Les Bordelais sont revenus du vestiaire dans un tout autre état d’esprit : ils ont étouffé Nice avec un bloc plus haut et disposé en 4–1–3–2 au moment de déclencher le pressing sur une défense locale bien fébrile. Les situations dangereuses se sont multipliées et Kamano, encore une fois très actif, en a manqué deux immenses (56e, 66e). Les entrants Rolan et Ounas, eux aussi en excellente position, n’ont pas été plus heureux (75e, 80e, 82e). Rageant, c’est bien le mot.

Le fait : le superbe but de Laborde

Gaëtan Laborde n’a pas seulement ouvert le score à la neuvième minute, il a aussi marqué l’un des plus beaux buts de la saison girondine. Après un magnifique mouvement collectif des Bordelais, Dante manque un contrôle. Laborde en profite et, à l’intérieur de la surface, enchaîne deux grands ponts sur Lemarchand puis sur le défenseur brésilien avant de battre Cardinale. Magnifique.

Les notes :

6/10 : Carrasso, Laborde
5/10 : Lewczuk, Sabaly
4/10 :  Jovanovic, Contento, Vada, Toulalan, Sankharé, Malcom, Kamano

Article : sudouest.fr 

Résumé en images de la rencontre entre Nice et Bordeaux.

video

Source : dailymotion.com

26ème Journée : Stade Montois 37 - 6 Narbonne

Stade Montois : un bonus miraculeux
Le match a eu du mal à démarrer mais les Montois ont assuré l'essentiel avec une victoire bonifiée.....

Victoire bonifiée pour les Montois qui fait du bien...
Les Montois ont de suite pris les commandes pour ne plus rien lâcher.
Narbonne, acculé et dépassé n'a pas fait longtemps illusion face à la furia Montoise.
Après cette défaite à Angoulême qui a fait mal dans les têtes, il fallait vite engranger une victoire pour ne pas gamberger.
C'est chose faite face à Narbonne qui a été la victime expiatoire...
Une victoire qui relance les Montois dans la course pour les 3 premières places.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------




Excellente opération comptable des Montois qui signent un succès bonifié contre Narbonne (37–6) malgré une prestation bien loin de lever les doutes apparus depuis quelques semaines.

Encore une fois vainqueurs à domicile, provisoirement deuxièmes du classement, les Montois filent tout droit vers une qualification en demi-finale. Mais pour y faire quoi ? C’est la question que l’on posera bientôt s’ils n’élèvent pas sensiblement leur niveau dans les semaines qui viennent.

Loin de rassurer après deux sorties ratées (court succès contre Béziers, défaite à Angoulême), ils ont, au contraire, soulevé de nouvelles interrogations hier, malgré la victoire (37–6) et le bonus offensif, pour le moins heureux.

Comment expliquer une telle première période par exemple ? Les jaune et noir l’ont bien conclue en tête, grâce à deux essais qui doivent beaucoup à la classe duo Laborde/Laousse-Azpiazu. Mais ce sont deux arbres venus cacher une forêt de médiocrité. Par où commencer ? Peut-être par cette guirlande de munitions égarées en touche, le pauvre Ngauamo vivant un véritable calvaire au lancer… Ou par cette mêlée plusieurs fois chahutée, sans oublier les en-avants et les passes dans le mauvais tempo.

Pire, sur deux timides incursions, les Narbonnais ont même trouvé le moyen de mettre deux fois les locaux à la faute pour inscrire six points. Symptomatique d’une équipe montoise en manque de confiance, malgré son classement confortable.

Brouillon
Heureusement, Laborde avait rapidement conclu en bout de ligne une action initiée par Loustalot suite à un ballon porté efficace (5–0,10e). La récompense d’une entame rythmée qui n’aura été qu’un pétard mouillé. On l’a dit, le tout vira ensuite au brouillon, avant que le jeune Montois ne signe un exploit sur son aile avec une percée magistrale, ponctuée d’un raffut pour servir sur un plateau Laousse-Azpiazu (15–6). Le genre d’action qui vous transcende une équipe. Mais pas le Stade Montois d’hier soir.

Face à des Audois pourtant bien faibles, les Stadistes ont en effet continué à bafouiller leur rugby en seconde période. Jusqu’à une fin de match un peu folle. Laousse-Azpiazu s’offrait d’abord un doublé grâce à un contre rondement mené par James et Gerber (67e). Mené 6–23, Narbonne lâchait alors complètement, encaissant deux autres essais coup sur coup : le premier de pénalité pour avoir écroulé un ballon porté près de la ligne, le second sur une charge au ras de Gorgadze.

37–6 et bonus offensif, c’est inespéré mais ça pourrait compter. Autant au classement que pour permettre aux Montois de retrouver la confiance dont ils auront besoin pour vivre une fin de saison conforme à leurs ambitions.

Article : sudouest.fr

Résumé en images de la rencontre entre le Stade Montois et Narbonne.

video

Source : dailymotion.com