Présentation du site

Ce blog a pour but de réunir les supporters du Football Club des Girondins de Bordeaux et ceux du Stade Montois Rugby.
Deux clubs empreints d'un riche palmarès et d'une illustre histoire.
Le but est d'échanger sur les résultats et la vie des deux clubs à travers les articles, sondages et les podcasts pour lesquels vous pourrez donner votre avis et même participer.
Nous nous efforçons de faire au mieux et nous espérons que ce blog réussira à vous plaire.
Enfin, au delà de ces deux clubs, nous parlerons également de sport en général ( Podcasts, Résultats, Forum etc… ).
Pour optimiser le blog, préférez les navigateurs internet Google Chrome ou Mozilla.

Bonne visite.

Rappel

Palmarès FCGB :

□ D1 ou Ligue1 - 6 fois Champion : 1950, 1984, 1985, 1987, 1999, 2009
□ D2 - 1 fois Champion : 1992.
□ Coupe de France - 4 fois vainqueur : 1941, 1986, 1987, 2013
□ Coupe de la Ligue - 3 fois vainqueur : 2002, 2007, 2009
□ Trophée des champions - 2 fois vainqueur : 2008, 2009

Palmarès SMR :

□ Championnat de France - 1 fois champion : 1963
□ Championnat de France de Pro D2 - 1 fois champion : 2002
□ Challenge Yves du Manoir ( ancienne coupe de France ) - 3 fois vainqueur : 1960, 1961 et 1962.


FORUM DU BLOG : http://forum.marine-et-jaune.xooit.fr/index.php
MARINE ET JAUNE SUR FACEBOOK : http://www.facebook.com/marineet.jaune

mercredi 7 décembre 2016

16ème Journée : Girondins de Bordeaux 0 - 1 Lille

Football : coup de froid sur Bordeaux
Bordeaux a montré ses insuffisances malgré une fin de match où il a poussé, sans trouver le but !
 
Les Girondins sont retombés dans leurs travers. Avouons-le, Bordeaux était en surrégime depuis quelques matches.
En effet, les résultats ne reflétaient pas vraiment le niveau réel de l'équipe.
Souvent des joueurs sauvaient la baraque ou des circonstances étaient heureuses.
Mais à un moment, ça ne devait pas passer, et ce match contre Lille est là pour le prouver...
Et encore, il aura fallu un pénalty manqué par Rolan pour que la supercherie ne perdure !!!!
Bordeaux survolait mais descend enfin de son petit nuage.
Il est temps que les Bordelais fassent preuve d'un peu plus d'humilité et se montrent plus sérieux au lieu de faire un complexe de supériorité !!!!!


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

Transparents en première mi-temps, inefficaces en deuxième avec notamment un penalty manqué par Rolan, les Girondins s’inclinent sur leur pelouse (0–1).

 

On le dit à chaque fois, mais l’adage se confirme avec une étonnante régularité : les Girondins de Bordeaux détestent recevoir les équipes de bas de tableau. Ils avaient certes réussi à s’en sortir face à Dijon la semaine dernière (3–2). Mais les Lillois, vainqueurs (0–1) sont venus leur rappeler à quel point leur position dans le premier quart du classement était en trompe l’oeil.

Le match

Sans une partie de ses "supporters" (qui de toute façon n’étaient pas venus à Bordeaux pour assister à un match de foot), le Losc s’est promené au stade Matmut Atlantique en début de match.
Les Lillois ont semblé avoir retrouvé confiance depuis leur victoire face à Caen en milieu de semaine (4–2), alors que les Bordelais ont paru empruntés et maladroits au cours de la première mi-temps.
Prior s’est rapidement couché bien pour dévier une frappe à ras de terre de Benzia, consécutive à un ballon perdu par Pallois et intercepté par De Préville (13e).

Pour tout dire, alors que le Losc monopolisait le cuir (55% de possession pendant les 45 premières minutes), on a essentiellement vu un homme dans ses oeuvres : Jérôme Prior, le gardien girondin. Un arrêt en deux temps après une tête de De Preville (24e) puis un joli réflexe sur une frappe en force de Lopes (28e) ont montré que le remplaçant de Cédric Carrasso avait désormais bien pris ses marques dans la cage girondine.

Encore mis à contribution sur un coup franc bien botté par Corchia (42e), Prior, abandonné par sa défense, a finalement dû s’incliner juste avant la pause. Profitant de la passivité girondine dans la surface, De Préville l’a fusillé de près après un corner (0–1, 44e).

Certes, avec notamment l’entrée en jeu d’Ounas à la place du jeune Youssouf, Bordeaux n’a pas fait pire en deuxième mi-temps. Mais pas beaucoup mieux non plus. Prior a d’abord été sauvé par sa transversale sur une frappe de Lopes déviée par Plasil (61e). Et alors qu’il a fallu attendre la 70e minute de jeu pour assister à la première frappe cadrée des Girondins, signée Ménez, Rolan a expédié un penalty avec une belle puissance sur… la barre d’Enyeama (73e).

Sertic obligé de quitter la pelouse le nez en sang après un choc avec Contento, quelques bons coups mal joués, et c’est sans la révolte attendue que Bordeaux a clôturé sa semaine. Très loin du niveau attendu d’un 5e de L1.

Les notes de "Sud Ouest"

6/10 : Prior
5/10 : Sabaly, Lewczuk, Plasil, Sertic, Laborde, Poundjé
4/10 : Pallois, Contento, Youssouf, Ménez, Rolan

Les réactions 

Gaetan Laborde (attaquant de Bordeaux) : "C’est une contre-performance et on est très déçu. On perd beaucoup de points à domicile et ça peut nous porter préjudice à la fin de saison. On ne fait pas un grand match, on a le penalty pour nous remettre dedans… C’est comme ça. Ça arrive. Aujourd’hui on n’a pas eu la réussite non plus. On a du mal à emballer nos matchs. Pourtant on y travaille, psychologiquement on est bien. Il faut qu’on arrive à faire deux bonnes mi-temps, on n’en a fait qu’une et c’est dommage.Il faut réussir à retrouver les automatismes qui nous ont fait du bien en début de saison.

Nicolas Pallois (défenseur de Bordeaux) : "On a réagi, on n’a pas agi. Lille était meilleur que nous ce soir. Je ne sais pas pourquoi on commence les matchs à la 45e minute. C’est dommage. On a bien poussé en seconde mi-temps mais… Mauvaise soirée".

Article : sudouest.fr  

 
Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Lille.

video


Source : dailymotion.com

13ème Journée : Aurillac 25 - 21 Stade Montois

Finalement, Aurillac a tenu bon...
Le Stade Montois a échoué de peu à Aurillac et aurait même pu s'imposer en fin de match.....

Comme face à Biarritz, les Montois peuvent avoir des regrets.
Après une belle première période (13-16), avec un essai de Billou (7', 0-7) contre un de Pélissié (20', 8-10) , et un Gerber impeccable au pied (100%, avec une transformation et 3 pénalités) les Jaune et Noir vont perdre le fil du match en seconde période.
Trop sanctionnés en deuxième mi-temps (4 pénalités), les Landais ont laissé la rencontre leur filer entre les doigts.
Ne parvenant pas à concrétiser leurs temps forts, les Montois vont quand même revenir sur les talons d'Aurillac en fin de rencontre grâce à l'essai de Brethous (22-21) et auraient même pu passer devant si Gerber avait fait un sans faute (transformation et pénalité de 50m, ratées).
Mais Aurillac prend un peu plus le large à la 71' grâce à la dernière pénalité de Renaud (25-21).
Malgré un dernier baroud d'honneur à la sirène, l'arbitre n'a pas donné l'avantage aux visiteurs alors qu'ils étaient sous les poteaux des locaux.....
Trop tard, les Montois peuvent s'en mordre les doigts.
Il s'en est fallu encore de peu pour faire un exploit à l'extérieur....
Encore un belle occasion envolée, à cause d'un manque cruel de réalisme !!!!!!!
Prochaine rencontre vendredi prochain face à Oyonnax, où il faudra prouver tout le bien entrevu lors des deux derniers matches perdus à l'extérieur !!!!!!!!


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans un match accroché face à une équipe de Mont-de-Marsan ambitieuse, les Aurillacois sont passés à deux doigts de connaître leur première défaite à domicile depuis plus de deux ans, vendredi (25-21). Finalement, le couperet n’est pas tombé.
Malgré le froid glacial qui entourait Jean-Alric vendredi soir, les hommes de Jeremy Davidson et Thierry Peuchlestrade ont eu chaud. Ils ont même failli se brûler les doigts dans les dernières secondes tant Mont-de-Marsan a poussé fort avant de venir échouer sur la ligne face à une défense aurillacoise qui a tenu au courage.

« On savait qu'on aurait affaire à une grosse équipe qui viendrait ici avec beaucoup d'envie, des intentions et qui nous poserait des problèmes, insistait Maxime Petitjean. En ce moment, c'est vrai qu'on est dans le dur mais ce qu'il faut surtout retenir c'est la victoire. »

Pour arracher ces quatre points précieux face à un concurrent direct au terme d'un match qui comptera très certainement en fin de saison, les Cantaliens ont dû ferrailler. Et le mot est faible. Pénalisés en mêlée après la sirène alors qu'ils n'avaient qu'à sortir le ballon et à le mettre en touche, ils ont finalement dû défendre leur ligne becs et ongles pour priver les Montois d'une victoire qui leur tendait les bras.

Une défense qui a fait preuve de courage


Mais grâce à une énorme solidarité et à un zeste de roublardise à l'image d'un Paul Boisset (il n'était pas le seul !) les mains baladeuses et qui ralentissaient la sortie du ballon, les Aurillacois ont préservé l'essentiel.

« Il y a des matchs importants dans une saison, soulignait Petitjean. Celui-ci en était un. Heureusement, on a su marquer quand il le fallait. On voulait essayer de se retrouver dans le comportement après être passés complètement à côté à Angoulême. Il y a encore eu pas mal de petites fautes qu'on devra corriger. Cette victoire nous fait du bien. »

Si globalement la copie aurillacoise était loin d'être parfaite, les « rouge et bleu » ont pu s'appuyer sur une conquête « plutôt bonne » selon Jeremy Davidson. Solides en mêlée à part donc sur la dernière du match ce qui aurait pu leur coûter cher, les Cantaliens ont pu s'appuyer sur une touche en progrès avec notamment le retour de Maxime Granouillet qui a apporté un surplus d'expérience pour voler quelques ballons et pousser les Montois à la faute.

Quatrième à deux matchs de la fin de la phase aller, malgré une vingtaine de blessés, le Stade Aurillacois tient toujours bon et devra faire un dernier effort à domicile avant la trêve face à Vannes dès vendredi (20 heures). Jean-Alric est encore debout et c'est bien ça le principal.

Article : lamontagne.fr  

Résumé en images de la rencontre entre Aurillac et le Stade Montois. 

video

Source : dailymotion.com 

jeudi 1 décembre 2016

15ème Journée : Bastia 1 - 1 Girondins de Bordeaux

Les Girondins ont été secoués par les Bastiais pendant plus d'une heure avant de réagir
Bordeaux, malgré une prestation plutôt médiocre, accroche le point du nul à Bastia......... 

Mené encore au score et n'arrivant pas à se faire plus de deux passes à la suite, Bordeaux a encore puisé dans des ressources insoupçonnées, pour égaliser.
La seule action digne du match, a engendré le but égalisateur.
Laborde, le jeune Landais, a inscrit un joli but grâce à un magnifique ballon piqué qui fait suite à une belle action en une touche de balle.
Comme quoi, quand Bordeaux parvient à se trouver et à accélérer le jeu ils peuvent être dangereux.
Pourtant, il y avait encore la place de faire mieux si Ménez n’était pas retombé dans ses travers.
Deux actions où il l'a jour personnelle alors que des coéquipiers étaient bien mieux placés pour marquer.....
Dommage mais ne boudons pas trop, car les Girondins se sont encore montrés trop inconstants et trop imprécis pour faire mieux......


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Apathiques pendant plus d'une heure, les Girondins ont réagi en fin de match mais n'ont pu faire mieux qu'un nul à Furiani.

La synthèse

Après la victoire décrochée à l'arrachée face à Dijon, les Girondins ont une nouvelle fois réagi tardivement à Furiani face à Bastia. Malmené durant la première heure, Bordeaux a su trouver les ressources pour arracher le nul en fin de match (1-1) sur une inspiration de Gaëtan Laborde.

Le résumé

Habitués au démarrage en mode diesel, les Girondins prennent cette fois-ci un bon départ à Furiani avec, dès les premières secondes, une volée de Plasil hors-cadre. Mais l'étincelle s'estompe (trop) rapidement et les Bordelais disparaissent petit à petit.
Bien présent dans les duels et l'engagement, comme à l'accoutumée, Bastia reprend le contrôle du match mais pêche par ses approximations techniques. Le rythme retombe. Allan Saint-Maximin réveille tout le monde sur une lourde frappe repoussée par Prior (32e). Très remuant, le jeune Bastiais passe tout près de l'ouverture du score sur un dernier corner en fin de première période mais Contento sauve de la cuisse sur sa ligne (44e).

Pas satisfait de la première période de ses joueurs, Gourvennec lance Ounas à la place de Lewczuk. Sertic redescend d'un cran. Un changement qui n'a pas l'effet escompté. Sur la première incursion bastiaise, la défense girondine est aux abois. Saint-Maximin talonne pour Danic, qui centre en première intention, Bifouma n'a plus qu'à pousser le ballon au fond des filets (1-0, 49e).

Apathiques, les Girondins ne réagissent pas, au grand dam de Jocelyn Gourvennec, furieux sur son banc. Le Breton sort Kamano, inexistant face à son ancien club, pour Laborde. Bordeaux relève enfin la tête. Les remplaçants s'illustrent avec Ounas qui perd son duel face à Leca (64e). Dix minutes plus tard, Laborde trouve enfin la faille sur un petit numéro personnel : accélération, petit pont, piqué par-dessus Leca (1-1, 77e).
La tension monte et les esprits s'échauffent. Leca se frotte à Menez avant que Marange se fasse expulser pour une grosse faute sur le Bordelais (82e). Les Girondins poussent en supériorité numérique mais les Corses tiennent le nul jusqu'au bout. Avec un point, Bordeaux remonte dans le top 5 au classement.

L'homme du match : Gaëtan Laborde

Gaëtan Laborde a-t-il gagné ses gallons de titulaire hier soir ? Le Landais s'est offert une très bonne entrée en jeu à la place d'un Kamano décevant face à son ancien club, au point d'avoir écopé d'un troisième carton en quatre matches, qui lui fera manquer le match de Coupe de la Ligue contre Nice. Il a en effet évité la défaite aux Girondins, en allant égaliser, sur un ballon dévié par Kiese-Thelin, d'un superbe piqué du gauche (77e). C'est son troisième but de la saison. Pour le Landais, qui avait commencé la saison en fanfare, avec un but et une passe décisive contre Saint-Etienne, cette réussite tombe à pic. Lui qui se morfond sur le banc, qui n'a été titularisé qu'à trois reprises, peut espérer qu'on lui fasse un peu plus confiance.

Les notes

6/10 : Prior, Plasil
5/10 : Sabaly, Pallois, Sertic, Toulalan, Menez, Lewczuk, Ounas
4/10 : Contento, Kamano, Kiese-Thelin

Article : sudouest.fr

Résumé en images de la rencontre entre Bastia et Bordeaux.

video

Source : dailymotion.com

14ème Journée : Girondins de Bordeaux 3 - 2 Dijon

La joie de Kamano, congratulé par Plasil et bientôt par Lewczuk 
Bordeaux arrache la victoire en toute fin de rencontre et remonte au classement (6èmes) !!!!!!

Dijon pensait s’imposer à Bordeaux mais, après avoir mené deux fois grâce à Abeid (44e) et Tavares (62e), les Dijonnais se sont écroulés. Les Bordelais sont d'abord parvenus à revenir, par Rolan (48e) et Kamano (88e), avant de prendre l'avantage dans le temps additionnel, toujours pas Kamano (90e+3). Cette victoire dans les ultimes secondes n'est pas sans rappeler l'égalisation qu'a subi Bordeaux à Guingamp !

Prochaine rencontre des Bordelais mercredi 30 novembre à 19h à Bastia, un mal classé !! Prudence et rigueur pour les Marine et Blanc !!


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les Girondins, pourtant pas inspirés ni souverains, s'imposent finalement grâce à un doublé de Kamano en toute fin de match (3-2)

La synthèse

Une semaine après avoir laissé échapper la victoire de justesse à Guingamp, les Girondins ont failli concéder leur deuxième défaite de la saison au Matmut Atlantique face au promu dijonnais. Mais cette fois, ils ont arraché ce succès dans les derniers instants de la partie (3-2). Vraiment pas dans un bon jour, ils ont égalisé en toute fin de match grâce à un doublé de François Kamano.

Le résumé

Le match part sur un rythme (très) tranquille. Bordeaux a la possession mais ne parvient pas à trouver de la verticalité. Dijon, qui joue à cinq derrière, presse bien et se projette très vite vers l'avant. Lees-Melou, natif de Langon et formé au Haillan, se procure la première occasion face à Prior (13e).
Les Girondins mettent une vingtaine de minutes à prendre la mesure du dispositif bourguignon. Mais ils affichent trop de lacunes pour faire la différence : Vada manque de justesse technique sur sa tête (22e), Ounas de lucidité en oubliant Malcom (32e) puis Rolan (34e), Toulalan de spontanéité sur un quatre contre trois (39e) et Sabaly de puissance sur son pied gauche (40e).


Paradoxalement, c'est au meilleur de la domination bordelaise que Dijon ouvre le score, sur un coup-franc frappé violemment par Abeid, sous la barre d'un Prior pas impérial (1-0, 44e). À la mi-temps, des "battez-vous pour vos couleurs" descendent du virage Sud, seule tribune correctement remplie ce samedi soir...


Piqués au vif, les Bordelais ? Dès la reprise, ils se lancent à l'assaut des buts de Reynet et concrétisent : Kamano déboule sur la gauche, son centre en retrait est repris victorieusement par Rolan (1-1, 48e). Mais ils ne parviennent pas à maintenir leur adversaire sous pression et se font punir sur un contre. Diony, lui aussi formé au club, mystifie Poundjé et Pallois et offre un caviar à Tavares en retrait (2-1, 62e).
Gourvennec lance Ménez et Laborde pour faire réagir une équipe amorphe et sans idées. Mais après un second acte bien triste, c'est une nouvelle fois Kamano, entré à la pause, qui endosse le costume de sauveur : il égalise de la tête sur un corner de Plasil (88e) puis donne la victoire aux siens après une chevauchée de Ménez (90e+3). Une belle preuve de caractère.

L'homme du match : François Kamano

Entré à la pause à la place de Valentin Vada alors que Dijon menait 1-0, François Kamano a tout changé. Placé dans le couloir gauche, il sonna la charge dès sa première offensive, offrant à Diego Rolan le but de l'égalisation. A 1-2, ce fut lui, encore, qui alla chercher le coup franc décisif en fin de match, en se faisant tacler par Loties. Sur ce coup franc, Plasil obtint le corner qu'il tira lui-même. Sur le tir du Tchèque, l'ancien Bastiais se jeta en avant et percuta une tête qui ne laissa aucune chance à Reynet (88e) pour égaliser à 2 partout. Enfin, dans les arrêts de jeu, le Guinéen était à l'affût au deuxième poteau, lorsque Ménez, sur la gauche s'offrit un slalom irrésistible et décocha un tir que Lang détourna malgré lui. Cela remit en jeu un Kamano qui, du plat du pied, ne pouvait rater l'aubaine, offrant une victoire inespérée à ses couleurs !

Les notes des joueurs

7/10 : Kamano
6/10 : Rolan
5/10 : Sabaly, Pallois, Poundjé, Vada, Plasil, Ounas, Malcom, Toulalan
4/10 : Prior, Lewczuk

La déclaration : Jocelyn Gourvennec

"La première mi-temps a été dure car on n'a pas trouvé d'espace. Avec une défense à 5 et 3 milieux récupérateurs, il y avait du monde. On n'a pas suffisamment joué dans leur dos. Quand on l'a fait, c'était difficile pour Dijon, mais on l'a fait trop peu souvent. On a corrigé ça à la mi-temps, avec beaucoup de percussions sur les côtés, de l'intensité et, sur nos récupérations, cela nous a permis de revenir une première fois, puis une deuxième fois tout à la fin. Il n'y a pas de petite victoire. Elles sont toutes importantes. Gagner un match dans ces conditions, c'est une chose qui compte dans la vie d'un groupe, dans l'histoire que l'on est en train de réécrire tous ensemble."


Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Dijon.

video

Source : dailymotion.com

Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Dijon.




Source : dailymotion.com