Présentation du site

Ce blog a pour but de réunir les supporters du Football Club des Girondins de Bordeaux et ceux du Stade Montois Rugby.
Deux clubs empreints d'un riche palmarès et d'une illustre histoire.
Le but est d'échanger sur les résultats et la vie des deux clubs à travers les articles, sondages et les podcasts pour lesquels vous pourrez donner votre avis et même participer.
Nous nous efforçons de faire au mieux et nous espérons que ce blog réussira à vous plaire.
Enfin, au delà de ces deux clubs, nous parlerons également de sport en général ( Podcasts, Résultats, Forum etc… ).
Pour optimiser le blog, préférez les navigateurs internet Google Chrome ou Mozilla.

Bonne visite.

Rappel

Palmarès FCGB :

□ D1 ou Ligue1 - 6 fois Champion : 1950, 1984, 1985, 1987, 1999, 2009
□ D2 - 1 fois Champion : 1992.
□ Coupe de France - 4 fois vainqueur : 1941, 1986, 1987, 2013
□ Coupe de la Ligue - 3 fois vainqueur : 2002, 2007, 2009
□ Trophée des champions - 2 fois vainqueur : 2008, 2009

Palmarès SMR :

□ Championnat de France - 1 fois champion : 1963
□ Championnat de France de Pro D2 - 1 fois champion : 2002
□ Challenge Yves du Manoir ( ancienne coupe de France ) - 3 fois vainqueur : 1960, 1961 et 1962.


FORUM DU BLOG : http://forum.marine-et-jaune.xooit.fr/index.php
MARINE ET JAUNE SUR FACEBOOK : http://www.facebook.com/marineet.jaune

samedi 26 novembre 2016

13ème Journée : Guingamp 1 - 1 Girondins de Bordeaux

Guingamp-Bordeaux (1–1) : et à la fin, ils s’en mordent les doigts
Bordeaux manque encore une belle occasion de ramener une victoire qui leur tendait les bras......

Les Bordelais repartent de Guingamp, ancien club de leur entraîneur, avec les points du match nuls alors qu'ils ont mené au score jusqu'à la 94ème minute.
On a longtemps pensé que le seul et unique but de la partie avait été inscrit par le Polonais Igor Lewczuk (22e), son tout premier avec les Girondins. Mais Jimmy Briand a égalisé dans les dernières secondes (90e+4). Jérémy Ménez a aussi manqué un penalty pour le FCGB (78e) qui aurait pu sceller la rencontre ! Beaucoup de regrets côté Girondins au coup de sifflet final.
Au classement, l'En Avant est cinquième, Bordeaux septième.
Prochaine rencontre des Bordelais samedi soir à 20h face à Dijon.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Efficaces et maîtrisant défensivement durant 75 minutes, les Girondins ont raté le penalty du break et trop subi dans le dernier quart d'heure. Ils ont été rejoints logiquement (1-1) et sont septièmes.

 

La synthèse

A une minute près, les Girondins ont failli réussir le coup parfait ce dimanche à Guingamp : efficaces lors d'un bon début de match puis maîtrisant défensivement durant 75 minutes, ils menaient 1-0 au début des arrêts de jeu et tenaient leur retour à la quatrième place. Mais Briand a égalisé dans les arrêts de jeu, punissant des Bordelais qui auront trop subi durant le dernier quart d'heure et souffert de l'entrée de Privat. Ils regretteront surtout le penalty de Menez repoussé par Johnsson (76e). Avec ce quatrième nul (et une victoire) sur les cinq derniers matchs, les Girondins sont septièmes.

Le match

Bien entrés dans le match avec un pressing haut, les Girondins ont été récompensés au moment où leur étreinte se desserrait : sur un coup-franc obtenu par Kamano, Vada déposait le ballon au coeur de la surface sur l'arrière de la tête d'Igor Lewczuk, marquant son premier but en France (22e).
Avec comme attendu le milieu en losange lancé contre Lorient et Menez en 10 derrière Kamano et Rolan, les Bordelais s'étaient jusqu'alors montrés intéressants dans les déplacements et l'animation. Rolan, après une récupération haute et un décalage de Plasil, avait précipité une belle opportunité (7e). Vada avait lui frappé au-dessus dans la foulée (8e).

L'ouverture du score changeait la physionomie : plus bas et avec une paire Rolan – Kamano ne parvenant pas à conserver le ballon, mis hors de position à plusieurs reprises sur les côtés, Jaroslav Plasil et ses coéquipiers se sont alors mis à subir. Avec quelques alertes mais sans concéder de réelles occasions via une vraie solidité défensive symbolisée par le duo Lewczuk – Sertic.

Le choix d'Antoine Kombouaré de revenir à son 4-4-2 habituel (après avoir choisi un 4-3-3 au coup d'envoi) ne changeait pas la donne. Au contraire, Laborde, servi en retrait par Sabaly sur un contre bien mené, écrasait trop sa frappe (66e). Le match s'animait brutalement à un quart d'heure de la fin. Briand (sur le haut de la barre) puis Mendy donnaient des frissons à Prior en une minute. Dans la continuité, Bordeaux sortait et Sabaly était fauché dans la surface : Menez voyait son penalty repoussé par Johnsson; Kamano récupérait et servait l'ex Parisien qui, aux six mètres, manquait la cible.

Le fait de jeu réveillait le public et démultipliait l'envie des Guingampais. Le héros girondin s'appelait Jérôme Prior qui s'interposait avec brio devant Briand (80e) et Privat (85e). Mais le Cannois ne pouvait que toucher la tête de Briand dans les arrêts de jeu.

Le fait : le retour de Gourvennec

Le retour de Jocelyn Gourvennec à Guingamp, qu'il avait hissé du National à la Ligue Europa, était attendu. Le technicien et son adjoint Eric Blahic ont été salués d'une longue standing-ovation des 15 384 spectateurs avant le coup d'envoi et d'une banderole du Kop Rouge : « De l'histoire d'En Avant vous avez écrit l'un des plus beaux chapitres, Merci Jocelyn et Eric. » Il aura aussi mené une bataille tactique face à son successeur Antoine Kombouaré. Avec son 4-4-2 évoluant en 4-5-1 en phase défensive en seconde période pour bloquer les côtés (avec Menez en pointe et les attaquants se replaçant devant les latéraux), ses joueurs, rarement hors de positions, auront réussi à contenir ses anciens protégés pendant 75 minutes. Mais l'entrée de Privat et un jeu plus direct auront permis à son homologue de répondre.

L'homme du match : Igor Lewczuk

Touché au pied en Coupe de la Ligue à Châteauroux avant d'être laissé sur le banc contre Lorient une fois rétabli, Igor Lewczuk a fêté son retour à la compétition par un but, une tête dos aux cages sous la pression de deux Guingampais à la réception d'un coup franc frappé de la gauche par Valentin Vada (0-1, 22e).
Cinq minutes plus tôt, les Bretons lui avaient accordé une plus grande attention encore, réclamant un penalty pour une main inexistante. En l'absence de Nicolas Pallois, suspendu, l'international polonais s'est comporté en patron de la défense, communiquant énormément avec ses partenaires, en particulier Grégory Sertic, avec lequel il formait pour la première fois la charnière au coup d'envoi. Sûr et calme, le défenseur central a toutefois été nettement moins dominateur dans les duels aériens après la rentrée de Sloan Privat, réputé pour la qualité de son jeu de tête.
La réaction de Gourvennec : "j'aurais aimé avoir deux points de plus..."

Les notes

7/10 Lewczuk, Sabaly
6/10 Plasil, Prior, Sertic, Poundjé, Vada
5/10 Toulalan, Menez
4/10 Rolan, Kamano 

Article : sudouest.fr  

Résumé en images de la rencontre entre Guingamp et Bordeaux.
video

Source : dailymotion.com


Conférence de presse après le match entre Guingamp et Bordeaux.


Source: dailymotion.com

12ème Journée : Biarritz 26 - 22 Stade Montois

Garrault et les Montois restaient sur trois succès de rang avant l’échec de vendredi
Les Montois peuvent avoir des regrets car il y avait la place pour l'emporter à Biarritz...... 

Cette 73ème minute où Loustalot manque une pénalité facile face aux poteaux, a été certainement le tournant du match.
A 19 - 15 et jouant à 15 contre 14, les Montois ont préféré prendre les points au pied.
Encore fallait-il la passer, aussi simple qu'elle semblait paraitre......
Encaissant ensuite un essai transformé à la 77', les Montois ont dit adieu à la victoire pourtant possible s'ils s'étaient un peu plus concentrés.
Heureusement, un sursaut d'orgueil un peu tard à 79' a permis aux Montois de revenir au score, grâce un un bel essai transformé inscrit par Astle.
La première mi-temps peut aussi laisser des regrets, menant 3 - 9, à 5 minutes de la fin, les Jaune et Noir ont encaissé une pénalité et un essai contre le cour du jeu par l'ancien Montois Delaï (13-9).
Jouant à réaction, les Landais sont revenus sur les talons des basques juste avant la pause, grâce à une pénalité de Loustalot (13-12) qui aura tout passé sauf les 2 pénalités importantes (59' et 73') du match !!!!!
Dommage car il y avait la place de gagner.....
Peut-on quand-même se poser la question sur le choix du buteur titulaire qui était dévolu à Gerber, avant l'arrivée de Loustalot, et qui, jusque là, donnait entière satisfaction (victoire à Béziers, etc... ) ?!


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les Montois étaient sortis frustrés de leur succès face à Soyaux-Angoulême la semaine dernière. Il faut parier qu'il en a été de même hier soir au coup de sifflet final à Aguiléra. Après trois succès consécutifs, les jaune et noir ont été stoppés par une équipe de Biarritz qui n'a pourtant pas dégagé une grande sérénité. Les Basques, appelés à négocier un tournant dans leur saison, avec deux réceptions coup sur coup pour se remettre dans la course aux demi-finales d'accession, ont rempli la première partie de la mission hier soir (26-22). Non sans donner, encore une fois, quelques haut-le-cœur à leur public.

Mieux rentrés dans la partie, les protégés de David Darricarrère débloquaient le tableau d'affichage sur une mêlée montoise sanctionnée aux abords de ses 22 mètres. Maxime Lucu ne tremblait pour sa première tentative en position excentrée (9e). Le numéro neuf allait enquiller un autre coup de pied à quelques minutes de la mi-temps (35e). Au cours de ces 40 minutes initiales rendues brouillonnes par un ballon glissant et une multitude d'en-avants (onze en tout), le Stade Montois avait entre-temps pris l'avantage par la botte, ironie du sort, d'un ancien Bayonnais. Christophe Loustalot avait converti face aux perches (11e, 22e, 30e, 40e) des fautes au sol ou en mêlée du BO, les débats s'étant progressivement équilibrés dans ce secteur.

Mais c'est bien le BO qui virait en tête à la pause (13-12) sur le seul éclair de cette première moitié de partie, signé de l'expérimenté Benoît Baby. L'international aux 9 sélections faisait parler sa gestuelle dans la défense pour décaler en bout de ligne l'ex-Montois Adriu Delaï. Les Landais revenaient des vestiaires décidés à reprendre les commandes, mais ils pêchaient par inefficacité. Danre Gerber était d'abord trop court sur une pénalité de plus de 55 mètres (42e), avant que ses partenaires n'échouent en touche à quelques mètres de la ligne (45e). Le BO, réaliste, en profitait pour creuser un petit écart grâce à un Lucu à 100 % (48e et 50e, 19-12).

Trop d'échecs au pied
Les esprits s'échauffaient et les Montois semblaient sortir de leur match. Taulanga écopait d'un jaune pour un plaquage haut sur Maxime Lucu (50e). Puis c'était au tour des rouge et blanc, malgré leur supériorité numérique, de déjouer, offrant deux pénalités coup sur coup à Christophe Loustalot. Mais le neuf jaune et noir n'en rentrait qu'une seule (56e, 19-15).

La fin de rencontre était crispée, chaque formation pouvant prendre le dessus. On croyait le KO arrivé avec le carton jaune de Synaeghel, qui laissait ses coéquipiers à 14 pour les dix dernières minutes. Mais les Montois, et Loustalot en position correcte, manquaient l'occasion de revenir (73e). Et sur une deuxième inspiration de Benoît Baby (un jeu au pied le long de la ligne), l'essai transformé par Le Bourhis de Tim Giresse (77e, 26-15) tuait le suspense. Dans la foulée, la réplique d'Astle (78e, 26-22) donnait le bonus défensif aux jaune et noir. Vraiment le minimum hier soir.

Article : sudouest.fr


Résumé en images de la rencontre entre Biarritz et le Stade Montois. 

video

Source : dailymotion.com

vendredi 25 novembre 2016

11ème Journée : Stade Montois 16 - 10 Soyaux-Angoulême

Les Montois ont confirmé leur bonne passe hier soir.
Une victoire étriquée mais qui offre aux Montois un troisième succès consécutif....

Dans un match très accroché, les Montois ont dû s'employer pour venir à bout de valeureux Angoumoisins. Beaucoup de ballons tombés et d'approximations accompagnés d'un climat humide...
Le Stade Montois sans pour autant convaincre a pu se sortir d'un traquenard quasi prévisible...
Un résultat inverse n'aurait pas été un hold-up car Angoulême a vendu chèrement sa peau et a échoué de peu en étant plus pénalisé.
Un point de bonus aurait été mérité.
Les Montois, eux, devront ferrailler dur en se déplaçant deux fois. Avec pour commencer un derby basco-landais contre Biarritz et ensuite un choc contre Aurillac où l'on revient souvent les valises pleines.....


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Ils vont pouvoir voyage léger. Ou du moins l'esprit libre. En signant un troisième succès consécutif, les Montois ont confirmé hier soir leur bonne passe, mais surtout pris le bon wagon du haut de tableau, alors que les premiers écarts commencent à se créer au cœur du classement. De quoi voir venir, alors que deux déplacements périlleux (Biarritz puis Aurillac) se profilent.
À l'inverse, avec cette quatrième sortie de rang sans succès, Soyaux-Angoulême rentre peu à peu dans le rang. On ne parierait pas que ce soit définitif, tant les Charentais ont prouvé dans les Landes qu'ils n'avaient plus rien d'une surprise dans ce championnat. Oui, cette équipe est solide, mais aussi terriblement joueuse et en confiance, ce qui lui a permis d'embêter jusqu'au bout le dernier finaliste de Pro D2.

Imprécisions
Alors qu'on s'était souvent ennuyé cette saison à Boniface, ce ne fut jamais le cas hier soir. Et ce même lors d'une première période animée mais très longue à accoucher de ses premiers points. Alors que Gerber et Poet, les buteurs, avaient tous deux raté une pénalité en début de partie, il fallut ainsi attendre la 19e minute pour que les choses ne commencent à se décanter. C'est Ratu, épatant au centre pour sa première titularisation depuis six mois, qui alluma la première mèche d'une superbe percée qui amena Cabannes à échouer au pied des poteaux. Les Montois dominèrent la série de mêlée qui suivit, provoquant l'exclusion d'Halavatau. Mais comme trop souvent cette saison, les Landais se montrèrent incapables de profiter de cette supériorité numérique.
Pis, ils allaient se faire surprendre par une action de classe de Bolakoro, qui déchirait le rideau jaune et noir sur 30 mètres avant de servir parfaitement Riva pour les premiers points de la soirée (0-7,26e). Freinés par quelques imprécisions techniques, les Landais purent alors compter une nouvelle fois sur le duo Ratu/Cabannes qui, comme un copié-collé de l'action précédente, obtenait une mêlée à cinq mètres de la ligne adverse. Elle était cette fois parfaitement exploitée par Loustalot et Otazo, qui combinaient pour remettre les deux équipes à égalité (7-7,32e).

La bonne gestion montoise
Elles allaient d'ailleurs le rester un long moment. Après cette poussée de fièvre, le rythme retombait. Et comme les buteurs étaient à la peine (trois échecs pour Poet, Ric-Lombard et Loustalot), il fallait attendre quasiment l'heure de jeu pour voir les Landais réaliser un premier break, grâce à deux pénalités signées Loustalot (13-7,58e).
Sans se montrer spectaculaires, ils profitaient simplement de la petite baisse de régime des Charentais, privés de ballons de relance et soudain moins mobiles sur un terrain très lourd. Pourtant, ce sont bien les visiteurs qui reprenaient du poil de la bête au moment où les deux staffs lançaient leurs bancs. Bien installés dans le camp montois ils permettaient à Luca de réduire l'écart pour offrir dix dernières minutes irrespirables (13-10,70e).
Est-ce l'expérience supérieure du haut niveau ? Le désir ferme de ne plus lâcher aucun point à domicile ? Toujours est-il que les Montois surent réinvestir le camp adverse et garder leurs nerfs pour offrir à Loustalot une nouvelle munition que le buteur ne gâcha pas (16-10, 75e). Le signe que cette équipe landaise gagne en maturité, alors que le SA XV n'aurait vraiment pas volé un bonus défensif hier soir.

Article : sudouest.fr

Résumé en images de la rencontre entre le Stade Montois et Angoulême.

video

Source : dailymotion.com  

mardi 8 novembre 2016

12ème Journée : Girondins de Bordeaux 2 - 1 Lorient


Bordeaux ressort vainqueur d'un match encore pauvre à domicile.....

Bordeaux a souffert mais a su gagner un match pas si simple au final.
Le beau but de Rolan, sifflé à cause de sa prestation contre Marseille, a remis les pendules à l'heure, et permis à Bordeaux de l'emporter...
Cependant, rien n'a été facile.
Les Girondins ont mené à la mi-temps et se sont faits rejoindre au score, après un but gag marqué contre son camp par Contento, suite à une sortie hasardeuse de Prior, coutumier du fait.
Avec un jeu encore brouillon et un Lorient solide en défense, il fallait un coup du sort ou de génie pour qu'il y ait un vainqueur.
Et c'est Diego Rolan, plutôt maladroit ces derniers temps, qui a offert la victoire aux Bordelais sur un superbe retourné acrobatique.
Bordeaux est 8ème au classement en compagnie de Lyon avec 19 pts.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Grâce notamment à un retourné acrobatique de Diego Rolan, les Girondins s'imposent difficilement, 2-1, contre Lorient le dernier du championnat.

 

Les Girondins se sont remis dans le sens de la marche en s'imposant 2-1 face à Lorient, lanterne rouge de la Ligue 1. Si tout ne fut pas parfait loin s'en faut, les hommes de Jocelyn Gourvennec ont surtout renoué avec la victoire au stade Matmut Atlantique, une chose qu'il n'avait plus connue depuis le 28 août et un succès face à Nantes !
Menant 1-0 à la pause (but de Kamano), Bordeaux a vu Lorient revenir à son niveau sur un but contre son camp inscrit à parité par Contento et Prior. Mais Rolan est entré en jeu à point nommé pour marquer un but aussi incroyable qu'important !

Le match

Rolan placé sur le banc, confiance est faite à Vada pour animer le jeu et au trio Kamano-Ménez-Malcom pour soigner la finition. Soit.

Les Bordelais mettent d'entrée la pression sur leurs adversaires. Un but de Plasil refusé pour hors-jeu et une frappe de Vada donnent une idée des bonnes intentions girondines. Logiquement, celles-ci se concrétisent. Kamano reprend du plat du pied un centre parfait de Sabaly et inscrit son premier but de la saison en L1 (1-0, 28e). Une attaque rapide et précise, le genre d'action qui rassure un secteur offensif.

Sertic contrôle et met Lecomte en difficulté d'une frappe à ras de terre (42e) pour essayer de mettre les siens à l'abri avant le repos. Car les choses se gâtent au retour des vestiaires. Après un centre-tir enroulé de Malcom qui rebondit sur la base du poteau, ce qui devait arriver se produit : Lorient égalise. Un vrai but gag, avec un centre lorientais repris... du dos par Contento qui n'a pas anticipé la sortie de Prior (1-1, 62e).

À peine une minute après ce "CSC", Menez se voit refuser un but pour une position de hors-jeu. Heureusement que, quelques instants plus tard, Jocelyn Gourvennec effectue le coaching gagnant en sortant Vada pour faire entrer Rolan. L'Uruguayen montré du doigt depuis quelques semaines pour son manque d'application réussit cette fois LE geste de l'année au Matmut Atlantique, d'un retourné acrobatique splendide en pleine lucarne, après un centre de l'impeccable Sabaly (2-1, 74e).

Le Lorientais Mesloub, coupable d'avoir poussé volontairement Kamano est exclu et, enfin, les Girondins évitent de perdre des points chez eux contre une équipe de bas de tableau.

La stat

Youssouf Sabaly est à créditer de deux passes décisives : un centre ras de terre précis dans la course de Kamano et une passe dans le bon tempo pour permettre à Rolan de signer un chef d'oeuvre. La lumière  girondine est venue du côté droit, celui occupé par le joueur prêté par le PSG. A gauche, du côté de Contento, on se contentera de mauvais choix et d'un CSC...

L'homme du match : Diego Rolan

Il n'avait plus marqué depuis l'été. Depuis ce match contre Nantes, remporté 1-0 dans la canicule lors de la 3e journée. Diego Rolan avait égaré son talent on ne sait où. Il l'a retrouvé ce samedi soir au bon moment, pour redonner aux Girondins, une victoire qui paraissait leur filer entre les doigts.

L'Uruguayen, laissé sur le banc pour cause d'efficacité en berne, y serait sans doute resté, si Lorient n'était parvenu à égaliser à la 62e. Alors Jocelyn Gourvennec changea prestement son équipe. Il fit sortir l'excellent Vada, pour faire rentrer Rolan, qui vint se placer en pointe, à l'affût des bonnes balles. La première, ce centre d'un Sabaly rageur, fut la bonne.

Légèrement mal placé, il s'éleva pour tenter un retourné du pied doit. Le coup était idéal, fracassant : il ne laissa aucune chance à Lecomte. C'était peut-être le plus beau but de sa carrière à Bordeaux, son troisième cette saison. Et comme celui face à Nantes, il offrait les trois points à son équipe. Il était donc infiniment précieux.

La phrase

Jocelyn Gourvennec (entraîneur de Bordeaux) : "Le but de Diego (Rolan) est bien amené et exceptionnel dans sa réalisation. Il était déçu pour ne pas dire plus d'être sur le banc. Il a apporté la meilleure des réponses. Je ne sais pas s'il en déjà marqué des comme ça, mais il est fantastique, très spontané, un vrai geste de buteur avec la réussite qui va avec certes, mais encore faut-il le tenter. C'est un but qui va compter."

Article : sudouest.fr 


Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Lorient.

video

Source : dailymotion.com 

Interview d'après-match de Julien Tastet

10ème Journée : Béziers 9 - 17 Stade Montois

Rugby / Pro D2 : Béziers s'enfonce dans la crise face à Mont-de-Marsan (9-17)
Les Montois ramènent une première victoire à l'extérieur, qui en appelle d'autres.....


Belle performance des Montois qui l'emportent à Béziers et qui reviennent dans la course pour accrocher le wagon de tête !!!!!
Malgré une première période un peu timide (9-5), les Montois ont largement dominé la seconde.
Appliqués, forts en conquête, solides en défense et concédant peu de fautes, les Landais ont mis à mal les Héraultais.
Les locaux mis à la faute, Gerber s'est fait plaisir en concrétisant les pénalités qui lui ont été offertes par son ancien club.
Quatre pénalités enquillées entre les perches ont permis aux Montois de prendre l'avantage.
Ils n'ont d'ailleurs concédé aucun point en seconde mi-temps.
Les Montois ont enfin gagné ce match à l'extérieur qui leur manquait.
Annulant ainsi le faux pas à domicile face à Agen, les Jaune et Noir peuvent maintenant se concentrer sur leurs matches à domicile qui n'ont pas été convaincants jusque là.
A noter la belle performance du Joker médical, Astle, qui a rendu une copie plus qu'encourageante pour la suite, avec un look "ratiboisé" qui lui va à ravir !!!!!

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La tension était palpable ce vendredi soir à la Méditerranée où les Biterrois se devaient de gagner. Les premières minutes étaient à l'avantage de Béziers qui mettait la pression sur des Montois qui n'étaient pas venus faire de la figuration avec leur équipe type. Les Biterrois sont récompensés à la 9e minute par une pénalité de Munro qui double le score à la 14e.

Plus forts en conquête, les Montois aplatissaient en force à la 16e grâce à Muzzio, après une pénaltouche à 5 m très bien négociée (6-5). Les Biterrois subissaient jusqu'à la 25e minute où Munro passait une autre pénalité (9-5). Le match était très équilibré jusqu'à la pause même si on peut dire que la possession était à l'avantage des visiteurs. L'ASBH rentrait aux vestiaires avec quatre points d'avance, grâce à leur bonne défense mais aussi à deux échecs des buteurs landais.

Des Biterrois perdus et impuissants

Devant 4 623 spectateurs, la seconde période démarrait mal pour Béziers qui perdait son demi de mêlée à la 46e. Les Montois partaient à la charge et se voyaient refuser un essai à cause d'un écran. Plus présents et moins sanctionnés, les Landais prenaient le dessus dans le jeu et Gerber inscrivait une pénalité de 50 m sous les sifflets du public (9-8). Le score serré échauffait les esprits. L'arbitre ne donnait pas un carton jaune à Garrault qui pourtant était coupable d'un coup de pied au sol sur Ramoneda et, dans la foulée, c'est Fernandes Moreira qui laissait ses coéquipiers à 14 pendant dix minutes. Mont de Marsan prenait le score logiquement grâce à sa conquête et son agressivité.

Trois pénalités venaient sanctionner des Biterrois perdus et impuissants (9-17 à la 71e). Béziers essayait de revenir au score mais ils étaient face à une grosse équipe de Mont de Marsan qui méritait sa victoire.

Article et Photo : midilibre.fr

Résumé en images de la rencontre entre Béziers et le Stade Montois.

video

Source : dailymotion.com