Présentation du site

Ce blog a pour but de réunir les supporters du Football Club des Girondins de Bordeaux et ceux du Stade Montois Rugby.
Deux clubs empreints d'un riche palmarès et d'une illustre histoire.
Le but est d'échanger sur les résultats et la vie des deux clubs à travers les articles, sondages et les podcasts pour lesquels vous pourrez donner votre avis et même participer.
Nous nous efforçons de faire au mieux et nous espérons que ce blog réussira à vous plaire.
Enfin, au delà de ces deux clubs, nous parlerons également de sport en général ( Podcasts, Résultats, Forum etc… ).
Pour optimiser le blog, préférez les navigateurs internet Google Chrome ou Mozilla.

Bonne visite.

Rappel

Palmarès FCGB :

□ D1 ou Ligue1 - 6 fois Champion : 1950, 1984, 1985, 1987, 1999, 2009
□ D2 - 1 fois Champion : 1992.
□ Coupe de France - 4 fois vainqueur : 1941, 1986, 1987, 2013
□ Coupe de la Ligue - 3 fois vainqueur : 2002, 2007, 2009
□ Trophée des champions - 2 fois vainqueur : 2008, 2009

Palmarès SMR :

□ Championnat de France - 1 fois champion : 1963
□ Championnat de France de Pro D2 - 1 fois champion : 2002
□ Challenge Yves du Manoir ( ancienne coupe de France ) - 3 fois vainqueur : 1960, 1961 et 1962.


FORUM DU BLOG : http://forum.marine-et-jaune.xooit.fr/index.php
MARINE ET JAUNE SUR FACEBOOK : http://www.facebook.com/marineet.jaune

dimanche 28 août 2016

1ère Journée : Perpignan 19 - 16 Stade Montois

Les Montois ont réussi à perturber le jeu des Catalans hier soir à Aimé-Giral.
Les Montois commencent cette saison par un bon résultat même s'ils auraient mérité mieux..... 

Malgré des décisions arbitrales qui ont certainement décidé du résultat, le Stade Montois a réussi à arracher un point de bonus défensif. Mais nous avons un goût amer d'inachevé...
Les Montois ont mené à la mi-temps (6-10) et ont fait peur aux Perpignanais qui bien aidés par l'arbitre ont bénéficié de 20 minutes de supériorité numérique qui leur ont permis de revenir au acore et de prendre l'avantage.
Il était dit que les Montois ne pouvaient gagner ou même ramener un match nul de Catalogne car sur la dernière mêlée, les Jaune et Noir auraient dû avoir une pénalité !!!!!
Mais l'arbitre s'est montré intransigeant envers les Landais.
Les Montois, même s'ils ont été chahutés en mêlée et en touche, (entrée de Blanchard en seconde période...) ont mené la dragée haute aux sang et or, et ont surtout été bons défensivement.
Ce point de bonus, pris chez l'un des concurrents pour le haut du tableau, est encourageant mais frustrant.
Le derby qui se profile la semaine prochaine est déjà important pour afficher nos ambitions de début de saison.....

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bord de Méditerranée, fin août, ciel bleu : avouons-le, le cadre est plutôt agréable pour se remettre au boulot? Sauf pour les rugbymen montois. Comme à Béziers (36-23) un an plus tôt, ils ont trébuché hier soir à Perpignan (19-16) pour le coup d'envoi du championnat. Mais si le cadre était le...
Bord de Méditerranée, fin août, ciel bleu : avouons-le, le cadre est plutôt agréable pour se remettre au boulot… Sauf pour les rugbymen montois. Comme à Béziers (36-23) un an plus tôt, ils ont trébuché hier soir à Perpignan (19-16) pour le coup d'envoi du championnat. Mais si le cadre était le même, le contenu fut tout autre.

Alors qu'ils avaient joué aux touristes à Béziers, ils ont offert un tout autre visage dans un stade Aimé-Giral qui n'a plus d'enfer que le nom (sauf pour se garer). Car les Landais avaient fixé le cap avant le début des hostilités : démarrer fort, pour ne pas être contraints, comme la saison dernière, à un sprint final sous pression pour arracher la qualification. Sur le plan des résultats, la bonne résolution attendra au moins une semaine de plus. Mais dans l'état d'esprit, le Stade Montois a bien lancé sa saison hier, même s'il y a peu de choses à retenir au niveau du jeu.

Car comme prévu, on a assisté à un vrai match de reprise. Certes les intentions étaient là, mais passées dix minutes et une pénalité de James, les fautes se multiplièrent de part et d'autre. Avec un enseignement : comme redouté, le cinq de devant montois, amputé de son leader (Caudullo blessé) et de sa seconde ligne (Tutaia - Dargier) de la saison dernière, souffrait le martyre.

« En Pro D2, il faut être intraitable chez soi. Ces deux derniers mois on a beaucoup travaillé la défense et la conquête », confiait dans la semaine le Catalan Loïc Charlon. Hier, ce travail a payé. Notamment en mêlée, où l'USAP, renforcée cet été par l'ancien international Milo-Chluski, prenait largement l'ascendant (5 pénalités ; carton jaune pour Muzzio…). Ecochard donnait ainsi l'avantage à son camp (6-3, 34e), mais presque par miracle, les Montois menaient bien à la pause (6-10) grâce à un essai de James derrière une mêlée (!) cafouillée.

Trop d'indiscipline

Mais en infériorité numérique, ils subissaient logiquement à la reprise, malgré une mêlée stabilisée par l'entrée de Sébastien Ormaechea. Et à force de plier, leur défense rompait sur un exploit de Piukala, qui échappait à un plaquage de James avant d'aller marquer (13-10, 55e). Le début d'un duel de buteurs (16-13,59e), puisque le Stade Montois, privé de munitions exploitables, était incapable de proposer son jeu de passes et de mouvement.

L'affaire se corsait un peu plus avec le carton jaune sévère de Brethous pour un plaquage dangereux. Mais il fallait voir là le signe de la détermination des Landais, irréprochables d'engagement et qui finissaient forts. Malheureusement, le péché de gourmandise de Taulanga, qui tentait une chistera dans les 22 mètres catalans, était puni de la pénalité de la gagne d'Ecochard sur la contre-attaque (19-16,75e). Rageant, mais ce seul point de bonus défensif, n'est finalement pas si illogique. « On a été trop pénalisés pour gagner un match à l'extérieur. Même si on ne passe pas loin et qu'on est déçus, il y a une certaine logique », reconnaissait ainsi Sylvain Mirande au micro de Canal + sport.

Article : sudouest.fr


Résumé du match entre Perpignan et le Stade Montois.



video

Source : rugbyrama.fr

2ème Journée : Toulouse 4 - 1 Girondins de Bordeaux

L’attaquant bordelais Diego Rolan, inefficace samedi, contrairement au Danois Martin Braithwaite, auteur d’un doublé en seconde période pour le TFC.
Bordeaux chute lourdement à Toulouse et retrouve ses vieux démons en défense.....

Les Girondins ont été humiliés à Toulouse et concèdent une lourde défaite... 
Inquiétant pour la suite... 
Les choix de Gourvennec sont déjà pointés du doigt (Carrasso, Contento, etc...) !!!!
Prior est en effet coupable sur au moins trois buts à cause de mauvaises sorties.
Il est temps de retrouver de la sérénité en défense et dans les buts au plus vite.
A noter également que les Bordelais ont rencontré des problèmes dans leur organisation offensive, ne parvenant pas à aligner des passes ou de trouver leurs attaquants dans de bonne conditions....
Avant de recevoir Nantes, il devra y avoir des changements surtout avec un gardien très moyen et la suspension de Pallois suite à son carton rouge.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La synthèse

Bordeaux n'a plus gagné à Toulouse en Ligue 1 depuis décembre 2009 (cinq victoires toulousaines et deux matches nuls). Ce samedi soir, deux buts encaissés rapidement sur des coups de pied arrêtés frappés par Tréjo ont été rédhibitoires. Les deux seuls tirs cadrés du Téfécé en première période. Les Violets ont ensuite géré. Braithwaite a ajouté deux buts. Kiese Thelin a réduit la note en inscrivant son deuxième but en Ligue 1 (4-1).

Le résumé

Le 12 mars dernier, Pascal Dupraz débutait son aventure au Stadium par une large victoire 4-0 face aux Girondins. Un résultat fatal à Willy Sagnol, débarqué de son poste d'entraîneur du FCGB. Jocelyn Gourvennec, arrivé pendant l'été, ne connaîtra pas, bien sûr, le même sort que l'ancien latéral du Bayern Munich. Mais ses joueurs ont montré des faiblesses parfois vues la saison passée.

Ce soir là, Tréjo avait marqué le dernier but, à la dernière minute. Cette fois, le milieu argentin a offert les deux premiers. Il a déposé un coup franc sur la tête de Diop, qui a devancé la sortie de Prior (1-0, 4e). Un corner de Tréjo était catapulté de la tête par Jullien, qui a devancé Guilbert (2-0, 10e).

La suite était plutôt équilibrée. Cependant, les Bordelais ne parvenaient pas à déséquilibrer le bloc toulousain. Malcolm répondait d'une frappe lointaine hors-cadre (16e) puis d'un coup-franc capté par Lafont (25e). Le seul à apporter un peu de danger.
Touché jeudi à l'entraînement, Gaëtan Laborde, buteur et passeur contre Saint-Etienne (3-2) était finalement en tribune. Diego Rolan était ainsi accompagné de Jérémy Menez (entré à la 73e minute à la place de l'Uruguayen contre les Verts) en attaque au sein du 4-4-2. Autre recrue de l'été, Jérémy Toulalan, suspendu lors de la première journée, effectuait sa première apparition en match officiel sous le maillot au scapulaire. Sinon, les neuf autres vainqueurs de Saint-Étienne étaient reconduits. Pour proposer une copie totalement différente, notamment offensivement.

Suite à une faute de Toulalan, Braithwaite, de 20 mètres, envoyait un bijou dans la lucarne gauche de Prior (3-0, 67e). Buteur sur coup franc contre l'ASSE, Malcolm trouvait cette fois l'équerre de la lucarne droite de Lafont (77e). Lancé par Pi, le capitaine danois toulousain s'offrait un doublé (4-0, 83e). Si Kiese Thelin, sur un service de Plasil, réduisait l'écart de la tête et évitait une défaite identique à mars dernier (4-1, 90e), les Girondins allaient encore terminer à dix. Dans le temps additionnel, Pallois était expulsé pour un second carton jaune (Sané avait pris un carton rouge la saison passée).
Après ce lourd revers dans le derby de la Garonne, les Bordelais devront rebondir lors du derby de l'Atlantique, dimanche 28 août (15 heures), à domicile face à Nantes.

Les joueurs

Peu de satisfactions, forcément. Le duo Rolan-Ménez n'a pas pesé devant. Pour sa première titularisation en Ligue 1 depuis le 5 avril 2014 (3-0 avec le PSG contre Valenciennes), Ménez a été très discret. Averti rapidement pour contestation, l'ancien Milanais a eu peu de ballons à exploiter. Il a été repris (30e) puis trop court sur une ouverture de Pallois (41e). Il a cédé sa place à Kamano (premières minutes en L1 avec Bordeaux) après le troisième but.

Touré et Malcom sur les côtés ont au moins été actifs. Le Brésilien a été, de loin, le plus dangereux. Envoyé à l'échauffement avant la mi-temps, Adam Ounas est entré à la place de Touré après la pause sans parvenir à dynamiser le jeu de son équipe.
Le binôme Pallois-Guilbert en défense centrale a été submergé en début de match et régulièrement devancé. Critiqué pour ses sorties sur les deux buts stéphanois samedi dernier, Jérôme Prior a été dépassé sur les buts toulousains.

La décla : Jocelyn Gourvennec

"Ça s'est joué sur l'engament, les coups de pied arrêtés. Ce qui nous a souri semaine dernière ne nous a pas souri ce soir. A 2-0 à la mi-temps, il n'y avait rien de joué. On a subi la fougue pendant 20 minutes, après on s'est bien repris. On a eu des coups que l'on n'a pas exploités. Il fallait jouer plus direct dans leur dos, car l'état du terrain ne permettait de poser le ballon. Au contraire, ils ont alourdi la note. Il y a un gros écart entre notre niveau sur les deux matches. Ce n'est pas notre niveau réel ce soir. La défaite ne fait pas plaisir, surtout dans un derby. Mais ça reste un match, on a une semaine pour rebondir".

L'image : "désert de Gobi" en bord de Garonne

La pelouse du Stadium était bel et bien dans un mauvais état samedi soir. Qualifiée de "désert de Gobi" par l'entraîneur toulousain Pascal Dupraz, certaines zones de la pelouse ont subi à quatre reprises les attaques d'un champignon (le pythium) qui altère sa qualité et sa couleur.

Article : sudouest.fr 



Résumé en images de la rencontre entre Toulouse et Bordeaux. 

video

Source : dailymotion.com 


Conférence de presse après le matche entre Toulouse et Bordeaux.

video

Source : dailymotion.com

1ère Journée : Girondins de Bordeaux 3 - 2 Saint Etienne

Malcom a inscrit le troisième but bordelais sur coup franc.
Bordeaux commence bien sa saison en remportant son premier match à domicile face à St Étienne....

Les Girondins se sont fait peur en menant 3-0 puis en concédant 2 buts qui leur a offert une fin de match angoissante.
Cela rappelle les scenarii de la saison précédente.
Encore des erreurs défensives coupables et des sorties de Prior, hasardeuses.
Il faudra résoudre au plus vite ces problèmes avant le déplacement à Toulouse qui s'annonce difficile....

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

«Au moins, il n'y aura pas d'enflammade? » Jocelyn Gourvennec est resté positif, calme et serein hier soir, après la victoire des Girondins (3-2) contre Saint-Étienne. Il préférait sans doute savourer son plaisir, celui d'avoir débuté son aventure bordelaise sur une note positive, avec les jolies...
«Au moins, il n'y aura pas d'enflammade… » Jocelyn Gourvennec est resté positif, calme et serein hier soir, après la victoire des Girondins (3-2) contre Saint-Étienne. Il préférait sans doute savourer son plaisir, celui d'avoir débuté son aventure bordelaise sur une note positive, avec les jolies perspectives que cela suscitait, plutôt que de s'agacer, sur une fin de match difficile où le score passa de 3-0 à 3-2, rappelant quelques scenarii douloureux des saisons passées…
Bien sûr, il eût sans doute aimé, ce matin, se retrouver seul, tout en haut du tableau de la Ligue 1, à cette place que lui auraient offerte les trois buts marqués par Laborde, Rolan et Malcom, plutôt que de la partager avec d'autres. Mais gagner suffisait à son bonheur. Plutôt que de s'en prendre à ses hommes, il s'attacha à en souligner la jeunesse. « On a un groupe jeune et avec la fatigue, on a été moins lucide », explique-t-il. « Sur les fins de match, quand on est un peu dans le rouge, on a un peu plus de mal à gérer, quand on est jeune. »

Prior pas aidé

Il n'était pas question, pour lui d'accabler Jérôme Prior, peu incisif sur ses deux sorties où il vit le ballon entrer deux fois dans ses filets. Il est sûr que le Toulonnais se trouva, par deux fois, un peu abandonné par sa défense, que Guilbert, lobé sur le premier but stéphanois, concédait un handicap de taille (81e) et que Söderlund (89e), « joua avec promptitude et adresse ».
Il n'empêche que la situation n'est pas facile et potentiellement explosive pour Prior. Ce dernier se retrouve avec, derrière lui, un Cédric Carrasso brûlant de jouer, acclamé par le Virage Sud, qui ne prit pas la peine, hier, de s'échauffer avec lui, préférant le toro avec les remplaçants...
Il reste que les Bordelais menèrent joliment 3-0, dans la canicule du Matmut et cela témoigne d'un état d'esprit conquérant. Pourtant, ils souffrirent longtemps dans cette partie, face à la densité physique et le pressing agressif des Stéphanois. La réussite de Laborde, dès la 13e, donna au match une teinte un peu trompeuse au bout d'un quart d'heure.

De l'envie

Pour Jocelyn Gourvennec, les difficultés de ses hommes à assumer la conduite du jeu, cette tendance à trop vite perdre le ballon était logique. « Les joueurs ont fait le match que j'attendais d'eux avec de la cohésion sur le plan collectif, même s'il a eu des erreurs », glissa-t-il. « Je voulais qu'ils montrent beaucoup d'envie. Quand c'est le cas, vous savez que vous allez rater des choses. Je voulais qu'ils jouent, quitte à rater. C'est ce qu'il s'est passé. Mais à l'arrivée, on a quand même marqué trois buts. »
Quelque part, le score l'arrange, pour ce qu'il propose comme leçons à ces élèves qu'il dirige, qui auraient pu trop vite se voir trop beaux avec un cinglant 3-0 en poche. « Si les joueurs pensaient qu'ils allaient pouvoir s'enflammer pour cette victoire assez large, de voir qu'on est passé de 3-0 à 3-2 est le rappel qu'un match n'est jamais terminé. » Mais le contrat est rempli. « On gagne avec des imperfections, mais sur un premier match, c'est inévitable. »
Jérémy Ménez, entre en jeu casqué à la 72e minute
L’attaquant Jérémy Ménez, qui a fait son grand retour en L1 avec Bordeaux, espère retrouver ses sensations, après avoir joué les 18 dernières minutes du match casqué à la manière de Petr Cech après sa coupure à l’oreille survenue il y a dix jours.
Ces quelques minutes disputées doivent vous faire plaisir...
Jérémy Ménez. Oui, cela fait du bien surtout que pendant la préparation, je n’ai joué que 60 minutes et c’était contre Bordeaux (avec Milan) donc ce n’est pas évident de retrouver le groupe mais cela fait du bien. Il faut bosser, il faut que je retrouve mes sensations et cela va revenir tout doucement.
Du banc, vous avez vu de bonnes choses de la part de votre nouvelle équipe ?
Il n’y a pas que du banc. Quand je suis arrivé, j’ai trouvé un bon groupe, qui joue bien, avec beaucoup de qualités et surtout avec une bonne humeur. Ça, c’est important, je l’avais déjà dit. Ce n’est qu’un premier match, il y a encore beaucoup de choses à travailler mais il y a des points positifs ce soir. C’est toujours bien de commencer par une victoire, surtout contre Saint-Étienne. C’est une belle équipe qui joue ensemble depuis longtemps, elle a eu des matches officiels avant nous, ce n’était pas évident. On a su bien gérer le match, on s’est fait un peu peur sur la fin mais le principal, c’était les trois points.
Des attaquants qui marquent, c’est bon pour la confiance du groupe ?
C’est bien, c’est leur rôle. Dans une équipe, tout le monde peut marquer mais le principal, c’est de gagner. Ce soir, il faut féliciter l’équipe, cela va donner un peu plus de confiance après une année difficile. La fin de match résume bien la saison dernière où il y avait un peu de crainte, un peu de peur. Il faut continuer comme ça.

Article : sudouest.fr 


Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et St Étienne. 

video


Source : dailymotion.com