Présentation du site

Ce blog a pour but de réunir les supporters du Football Club des Girondins de Bordeaux et ceux du Stade Montois Rugby.
Deux clubs empreints d'un riche palmarès et d'une illustre histoire.
Le but est d'échanger sur les résultats et la vie des deux clubs à travers les articles, sondages et les podcasts pour lesquels vous pourrez donner votre avis et même participer.
Nous nous efforçons de faire au mieux et nous espérons que ce blog réussira à vous plaire.
Enfin, au delà de ces deux clubs, nous parlerons également de sport en général ( Podcasts, Résultats, Forum etc… ).
Pour optimiser le blog, préférez les navigateurs internet Google Chrome ou Mozilla.

Bonne visite.

Rappel

Palmarès FCGB :

□ D1 ou Ligue1 - 6 fois Champion : 1950, 1984, 1985, 1987, 1999, 2009
□ D2 - 1 fois Champion : 1992.
□ Coupe de France - 4 fois vainqueur : 1941, 1986, 1987, 2013
□ Coupe de la Ligue - 3 fois vainqueur : 2002, 2007, 2009
□ Trophée des champions - 2 fois vainqueur : 2008, 2009

Palmarès SMR :

□ Championnat de France - 1 fois champion : 1963
□ Championnat de France de Pro D2 - 1 fois champion : 2002
□ Challenge Yves du Manoir ( ancienne coupe de France ) - 3 fois vainqueur : 1960, 1961 et 1962.


FORUM DU BLOG : http://forum.marine-et-jaune.xooit.fr/index.php
MARINE ET JAUNE SUR FACEBOOK : http://www.facebook.com/marineet.jaune

dimanche 29 novembre 2015

10ème Journée : Bourgoin 27 - 10 Stade Montois

CSBJ - MONT-DE-MARSAN. Mais très vite, les Ciel et Grenat resserrent les mailles de leur défense, à l'image de ce plaquage de Maxime Santoni sur le 2e ligne néo-zélandais Tutaia. Photo Le DL/ Jean-François SOUCHET
Le Stade Montois ne parvient toujours pas à ramener des points de l'extérieur et stagne toujours.........

Les Montois, malgré une bonne première période, n'ont pas su garder leur avantage et ont subi encore une grosse défaite.
Pourtant, tout avait l'air de bien commencer puisque les Montois étaient rentrés plus en jambe dans le match en inscrivant un bel essai par Ormaechea et transformé par Laousse-Azpiazu (6-10).
Une petite pénalité de James et deux du côté de Bourgoin et les Landais étaient alors en tête à la mi-temps.
Mais en seconde période, les Montois ont complètement déjoué et n'ont pas inscrit le moindre point quand les Berjalliens en ont marqué la bagatelle de 21 points (2 essais, 1 transformation, 2 pénalités, 1 drop).
Les Landais se sont montrés apathiques et n'ont pas su réagir face à la furia Iséroise......
Mont-de-Marsan fait encore une mauvaise opération à l'extérieur......
Au classement, ils ne parviennent pas à sortir du ventre mou du classement et marquent le pas sur leurs prédécesseurs......
Espérons une réaction vendredi prochain à Biarritz.......

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Surpris par l'essai rapide d'Ormaechea (13e) et menés 9-10 à la pause par des Montois en totale réussite, les Berjalliens auront dû attendre le retour des vestiaires pour renverser la tendance. Les Ciel et Grenat se sont appuyés sur une conquête clairement dominatrice et ont notamment profité du contexte tendu - en témoignent les deux bagarres et les quatre quartons jaunes distribués à l'heure de jeu - ainsi que de la très grande indiscipline adverse, symbolisée par l'exclusion temporaire de Muzzio (69e). Avec deux essais inscrits par Veratau (44e) et par l'omniprésent Lemalu (73e), le CSBJ poursuit sa bonne série du moment. Il a engrangé dix-sept points lors de ses six derniers matchs, tandis que le Stade montois court toujours après un premier succès en déplacement.

Article : rugbyrama.fr




Ligue Europa (5è.J) : Liverpool 2 - 1 Girondins de Bordeaux

Liverpool - Bordeaux : cinq minutes seulement...
Bordeaux sort la tête haute de la Ligue Europa car malgré la défaite, ils ont dominé les débats.......... 

Après avoir ouvert le score par un joli coup franc de réparation inscrit par Saivet (33'), on pensait que Bordeaux avait fait le plus dur.
Mais l'arbitre en a voulu autrement en accordant un pénalty très généreux à Liverpool qui ne s'est pas fait prier pour égaliser (Milner, 38').
Il n'en fallait pas moins pour les remettre dans le match et c'est Benteke, l'attaquant belge de Liverpool qui, quelques minutes plus tard, donne un avantage définitif à son équipe (45') juste avant la pause.
Bordeaux, essaiera de revenir, en vain..... la domination est demeuré trop stérile......
Dommage.... on sentait un Bordeaux plus à l'aise dans la compétition mais il était trop tard, la défaite à domicile contre Sion, a pesé trop lourd dans la balance......

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Une défaite logique (2-1) de Bordeaux, qui avait pourtant ouvert le score jeudi à Anfield, précipite l'élimination des Girondins et la qualification de Liverpool.
Les Reds, emmenés par un énorme Benteke qui a rincé la défense, prennent même la tête de la poule avec 9 points, un de plus que Sion battu sur la pelouse du Rubin Kazan (2-0) tandis que, très loin derrière avec trois petites unités et toujours aucune victoire, les joueurs de Willy Sagnol ferment désormais la marche.

Lucarne de Saivet

Bordeaux peut sûrement s'en vouloir de ne pas être arrivé à la pause avec son but d'avance car, alors qu'il était déjà limité avant, il a ensuite dû attendre une frappe de Maurice-Belay (84e) pour finir sur une note moins négative.
Une bévue du gardien de Liverpool Mignolet, qui s'était permis de garder une vingtaine de secondes le ballon dans ses mains, avait au préalable offert un coup franc indirect dans la surface. Et Saivet, dangereux sur coup de pied arrêté, ne s'était pas gêné pour l'envoyer en lucarne, inscrivant au passage son 1er but européen (33e).

Trop d'erreurs techniques

Dominatrice mais tenue à distance, l'équipe de Jürgen Klopp a alors lâché Benteke dans la mêlée et le robuste attaquant belge a fait du dégât au milieu de Sané et Yamberé.
Après avoir provoqué le penalty de l'égalisation, transformé par Milner (38e), il a lui-même donné l'avantage en faisant place nette autour de lui avant de frapper puissamment en pivot (45e).
Globalement, le 13e de L1, logiquement tombé contre meilleur que lui, a quand même simplifié la tâche de Liverpool en jouant longtemps trop mollement. De trop nombreuses fautes techniques l'ont également empêché de conserver le ballon pour le remonter et proposer des mouvements intéressants malgré l'activité stérile de Chantôme au milieu.

Article : sudouest.fr

mercredi 25 novembre 2015

Après-match : Rennes - Bordeaux



Conférence de presse après la rencontre entre Rennes et Bordeaux.

Article : sudouest.fr

Rennes - Bordeaux : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Rennes et Bordeaux.

Source : youtube.com

14ème Journée : Rennes 2 - 2 Girondins de Bordeaux

Ligue 1 : match fou à Rennes, les Girondins ramènent le nul
A l'image de Crivelli, Bordeaux a su élever son niveau de jeu pour arracher le nul à Rennes.....

Une fois n'est pas coutume mais Bordeaux, après avoir été deux fois mené au score, a su revenir à chaque fois pour finalement prendre le point du match nul à Rennes.
Tout n'a pas été simple puisque les Girondins auraient pu perdre ce match à quelques secondes de la fin, si Carrasso n'avait pas encore sauvé son équipe, en arrêtant un pénalty. 
Grâce à Crivelli, (41') en première mi-temps et Contento (78') en seconde, les Girondins ont répondu quasiment coup pour coup, aux deux buts des Rennais (32', Dembele, 75', Grosicki).
Ce point du match nul est aussi mérité par Bordeaux qui n'a jamais abdiqué et qui a su se créer les occasions pour marquer.
Ils auraient même pu remporter ce match avec des occasions manquées par Ounas notamment.
Bordeaux peut souffler et confirme le léger mieux entrevu depuis quelques semaines.....

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La synthèse

Si, ces dernières saisons, Bordeaux et Rennes ont souvent proposé des confrontations soporifiques, celle de dimanche après-midi a accouché d'un match rythmé et plaisant (2-2), avec une deuxième période complètement folle. Les Girondins, qui ont perdu Pallois, Sané et Touré sur blessure au cours de la rencontre, puis ont concédé un pénalty au bout du temps additionnel, ont su faire preuve de caractère pour revenir au score par deux fois et ramener un point de Bretagne. Ils restent 12e au classement.

 

Le résumé

Les Girondins ont mis une demi-heure à rentrer complètement dans leur match. Sans action construite digne de ce nom ni pressing des milieux malgré celui des trois attaquants, ils n'ont pas inquiété des Rennais qui avaient tout loisir de miser sur Ntep, de retour de blessure, et Dembélé titularisé pour la première fois.
Très solide jusque-là mais déstabilisée par la sortie de Pallois (voir plus bas), la défense bordelaise a craqué sur la première occasion bretonne. Dembélé reprenait à bout portant le centre au cordeau de Ntep et validait la domination de son équipe (1-0, 31e).

Secoués par ce but, les Girondins ont enfin pris le jeu à leur compte, accompagné leurs offensives et Crivelli a offert deux bons ballons à Khazri (34e) puis Chantôme (35e), qui ont chacun buté sur Costil, bien sorti à leurs devants. Le jeune attaquant a été récompensé de son activité en suivant bien une nouvelle frappe de Khazri repoussée par le portier rennais (1-1, 41e).
Pas verni, Bordeaux perdait son capitaine et deuxième défenseur central, Sané, touché aux ischio-jambiers (54e) et devait composer avec une défense centrale expérimentale Yambéré-Chantôme. Puis le nouvel entrant, Touré, devait sortir à son tour sur blessure 20 minutes plus tard ! L'infirmerie bordelaise était quasiment vide au coup d'envoi...
Comme en première période, les Marine et Blanc cédaient juste après le changement, sur une frappe enroulée de Grosicki après une touche bêtement concédée (2-1, 75e). Mais leur force de caractère ne les a pas abandonnés et Contento égalisait en surgissant sur un centre de Maurice-Belay (2-2, 78e).
Costil empêchait Crivelli (80e) puis Ounas (83e) d'inscrire un troisième but, mais ce sont bien les Rennais qui terminaient mieux la partie. Dans les arrêts de jeu, Chantôme détournait du bras le centre de Gelson Fernandez. L'arbitre jugeait le geste volontaire et désignait le point de penalty. Sio s'est élancé mais Carrasso a choisi le bon côté, le droit, et a repoussé la frappe du Rennais (90e+6). Diagne voyait ensuite sa reprise du talon frôler le poteau (90e+8), dernière action d'un match qui devenu complètement fou et très chaud sur les bancs de touche, avec notamment l'expulsion de Pallois.

Le fait du match : la blessure de Pallois


Touché au pied dès la 7e minute, Nicolas Pallois a dû céder sa place à la demi-heure de jeu. Willy Sagnol a alors choisi de le remplacer par Jaroslav Plasil, faisant glisser Cédric Yambéré en défense centrale. Alors que ce dernier avait clairement participé à la stabilisation du bloc-équipe sur les deux derniers matchs au poste de numéro 6 (à Sion et contre Monaco), il a dû descendre d'un cran tandis que Pablo, défenseur central de métier, restait sur le banc de touche. Quelques secondes après ce changement qui bouleversait l'assise défensive, Rennes ouvrait le score. Et après la blessure de Sané (54e), le Brésilien, ménagé à l'entraînement vendredi en raison d'une douleur aux adducteurs, a regardé Thomas Touré entrer en jeu...

Les joueurs

Carrasso, lent à décoller sur le but de Grosicki, a sauvé son équipe en repoussant le penalty de Sio. En défense, Sané et Pallois ont tenu bon jusqu'à leur sortie sur blessure alors que Guilbert a souffert face à Ntep. Contento, assez prudent, a néanmoins inscrit un but salvateur. Chantôme, d'abord très porté vers l'avant, a ensuite évolué dans un registre plus relayeur mais aurait pu coûter le nul à son équipe avec sa main dans les arrêts de jeu. Yambéré a connu moins de déchet technique que face à Monaco tandis que Saivet s'est surtout attelé aux tâches défensives. L'entrée de Plasil a permis à Bordeaux de remettre le pied sur le ballon. Devant, Khazri et Maurice-Belay ont tenté de percuter sur les quelques ballons qu'ils recevaient mais le second se distingue avec sa passe décisive. Enfin, Crivelli a confirmé sa bonne forme du moment et son but valide un match encore une fois plein.

La réaction : Willy Sagnol

"C'est un bilan mitigé. On est extrêmement fiers d'avoir récupéré un point dans ces conditions, mais c'est un point qui nous coûte cher puisqu'on perd Nicolas Pallois, on perd Lamine Sané, on perd Thomas Touré, on a vu Enzo Crivelli aussi avoir un problème musculaire sur la fin, donc ça fait beaucoup. La satisfaction c'est d'avoir vu une équipe qui est partie dans un système pour après basculer dans un autre, qui s'est très bien adaptée, qui, sur la première mi-temps a eu des temps de possession largement supérieurs à l'adversaire avec de belles occasions. Ensuite il y a eu une deuxième mi-temps un peu plus étrange avec beaucoup de pertes de balle de part et d'autre, et des faits de jeu."

Le chiffre : 6

Les Rennais n'ont converti aucun de leurs six derniers penaltys obtenus en championnat. Sio, qui reprenait le flambeau de tireur après les deux échecs successifs de Ntep, n'a pas eu plus de réussite face à Carrasso.

Article : sudouest.fr

Stade Montois - Dax : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Mont-de-Marsan et Dax.

Source : youtube.com

9ème Journée : Stade Montois 26 - 10 Dax

Rugby (Pro D2) : un derby Mont-de-Marsan/Dax vraiment pas à la fête
Un derby rondement mené par les Montois qui prennent un bonus offensif important........

Le Stade Montois a remporté le derby des Landes qui avait commencé par l'émotion en rendant hommage aux victimes des attentats de Paris.
Les Montois ont tout de suite mis la main sur le ballon et ont mis tous les ingrédients devant pour faire plier son homologue Landais.

Dax, pris à froid, encaissait un premier essai d'avant par Béal (8'), imité peu de temps après (24') par un bel essai des 3/4 initié par Delaï et conclu Laousse-Azpiazu, les deux anciens Dacquois étaient à la fête.
En fin de première mi-temps, Caudullo, allait faire le break en inscrivant le troisième essai, synonyme de bonus offensif (42', 19-3).
La deuxième période est tombé en intensité.
Ni Montois, ni Dacquois, semblaient vouloir se livrer.
Mais les Dacquois, pouvaient encore espérer un point de bonus défensif et enlever le bonus offensif aux Montois.
Et suite à un carton jaune de Delaï, les Dacquois allaient camper dans le camp Montois qui après plusieurs mêlées mal négociées à 5 mètres de la ligne d'en but se sont fait punir d'un essai de pénalité (71').
Dax est revenu dans le match et n'est plus mené que 19-10.
Mais les Jaune et Noir, devant leur public ne pouvait finir ainsi ce match.
Les Montois, à quelques minutes de la fin de la rencontre investit les 10 mètres Dacquois et bénéficient d'une pénaltouche.
L'occasion est trop belle pour finir en apothéose et offrir cet essai du bonus.
Mais sur le lancer, les culs rouges dévient le ballon dans leur camp.
Les supporters Montois se disent alors que l'occasion est bien ratée.
Pic, ancien Montois, cafouille pourtant le ballon devant sa ligne, et tel un Zorro qui surgit de nulle part, James plonge dans les pieds du Dacquois et s'empare du ballon pour glisser dans l'en but.... ESSAI DE LA LIBÉRATION pour le public local (78', 26-10) !!!!!!!!
Les Montois ont donc offert à leurs supporters la cerise sur le gâteau qui permet ainsi de revenir dans le milieu de classement, à la huitième place.
Espérons maintenant de bonnes prestations à l'extérieur, pour que les Montois grimpent vers le haut du classement.......

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Reporté de six jours suite aux attentats parisiens de la semaine dernière, ce Mont-de-Marsan/Dax ne pouvait pas être un derby comme les autres. Précédé d'une minute de silence et d'une « Marseillaise », il ne l'a effectivement pas été. L'image la plus marquante de la journée restera d'ailleurs ce tour d'honneur effectué en commun par les joueurs des deux équipes, tous unis derrière le drapeau français. « J'en ai encore des frissons, avec les copains dacquois, le public, on était tous ensemble, c'était beau à vivre, confie le Montois Cédric Béal. On a essayé de montrer à notre façon que dans un derby, on pouvait aussi être solidaires. »
Dans ce contexte les émotions liées au match qui a suivi ont paru bien fades. Le cœur n'était pas vraiment à la fête, et ni la toute petite affluence, ni la météo maussade n'ont aidé ce derby à décoller.
Et puisqu'il faut bien finir par reparler de rugby, constatons que même joué dans un contexte singulier, ce petit match de Pro D2 a accouché de conclusions tout à fait prévisibles. L'US Dax a perdu hier son 57e match d'affilée à l'extérieur, quand le Stade Montois continue de faire le boulot à domicile, avec un quatrième succès consécutif, le deuxième agrémenté du bonus offensif.
Ce point supplémentaire, qui leur permet de revenir à seulement deux unités de Perpignan, cinquième, les hommes de Christophe Laussucq le tenait dès le repos. Face à des Dacquois qui se trompaient en multipliant les chandelles improductives, les Montois ont su se montrer efficaces, avec des essais en force (Béal, Caudullo) et un autre de Laousse-Azpiazu après un exploit de Delai. Du travail bien fait, avant que tout ce petit monde ne tombe dans une certaine léthargie au retour des vestiaires.

« Un faux rythme »

« Collectivement on a été un peu fébriles, on s'est peut-être agacés de ne pas marquer et on s'est fait un peu peur », regrette l'entraîneur montois, qui a vu ses troupes perdre le bonus à dix minutes de la fin, avant de le récupérer avec pas mal de réussite suite à une touche cafouillée à quelques mètres de l'en-but dacquois.
« On fait une première mi-temps contre le vent très positive et après on se perd un peu, souffle Cédric Béal. Sur le coup d'envoi de la deuxième mi-temps on a une occasion qu'on ne concrétise pas. Et derrière il y a dix minutes horribles. On est tombés dans un faux rythme et on n'a jamais réussi à en sortir. »
C'est cette inconstance, à l'intérieur d'un même match comme dans leur niveau de performance à domicile et à l'extérieur, que les Montois doivent maintenant corriger. À Bourgoin puis Biarritz, ils auront deux occasions de remporter ce premier succès loin de leurs bases qui leur permettrait de basculer dans le haut du tableau.
Un horizon bien lointain pour les Dacquois, qui dans l'optique du maintien joueront jeudi contre Biarritz un match beaucoup plus important que celui d'hier. « On n'a pas le temps de s'apitoyer sur notre sort. Jeudi prochain, ce sera le match de la peur », résume le troisième ligne de l'USD Olivier August.

Article : sudouest.fr

mercredi 11 novembre 2015

Après-match : Bordeaux - Monaco



Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Monaco.

Source : dailymotion.com

Bordeaux - Monaco : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre les Girondins de Bordeaux et Monaco.

Source : dailymotion.com

13ème Journée : Girondins de Bordeaux 3 - 1 Monaco

Ligue 1 : Bordeaux bat Monaco et se remet dans le bon sens
Bordeaux sort la tête de l'eau à domicile face à Monaco............ 

Enfin Bordeaux relève la tête !!!!!
Encore convalescents mais beaucoup plus impliqués, les Girondins ont su renverser a situation et l'emporter face à Monaco, une équipe pourtant à l'aise à l'extérieur.
Menés au score (23', Helder Costa), les Bordelais ont remis les pendules à l'heure en l'espace de quatre minutes en marquant deux buts (37'Maurice-Belay , 41' Yambéré) consécutifs juste avant la fin de la première mi-temps.
En seconde période, Plasil (49') parachève le score, et permet aux Girondins d'asseoir leur victoire.
Groggys, les Monégasques ne s'en relèveront pas.
Bordeaux, peut être content de sa semaine.
Après un résultat encourageant en Suisse (1-1 face à Sion) en Ligue Europa, les Bordelais ont confirmé en championnat cette embellie.
Mais l'habituelle irrégularité des Bordelais ne doit pas faire oublier qu'ils ne sont pas encore guéris de leurs maux........

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La synthèse

Comme d'habitude, les Girondins ont su livrer un match plein face à un cador de Ligue 1. L'AS Monaco a fait les frais du réveil des hommes de Willy Sagnol (3-1), qui se replacent (11e) à trois points de leur rivaux du soir, quatre jours après un premier sursaut à Sion (1-1). Il fallait ça pour retrouver la confiance avant la trêve internationale.

L'entraîneur bordelais doit pourtant s'habituer à voir ses joueurs hausser leur niveau face à un européen après Lyon donc, Paris (2-2) et Saint-Etienne (1-1). Ils auront surtout su réagir après l'ouverture du score de Helder. Trois buts condensés autour de la pause de Maurice-Belay, Yambéré et Plasil.
D'entrée le bon pressing bordelais gênait le jeu court de l'ASM. Yambéré, replacé en sentinelle permet à Plasil et Saivet de combiner avec leurs latéraux. Une série d'occasions nettes allait défiler dans le premier quart d'heure. Khazri, à vingt mètres mais au-dessus (4e), Crivelli en pivot (10e), et Khazri seul face à Subasic mais excentré (12e) pouvaient faire espérer une éclaircie à automne morose du public bordelais. Mais le onze monégasque allait remettre le pied sur le ballon.

La faille venait de la droite. Après un premier miracle de Carrasso, blessé, devant Helder Costa (21e), Poko, perdu dans couloir droit, allait voir partir derrière lui Echiejile. Le centre du latéral nigérian trouvait Bernardo Silva sur la gauche de la surface. Sa frappe violente est repoussée par Carrasso sur Helder dans l'axe, oublié par Contento (23e).
Après la sortie du portier avignonnais sur blessure qui précédait dix minutes de flottements et de sifflets plus conformes au début de saison des Marines et Blancs, les Girondins reprenaient le fil des opérations. D'abord par Maurice-Belay à la conclusion d'un débordement rageur de Khazri (37e), puis grâce à Yambéré, seul aux six mètres après une remise de Pallois sur un coup franc de Khazri venu de la droite (41e).

Seconde mi-temps. La parole à Enzo Crivelli. Le jeune attaquant bordelais posait sa patte sur le match en interceptant un ballon dans le rond-central. Son contre mené seul et sa remise dans le bon timing à Plasil pour un intérieur du pied tendu imparable sur la droite de Subasic (47e). Puis l'international espoir posait une tête sur la barre sur un nouveau centre de Khazri (67e).
Bordeaux retombait ensuite dans ses travers. Le rythme faiblissait sans que les visiteurs n'en profitent. Malgré les occasions de Touré sur corner (78e), El-Shaarawy (88e) et de nouveau Touré (90e), sur la barre, les Girondins maintiennent l'ASM à distance sur des interventions à l'arrachée de son arrière-garde. Trois points, l'essentiel était bien là.

Le joueur : Crivelli était partout

 

Comme d'habitude, le jeune attaquant bordelais avait de l'énergie à revendre. Il ne s'est jamais ménagé et a sans cesse pressé et proposé des solutions à ses milieux de terrain. Mais à deux reprises, c'est lui qui les a servis : un beau ballon glissé à Khazri (12e) et surtout une remise en retrait décisive à Plasil après un ballon gratté et remonté sur 25 mètres (48e). Sa superbe tête (67e) aurait mérité meilleur sort que la transversale. Au fil des matchs, il s'affirme comme un guerrier qui sait faire autre chose que courir. Très applaudi à sa sortie (86e).
Dans les buts, Carrasso a eu le temps de sortir deux arrêts (21e et 27e) avant de s'incliner suite au second et de céder sa place sur blessure à Prior, qui a fait preuve de vigilance dans ses sorties et face à El Shaarawy (88e).
Sur la ligne défensive, Poko s'est montré aussi volontaire que brouillon, Pallois et Sané ont été assez tranquilles puis bousculés en fin de match par les attaquant monégasques. Mention spéciale à Contento, qui retrouve le niveau de ses premières sorties avec Bordeaux.
Dans l'entrejeu, Yambéré a compensé ses multiples erreurs techniques par un but opportuniste (40e). Plasil a tenu le milieu de terrain et bonifié son match avec son but du gauche (48e) alors que Saivet a trop peu pesé, même s'il a toujours eu le soucis de bien se placer.
Enfin, Khazri et Maurice-Belay ont été les détonateurs de l'attaque girondine, avec une chevauchée du premier qui a amené le but du second (37e).

Le fait du match : les sifflets pour Prior

Le jeune gardien de but a remplacé Carrasso suite à la blessure de ce dernier (25e, légère entorse du genou). Il est entré sur la pelouse sous les sifflets nourris des Ultramarines, qui lui reprochent son comportement lors de l'arrivée à l'aéroport après la défaite à Ajaccio. Prior, pas déstabilisé, a réalisé un sans-faute jusqu'au coup de sifflet final. "C'est un jeune gardien, on a tous fait des erreurs dans notre jeunesse. Jérôme en a fait une, il en était touché, c'est un bon gamin qui a parfois du mal à gérer ses émotions. C'est l'apprentissage du métier", a déclaré Willy Sagnol a son sujet. Prior a présenté ses excuses après la rencontre.


Le chiffre : 21 090

C'est le nombre de spectateurs présents pour ce match. Un Matmut Atlantique à moitié plein (ou à moitié vide, c'est selon) pour la réception de l'un des poids lourds de Ligue 1, c'est à la fois prévisible et regrettable. A propos de la fréquentation, Nicolas de Tavernost parlait dimanche dans nos colonnes d'une "situation qui doit être rétablie le plus rapidement possible". C'est avec des victoires comme celle face à Monaco que les Girondins feront de nouveau venir leurs supporters au stade.

La déclaration : Willy Sagnol

"On fait une très bonne entame de match avec deux-trois situations qu'on aurait pu mieux exécuter. Monaco a repris du poil de la bête, on les a remis en confiance avec des erreurs techniques, leur ouverture du score n'était pas illogique. C'était peut-être le déclic qu'il nous fallait pour remonter la pente. Je sais pas si ça peut être un tournant. A défaut de jeu flamboyant, l'ambition était de retrouver un état d'esprit, une abnégation. Physiquement ça a été dur, à partir de la 60e les joueurs ont pioché, mais il faut aussi savoir dire que Monaco est une belle équipe avec des joueurs de grand talent."

Article : sudouest.fr

Narbonne - Stade Montois : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Narbonne et le Stade Montois.

Source : dailymotion.com

8ème Journée : Narbonne 22 - 12 Stade Montois

Les Narbonnais se sont libérés en finde match. / Photo DDM J-M.G.
Les Montois ont trébuché à Narbonne en y revenant bredouilles.................

Le Stade Montois avait pourtant effectué deux matches accomplis à domicile face à Bayonne et Albi.
Dominateurs dans tous les compartiments du jeu, surtout devant, on se disait que ces Landais pouvaient enfin s'exporter et faire un résultat à l'extérieur.
On avait l'espoir que le match à Narbonne allait enfin être le réveil des Montois hors de leur base.
Mais il n'en a rien été.
Méconnaissables en conquête, maladroits, sans envie, les Jaune et Noir se sont fait châtier dans l'Aude par une équipe de Narbonne qui n'en demandait pas tant.
Jamais dangereux, les Landais ont subi la loi d'un ancien porteur des couleurs jaunes et noires,
PA. Dut, parti cette saison, justement à Narbonne et qui nous a fait rappeler qu'il était adroit au pied en inscrivant quatre pénalités pour sa nouvelle équipe. 
Dommage pour le Stade Montois qui manque encore l'occasion d'effacer la défaite à domicile face à Lyon lors de la deuxième journée.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les Narbonnais ont souffert pour venir à bout de solides Montois, qui n'ont cependant jamais été dangereux. Dans le premier quart d'heure, les Narbonnais occupent le camp Montois, pilonnent, attaquent dans les 22 adverses, mais ne marquent pas un point, Mont de Marsan défend bien et oppose une défense compacte. Il faut attendre la 18e pour voir Dut convertir une pénalité. Les points de satisfactions pour les Narbonnais sont en ce début de match, la mêlée et la défense agressive. La première mi-temps laisse un goût d'inachevé, un sentiment de frustration, Narbonne pouvait espérer mieux au regard des efforts fournis, mais un petit grain de sable viendra doucher toute initiative, comme par exemple cet en avant de Rattez sur une réception dans ses 30 mètres. A la mi-temps les visiteurs sont devant au score 6-9. A la reprise les Narbonnais poussent, Eadie déchire la défense Montoise, décale Fékitoa sur son aile, qui est repris à quelques centimètres de la ligne, par Lucu qui le plaque en position de hors jeu. Derrière les Montois se retrouvent à 14, mais Narbonne pilonne, essaie auras trois, quatre fois, en vain, écarte, mais toujours un grain de sable qui vient enrayer l'action. L'heure tourne, Narbonne ne mène que 12-9 et n'est pas à l'abris. On se met à espérer sur une pénalité rapidement jouée à la main, mais là encore les Narbonnais s'emmêlent les pinceaux et commettent un en avant sur un trois contre un qui pouvaient aller en dame, encore une fois, c'est une occasion d'essai qui passe sous le nez. Mais tous ces efforts ne seront pas vain, une dernière occasion échoue sur la ligne, mais pas pour longtemps, l'attaque part derrière, Christopher Ruiz fraîchement rentré a la lucidité de distiller une passe au pied millimétrée dans l'en but, Rattez est le premier sur le ballon et va marquer l'essai libérateur à la 70e. Le score en restera là 22-12 pour Narbonne.

Article : ladepeche.fr

dimanche 8 novembre 2015

Ligue Europa (4ème J.) : Sion 1 - 1 Girondins de Bordeaux

Ligue Europa : Sion-Bordeaux, vraiment cruel
Bordeaux manque encore de réussite en concédant le nul dans les toutes dernières secondes.....

Bordeaux avait pourtant montré un beau visage et fait le plus dur en ouvrant le score en seconde période par l'intermédiaire de Touré.
Mais dans les arrêts de jeu, un but sur corner est venu briser leur espoir de victoire.
Chantôme marque contre son camp sans pouvoir détourner une tête suisse.
Dommage car Bordeaux méritait beaucoup mieux mais c'est encore cette scoumoune qui les poursuit qui en a voulu autrement.....


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Match cruel pour Bordeaux jeudi soir, sur le terrain du FC Sion lors de la 4e journée de Ligue Europa. Grâce à un but de Touré à la 67e minute, les Girondins pensaient tenir leur premier succès dans le groupe B. Mais l'égalisation de Sion à la dernière seconde (90+4) a brisé net leurs illusions. D'autant que ce but a été attribué à Chantôme, contre son camp.

Au terme de ce match, Sion reste leader avec désormais 8 points, Liverpool suit avec 6, Bordeaux remonte en 3e position avec 3 points et le Rubin Kazan ferme la marche avec 2 points. Avec ce résultat, les Girondins ne sont pas mathématiquement éliminés mais devront s'imposer dans deux semaines à Liverpool pour encore espérer atteindre les 16e de finale.

Coup du sort

Une première "balle de match" : voilà ce que se voyaient offrir les Suisses, qui, en cas de victoire, se serait qualifiés pour les 16e de finale. Les Girondins, battus 1-0 en match aller, cherchaient eux avant tout à effacer les doutes après le camouflet subi à Ajaccio (2-0) et l'accueil musclé que leur avaient réservé leurs supporteurs au retour.

"Que les joueurs jouent plus ensemble et de façon libérée", avait demandé la veille leur entraîneur Willy Sagnol. Et en cette première période, ses joueurs allaient en partie répondre à ses attentes, se procurant une bonne demi-douzaine d'occasions ou d'actions dangereuses, notamment par Jussiê (14) ou lorsque Pallois se retrouvait seul à la réception d'un coup franc mais ne cadrait pas sa tête (25).

A cinq minutes de la pause, les Suisses auraient pu obtenir un pénalty pour une action litigieuse sur Assifuah qui, sur le côté droit, avait d'abord échappé au latéral Contento avant d'être écarté de façon peu académique et apparemment illicte par Touré. Mais l'arbitre slovaque Ivan Kruzliak ne bronchait pas.

A l'heure de jeu, encouragés par les 9 000 spectateurs lançant des "Hop Sion", les Suisses accentuaient leur pression et Assifuah, l'homme le plus dangereux, était servi en profondeur mais enlevait trop son tir (66).
Et sur l'action qui suivait, Bordeaux allait enfin se montrer réaliste : une ouverture de Chantôme trouvait Touré qui offrait enfin une victoire aux Girondins, d'une puissante demi-volée (1-0, 67). De quoi donner de l'espoir avant que tout s'effondre sur un coup du sort dans les derniers instants du match. Ce but contre son camp de Chantôme plonge un peu plus les Bordelais dans le doute.

Article : sudouest.fr

lundi 2 novembre 2015

Après-match : Ajaccio - Bordeaux

video

Conférence de presse après la rencontre entre Ajaccio et Bordeaux.

Source : youtube.com

Ajaccio - Bordeaux : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Ajaccio et Bordeaux.

Source : youtube.com

12ème Journée : Ajaccio 2 - 0 Girondins de Bordeaux

Ligue 1 : les Girondins coulent au Gazélec Ajaccio (2-0)
Incapables d'aligner trois passes à la suite, Bordeaux s'est fait humilier par Ajaccio..........

Bordeaux a touché bien plus que le fond à Ajaccio.
Un niveau tout juste digne d'une équipe de division d'honneur, une équipe sans âme, sans réaction, apathique......
Il est grand temps de changer quelque chose, car Bordeaux risque d'imploser.
Un grand malaise ressort de cette équipe.
Choix étonnants de l'entraîneur, des joueurs sans envie, des supporters désabusés qui fuient le nouveau Stade......
C'est tout le microcosme Bordelais qui est en crise.......
On ne peut pas continuer ainsi et il est plus qu'urgent de faire le ménage dans la maison Girondine !!!!!!!!!

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La victoire à Troyes n'était donc qu'une illusion tant les Girondins ont vécu un véritable naufrage à Ajaccio ce samedi soir (2-0). Réduits à 10 à l'heure de jeu, le Gazélec s'est payé le luxe d'aggraver le score et de garder sa cage inviolée. Bordeaux et son coach Willy Sagnol ne trouvent plus la solution.

Le résumé

C'est un Gazélec décomplexé, après sa première victoire lors de la dernière journée, qui démarre cette rencontre tambour battant et n'hésite pas à tenter sa chance de loin par Larbi (1ere) et Youga (10e). Les Girondins sont prévenus, les Corses ont faim de ballon et les deux équipes se livrent une vraie bataille dans l'entrejeu. Mais c'est le Gazélec qui mène les débats et s'engouffre dans la surface adverse avec Zoua, servi par Pujol au point de pénalty mais Gajic écarte le danger in extremis (22e).
Le reste de la mi-temps n'est qu'une multiplication d'approximations, les hommes de Willy Sagnol se débarrassent du ballon et produisent peu ou pas de jeu. Et alors qu'on s'imagine rentrer aux vestiaires sur un triste 0-0, Gajic repousse un ballon plein axe, repris instantanément par Larbi qui crucifie Carrasso, impuissant (44e). Un but mérité pour les Ajacciens tellement ils maîtrisent leurs adversaires du soir, auteurs d'une première période insipide.

Sagnol fait rentrer Crivelli pour la seconde période à la place de Gajic. Le jeune attaquant se met tout de suite en valeur avec un excellent centre mal repris par Khazri (49e).
Le secteur offensif est cependant à la peine côté bordelais. Rolan rate tout ce qu'il entreprend malgré ses multiples décrochages. Le Gazélec est pourtant bien moins fringant en seconde mi-temps et multiplie les fautes. Filippi finit par payer cet excès d'engagement. Le défenseur ajaccien écope d'un deuxième jaune, synonyme de rouge, suite à un tacle à retardement sur Pallois (65e). Une aubaine pour les Girondins et pourtant... 5 minutes plus tard, Larbi se joue de la défense bordelaise et bat une nouvelle fois Carrasso.
Un véritable coup de massue sur la tête des visiteurs qui ne réagissent pas et n'apportent aucun danger devant la cage de Maury, très peu sollicité.
Les Girondins finissent la rencontre en roue libre en multipliant les passes latérales sans accélérer le rythme de leurs offensives. Le mal est profond pour la formation au scapulaire. L'allant, la confiance et pire l'envie ne sont plus là.

Un joueur dans le match

Gajic. Le jeune latéral serbe a soufflé le chaud et le froid dans ce match ou plutôt dans cette première période. Auteur d'un bon sauvetage sur Zoua en début de match, la recrue girondine a ensuite perdu beaucoup de ballons et s'est montré très approximatif sur ses relances. C'est d'ailleurs l'une d'entre elles qui a coûté l'ouverture du score corse. Remplacé à la mi-temps par Crivelli. Une punition ?

La stat du match

36% de possession. Les Girondins n'ont pas vu le jour sur l'île de beauté en première période. A peine la moitié de leurs passes sont arrivés à destination (56%) et les Gaziers ont clairement mis le pied sur le ballon durant toute une mi-temps. La tendance s'est en revanche inversée après la pause.

La déclaration 

Lamine Sané très frustré au micro de BeIn Sports : "C'est nul, il n'y avait rien. Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise. Les bons joueurs on les voit sur le terrain. Ce soir, le Gazélec Ajaccio était meilleur que nous".

Article : sudouest.fr

Stade Montois - Albi : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre le Stade Montois et Albi.

Source : youtube.com

7ème Journée : Stade Montois 27 - 9 Albi

Stade Montois : maintenant, place à l’export
A l'image de Béal, les Montois se sont montrés supérieurs en conquête face aux Albigeois............

Les Montois ont enfin remporté le point de bonus offensif qui leur manquait après de bons résultats.
Supérieurs en mêlée, en touche, et devant, les Montois ont mis à mal le pack Albigeois qui est pourtant connu pour être l'un des plus solides de la ProD2.
Le score de 10-9 à la mi-temps ne reflétait pas du tout la physionomie de la première période.
A cause d'un arbitre Argentin bien complaisant avec les Tarnais, ces derniers restaient dans le coup grâce à deux pénalités et un drop, après être venus trois fois dans le camp Montois.
Les Montois, pourtant largement dominateurs, n'ont pu inscrire qu'un seul essai transformé (Béal, 18') et une petite pénalité.
Sorti sous les sifflets du public à la mi-temps, l'arbitre allait faire parler un peu moins de lui en seconde période.
Les Montois, ont ainsi accéléré en inscrivant un essai de pénalité suite à plusieurs mêlées successives (61') et un troisième essai de James (73') qui est venu récompenser les efforts des Montois.
Encourageant, mais il serait bienvenu de rééditer de telles prestations hors des terres Landaises.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les scores bruts, comme les apparences, sont parfois trompeurs. Face à Colomiers (33-20) et Bayonne (38-15), pour ses deux premiers succès de la saison, le Stade Montois avait allègrement passé la barre des trente points inscrits. Contre Albi vendredi, le curseur s'est arrêté un peu avant (27-9), mais cela ne traduit pas l'emprise landaise sur cette rencontre. Pour cela, il faut plutôt regarder du côté du premier bonus offensif obtenu par les hommes de Christophe Laussucq cette saison. « C'est un bonus 100 fois mérité, parce qu'il n'y a que trois essais mais il y en a deux qui ont été refusés, rappelle l'entraîneur montois. C'était un beau match avec plein d'actions vraiment positives. Le seul point négatif, c'est qu'on a dû mal à faire ces dix derniers centimètres. » Un dernier détail à régler, tant les motifs de satisfaction sont nombreux en ce moment dans le camp montois. Dans le doute après le naufrage à Béziers puis le faux pas devant Lyon, de nouveau touchés moralement après la défaite rageante à Montauban (16-14), les jaune et noir ont parfaitement négocié les réceptions de Bayonne et Albi. Deux matchs pièges qui auraient pu faire basculer leur saison du mauvais côté.

Lyon, échec à effacer

« J'avais dit aux joueurs de ne pas regarder le classement. On est bons en conquête, on est capables de bien jouer au rugby et on a une défense qui tient la route, rappelle Christophe Laussucq. Donc, il n'y a aucune raison qu'on n'ait pas confiance en nous, ni qu'on ne recolle pas au haut du tableau, parce que c'est notre place, je pense. » Pour l'instant ses hommes sont encore au milieu du gué : huitièmes (16 points), au cœur d'un peloton très dense qui va d'Albi (5e/18 pts) à Dax (12e/13pts). Mais effectivement, avec un paquet d'avants exceptionnel encore à l'origine de deux essais vendredi (ballon porté sur pénaltouche et un essai de pénalité pour la mêlée), une charnière inspirée et une ligne de trois-quarts fidjienne qui allie puissance, vitesse et solidité défensive, le Stade Montois peut voyager.
C'est d'ailleurs ce qu'on va lui demander dans les semaines à venir. Car s'il est désormais revenu à zéro au classement britannique par le jeu des bonus, il traîne toujours une défaite à domicile, jamais compensée par un succès en déplacement. « Il ne faut pas non plus s'enflammer, on n'a pas récupéré les points qu'on avait perdus à domicile contre Lyon (2e journée, NDLR), souligne Julian Fiorini. Il faudra aller les prendre à Narbonne. Ils ont perdu à Dax donc ils vont vouloir se rattraper, ça va être une autre paire de manches. »
C'est certain, mais après avoir manqué de poids offensif à Perpignan, puis de buteurs en réussite à Montauban, on attend désormais que les Montois soient capables d'exporter leurs bonnes dispositions actuelles. Ce n'est qu'à ce prix-là qu'ils se rapprocheront des places qu'ils méritent.

Article : sudouest.fr

Après-match : Bordeaux - Troyes

video

Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Troyes.

Source : youtube.com

Bordeaux - Troyes : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Troyes.

Source : youtube.com

11ème Journée : Girondins de Bordeaux 1 - 0 Troyes

Ligue 1 : les Girondins arrachent la victoire face à Troyes (1-0)
Bordeaux arrache la victoire face à Troyes mais suscite beaucoup de questions........

Grâce au jeune Ounas (78'), Bordeaux arrache une victoire presque heureuse face à une équipe de Troyes au niveau très faible mais très peu mise à mal.
Avec un niveau de jeu proche du néant, Bordeaux semble en perdition et une crise couve dans le club.......
Bordeaux n'est plus que l'ombre d'elle même, avec des joueurs qui ne s'impliquent pas, faibles techniquement, ou pas au niveau......
Il est temps d'ouvrir les yeux et de changer les choses où les Girondins vont vite se trouver en fond de classement, sans que cela n'affecte aucune partie prenante du club.....
Une réaction, de l'implication.... et vite......

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La synthèse

Les Girondins de Bordeaux peuvent remercier Adam Ounas. Le jeune espoir bordelais, entré en fin de match, a offert la victoire à son équipe. Un succès à l'arraché face à de courageux Troyens qui méritaient sûrement mieux.

Le résumé

Malgré quelques changements dans le 11 de départ, on sent tout de suite un manque d'agressivité des Girondins dans les premières minutes du match, battus par l'engagement des Troyens.
 
C'est sur un coup franc que les Girondins font une première grosse frayeur à Bernardoni, le portier troyen. La frappe de Saivet déviée par le mur échoue tout près du poteau (23e).
Les hommes de Willy Sagnol ont envie de bien faire mais se montrent peu dangereux. Comme un air de déjà vu cette saison. Puis Troyes sort peu à peu de sa torpeur. Sur un ballon anodin, Camus se défait de Guilbert et frappe fort sur Carrasso qui se saisit du cuir en deux temps (25e). Le latéral bordelais sortira cinq minutes plus tard, remplacé par Gajic, la faute à un mauvais appui sur son genou gauche.

Dès le retour des vestiaires, les Girondins se projettent vite vers l'avant et amènent le danger dans la surface troyenne.
Décalé par Plasil, Khazri centre fort pour Crivelli oublié dans la surface mais le ballon passe juste au-dessus du crâne du jeune attaquant girondin (51e).
Les visiteurs continuent cependant de placer quelques banderilles en contre-attaque, tout d'abord, par une frappe surpuissante de Jessy Pi superbement repoussée par Carrasso (55e). Puis sur une passe millimétrée de ce même Pi dans le dos de Sané pour Corentin Jean sert Camus seul face à Carrasso mais le retour de Poundjé vient sauver les meubles (64e).
Il manque toujours quelque chose aux Girondins pour faire la différence dans les derniers mètres. Et les premiers sifflets descendent des travées du Matmut Atlantique qui s'ennuie et s'impatiente.
Finalement sur un coup franc bien tiré par Saivet repoussé par la défense, Adam Ounas contrôle et déclenche une demi-volée qui vient transpercer le gardien troyen. Un but qui délivre les joueurs, le coach et les supporters bordelais.
Quelques minutes plus tard, Ounas, encore lui, récupère un centre trop long, repique dans l'axe et frappe fort au premier poteau, Bernardoni repousse cette fois-ci (83e).
Les Girondins résistent tant bien que mal en fin de match aux dernières offensives troyennes et engrangent trois points très importants.

Le joueur

Ounas. Et si l'éclaircie venait du jeune espoir Adam Ounas ? Pour sa troisième apparition, le jeune girondin de 18 ans a une nouvelle fois amené le danger devant le but par sa vitesse et sa technique. A 10 minutes du terme, Ounas délivre les siens sur une superbe demi-volée puis passe tout près de doubler la mise sur une nouvelle frappe du gauche.

La déclaration

Adam Ounas au micro de BeInSports après le match : "Ça fait toujours plaisir surtout dans une phase où l'on a du mal à gagner. Le coach m'a fait confiance. Je joue toujours sans pression, et c'est ma plus grande force."
Willy Sagnol : "Il y a du soulagement, quand il y a des dynamiques négatives qui s'installent, c'est toujours difficile de s'en sortir. Ce soir, il y a une chose qu'on ne peut pas enlever à cette équipe, c'est qu'elle s'est battue. Techniquement de manière brouillonne mais les joueurs ont essayé d'aller au bout de ce qu'ils pouvaient faire aujourd'hui. Quand on fait rentrer un joueur (Ounas), c'est toujours ce que l'on espère. Je ne sais pas si c'est logique qu'il nous tire de ce mauvais pas mais c'est logique si un changement doit être fait pendant le match pour apporter un plus dans la technicité, dans le dynamisme, c'est actuellement le joueur qui me vient le premier en tête. Il n'a pas vécu de mauvaises séries, il a beaucoup de fraîcheur et moins d'arrières pensées puis techniquement il est au point. On a mal géré certaines situations et Troyes a eu des situations franches en 2e mi-temps. On est ni sur la bonne voie ni sur la mauvaise, on va travailler et on verra plus tard pour le bilan. On a fait le minimum mais le minimum vital."

Article : sudouest.fr    

Stade Montois - Bayonne : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre le Stade Montois et Bayonne.

Source : youtube.com

6ème Journée : Stade Montois 38 - 15 Bayonne

Stade Montois : l'Aviron paie la note 
Le Stade Montois met les pendules à l'heure avec une belle victoire face à un concurrent direct......... 

Le seul petit bémol de cette rencontre c'est ce point de bonus offensif qui échappe de peu aux Montois à cause d'un essai en contre des Bayonnais à la 70ème minute.
Néanmoins, dès la première mi-temps, les Montois avaient mis la main sur ce match grâce à un Emmanuel Saubusse qui a enquillé les pénalités et qui a inscrit et transformé un des deux essais (l'autre inscrit par Brethous, 24') de la première mit-temps a été le grand artisan de cette victoire.
Malgré un essai inscrit en fin de première mi-temps pas les visiteurs Basques, les Landais allaient recommencer la seconde période de la même façon.
Les second essai de Saubusse à la 55ème minute pouvait même augurer un point de bonus offensif.
Les Montois s'y sont attelés mais sur un ballon intercepté, ils laissent les derniers espoirs s'évaporer, avec un essai en contre de Bayonne.
Malgré un dernier baroud d'honneur et un bel essai le long de la ligne de Salawa, les Montois avec 4 essais contre 2 doivent se contenter d'une victoire, où il manquera juste la cerise sur le gâteau....
Mais ne soyons pas gourmands et sachons apprécier cette belle prestation qui, espérons-le, en appelle d'autres.....

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'air des Landes ne réussit décidemment pas à l'Aviron Bayonnais. Déjà battu à Dax début septembre, le relégué du Top 14 a subi sa deuxième défaite de la saison à Mont-de-Marsan. « Ce n'est pas le match de l'année pour nous », avait assuré cette semaine l'entraîneur basque Vincent Etcheto. Visiblement il fallait le croire.
Ses hommes en tout cas avaient bien entendu le message, alors que se profilent pour eux les réceptions de Perpignan et Biarritz. Deux échéances qu'ils n'ont pas préparées de la meilleure des manières en rendant leur copie la plus terne de la saison. Mais de ça, le Stade Montois n'en a cure. Chacun ses soucis, et les partenaires de Joan Caudullo s'en sont évité quelques-uns en remportant leur deuxième succès de la saison. Il leur permet de grignoter trois places au classement et de ne pas laisser filer le train des équipes de tête.
Mais surtout, alors que la victoire face à Colomiers avait laissé un goût d'inachevé, celle d'hier soir est de celle qui permet de bâtir des fondations solides. Car même si l'Aviron a affiché un visage pâle, les Montois ont su jouer une partition de haut niveau, notamment au cours d'une première période quasiment à sens unique.
Duels gagnés, libérations rapides, conservation efficace : les Montois ont entamé la rencontre tambour battant, comme pour évacuer la frustration de la défaite à Montauban vendredi dernier. Dépassés, les Basques étaient sanctionnés par le pied de Saubusse (6-0,13e). Et à force d'accumuler les fautes, les Bayonnais ont fini par agacer M.Blasco-Baqué, qui punissait Marmouyet d'un carton jaune. Une aubaine pour les avants montois, auteurs d'une grande performance hier.

Leçon de ballons portés

Car en plus d'avoir fait jeu égal avec la mêlée basque, annoncée impressionnante (deux pénalités de chaque côté dans ce secteur), ils ont donné une leçon de ballons portés à leurs homologues. A 15 contre 14, ils permettaient d'abord à Saubusse de se faufiler dans l'en-but, avant d'envoyer Brethous derrière la ligne pour un deuxième essai en cinq minutes (20-0,23e). Saubusse, à la précision retrouvée face aux poteaux hier (un seul échec) faisait encore gonfler la note pour des Bayonnais qui réagissaient toutefois juste avant la pause. Derrière sa mêlée, Macome allait marquer tout en force (23-7).
A la reprise les Basques se faisaient un peu plus menaçants mais les Montois allaient plier le match grâce à un nouveau ballon porté. Derrière une belle avancée de leurs avants, Saubusse et Salawa combinaient parfaitement pour inscrire le troisième essai landais (31-10,56e).
La victoire dans la poche, les jaune et noir se lançaient dans la quête du bonus offensif. Il semblait à leur portée, mais leurs efforts étaient ruinés à dix minutes de la fin par l'essai du jeune Laveau suite à une interception. Sur le fil, les Montois allaient tout de même avoir le dernier mot grâce à un essai de Salawa. Une belle façon de parachever la prestation la plus aboutie des hommes de Christophe Laussucq cette saison.

Article : sudouest.fr