Présentation du site

Ce blog a pour but de réunir les supporters du Football Club des Girondins de Bordeaux et ceux du Stade Montois Rugby.
Deux clubs empreints d'un riche palmarès et d'une illustre histoire.
Le but est d'échanger sur les résultats et la vie des deux clubs à travers les articles, sondages et les podcasts pour lesquels vous pourrez donner votre avis et même participer.
Nous nous efforçons de faire au mieux et nous espérons que ce blog réussira à vous plaire.
Enfin, au delà de ces deux clubs, nous parlerons également de sport en général ( Podcasts, Résultats, Forum etc… ).
Pour optimiser le blog, préférez les navigateurs internet Google Chrome ou Mozilla.

Bonne visite.

Rappel

Palmarès FCGB :

□ D1 ou Ligue1 - 6 fois Champion : 1950, 1984, 1985, 1987, 1999, 2009
□ D2 - 1 fois Champion : 1992.
□ Coupe de France - 4 fois vainqueur : 1941, 1986, 1987, 2013
□ Coupe de la Ligue - 3 fois vainqueur : 2002, 2007, 2009
□ Trophée des champions - 2 fois vainqueur : 2008, 2009

Palmarès SMR :

□ Championnat de France - 1 fois champion : 1963
□ Championnat de France de Pro D2 - 1 fois champion : 2002
□ Challenge Yves du Manoir ( ancienne coupe de France ) - 3 fois vainqueur : 1960, 1961 et 1962.


FORUM DU BLOG : http://forum.marine-et-jaune.xooit.fr/index.php
MARINE ET JAUNE SUR FACEBOOK : http://www.facebook.com/marineet.jaune

lundi 31 août 2015

Après-match : Bordeaux - Nantes



Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Nantes.

Source : dailymotion.com

Bordeaux - Nantes : Le résumé en images

video

Résumé du match en images entre Bordeaux et Nantes.

Source : l'Equipe.fr

4ème Journée : Girondins de Bordeaux 2 - 0 Nantes


Bordeaux remporte enfin leur première victoire de la saison lors du derby de l'Atlantique....... 

Avec la manière, les Bordelais ont enfin remporté leur première victoire de la saison face à Nantes.
Khazri s'est rattrapé après avoir manqué un penalty (tentant une panenca dont l'effet n'a pas été celui attendu...) en inscrivant un but dans les arrêts de jeu de la première mi-temps, bien servi par Crivelli.
En seconde période, c'est le nouveau latéral Gajic, qui marque le second but qui scellera le score...
Bordeaux a véritablement dominé son adversaire et après la qualification pour la phase de poule de la Ligue Europa, a passé un bonne semaine.
Les Girondins reviennent ainsi en milieu de classement.
Prochaine rencontre de championnat contre l'ogre du championnat, Paris.
Déplacement périlleux pour Bordeaux.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Avec ce premier succès de la saison en championnat, les Girondins sont dixièmes (avant le match Monaco-PSG) avec 5 points. De bon augure avant de se déplacer à Paris en championnat puis de recevoir Liverpool en Ligue Europa.

Le résumé

Même s'ils ont joué plus de 40 minutes en supériorité numérique après le deuxième carton jaune reçu par le Nantais Lenjani suite à une semelle sur Chantôme (50è), c'est incontestablement en première période que les Bordelais ont construit leur succès.
En prenant d'emblée le match à leur compte, en mettant du rythme et de la fluidité dans leur jeu de passes, les hommes de Willy Sagnol ont pris imposé la cadence à des Nantais accrocheurs mais dominés pendant toute la première période.
Résultat, Bordeaux s'est créé en une mi-temps, plus d'occasions que durant tout son match à Almaty en Ligue Europa.

 En seconde période, sans doute un peu émoussés par la chaleur mais aussi par leur long déplacement au Kazakhstan quelques jours plus tôt, les Girondins vont lever le pied avant de reprendre le dessus en toute de fin de match. Une tête de Yambéré sur la transversale (57è), une longue frappe de Poko (75è) ne trouveront pas le cadre avant que Gajic ne trompe le gardien nantais d'une frappe légèrement déviée par Audel (87è).

Wahbi Khazri évidemment. L'international tunisien a montré qu'il était capable du pire, comme du meilleur. Le pire avec cette panenka manquée (39è) sur le penalty obtenu de haute lutte par les Girondins après une mi-temps pleine d'entrain. Une erreur qui bien failli lui valoir d'être remplacé aussi sec par Thelin.

Sauf que Khazri est aussi capable du meilleur. A peine sept minutes plus tard (45+2è), le milieu offensif bordelais a inscrit le premier but girondin, bien servi par Crivelli.

Le(s) fait(s) du match

Neuf minutes de temps additionnel en première période, 6 minutes en seconde, le match a duré un peu plus de 105 minutes ce qui n'est pas si courant. Sur les neuf minutes de la première période, l'arbitre a comptabilisé les six minutes durant lesquelles il a dû interrompre le match en raison de fumigènes venus du virage sud.

Autre chiffre, celui de l'âge de Milan Gajic. A 19 ans et 7 mois, le Serbe est le plus jeune buteur des Girondins de Bordeaux en Ligue 1 depuis Gabriel Obertan en 2007 (18 ans et 8 mois).

Article : sudouest.fr  

vendredi 28 août 2015

Stade Montois - Lyon : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Mont-de-Marsan et Lyon.

Source : rugbyrama.fr

2ème Journée : Stade Montois 18 - 22 Lyon

Pro D2 : le Stade Montois se contentera du bonus défensif
Malgré l'efficacité de Saubusse au pied, le Stade Montois s'est incliné avec bonus face à Lyon.... 

Le match s'est certainement joué sur cet essai casquette inscrit par Lyon, après une chandelle tapée par les Montois et mal captée par ces derniers.
Les Lyonnais qui trainaient dans le camp Montois ont récupéré le ballon et contre-attaqué en marquant un essai bien plus qu'heureux.
Une phase de jeu assez étrange... qui permet aux Lyonnais de passer devant au score, mais surtout de donner un cou de massu aux Montois, qui à part la mi-temps (15-6), n'avaient jamais pris un très gros avantage au score.
Pire, c'est surtout en deuxième mi-temps, outre cet essai, que les Montois ont perdu cette rencontre.
Un début de deuxième mi-temps catastrophique, encaissant 10 points dans les 17 premières minutes.....
Les Montois n'inscrivent d'ailleurs que 3 points en seconde période contre 16 pour Lyon.
Les Landais ont semblé manquer de souffle (ex: Boyoud, à bout de souffle en moins de 30mns...) et surtout ne pas être prêts physiquement, en témoignent les crampes de Tutaia et de Delai.
Le problème c'est qu'on sent que les Montois sont encore en phase de préparation alors que les Lyonnais, eux sont déjà prêts.
Il est plus qu'urgent pour le Stade Montois de rentrer enfin dans le championnat......
Après deux défaites, il est temps de passer de la préparation à l'action.....
Le match prochain contre Perpignan s'annonce compliqué mais on espère aussi un peu plus d'implication de la part des Jaune et Noir........

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Favori cette saison en Pro D2, le Lou est allé s'imposer à l'extérieur dès la deuxième journée, à Mont-de-Marsan ce jeudi soir (18-22). Lyon prend provisoirement la tête du championnat grâce à ce deuxième succès en deux matchs. Le Stade montois, dans le dur avec deux defaites, se contente lui du bonus défensif.
Ce jeudi soir pour la première affiche de cette deuxième journée de Pro D2, Lyon est allé s’imposer au stade Guy-Boniface sur le score de 22 à 18. Il s’agit du deuxième succès en autant de matchs pour les favoris lyonnais qui ont marqué le seul essai de la rencontre par Arnold et on fait parler leur expérience et leur réalisme. Mont-de-Marsan, bien que finaliste la saison dernière, commence sa saison avec deux revers. Inquiétant. 

Le film du match
L'impressionnant et expérimenté Lou était venu passer un test à Mont-de-Marsan en ouverture de la deuxième journée de Pro D2. Il a répondu présent! A l’occasion de cette rencontre hachée et cadenassée dans le premier acte avec deux adversaires se craignant énormément, les joueurs de la capitale des Gaules étaient pris en mêlée mais dominaient en termes d’occupation et de possession avec plus d’initiatives et de maîtrise collective. Mais sans conclure.
Faute après faute, la défense landaise prenait le pas sur son adversaire et Saubusse réussissait un 100% au pied (cinq pénalités converties). Heureusement pour les Rhône-Alpins, l’occupation et les points de l’expérimenté Potgieter limitaient les dégâts avec un 15 à 6 à la pause.

Dès la reprise, les Rhodaniens du duo Mignoni-Bruno refaisaient parler leur expérience et leur réalisme (enfin), dignes d’un relégué de Top 14. Sur l’une des nombreuses chandelles landaises, Lorée interceptait pour relancer avant qu’Arnold surgisse de son aile après un relais de Fourie pour aplatir le seul essai transformé du match. Et voilà comment les visiteurs passaient devant (49e 16-15). Psychologiquement décisif.

Déjà deux défaites pour le finaliste

Les Montois devant faire le jeu, ils allaient faire preuve de manque d’inspiration, tout en tombant sur une défense lyonnaise chevronnée. Potgieter dans la gestion au pied ou face aux barres continuait de gérer alors qu’un mano a mano au score se mettait en place, en parallèle des nombreux coaching et d’une chaleur étouffante. 

La dernière pénalité du Sud-africain à l’heure de jeu donnait le score définitif (22-18) et n’offrait qu’un maigre bonus défensif aux pauvres joueurs de Mont-de-Marsan qui se rendront à Perpignan lors de la prochaine journée pour débloquer leur compteur victoire.
Pour ce qui est du Lou, si mêlée et discipline devront être travaillées, les pronostics de début de saison confirment bien son statut de favori à la remontée. 

Article : rugbyrama.fr

Barrage Ligue Europa (Match Retour) : Kairat Almaty 2 - 1 Girondins de Bordeaux

Ligue Europa : Enzo Crivelli s’en souviendra
Bordeaux se qualifie dans la douleur pour la phase de poule de la Ligue Europa..... 

On ne peut pas dire que Bordeaux a eu la tâche facile pour se qualifier.
Menés 2 - 0 à un quart d'heure de la fin du match, il aura fallu que le jeune Crivelli, tout juste rentré, offre d'un joli but dos aux buts, la qualification aux Bordelais.
Pas flamboyant, comme d'habitude mais efficace pour passer ce barrage.
Bordeaux se retrouvera en phase de poule avec Monaco, Saint-Etienne et Marseille.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Rarement les Girondins auront été aussi heureux de perdre. Car il se trouve que cette défaite (2-1) à Almaty jeudi soir, dans un stade plein comme un œuf et bouillant comme un chaudron, leur suffit pour rejoindre la phase de poules de la Ligue Europa.
Il faut croire que le destin bordelais en Ligue Europa est intimement lié à celui d'Enzo Crivelli. Le jeune attaquant bordelais avait inscrit un but qui sécurisait la sixième place en championnat la saison dernière à Lyon (1-1). Jeudi soir, il a conclu d'une subtile "madjer" un centre de Guilbert et permis à son équipe de profiter du fameux "but à l'extérieur qui compte double" (76e).

Un contre-son-camp de Yambéré à la 1ère minute

Crivelli fêtait ainsi dignement sa première convocation chez les Espoirs et récompensait une entrée pleine de fougue, à la place d'un Rolan trop discret. L'Uruguayen a de surcroît eu la mauvaise idée de faire une faute aussi évitable qu'inutile peu après l'heure de jeu. Sur le coup-franc qui suivait, Kuat trompait Prior du gauche (66e).


© Photo AFP STANISLAV FILIPPOV

C'était alors le but du break pour Almaty, qui menait en fait depuis... la première minute et un but contre son camp de Yambéré sur un dégagement manqué. Bordeaux a en fait complètement manqué son début de match, noyé dans l'ambiance, bousculé par son adversaire et frustré par l'arbitrage. Il prenait l'eau à chaque offensive kazakhe, notamment du côté Yambéré - Guilbert.

Éliminés virtuellement pendant 10 minutes Les Girondins sont progressivement rentrés dans la partie et ont remis le pied sur le ballon sans savoir vraiment quoi en faire. À trop vouloir trouver Thelin dans les airs, à manquer de précision au moment de créer un décalage, ils ont éprouvé toutes les difficultés du monde à mettre Plotnikov en danger. Ils ont dû attendre la 42e minute pour se montrer enfin dangereux, sur une frappe de Khazri juste à côté.
Les Bordelais ont une nouvelle fois tenu le cuir au milieu mais l'équation reste la même au fil des matchs : trop fébriles derrière malgré Pallois, trop imprécis devant malgré le volontarisme de Thelin, ils restent à la merci du réalisme adverse. Cela les a conduits à être éliminés de la compétition pendant dix minutes. Jusqu'à ce que Crivelli surgisse.
Malgré une ultime frayeur dans les arrêts de jeu, quand Gohou a mal cadré sa frappe écrasée (90e+1), Bordeaux n'a pas vraiment tremblé. Il n'a pas brillé non plus, loin de là. Mais alors qu'il vient d'obtenir son billet et s'assure au moins 4 millions d'euros de droits télés, on parierait volontiers que cela lui importe peu.

Article : sudouest.fr

Après-match : Lille - Bordeaux


Conférence de presse après la rencontre entre Lille et Bordeaux.

Source : dailymotion.com

Saint-Etienne - Bordeaux : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Saint-Étienne et Bordeaux.

Source : youtube.fr

dimanche 23 août 2015

37ème Journée : Lille 0 - 0 Girondins de Bordeaux

Ligue 1 : les Girondins ramènent un bon point de Lille
Bordeaux, avec une équipe remaniée a réussi à décrocher le nul à Lille........

Bordeaux a fait match nul avec une équipe rajeunie.
Des poteaux heurtés de chaque côté.
Au final, Bordeaux et Lille, qui ont fait jeu égal, se quittent avec un score logique.
Bordeaux fait quand même du surplace, et ne compte que 2 points en quatre matches.
Il est grand temps de se réveiller et de remporter enfin une victoire.
Peut-être le week-end prochain face à Nantes.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La synthèse

Les Girondins n'ont toujours pas gagné en championnat. Mais ce point ramené de Lille (0-0) dimanche, le deuxième en trois matchs, a la saveur d'un résultat positif : l'équipe a encore fait preuve d'une belle détermination dans l'engagement et Willy Sagnol a pu faire tourner. Une qualification à Almaty jeudi prochain et un succès contre Nantes dans une semaine à domicile permettront à Bordeaux de sortir gagnant de son marathon aoutien.

Le résumé

Il paraît que les voyages forment la jeunesse. Et si ce déplacement à Lille faisait office de petite balade quatre jours avant l'épopée de 6000 km à Almaty, Willy Sagnol a voulu s'assurer de la véracité de cet adage. Avec Gajic, Soni et Crivelli titulaires de même que Prior et Touré, l'entraîneur des Girondins a fait baisser la moyenne d'âge de son équipe (moins de 23 ans) à la colonne vertébrale toujours aussi décimée (Sané, Sertic, Plasil et Diabaté blessés).

Si ce turn-over aura eu le mérite de reposer certains cadres au milieu de ce mois d'août infernal, il n'a sans doute pas aidé les Girondins à maîtriser ce match autant qu'ils l'auraient souhaité. Le LOSC a terminé la rencontre avec une possession supérieure (53%), un plus grand nombre d'occasions et quelques regrets après l'arbitrage de M. Jaffredo, qui aurait dû lui accorder un penalty pour une faute de Guilbert sur Boufal (74e).
Bordeaux, moins tranchant qu'à Saint-Étienne mais plus volontaire que face à Almaty, a surtout opéré en contre, mais a manqué de justesse dans ses dernières passes - trop de déchets chez les milieux de terrain - ou leurs déplacements - Crivelli trop avancé sur un débordement idéal de Gajic (44e). Y compris au cours des derniers instants, quand le ballon voyageait d'un but à l'autre au gré des contre-attaques.
Au jeu de l'équipe qui a le plus de chances avec les montants depuis le début de la saison, les Girondins se placent sans doute très bien : le Lillois Guillaume a vu sa frappe croisée repoussée par le poteau (37e), tandis que Civelli a frappé la barre à deux reprises (65e et 90e+1). Certes, son quasi-homonyme Crivelli a lui aussi touché le poteau à la suite d'une remise parfaite de Gajic (60e).
De ce match intense, de plus en plus animé au fil des minutes mais entrecoupé de nombreuses fautes, il serait injuste de ne pas saluer les performances des deux gardiens. Enyeama s'est interposé devant Crivelli (23e), Chantôme (74e), Poko (85e) et Maurice-Belay (90e+2) tandis que Prior a dû sortir le grand jeu face à Boufal (64e), Sidibé (83e) et surtout Civelli (90e+1). Le jeune portier continue de pallier avec brio la blessure de Carrasso et a permis à son équipe de finir le match sans encaisser de but, ce qui ne lui était pas encore arrivé cette saison en championnat.

Le fait du match : Jussiê, 16 mois après

Il avait un grand sourire au moment de rentrer sur la pelouse à la 79e minute et on le comprend. Jussiê a rejoué en match officiel à Pierre-Mauroy, théâtre de son dernier match le 27 avril 2014 avant sa rupture des ligaments croisés. Le Brésilien avait marqué sur penalty mais n'avait pu empêcher la défaite de son équipe (2-1). Ce dimanche, il n'a eu que peu d'occasions de se mettre en vue, mais son retour sur les terrains offre une option offensive supplémentaire à Willy Sagnol, surtout maintenant que Diabaté est blessé.

Le joueur : Kevin Soni

Un peu plus d'un mois après la signature de son premier contrat professionnel (jusqu'en 2018), Kevin Soni vivait sa première titularisation en Ligue 1. On lui souhaite d'être plus inspiré lors de ses prochaines sorties car il a manqué beaucoup de passes vers l'avant et s'est parfois montré trop facile comme sur ce ballon bêtement échappé en touche en première période. Le costume est sans doute encore un peu grand pour ce jeune joueur de 18 ans, dont la force de percussion et la vitesse sont les principaux atouts. Dimanche, il n'a jamais réussi à les faire valoir jusqu'à son remplacement par Jussiê.

La réaction : Willy Sagnol

"On n'a pas été trop en difficulté dans le jeu, mais surtout sur les coups de pied arrêtés où ils ont touché plusieurs fois les poteaux et la barre. On le savait, et même si on a essayé d'éviter de faire des fautes dans nos 30 derniers mètres, on n'a pas toujours réussi. L'intérêt suprême c'est le collectif et même s'il reste plein de choses à améliorer, les joueurs montrent une envie de s'inscrire dans le collectif. On aurait pu mieux exploiter certaines phases, mais si on l'avait emporté ça n'aurait pas été forcément mérité. On va se contenter d'un point qu'on a été chercher avec beaucoup de ressources."

Article : sudouest.fr

Béziers - Stade Montois : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre le Béziers et le Stade Montois.

Source : lnr.fr

1ère Journée ProD2 : Béziers 36 - 22 Stade Montois


Dur retour à la réalité pour le Stade Montois qui revient bredouille de Béziers......

 On ne peut pas dire que les Montois se sont facilité la tâche en revenant bredouilles de leur premier match de la saison.
Certes, ils jouaient à l'extérieur, mais c'est dans le contenu où le bas blesse.
Fantomatiques en première mi-temps, les Montois se sont fait châtier, par Béziers qui n'en demandait pas tant.....
Menés 36-9 à la 55', bonus offensif pour les locaux, les Montois se sont réveillés, mais bien trop tard.
Grâce à une bonne mêlée et un bon banc, les Landais, ont su redresser la barre et ont su priver Béziers du bonus, en inscrivant deux essais.
Insuffisant cependant pour pouvoir ramener des points dans les Landes.
Cette première rencontre manquée devra vite être oubliée et il faut d'ores et déjà se remobiliser au plus vite avant d'affronter l'ogre Lyonnais qui se déplace jeudi soir à Boniface.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

On est contents, on a bien travaillé, mais si on prend 30 points à Béziers, il y a forcément des choses qui vont se dégrader», souriait dans la semaine Christophe Laussucq. Devant la première copie rendue par ses troupes cette saison, l'entraîneur landais a beaucoup moins ri. On avait quitté les Montois à un petit point du Top 14, il y a trois mois à peine. Mais que cette finale perdue a paru loin, hier soir, et comme le chemin pour y retourner semble long ce matin...
S'agit-il des stigmates de ce souvenir douloureux ? Des effets d'une préparation réduite à deux matchs amicaux ? Toujours est-il que les points forts de la dernière saison montoise ont semblé éparpillés aux quatre coins du trop grand Stade de la Méditerranée.

« Une branlée »

« On a été pris de partout, on n'a pas respecté le rugby et on a pris une branlée », tranche l'arrière Ximun Lucu. Un peu d'indiscipline pour commencer (6-0, 7e), une défense apathique pour continuer, et après trente minutes le compteur biterrois affichait déjà vingt points (20-3, 27e).
Battus dans tous les duels, dans tous les rucks, les Landais ne répliquaient que par le pied de Saubusse. Et alors que la pause semblait leur avoir fait du bien, un trou d'air de dix minutes a llait les condamner définitivement, avec deux nouveaux essais encaissés. Le premier sur un ballon porté, le deuxième après une belle action d'une dizaine de temps de jeu des locaux, et presque autant de plaquages ratés de l'autre côté (36-9,55e)...
Alors que le match était joué, le banc landais, grâce à deux essais, permettait de sauver un peu les apparences. « On n'y était pas dans le combat, alors que c'est le minimum syndical. Après, tout est parti en vrille. Le problème, c'est que dans six jours on reçoit Lyon... », souffle Joan Caudullo. Tout est dit.

 Article : sudouest.fr

jeudi 20 août 2015

Barrage Ligue Europa (Match Aller) : Girondins de Bordeaux 1 - 0 Kairat Almaty

Ligue Europa : les Girondins s'imposent grâce à un superbe but de Khazri
Les Bordelais s'imposent sur le plus petit score avant un match retour indécis........ 

Une rencontre bien terne mais Bordeaux a su l'emporter par le plus petit des résultats grâce à un superbe but de Khazri.
Un minimum syndical pour les Bordelais qui auront un difficile déplacement au Kazakhstan.
Les Girondins devront se montrer efficaces et solides pour pouvoir se qualifier pour la phase de poule de la Ligue Europa.


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un chef d'oeuvre de Wahbi Khazri a suffi à Bordeaux pour obtenir une toute petite victoire (1-0) contre le Kairat Almaty lors du barrage aller de l'Europa League, garantissant un match retour à suspense.

Les Girondins auraient pu se rendre le long voyage dans une semaine à Almaty, à la frontière chinoise, beaucoup plus apaisant, il n'en sera rien. La faute à un manque de maîtrise, un jeu brouillon et un déchet encore un fois criant, des maux déjà aperçus au tour précédent contre les Chypriotes de Larnaca qui étaient repartis avec trois buts dans la besace.
Il faudra en faire un peu plus dans une semaine pour se sortir des griffes de cet adversaire limité, mais accrocheur, à l'image de Bakaev.

Un bijou de frappe enroulée

Pour les hommes de Willy Sagnol, le salut est donc venu de ce bijou de frappe enroulée en pleine lucarne de son international tunisien (27) qui, au-delà de débloquer le score, a lancé le match et inspiré ses coéquipiers plutôt attentistes jusque-là.

Un coup franc de Saivet (33) était tout près de faire tilt comme à Saint-Etienne, puis Rolan croisait trop sa frappe (36) alors que Kiese Thelin, qui avait allumé la première mèche (6), manquait de puissance sur un pivot (43).
Le plus proche à doubler la mise fut Poko, au prix d'une fulgurance ponctuée d'un tir qui s'échouait sur le poteau de Plotnikov (58) qui réveilla un temps ses coéquipiers et le public.
En face, les Kazakhs ont joué avec leurs armes, connues via la vidéo, à savoir de la rugosité derrière et de la vitesse devant avec Isael (30, 62) ou Gohou (41) en déclencheurs. Mais c'est Riera, après la pause, qui s'est procuré la plus belle situation en enroulant sa frappe en ras du poteau de Prior (52).

Article : sudouest.fr 

mardi 18 août 2015

Après-match : Saint-Etienne - Bordeaux



Conférence de presse après la rencontre entre Saint-Etienne et Bordeaux.

Source : dailymotion.com

Saint-Etienne - Bordeaux : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Saint-Étienne et Bordeaux.

Source : youtube.fr

samedi 15 août 2015

2ème Journée : Saint-Etienne 1 - 1 Girondins de Bordeaux

Ligue 1 : Bordeaux arrache le nul à Saint-Étienne
Une égalisation pour Bordeaux dans les arrêts de jeu importante pour démarrer la saison......

Dominateur, Bordeaux s'est procuré nombre d'occasions avant d'être menée au score, à la suite du but de Hamouma (58').
Les Bordelais, échaudés, ont su réagir et arracher le match nul grâce à un but de Saivet dans les arrêts de jeu en fin de partie (92').
Une rencontre qui permet aux Girondins de marquer leur premier point en championnat à l'extérieur.
De bon augure avant un déplacement compliqué à Lille.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La synthèse

Bordeaux a failli s'en mordre les doigts. Auteur d'un match presque plein à Saint-Étienne, il a attendu le temps additionnel pour égaliser grâce à un coup-franc de Saivet, son meilleur joueur samedi, et ainsi conquérir son premier point en championnat. C'est mérité et bon pour le moral.

Le résumé

Défensivement, le match des Girondins a été quasi-parfait. Mais n'allez pas croire qu'ils se sont recroquevillés dans leurs 30 mètres pour y attendre les Stéphanois : ils ont assailli leurs hôtes très haut sur le terrain avec Khazri et Chantôme au pressing dans l'axe et Saivet pour couper les transmissions.
Saint-Étienne, orphelin de Perrin et d'un meneur de jeu, a été étouffé. Il ne s'en est remis qu'au talent de Bahebeck, très sollicité. L'attaquant prêté par le PSG n'a pas réussi à redresser un bon centre d'Hamouma (31e), aurait dû bénéficier d'un pénalty pour une faute de Yambéré (39e) et a été gêné par Roux au moment d'ajuster une tête en excellente position (45e).

Bordeaux, de son côté, s'est projeté vers le but adverse à vitesse grand V grâce aux bonnes passes de Saivet et aux percussions de Khazri et Maurice-Belay. Mais comme face à Reims, les Girondins se sont montrés trop hésitants ou maladroits une fois dans la surface, à l'image de Diabaté, dont la reprise de la tête a frôlé le poteau droit de Ruffier (34e) sur la première vraie occasion côté visiteur.
Si Bordeaux aurait pu être récompensé de ses efforts dès le retour des vestiaires, sur une  frappe de Chantôme repoussée par... Pallois suite à un corner (46e), il a baissé de pied pendant dix minutes. Suffisant pour que Roux avertisse Prior d'une "madjer" (51e) et surtout pour qu'Hamouma ajuste parfaitement son plat du pied (1-0, 58e). Cela tient de l'évidence : Bordeaux ne pourra nourrir des ambitions qu'à partir du moment où sa défense ne craquera pas dès que l'adversaire appuie un peu sur l'accélérateur.

Ce but réveillait enfin les Girondins, qui lâchaient vraiment les chevaux et touchaient deux fois la barre, sur une tête lobée de Diabaté (62e) puis sur une frappe lumineuse de Saivet (67e), plus précieux que jamais dans ce rôle de milieu axial. Sagnol changeait son 4-2-3-1 en un 4-4-2 losange avec Rolan en soutien de Thelin et Diabaté, lançait également Touré, mais sans incidence en dehors d'une tête de Yambéré claquée par Ruffier (77e).
Il a finalement fallu attendre un coup-franc à l'entrée de la surface, une sortie du mur inexplicable de Sall et la lucidité de Saivet pour glisser le ballon dans l'espace ainsi libéré (1-1, 90+3). Trop faciles et sanctionnés contre Reims, Bordeaux trouvait cette fois une juste récompense à sa débauche d'énergie.

Le joueur : première réussie pour Jérôme Prior

La première performance en Ligue 1 du jeune gardien bordelais était forcément scrutée. Il a passé ce test avec succès. S'il a d'abord hésité sur un coup-franc conclu par un but de Roux en position de hors-jeu (5e), il s'est ensuite montré impérial sur toutes ses sorties, notamment au devant de Bahebeck trois minutes plus tard. Il glisse un peu sur le but d'Hamouma mais le geste était trop bien exécuté pour qu'il puisse vraiment y faire grand chose. Pas inquiété ensuite.
Les autres : Saivet, à la fois récupérateur, organisateur et buteur, a été au-dessus du lot tout au long de la rencontre. Khazri est apparu plus en forme que face à Reims ou Larnaca et le dynamisme de Maurice-Belay a été précieux. À l'inverse, Diabaté a été dominé dans la plupart des duels, tandis qu'en défense, Yambéré était souvent à la limite de la rupture et Contento a été régulièrement dépassé par les évènements.

Le chiffre : 18

C'est le nombre de tirs tentés par les Bordelais. Si la possession a été équilibrée (51-49 en faveur des Verts), les Girondins se sont procurés plus d'occasions. Après avoir longtemps manqué de réussite et d'adresse, ils ont été récompensés en toute fin de partie. L'investissement des milieux de terrain explique pour beaucoup cette domination "aux poings" et fait regretter que la défense craque sur le seul temps fort stéphanois du match.

La réaction : "Être plus efficaces dans nos temps forts"

Willy Sagnol : "Nous espérions mieux. Nous avons été supérieurs dans les duels, les centres, les tirs et les occasions. Je suis content de ramener un point, c'est sûr. Les joueurs n'ont pas lâché. En deux matches, nous avons concédé quatre occasions à nos adversaires et nous avons pris trois buts. Nous sommes persuadés que cela va tourner dans le bon sens surtout si on continue d'afficher la même attitude et la même abnégation dans le jeu. Nous n'arrivons pas toujours à marquer dans nos temps forts et si nous voulons progresser, il nous faudra être plus efficaces dans ces moments. Ce point va nous faire du bien et validera les efforts des joueurs fournis depuis sept à huit semaines."

Article : sudouest.fr

mardi 11 août 2015

Après-match : Bordeaux - Reims



Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Reims.

Source : dailymotion.com

Bordeaux - Reims : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Reims.

Source : youtube.fr

dimanche 9 août 2015

1ère Journée : Girondins de Bordeaux 1 - 2 Reims

Ligue 1 : Bordeaux débute par une défaite contre Reims
Bordeaux commence mal la saison en perdant à domicile face à Reims....

Bordeaux est capable du meilleur et du pire, on le sait, mais cet après-midi, ils ont été incapables de garder l'avantage face à une pâle équipe de Reims.
Reims, a néanmoins profité des grosses erreurs défensives des Girondins en inscrivant les deux buts de la victoire dans les dix dernières minutes du match (80' et 87')....
Notamment le deuxième but où Yembéré est dépassé dans le combat... Incompréhensible pour un joueur qui est sensé DÉFENDRE !!!!
Il manque de l'assise défensive, et l'arrivée d'un défenseur de métier pour suppléer Pallois, est plus que primordiale...
Espérons aussi que certains joueurs "sauront" trouver un autre club pour dégraisser l'effectif Bordelais qui est pléthorique mais qui manque de qualité (Diabaté, Poko, Poundjé, Traoré...).
La saison s'annonce d'ors et déjà compliquée et avec la Ligue Europa en parrallèle, il faudra trouver les solutions pour ne pas sombrer.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La synthèse

Cueillis à froid, les Girondins ! Alors qu'ils menaient au score dans leur Nouveau stade, ils ont trop tranquillement géré leur match et se sont faits surprendre par Reims dans les dix dernières minutes (1-2). Ils débutent leur championnat par un revers qui risque de coûter cher alors que leur programme est particulièrement dense dans les semaines à venir, avec cinq matchs dont trois déplacements d'ici la fin du mois.

Le résumé

Difficile de dire le contraire : en ce moment, les Girondins sont diablement opportunistes. Comme à Larnaca jeudi soir, ils ont ouvert le score sur leur premier tir cadré. Khazri a profité d'une faute de main pour donner l'avantage aux siens (1-0, 41e).

Ce n'était ni scandaleux, ni complètement logique : jusqu'alors, la rencontre avait été plutôt équilibrée. Lors de leurs quelques bonnes constructions, les Bordelais, de nouveau en 4-4-2 à plat, s'étaient montrés assez maladroits face au but (frappe manquée de Poko à la 16e, dribble trop excentré de Diabaté en duel face à Agassa à la 18e). Reims, de son côté, misait beaucoup sur la vitesse de De Préville, qui a causé quelques problèmes à Pallois (28e) et Poundjé (45e+3).

Comme attendu, Bordeaux a pris l'ascendant physique après le repos grâce à une saison débutée prématurément en Ligue Europa et s'est tranquillement installé dans le camp rémois. Khazri (48e) et Saivet (66e) butaient sur Agassa, tandis que Poko (61e), Touré (72e) et Chantôme (73e) ne parvenaient pas à donner un peu plus d'ampleur à leur victoire.

Ils allaient le regretter : à force de tenir le ballon sans vraiment appuyer sur l'accélérateur, les Girondins se sont faits punir. Par De Préville d'abord, plus prompt que Guilbert sur un centre de Traoré (1-1, 80e), puis par Siebatcheu, qui a profité d'une mauvaise communication entre Carrasso et Yambéré (1-2, 87e). À force de manquer d'idées, "d'envie" aussi dira Pallois après le match, ils ont fini par céder.
Bordeaux n'avait pris qu'un point en un match face à Reims la saison dernière et semble parti sur des bases similaires. Willy Sagnol espérait que son équipe gomme ses difficultés face aux "petites équipes", condition indispensable pour viser plus haut que la sixième place. Visiblement, il reste encore beaucoup de travail.

Le fait du match : Sertic, la tuile

On joue la 22e minute quand Grégory Sertic s'écroule sur la pelouse, après un duel avec Ngog à l'entrée de la surface de réparation bordelaise, et se tient le genou. Les images sont parlantes : la douleur a été soudaine, suite à un appui et non après un choc. Le capitaine bordelais sort sur civière. Si l'on a d'abord craint une rupture ligamentaire, il ne souffrirait en fait "que" d'une entorse. Un moindre mal. Quant à Cédric Carrasso, qui s'est tordu la cheville à l'échauffement, il a tenu sa place tant bien que mal.

Article : sudouest.fr

vendredi 7 août 2015

Ligue Europa (3ème tour préliminaire Retour) : Larnaca 0 - 1 Bordeaux

Kiese Thelin (à droite) a inscrit le seul but du match
Bordeaux se qualifie pour les barrages de la Ligue Europa.....   

Bousculés par Larnaca, Bordeaux a encore su se montrer réaliste et grâce à Thelin, conforté sa qualification pour les barrages de la Ligue Europa.
Encore en rodage, les Girondins valident leur ticket pour les barrages sans vraiment convaincre et rencontrera une autre équipe modeste, l'équipe kazakhe de Kairat Almaty.
Etape sur le papier très abordable mais attention à l'excès de confiance qui peut jouer des tours......

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ça, c'est fait. Les Girondins se sont qualifiés pour les barrages de l'Europa League. Après leur large et précieuse victoire lors de la première manche dans leur Nouveau Stade (3-0), ils sont allés s'imposer à Famagouste (1-0) jeudi soir.
Ce second succès n'a rien eu d'une partie de plaisir pour Bordeaux, jamais vraiment dans son assiette, peut-être assommé par les 40 degrés ambiants à Chypre. L'expulsion juste avant la mi-temps de Clément Chantôme, d'abord averti pour un excès d'engagement mais sorti du terrain par l'arbitre pour une contestation beaucoup trop véhémente, n'a rien arrangé non plus.

Heureusement pour les Girondins qu'Isaac Kiese Thelin avait converti en but la seule occasion de son équipe, après un relai de Robin Maulun et une offrande du même Clément Chantôme (29e, 1-0). Certes, l'AEK a elle aussi fini à 10, après le rouge pour Ortiz suite à un coup de coupe sur Kiese Thelin, mais il ne restait alors qu'une dizaine de minutes à jouer.
Heureusement, aussi, que Bordeaux a été autant chanceux sur le terrain qu'au tirage au sort de ce troisième tour préliminaire. Les Chypriotes avaient touché la barre à l'aller, ils l'ont frappée trois fois au retour (23e, 39e, 76e) en plus d'un poteau (59e) ! Pas sûr qu'ils auraient marqué si le match avait continué 90 minutes de plus...
Les Girondins, enthousiasmants la semaine dernière avec leurs multiples attaques groupées, ont cette fois subi du début à la fin de la rencontre. Larnaca n'avait rien à perdre, a jeté toutes ses forces dans la bataille, et sans cette baraka terrible côté bordelais, sans un très bon Nicolas Pallois, aurait pu s'imposer. Et largement.
Si ses hommes ont peu à peu oublié toute velléité de tenir le ballon, Willy Sagnol aura au moins la satisfaction d'avoir vu son équipe rajeunie (Gajic, Maulun et Thelin étaient titulaires) courber l'échine sans jamais rompre. Malgré une réussite totale sur cette partie, c'est le véritable témoin d'un état d'esprit qu'il faudra entretenir pour espérer poursuivre l'aventure en Europa League.

Article : sudouest.fr