Présentation du site

Ce blog a pour but de réunir les supporters du Football Club des Girondins de Bordeaux et ceux du Stade Montois Rugby.
Deux clubs empreints d'un riche palmarès et d'une illustre histoire.
Le but est d'échanger sur les résultats et la vie des deux clubs à travers les articles, sondages et les podcasts pour lesquels vous pourrez donner votre avis et même participer.
Nous nous efforçons de faire au mieux et nous espérons que ce blog réussira à vous plaire.
Enfin, au delà de ces deux clubs, nous parlerons également de sport en général ( Podcasts, Résultats, Forum etc… ).
Pour optimiser le blog, préférez les navigateurs internet Google Chrome ou Mozilla.

Bonne visite.

Rappel

Palmarès FCGB :

□ D1 ou Ligue1 - 6 fois Champion : 1950, 1984, 1985, 1987, 1999, 2009
□ D2 - 1 fois Champion : 1992.
□ Coupe de France - 4 fois vainqueur : 1941, 1986, 1987, 2013
□ Coupe de la Ligue - 3 fois vainqueur : 2002, 2007, 2009
□ Trophée des champions - 2 fois vainqueur : 2008, 2009

Palmarès SMR :

□ Championnat de France - 1 fois champion : 1963
□ Championnat de France de Pro D2 - 1 fois champion : 2002
□ Challenge Yves du Manoir ( ancienne coupe de France ) - 3 fois vainqueur : 1960, 1961 et 1962.


FORUM DU BLOG : http://forum.marine-et-jaune.xooit.fr/index.php
MARINE ET JAUNE SUR FACEBOOK : http://www.facebook.com/marineet.jaune

samedi 29 novembre 2014

Stade Montois - Albi : La compo

Logo de AlbiLogo de Mont-de-Marsan                                         VS             


Match au sommet de cette 13ème journée de ProD2.
Le troisième reçoit le deuxième et n'a pourtant pas intéressé les deux diffuseurs télé.
Qu'à cela ne tienne, les spectateurs présents, auront la chance de pouvoir assister à la rencontre la plus indécise de cette journée.
Les Montois, en phase ascendante reçoivent donc Albi, qui s'est bien repris après un petit passage à vide.
Match serré donc, puisque les Montois n'ont perdu qu'une rencontre à domicile alors qu'Albi s'est imposé trois fois à l'extérieur.
Avec une équipe qui ne manque pas de fraicheur, les Landais veulent offrir à leur public une victoire qui leur permettrait de devenir le nouveau dauphin de Pau, qui a encore remporté un match important sur les terres de Montauban.
Coup d'envoi demain dimanche 30 Novembre, à 15h00 au Stade Guy Boniface.

ALLEZ LE STADE MONTOIS !!!!!!!!!!!!!      

La compo :

Les avants :
1- Julian FIORINI
2- Joan CAUDULLO
3- Régis RAMEAU
4- Lionel DARGIER
5- Masalosalo TUTAIA             
6- Cédric BEAL
7- Vassili BOST
8- Julien TASTET

Les arrières :
9- Agustin ORMAECHEA
10- Matthew JAMES
11- Vilikisa SALAWA
12- Sylvain MIRANDE
13- Jean-Baptiste DUBIE
14- Julien CABANNES
15- Simon LUCU

Les remplaçants :
16- Cyriel BLANCHARD
17- Tevita MAILAU
18- Vickus LIEBENBERG
19- Rome Nifo TAELEGA
20- Clément BRISCADIEU
21- Pierre-Alexandre DUT
22- Yann BRETHOUS
23- Tariel RATIANIDZE

Source : stademontoisrugby.fr                  

mardi 25 novembre 2014

Après-match : Marseille - Bordeaux



Conférence de presse après la rencontre entre Marseille et Bordeaux.

Source : dailymotion.com

Marseille - Bordeaux : Le résumé en images


Résumé en images de la rencontre entre Marseille et Bordeaux.

Source : l'Equipe.fr

lundi 24 novembre 2014

14ème Journée : Marseille 3 - 1 Girondins de Bordeaux

Les Girondins auront fini KO
Bordeaux aurait mérité mieux mais sa défense n'a pas tenu jusqu'au bout.......

CR à venir.........

dimanche 23 novembre 2014

12ème Journée : Stade Montois 32 - 18 Béziers

Mont-de-Marsan : le Stade sur le podium
Grâce à cette victoire, le Stade Montois se place sur le podium du ProD2..........


samedi 22 novembre 2014

Stade Montois - Béziers : La compo

Logo de B�ziersLogo de Mont-de-Marsan                                       VS                                                                                                    

Match de la confirmation pour les Montois qui reçoivent l'un de leurs concurrents directs, à savoir Béziers.
Cela pourrait permettre au Stade Montois de prendre une place sur le podium.
Mais Béziers, ne vient pas en victime expiatoire et voudra créer la surprise dans les Landes pour se relancer.
Rester également en haut du classement sera l'enjeu pour les deux équipes qui comptent le même nombre de points avant cette rencontre.
Match très indécis donc, à suivre demain, dimanche 23 Novembre au Stade Guy Boniface à 15h00.

ALLEZ LE STADE MONTOIS !!!!!!!!!!!!!

La compo :

Les avants :
1- Julian FIORINI
2- Cyriel BLANCHARD
3- Régis RAMEAU
4- Mark FLANAGAN
5- Masa TUTAIA
6- Yann BRETHOUS
7- Julien TASTET
8- Haisini TAULANGA

Les arrières :
9- Agustin ORMAECHEA
10- Pierre-Alexandre DUT
11- Vilikisa SALAWA
12- Sylvain MIRANDE
13- Jean-Baptiste DUBIE
14- Sionasa VUNISA
15- Simon LUCU

Les remplaçants :
16- Thomas BORDES
17- Tariel RATIANIDZE
18- Vickus LIEBENBERG
19- Vassili BOST
20- Clément BRISCADIEU
21- Matthew JAMES
22- Julien CABANNES
23- Mathieu GIUDICELLI

Source : stademontoisrugby.fr

mardi 18 novembre 2014

Carcassonne - Stade Montois : Le résumé en images


Résumé en images de la rencontre entre Carcassonne et le Stade Montois.

Source : dailymotion.com

dimanche 16 novembre 2014

11ème Journée : Carcassonne 17 - 28 Stade Montois

 
Le Stade Montois emporte une victoire importante en terre Audoise........

Le Stade Montois a été héroïque face à Carcassonne, qui était invaincue dans son antre.
Les Landais se sont pourtant compliqué la tâche en ratant 14 points au pied ( 4 pénalités et 1 transformation ) et en faisant des fautes bêtes devant leur ligne ( A. Ormaechea, 79' ) qui auraient pu coûter cher.
Défensivement, ils ont été impeccables. Les Audois, menés de 4 points à quelques secondes de la fin du match, ont pilonné la ligne d'en-but, sans parvenir à franchir le rideau défensif tissé par les Montois, pourtant réduits à 14 ( carton Jaune , Taulanga, 72' ).
Pire, comme en première période, avec l'essai en contre de Dubié, (très en jambe au centre et qui a permis au Stade Montois de virer en tête avant la pause, 11-15),  c'est ce même Dubié, qui récupère un ballon tombé par Carcassonne à cinq mètres de la ligne, et qui offre à Salawa, l'essai de la délivrance pour les Jaune et Noir, qui prive dans le même temps, du point de bonus défensif pour les locaux.
Victoire pleine de courage.
A noter, des joueurs tous très bons cet après-midi.
Le staff peut compter sur un effectif de qualité......
Prochaine rencontre dimanche prochain à 15h00, au Stade Guy Boniface face à Béziers, qui est aussi à la lutte pour les premières places du classement et qui est ex-æquo avec le Stade Montois.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dix minutes irrespirables puis une explosion de joie. Toujours présent là où on ne l'attend pas, le Stade Montois, terreur des parieurs, s'est offert un succès importantissime dans sa quête du haut de tableau hier après-midi à Carcassonne (17-28). Une performance de premier ordre qu'aucune équipe n'était parvenue à réaliser jusqu'ici.

Une semaine après l'immense déception de Tarbes, où les jaune et noir avaient réalisé un non-match (défaite 26-16), les hommes de Christophe Laussucq ont entendu l'appel à la révolte lancé cette semaine par leur coach et ont trouvé la volonté de se racheter au plus profond d'eux-mêmes.
Si le succès face à Pau (15-6), il y a quinze jours, avait pris les formes généreuses d'une démonstration de force, la victoire d'hier, elle, est d'une autre beauté. Imparfaite, peut-être, mais pleine de caractère. Un visage du Stade Montois qu'on ne connaissait pas encore. Car il en aura fallu, du courage, pour tenir en infériorité numérique sur cette ligne d'en-but, à subir, à partir de la 72e minute (17-21), les assauts ininterrompus de Carcassonnais qui pouvaient encore espérer l'emporter. Autant de sacrifices qui trouveront leur récompense dans cette ultime course de Jean-Baptiste Dubié, libérant les siens d'un contre de 100 mètres conclu par Salawa (80+2e) dans une fin de match au suspense insoutenable. « On voulait effacer la contre-performance de Tarbes, commentait Julien Tastet pour expliquer la détermination des siens. Dans les dernières minutes, on n'avait que la victoire en tête. On s'est envoyé comme des chiens pour tenir le score. »

« Solidarité »

Mais si la fin de match est fantastique, l'entame, elle, est poussive. D'ailleurs, lorsque le Stade se retrouve mené 11 à 3 après 26 minutes de jeu, rien ne permet de s'attendre à une telle performance. Pierre-Alexandre Dut, pourtant efficace dans la gestion du jeu, n'est pas dans un grand jour au niveau des tirs au but. Quant à la défense, elle se déchire à la 16e minute. À la suite de deux plaquages manqués, Kouider fait parler sa puissance pour marquer en coin.
Mais alors que Mont-de-Marsan semble montrer des signes de faiblesses, il se décide à répliquer. Par Vunisa, d'abord, qui va profiter d'un temps fort des avants landais puis d'une belle mise sur orbite de Dut pour s'arracher et trouver l'en-but (11-8, 35e). Et ensuite, juste avant la mi-temps, c'est au tour de Dubié de se signaler sur un contre de 80 mètres initié par une récupération de l'ouvreur (11-15). « À force de leur imposer un gros volume de jeu, on a pu revenir au score et à prendre un peu le large », estimait Tastet.

De retour des vestiaires, les Landais se battent désormais pour conserver cet avantage. Briscadieu (qui a relayé Dut) et Bosch, les buteurs du Stade et de l'USC, portent le score à 17-21 (60e). S'en suivent ces dernières minutes héroïques, alors que Taulanga vient d'écoper d'un carton jaune (72e), et ce contre libérateur de Dubié, bien relayé par Salawa (17-28, 80e+2). Un final époustouflant, pour un résultat qui l'est tout autant. « C'est notre solidarité qui a fait qu'on a pu rapporter les quatre points », savourait Julien Tastet.

Occasion à ne pas rater

Grâce à cette victoire, que toute la préfecture landaise espère fondatrice, les jaune et noir prennent la sixième place du classement, à égalité de points avec Béziers, leur prochain adversaire, dimanche prochain à Guy-Boniface (15 heures). Puis le week-end suivant, ce seront les Albigeois, dauphins de Pau, qui se déplaceront dans les Landes. Pour les Montois, c'est l'occasion ou jamais de se faire une place en haut de tableau face à des concurrents directs pour la qualification. « Ce qu'on a fait, c'est bien, mais il ne faut pas arriver la fleur au fusil contre Béziers », prévient Tastet, conscient de l'imprévisibilité montoise.
Tout reste à faire pour le Stade dans ce championnat indécis. Mais hier après-midi, les jaune et noir se sont donné le droit de rêver.


L'équipe: Lucu - Vunisa, Dubié, Mirande, Salawa - (o) Dut, (m) Briscadieu - Taulanga, Bost, Brethous - Tutaia, Flanagan - Rameau, Caudullo (cap.), Fiorini.

Remplaçants: Blanchard, Castinel, Liebenberg, Tastet, Ormaechea A., James, Cabannes, Giudicelli.

Article : sudouest.fr

mercredi 12 novembre 2014

Tarbes - Stade Montois : Le résumé en images



Résumé en images du match entre Tarbes et Mont-de-Marsan.

Source : stademontoisrugby.fr

lundi 10 novembre 2014

10ème Journée : Tarbes 26 - 16 Stade Montois

Rude retour sur terre pour le Stade Montois rugby
Le Stade Montois est retourné dans ses travers à Tarbes.......

Après une victoire probante face au premier du championnat, les Montois devaient confirmer en Bigorre.
Hélas, les Montois, sont retombés dans leurs travers avec des fautes bêtes qui ont permis aux Tarbais de remporter cette victoire, sans pour autant avoir nettement dominé les débats.
La faute à des Landais qui ont encore réagi au lieu d'agir.....
En première mi-temps, en l'espace de dix minutes, les Bigourdans ont marqué deux essais qui étaient pensait-on rédhibitoires.....
Mais les Montois vont réagir et inscrire un essai en la personne d'Agustin Ormaechea qui dans un trou de souris, a trompé la vigilance de la défense Tarbaise.
Les Montois reviennent à 17-13 à la fin de la mi-temps grâce à une dernière pénalité de James.
En seconde période, les Montois vont même revenir à un point toujours grâce à une pénalité de James suite à une mêlée dominée par les Jaune et Noir.
Puis le trou noir.
Profitant des fautes sifflées par l'arbitre, les locaux ont pris les pénalités qui se sont offertes à eux, pour prendre le large, et finalement l'emporter 26-16.
Cruel pour les Montois qui auraient peut-être mérité de revenir avec un petit quelque chose de Bigorre......
Prochaine rencontre, toute aussi difficile, avec un déplacement à Carcassonne, un concurrent direct qui possède le même nombre de points que Mont-de-Marsan au classement.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Sur leur petit nuage après leur succès face au leader palois il y a une semaine, les Montois ont retrouvé la terre ferme dimanche à Tarbes. Au terme d'une « sale après-midi », pour reprendre les mots de Christophe Laussucq, les jaune et noir ont en effet perdu bien plus qu'une belle occasion de confirmer leur regain de forme. En s'inclinant 26 à 16, ils n'ont en effet pas engrangé le moindre point au classement, retombant ainsi à la septième place. Et en plus, ils ont peut-être perdu deux piliers dans l'affaire. Le pire dans tout ça, c'est que, comme le soulignait l'entraîneur en chef des Montois, il y avait vraiment de quoi faire quelque chose à Maurice-Trélut sans pour autant avoir à se montrer « extraordinaire ». C'est donc dans un sentiment de déception intense que baignait le vestiaire jaune et noir. « Ce qui est frustrant, c'est qu'on sent l'implication de tous. Mais sur de petites erreurs, on sort du match et on s'éloigne au score, alors qu'il n'y a rien à reprocher sur l'envie ou l'engagement des joueurs », regrettait le capitaine, Julien Tastet.

 

Spectaculaire trou d'air


Pourtant, les Montois, opiniâtres en défense et performants en conquête, avaient plutôt bien débuté la partie, Matthew James prenant le score d'entrée d'une pénalité (0-3, 3e). Las, l'inconstance récurrente du collectif landais - un mal que le Stade avait réussi à dépasser face à la Section - est de retour. Et après que Moeke a réussi à ramener les siens à hauteur (3-3, 12e), les Landais vont être les victimes d'un spectaculaire trou d'air.
En quatre minutes, Mont-de-Marsan encaisse deux essais. Un premier sur une erreur défensive au ras d'un regroupement qui permet à Vergallo de s'échapper et de servir Moeke, qui file entre les perches (10-3, 25e). Le second, de Cocagi, sur une perte de balle grossière après une tentative de relance inopportune des jaune et noir dans leurs 22 (17-3, 29e). Rageant. « Au moment où on prend les essais, on n'est pas en danger », pestait Julien Tastet.
Malgré tout, le Stade Montois parvient à se ressaisir et profite d'une échappée belle d'Agustin Ormaechea pour revenir à 17-10 (35e). Deux pénalités de James permettent même aux hommes de Laussucq de se remettre en position de l'emporter (17-16, 48e). Mais après, c'est la panne sèche. « À ce moment-là, j'avais l'impression qu'on avait fait le plus dur, lâchait Laussucq, dans une colère froide. Mais on s'est éteint, complètement. On a été nul sur la conservation. Notre conquête, qui avait été bonne jusque-là, a baissé, et on est retombé dans l'indiscipline. On fait 20 dernières minutes catastrophiques. » Des erreurs à n'en plus finir qui permettent à Moeke d'inscrire trois pénalités de plus, assurant ainsi la victoire des siens.
À Carcassonne, dimanche prochain, le Stade devra faire bien mieux pour éviter une déculottée.

L'équipe : Lucu - Cabannes, Leota, Mirande, Salawa - (o) James, (o) Ormaechea A. - Taulanga, Tastet, Brethous - Liebenberg, Dargier - Rameau, Caudullo, Muzzio.

Remplaçants : Blanchard, Fiorini, Flanagan, Béal, Briscadieu, Dut, Dubié, Ormaechea S.


Article : sudouest.fr

Après-match : Lens - Bordeaux



Conférence de presse après le match entre Lens et Bordeaux.

Source : dailymotion.com

Lens - Bordeaux : Le résumé en images


Résumé en images de la rencontre entre Lens et Bordeaux.

Source : dailymotion.com

13ème Journée : R.C.Lens 1 - 2 Girondins de Bordeaux



C'est ça le foot...

Marqué par la polémique née de ses propos sur les joueurs africains, Willy Sagnol a fondu en larmes lors de la victoire de son équipe de Bordeaux, à Amiens, face à Lens (2-1). Un succès offert aux Girondins par Wahbi Khazri et Cheikh Diabaté, deux internationaux africains…

Un épilogue heureux pour une semaine difficile. Dans la tourmente après la polémique engendrée par ses propos sur le "joueur typique africain", Willy Sagnol a reçu ce qui était pour lui le plus beau des pardons, celui de ses joueurs, qui sont allés lui offrir la victoire à Amiens, face au RC Lens (1-2).

Lors de cette rencontre, on guettait la poignée de mains entre l’entraîneur des Girondins et Antoine Kombouaré, son homologue, qui avait été l’un des plus critiques à son égard cette semaine: elle a été franche, cordiale, presque amicale. On attendait aussi la réaction d’un groupe qui n’avait pas pu rester insensible à ce qu’a dit, et ce qui a été dit au sujet de son entraîneur. La réponse est venue rapidement. Après un début de match favorable aux Lensois, les Girondins ont frappé à deux reprises grâce à deux  de ses internationaux africains.
C’est d’abord Khazri qui a ouvert le score, sur un bon décalage de Thomas Touré (0-1, 24e). Puis le tunisien s’est mué en passeur, pour servir parfaitement Cheikh Diabaté (0-2, 41e). Après son but, le Malien s’est précipité vers son entraîneur, noyé par ses joueurs, puis par ses sentiments. En regagnant son banc, Sagnol a versé quelques larmes, laissant apparaître ses émotions, ce qu’il n’avait pas fait cette semaine, au cœur de la polémique.

"Il y a un groupe qui croît en son entraîneur et en l'homme qu'il est, expliquera Cédric Carrasso. Ce sont des bons gars dans cette équipe, il n'y a rien à dire sur l'état d'esprit de ce club, c'est dommage que des polémiques sortent comme ça. Tout est réglé aujourd'hui, ça finit comme ça c'est mieux, le foot c'est ça, c'est de la joie." De l'émotion, même si tout aurait pu mal se terminer pour Bordeaux. Car Lens a réduit l’écart en seconde période, par Yoann Touzghar (1-2, 74e), sur un penalty consécutif à une faute inexistante de Marc Planus.

Au final, Bordeaux repart d’Amiens avec les trois points, et une troisième place provisoire, à hauteur du Paris Saint-Germain. Cette semaine, les Girondins ont en tout cas beaucoup appris. Willy Sagnol en premier lieu.

jeudi 6 novembre 2014

Après-match : Bordeaux - Toulouse



Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Toulouse.

Source : dailymotion.com

Bordeaux - Toulouse : Le résumé en images


Résumé en images du match entre Bordeaux et Toulouse.

Source : dailymotion.com

dimanche 2 novembre 2014

12ème Journée : Girondins de Bordeaux 2 - 1 Toulouse

Football - Ligue 1 : les Girondins s'imposent face à Toulouse
Planus renait de ses cendres en ouvrant le score pour les Girondins et les mener vers la victoire.....

Les Bordelais, qui ont eu un dernier mois très délicat en championnat, ont enfin retrouvé le chemin de la victoire et des couleurs, qui leur faisait défaut.....
Après une première mi-temps plutôt à l'avantage des Girondins mais souffrant encore d'inefficacité, la seconde mi-temps devait donner le ton de la partie.
Et, comme un symbole, c'est planus, qui n'avait pas joué une seule minute de championnat cette saison, qui a ouvert le score pour Bordeaux (52', 1 -0) et qui a montré la voie à son équipe.
C'est ensuite Rolan, sur un joli centre de Plasil, qui a inscrit le second but pour Bordeaux, donnant un avantage presque décisif.
Mais les Toulousains, quelques minutes après, ont réduit le score par l'intermédiaire de Pesic.
Sans conséquence, Bordeaux a enfin retrouvé le chemin de la victoire et se replace, par là même, quatrième du classement derrière les trois "Gros" du championnat.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

La synthèse

Les Girondins de Bordeaux ont bravé la pluie pour s'imposer pour la deuxième fois de la semaine face au Toulouse FC (2-1). Grâce à des buts de Marc Planus et de Diego Rolan, les hommes de Willy Sagnol ont enfin interrompu leur mauvaise série en Ligue 1 et remontent à la 4e place. Les voilà pleinement relancés.

 

Le résumé

Les Girondins démarrent la rencontre pied au plancher. Ce sont eux qui se créent la première occasion par Sala, qui contrôle et frappe du pied droit un peu en déséquilibre, envoyant le ballon de peu au-dessus, du pied droit (7e).
Hélas, l'Argentin ne se montera guère plus de toute la partie. Tout le contraire d'un Touré omniprésent. L'ennui, c'est que la domination locale se heurte à un récurrent problème d'efficacité à domicile. Témoin cette action gâchée par Plasil pourtant idéalement servi par Touré (32e).
Question défense, en tout cas, rien à reprocher aux Girondins. Les interventions du jeune Yambéré ne manquent ni de justesse ni d'à-propos, tandis que le retour de Planus dans le onze bordelais se traduit par une réussite.
Reste que quand le TFC hausse son niveau de jeu, juste avant la pause. Carrasso doit détourner une frappe instantanée de Ben Yedder (40e). Les Girondins ne voient plus le ballon et Touré ne reçoit que trop peu de soutien en contre-attaque.
La deuxième période débute comme la première a terminé. Les Girondins souffrent, mais au moment où l'on s'y attend le moins, ils ouvrent le score par l'improbable Marc Planus.
Mis au sol par Spajic, Khazri obtient un coup franc, qu'il frappe lui-même. Au premier poteau, Touré dévie de la tête et trouve Planus, oublié au second poteau. D'une demi-volée du mollet (!), le défenseur trompe Boucher (1-0, 52e) avant d'être... remplacé par Rolan.

Peu à son aise dans le jeu, Bordeaux s'en remet aux coups de pied arrêtés. C'est ainsi que Plasil obtient un coup franc sur la droite, qu'il frappe lui-même de son pied gauche, fort au second poteau. Yambéré place une tête décroisée qui rebondit et vient heurter le poteau de Boucher, complètement battu (60e).
Manifestement, les Toulousains ont pris un coup sur la tête. A la suite d'un coup franc dégagé par Toulouse, le danger revient immédiatement. Décalé sur la droite, Plasil adresse un très bon centre au premier poteau. Sala et Rolan se jettent pour le reprendre et c'est l'Uruguayen qui catapulte le ballon au fond des filets de la tête (2-0, 63e).

Mais comme rien n'est jamais simple avec les Girondins, Toulouse revient au score. En essayant d'accompagner une sortie de but, Sertic se fait presser par Ben Yedder et  Braithwaite, qui s'y mettent à deux pour lui voler le ballon. Le second récupère et centre en première intention pour Pesic, seul dans l'axe, qui pique sa frappe sans contrôle devant Carrasso, battu (2-1, 68e).
Alors que la pluie redouble d'intensité, Sertic botte un joli coup franc dont se saisit Boucher avec difficulté (80e). Et, malgré un baroud d'honneur toulousain, plus rien ne sera marqué. "On gagne toujours un match grâce à quelque chose, si en ce moment c'est au courage, tant mieux, c'est une belle valeur", a fait remarquer Sagnol après le match.

Un homme dans le match

Une superbe intervention face à Regattin (19e), propre, efficace illustre sa bonne première mi-temps. Marc Planus, qui n'avait pas encore joué de toute la saison a donné des gages de confiance à la défense bordelaise. Associé à Yambéré et Sertic au sein d'une défense à trois, le revenant a réussi à faire oublier Pallois. Le style est différent, moins vif, mais le sens du placement, c'est comme le vélo, ça ne s'oublie pas. Coupant les trajectoires et empêchant Ben Yedder de filer dans son dos, il est redevenu l'espace de 45 minutes un vrai joueur de Ligue 1.
Mais difficile de tenir toute une partie quand on manque à ce point de compétition. Comme il l'avait prévu et pour éviter tout craquage physique, Willy Sagnol avait décidé de procéder à son remplacement en début de deuxième mi-temps. A ce moment là, on en était toujours à 0-0. C'est alors que Planus a surgi pour ouvrir le score, au second poteau. "Un but de rat crevé" dira-t-il au micro de BeIN Sports. Un but incroyable, pourrait-on rectifier, tant le scénario est fou.
A noter l'excellent coaching de Sagnol, puisque Rolan, qui a remplacé Planus, a marqué le second but des Girondins.

Article :sudouest.fr

Après-match : Stade Montois - Pau



Réaction de Christophe Laussucq après le match entre Mont-de-Marsan et Pau.

Source : dailymotion.com


9ème Journée : Stade Montois 15 - 6 Pau

Rugby - Pro D2 : le Stade Montois inflige à la Section Paloise sa première défaite
Le Stade Montois a infligé une première défaite à Pau.................

Les Montois, solides en conquête et jouant simple mais efficace, ont fait tomber le leader invaincu  du championnat.
Se concentrant sur une conquête renouvelée, que ce soit en touche ou en mêlée, les Palois ont été acculés dans leur camp en première mi-temps et même si les Landais n'ont pas trouvé le chemin de l'essai, ils ont pris l'avantage au score à la mi-temps, mais pas de façon significative (45', 9-6).
En seconde période, les Palois ont été plus dominateurs mais se sont heurtés à une défense Montoise infranchissable.
Pourtant, les Palois ont joué en supériorité numérique durant les sept dernières minutes après l'exclusion de Mirande, dans un ruck.
Mais les Montois se sont montrés bigrement efficaces en prenant même le luxe de prendre un avantage certain en fin de match grâce à une dernière pénalité de James (78', 15-6), impeccable au pied lors de ce match.
Certes, ce fut un match plutôt fermé mais très tactique et se sont les Landais qui se sont illustrés en étant plus malin que les Béarnais.
Victoire importante pour le Stade Montois qui se replace dans le wagon de tête de championnat qui se révèle être plus serré que jamais.....

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Alors bien sûr, c'était inéluctable. Julien Fumat, le centre palois, a souligné cette évidence en faisant appel à une formule certes toute faite, mais particulièrement adaptée à la situation : « Toute série qui se prolonge se rapproche de sa fin. » Mais cela ne veut pas dire pour autant que ça ne constitue pas un petit événement. Dimanche après-midi, le Stade Montois a créé la sensation en faisant tomber la Section qui était restée invaincue lors des huit premières journées, établissant ainsi un départ record en Pro D2.
Mais si la performance livrée par les troupes de David Auradou et Christophe Laussucq n'est évidemment pas étrangère à ce premier revers - « Ils nous ont mis constamment sur le reculoir, souligne Julien Fumat. Ils ont fait un match solide » - cela ne dispensera pas les Palois d'une douloureuse séance de vidéo.
Car l'équipe qui s'est inclinée sur la pelouse du stade Guy-Boniface n'a récité qu'une pâle copie de la partition jouée depuis le début de la saison. « On est tombés dans l'à-peu-près, voire le néant, déplore Damien Traille. On est passés à côté. »

Occasions ratées

Difficile de donner tort à l'ancien centre international. Défaillante en touche et dans le jeu au pied, à court d'idée dans son animation, la Section n'a jamais réussi à reprendre le fil de son jeu après une entame ratée. L'explication de James Coughlan a le mérite d'être simple : « On a commis beaucoup trop d'erreurs. »
Pourtant, faute de réalisme, les Montois n'ont pas réussi à faire fructifier leur domination dans le premier acte (9-6, 40e). Pas autant qu'ils auraient pu l'espérer en tout cas. Cela aurait pu leur jouer des tours si, à leur tour, les Palois n'avaient pas gaspillé toutes les occasions que leur a offert leur domination dans les vingt dernières minutes.

En vrac, il y a eu ces deux percées de Vatubua (59e) et Ramsay (62e) qui ont avorté, cette touche perdue à cinq mètres de la ligne montoise (73e) alors que les hommes de Simon Mannix étaient en supériorité numérique, les trois pénalités ratées par Marquès (60e, 64e) et Lescalmel (70e), ainsi que cette ultime occasion d'essai que Mathieu Acebes, poussé en touche sur le poteau de coin (80e), n'a pu conclure. Autant d'occasions qui auraient pu leur permettre de réaliser le hold-up, ou au moins de rafler un bonus défensif apaisant à une semaine de la réception de Biarritz.

Si ce résultat permet au Stade Montois de remonter à la quatrième place, il n'a fait qu'entamer le matelas de points qui sépare les Palois de leur premier poursuivant : ce lundi matin, Béziers pointe à neuf longueurs. Ce n'est bien évidemment pas la seule raison qui pousse Damien Traille à jouer la carte de l'apaisement : « Une défaite sur neuf matches, on ne va pas se mettre la tête au fond du sceau. On savait que ça arriverait. Maintenant, on va voir comment on réagit. » Déjà que le derby face aux Biarrots se suffisait à lui-même…

"Ce n'est qu'une victoire à domicile"

« On n’est champion de rien ! Mais on a le droit de savourer ! » Aux commandes d’une formation qui ne cesse de souffler le chaud et le froid, Christophe Lausscq arborait un large sourire dimanche. Logique, au regard de la prestation des siens, sans aucun doute la plus aboutie depuis le début de saison. « Il a fallu se battre, défendre notre ligne… Les joueurs ont été admirables », continuait-il.
Mais alors que Guy-Boniface baignait dans une douce euphorie, les jaune et noir ne voulaient, eux, pas s’appesantir sur leur exploit. « Ce n’est qu’une victoire à domicile », insistait ainsi le capitaine Baptiste Chedal-Bornu, lucide sur le fait que la place du Stade Montois dans le haut de tableau ne tenait qu’à un fil avant le début de cette 9e journée. « Si on avait perdu, on aurait été 11e au classement avant de se déplacer deux fois. Si on avait perdu le match, on aurait parlé maintien. Il ne faut donc pas s’enflammer. Mais c’est vrai que le fait de gagner contre Pau, avec une maîtrise collective intéressante, cela peut nous permettre de franchir un cap sur le plan mental. »
Garder le même niveau de performance : tel sera donc le but du Stade Montois désormais. « On en revient toujours au même point, reconnaît Julien Tastet. Il va falloir faire preuve de constance. » Chose qui a cruellement manqué à Mont-de-Marsan jusqu’ici.
En déplacement à Tarbes dimanche prochain, les jaune et noir auront l’occasion de prouver qu’ils sont définitivement lancés. Et que leur succès de dimanche n’est pas un feu de paille.

L'équipe: Lucu - Dubié, Chedal-Bornu (cap.), Mirande, Salawa - (o) James, (m) Ormaechea A. - Taulanga, Tastet, Brethous - Liebenberg, Dargier - Ormaechea S., Caudullo, Mailau.

Remplaçants: Blanchard, Muzzio, Flanagan, Béal, Briscadieu, Dut, Vunisa, Rameau.


Article : sudouest.fr