Présentation du site

Ce blog a pour but de réunir les supporters du Football Club des Girondins de Bordeaux et ceux du Stade Montois Rugby.
Deux clubs empreints d'un riche palmarès et d'une illustre histoire.
Le but est d'échanger sur les résultats et la vie des deux clubs à travers les articles, sondages et les podcasts pour lesquels vous pourrez donner votre avis et même participer.
Nous nous efforçons de faire au mieux et nous espérons que ce blog réussira à vous plaire.
Enfin, au delà de ces deux clubs, nous parlerons également de sport en général ( Podcasts, Résultats, Forum etc… ).
Pour optimiser le blog, préférez les navigateurs internet Google Chrome ou Mozilla.

Bonne visite.

Rappel

Palmarès FCGB :

□ D1 ou Ligue1 - 6 fois Champion : 1950, 1984, 1985, 1987, 1999, 2009
□ D2 - 1 fois Champion : 1992.
□ Coupe de France - 4 fois vainqueur : 1941, 1986, 1987, 2013
□ Coupe de la Ligue - 3 fois vainqueur : 2002, 2007, 2009
□ Trophée des champions - 2 fois vainqueur : 2008, 2009

Palmarès SMR :

□ Championnat de France - 1 fois champion : 1963
□ Championnat de France de Pro D2 - 1 fois champion : 2002
□ Challenge Yves du Manoir ( ancienne coupe de France ) - 3 fois vainqueur : 1960, 1961 et 1962.


FORUM DU BLOG : http://forum.marine-et-jaune.xooit.fr/index.php
MARINE ET JAUNE SUR FACEBOOK : http://www.facebook.com/marineet.jaune

lundi 24 mars 2014

Après-match : Bordeaux - Nice



Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Nice.

Source : dailymotion.com

Bordeaux - Nice : Le résumé en images

video


Résumé en images du match entre Bordeaux et Nice.

Source : l'Equipe.fr

30ème Journée : Girondins de Bordeaux 1 - 1 Nice

Football - Ligue 1 : Les Girondins concèdent le nul face à Nice
Les Girondins ont encore fait un match nul qui ne leur permet pas de décoller au classement.....

De semaine en semaine, il faudrait faire un copier-coller des résumés des matches des Girondins et les remettre à chaque résumé de match. Encore une fois, les Girondins ont dominé mais par manque de réalisme devant le but, ils n'ont pas pu faire mieux qu'un nul à domicile. Face à Nice qui était en perte de vitesse, et mal à l'aise à l'extérieur, c'était pourtant le bon moment pour recoller en tête du classement. Encore une occasion manquée pour Bordeaux qui semble condamné à finir en roue libre par manque de talent......

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cette fois, on ne peut pas dire qu'ils n'ont rien tenté. Rarement les Girondins de Bordeaux se sont créé autant d'occasions que ce samedi soir face à Nice, rarement ils ont à ce point maîtrisé le ballon. Mais la confiance s'est envolée depuis belle lurette, surtout dans les têtes de leurs attaquants. Alors ils ont dû se contenter d'un point (1-1).

Guillaume Hoarau est l'exemple le plus malheureux des errements bordelais. L'ancien joueur du PSG aurait pu marquer au moins trois ou quatre buts. Il est resté muet. Soit par maladresse, comme en première mi-temps alors que Rolan et Maurice-Belay l'ont abreuvé de bons ballons. Soit parce qu'Ospina a réussi des prouesses. Tantôt lymphatique, tantôt maudit, Hoarau n'y arrive décidément pas.

Pire, son manque d'assurance devient contagieux. Comment expliquer que Jussiê ait pu rater à ce point sa reprise sur un bon centre de Maurice-Belay en milieu de première mi-temps ?
Heureusement pour Bordeaux, le Brésilien n'a pas tremblé au moment de transformer le penalty obtenu par Poko, idéalement servi par Mariano qui s'était joué de son défenseur côté droit (1-0, 63e). L'ennui, c'est que dans la foulée, Nice a égalisé. Jug, impeccable pour ses grands débuts en Ligue 1, relâchait le ballon sur une frappe de Maupay. Et c'est Bosetti, en embuscade dans les 6 mètres qui reprenait victorieusement à bout portant (1-1, 65e).

Rageant, évidemment, mais tellement attendu ! Forcément énervés par la tournure des événements, les Girondins finissaient la rencontre dans le dur et toujours plus brouillons. Traoré était même exclu pour un deuxième carton jaune.
Encore une fois, Bordeaux n'a pas profité des contre-performances de ses adversaires directs pour l'Europe, Marseille, Reims et Toulouse. Le genre de soirée où rien ne vous sourit.

Source : sudouest.fr

Stade Montois - Bourg-en-Bresse : Résumé en images



Résumé en images du match entre le Stade Montois et Bourg-en-Bresse.

Source : l'Equipe.fr

24ème Journée : Stade Montois 29 - 6 Bourg-en-Bresse

Rugby Pro D2 : le Stade Montois contre-attaque
Le Stade Montois a rendu une copie intéressante face à une équipe Bressane valeureuse.......

Les Montois, face à une équipe de Bourg en Bresse qui n'a pas fermé le jeu, s'est imposé de façon convaincante face à leur public.
Cinq essais ont été inscrits par les Landais.
Les supporters se plaignaient du manque de réalisme pour marquer des essais décisifs mais depuis deux matches, les Montois en ont inscrits neuf.
Dommage que les Jaune et Noir parviennent à enfin trouver une équipe et les moyens pour exister un peu plus dans ce championnat.
Il est hélas un peu tard et les erreurs commises à domicile face à Colomiers, Béziers, Pau et Agen laissent des traces insurmontables au classement.
Pour préparer sereinement l'avenir, les supporters Landais espèrent surtout un état d'esprit irréprochable jusqu'à la fin de la saison en gagnant les dernières rencontres à domicile......

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mis à part la blessure de Ximun Lucu, de nouveau touché aux ischios, difficile de trouver le moindre point négatif dans la soirée de samedi du Stade Montois. Guy-Boniface, guère habitué aux orgies d'essais cette saison, a ainsi pu goûter - certes, face un promu bressan limité - à une victoire incontestable, acquise avec la manière. « On avait tous envie de faire un bon match, de rester dans la dynamique de Bourgoin (où ils avaient marqué quatre essais, NDLR) », témoigne Jean-Baptiste Dubié. Sauf qu'à la différence du déplacement en Isère, où ils avaient encaissé six réalisations, les jaune et noir ont cette fois-ci été intraitables face à Bourg-en-Bresse au moment de défendre leur ligne. « On voulait se racheter sur ce point », continue le centre.

Cumulant ainsi solidité défensive, présence dans le combat comme en conquête, inspiration offensive et une alternance judicieuse, les Montois ont réalisé un match plein. Assurément une de leurs meilleures productions de la saison, et une preuve supplémentaire que depuis début février, après un automne et une première partie d'hiver moroses, la préfecture landaise est en perpétuel progrès. « On a eu du mal à trouver nos marques cette saison, avoue Vassili Bost. Et des fois encore, en cours de match, on retombe dans nos travers. Monter une équipe, ça prend du temps. On essaie maintenant de relever la tête. »

Clairement, Mont-de-Marsan est en train de récolter les fruits de son travail des six premiers mois. « Je suis heureux car j'ai l'impression qu'enfin, les joueurs ont pris du plaisir et en ont donné. Et ce, malgré des conditions difficiles », se satisfaisait Christophe Laussucq. « C'est dommage que cela n'arrive que maintenant, reconnaissait, quant à lui, Jean-Baptiste Dubié. Mais il fallait que le jeu de Christophe se mette en place et qu'on se réhabitue à la Pro D2. »
Mais comme le signale Christophe Laussucq, le travail réalisé en cette fin d'exercice « n'est pas perdu ». « Cette saison n'est pas encore terminée, mais il est certain qua dans un coin de nos têtes, on souhaite bien finir l'année pour bien commencer la prochaine », concluait ainsi l'entraîneur en chef de Mont-de-Marsan.

Source : sudouest.fr

vendredi 21 mars 2014

Stade Montois - Bourg-en-Bresse : La compo

                              VS                                     

Les Montois reçoivent une équipe de Bourg-en-Bresse qui ne vient pas dans les Landes en victime.
Au contraire, les Bressans espèrent ramener des points des Landes.
En lutte pour le maintien, ils voudront faire déjouer les Montois chez eux.
Match piège puisque on annonce un climat pluvieux qui nivèle souvent les valeurs entre les deux équipes.
Les Montois, devant leur public doivent cependant l'emporter car une autre défaite face à un promu à domicile ferait tâche....

ALLEZ LES JAUNES !!!!!!!!!!

La compo :

Les avants :
1. Julian FIORINI
2. Cyriel BLANCHARD (Cap)
3. Mathieu GIUDICELLI
4. Mark FLANAGAN
5. Berend BOTHA
6. Yann BRETHOUS
7. Vassili BOST
8. Genesis MAMEA

Les arrières :
9. Arnaud PIC
10. Pierre Alexandre DUT
11. Sionasa VUNISA
12. Sylvain MIRANDE
13. Jean Baptiste DUBIE
14. Julien CABANNES
15. Ximun LUCU 

Les remplaçants :
16. Joan CAUDULLO
17. Tevita MAILAU
18. Vickus LIEBENBERG
19. Haisini TAULANGA
20. Jean Baptiste CLAVERIE
21. Julien TASTET
22. Yohann DURQUET
23. Sébastien ORMAECHEA 

Source : stademontoisrugby.fr

mardi 18 mars 2014

Après-match : Montpellier - Bordeaux




Conférence de presse après la rencontre entre Montpellier et Bordeaux.


Source : dailymotion.com

Montpellier - Bordeaux : Résumé en images

video

Résumé en images du match entre Montpellier et les Girondins de Bordeaux.

Source : l’Équipe.fr

29ème Journée : Montpellier 1 - 1 Girondins de Bordeaux

Ligue 1 : Bordeaux ramène un point de Montpellier (1-1)
Les Girondins ramènent un point de Montpellier mais sans intérêt comptable..... 

Bordeaux avait pourtant ouvert le score par Henrique.
Mais encore une fois, ils se sont faits rejoindre dix minutes après sur un coup de pied arrêté.
Les Bordelais stagnent au classement.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

A défaut de renouer avec la victoire, les Girondins pourront se satisfaire d'avoir enrayé leur petite spirale de défaites. Battus à Sochaux puis par Lyon lors des deux dernières journées, ils ont obtenu un point à Montpellier (1-1), samedi après-midi, à l'issue d'un match laborieux et souvent ennuyant. C'est encore trop peu pour continuer à rêver d'Europe, mais mieux que rien pour une équipe qui semblait atteinte psychologiquement après le camouflet face à l'OL.

A Montpellier, ce fut justement une histoires de têtes, et aussi de politesses rendues entre défenseurs brésiliens. Hilton a d'abord laissé tout loisir à Henrique de battre Jourdren de près sur un corner de Sertic (24e, 0-1), puis le capitaine d'un jour bordelais a lâché son marquage sur l'ancien Lensois, qui a également profité d'une sortie manquée d'Olimpa (34e, 1-1), titulaire en l'absence de Carrasso.

Une fois de plus, les Bordelais ont encaissé un but après avoir ouvert le score, preuve qu'ils n'ont toujours pas la solidité mentale et tactique nécessaire pour espérer viser les premiers rôles dans ce championnat. Après cette journée, ils devront encore un peu plus lever la tête pour regarder vers le haut, puisque Toulouse leur a subtilisé la huitième place au bénéfice de sa victoire à Rennes samedi.

Dans le jeu, et malgré les forfaits de Diabaté et Nguemo notamment, Bordeaux a affiché un visage légèrement plus reluisant que contre Lyon. Avant de ne rien montrer en seconde période, il a moins subi, un peu mieux tenu le ballon, a davantage joué vers l'avant grâce à un Jussiê très vertical, un Poko toujours volontaire (parfois un peu trop) et un Maurice-Belay provocateur. L'ailier bordelais a été à l'origine de la meilleure occasion de son équipe en dehors du but. Il a vu sa frappe repoussée par Jourdren et Rolan complètement manquer sa frappe dans la foulée alors que le but s'offrait à lui (41e).

Reste encore l'épineux dossier technique. En ratant trop de relances, surtout dans le premier acte, les Girondins se sont mis en danger tout seuls. Et puis il y a ces coups-francs gâchés par Sertic (64e) puis Saivet (70e), alors que les coups de pied arrêtés ont représenté les uniques et rares menaces sur les buts montpelliérains. Il y a aussi eu cette frappe de Jussiê contrée à deux reprises par les bras de Deplagne, sous les yeux de M. Castro qui n'a curieusement pas bronché (59e).

Dans l'autre surface, les Héraultais, dans l'ensemble plus mobiles et dominateurs, ne se sont pas montrés plus tranchants, et si Cabella a été le principal danger, il ne s'est vraiment signalé que par une frappe à côté (83e). Olimpa n'a en fait été sollicité que sur une frappe en coin de Tiéné qu'il a bien détournée (70e), preuve qu'il ne s'est définitivement pas passé grand chose, samedi-après-midi, à la Mosson.

Source : sudouest.fr

Bourgoin - Stade Montois : Le résumé en images



Résumé en images de la rencontre entre Bourgoin et le Stade Montois.

Source : stademontoisrugby.fr

23ème Journée : Bourgoin 37 - 31 Stade Montois

Pro D2 : à Bourgoin, les Montois passent tout près
Le Stade Montois est passé tout près de l'emporter à Bourgoin..... 

Les Montois sont passés tout près de revenir vainqueurs de l'Isère.
Hélas, une fois n'est pas coutume, la défense n'a pas été autant hermétique que d'habitude.
Un match encourageant pour la suite.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Fini la série noire pour le CSBJ qui enchaine enfin une bonne série, même si ce n’est qu’à domicile. Mais avec trois succès de rang à Rajon, les Isérois peuvent reprendre goût au championnat. Pour Mont de Marsan, pas de victoire en Isère depuis 1990.

Avant la rencontre, force était de constater que le CSBJ alternait toujours le bon et le moins bons. Mais depuis deux matches il semblait avoir retrouvé une certaine solidité à la maison avec deux succès de rang… bien qu’il ne s’agisse là que des deux seuls en neuf matches. Aussi, une confirmation était attendue, espérée, rêvée ! C’est fait !!!!! Les Isérois enchainent donc enfin une bonne série, même si ce n’est qu’à la maison, qui met donc un terme définitif à la série noire connue il y a quelques semaines. Mont de Marsan, qui ne s’est plus imposé à Rajon depuis 1990 (27-15), n’a pas réussi à créer l’exploit.
 
Articlr : lnr.fr

mardi 11 mars 2014

Après-match : Bordeaux - Lyon




Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Lyon.

Source : dailymotion.com

Bordeaux - Lyon: Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Lyon.

Source : l’Équipe.fr

lundi 10 mars 2014

28ème journée : Girondins de Bordeaux 1 - 2 Lyon

Bordeaux est puni !

Dernière rencontre de cette 28ème journée de championnat de L1 qui a vu les Lyonnais s'imposer chez nos Girondins 1-2 alors que Bordeaux avait ouvert la marque au bout d'1/4h de jeu. Les Lyonnais ont totalement inversé la rencontre à 5 minutes de la fin en inscrivant 2 buts. Soyons honnêtes, Bordeaux ne méritait clairement pas cette victoire au vu de ce qu'ils ont produit en 2nde période, à savoir, que de la défense-attaque.

Les perspectives d'accrocher une place qualificative en Coupe d'Europe s'éloignent de plus en plus pour nos girondins ! Et hier soir, c'était l'occasion rêvée d'accrocher le wagon des poursuivants mais Bordeaux a clairement sabordé sa rencontre.
Après un début de rencontre dominé les 20 premières minutes par les joueurs de Francis Gillot et un but de Henri Saivet sur un beau centre de Mariano, Bordeaux s'est littéralement liquéfié lorsque l'entraineur Lyonnais a modifié sa composition tactique (passant d'une 5-3-2 à un 4-4-2 losange).  Bordeaux a à peine existé sur toute la rencontre, en témoigne le pourcentage de conservation : seulement 44% !! Une honte pour une équipe qui joue à la maison !

A force de reculer, Bordeaux a craqué. C’était avant trois minutes de folie qui ont vu Bedimo s’arracher pour égaliser d’un tacle rageur, puis Tolisso reprendre victorieusement de la tête un centre de Gonalons. Trois minutes qui changent tout et qui envoient Bordeaux dans le ventre mou du championnat !

Bordeaux a été sévèrement puni et c'est mérité !

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il paraît que ce Bordeaux-Lyon était un duel entre prétendants à l'Europe. Exceptions faites du premier quart d'heure et des derniers instants du match, animés et durant lesquels les trois buts ont été inscrits, ça n'en a jamais eu l'air, ou alors le coefficient UEFA de la France a du soucis à se faire. C'est surtout vrai pour les Girondins, qui ont arrêté de jouer après leur début de match prometteur et ont fini par s'incliner (1-2).

Ça aurait pu être un match nul plein de regrets, c'est finalement une défaite désolante, concédée dans le temps additionnel, rappelant à la fois le 1-1 de l'aller et le 2-2 à Marseille, où Carrasso avait pris deux buts en quelques secondes. Avec un fond de jeu aussi limité, un banc réduit à peau de chagrin et une force mentale proche du néant absolu, Bordeaux n'a pas grand chose à attendre de lui-même ou du classement : Lyon s'envole à cinq longueurs, et après ce match, on n'envisage pas une seule seconde que cet écart pourra un jour être comblé par les hommes au scapulaire.

A un moment du championnat où les équipes ne cherchent plus de certitudes tactiques et tirent surtout des enseignements comptables de chaque match, Bordeaux pourra regretter de ne pas avoir su profiter d'une palanquée de résultats favorables, comme à chaque fois, en fait. Ce n'est donc pas cette fois qu'il "passera les épaules", comme Francis Gillot le souhaitait, et pas sûr que le football n'en ressorte pas grandi. Car si cette défaite est terriblement frustrante dans son déroulement, elle est l'aboutissement logique d'un match où son équipe n'a rien montré si ce n'est une franche volonté d'aller de l'avant en début de match.

Dommage, du coup, que les Girondins n'aient pas étiré leur élan offensif au-delà des 15 premières minutes. En profitant d'un 3-5-2 lyonnais très bancal, ils ont su occuper les côtés, amener du monde proche de la surface adverse, et ainsi contrôler le match. Après le nouveau but de la tête de Saivet, sur un service de Mariano (1-0, 8e), Rolan a aussi eu son occasion (17e), et puis... et puis... c'était tout.

Après ça, Lyon est revenu à un 4-4-2 plus classique, et Bordeaux n'a rien fait, a raté quasiment toutes ses relances, n'a pas tenu la boule, a envoyé Hoarau dévier les ballons dans le vide. Il ne s'est montré dangereux que sur des contres, par Hoarau (45e) puis par Sertic à deux reprises (67e, 86e). Sur une heure et demie, ce bilan est définitivement trop faible pour espérer quoique ce soit, et l'entrée de Jussiê en seconde période n'y aura rien changé.

Lyon, de son côté, n'a pas été flamboyant non plus, mais il aura eu le mérite de ne rien lâcher et de ne pas refuser de jouer. Briand a d'abord envoyé un premier avertissement, mais Mariano a sauvé sur sa ligne alors que Carrasso et Henrique s'étaient percutés (61e). A force de pousser, l'OL a fini par faire craquer Bordeaux, par son latéral gauche hyperactif Bedimo, bien servi par le même Briand (1-1, 90e+1) ; puis par Tolisso, dont la tête n'a laissé aucune chance à Carrasso (90e+3). Pas sûr que Bordeaux méritait mieux, de toute façon.

Article : sudouest.fr

jeudi 6 mars 2014

Après-match : Sochaux - Bordeaux




Conférence de presse après la rencontre entre Sochaux et Bordeaux.


Source : dailymotion.com

Sochaux - Bordeaux : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Sochaux et Bordeaux.

Source : l’Équipe.fr

lundi 3 mars 2014

27ème Journée : Sochaux 2 - 0 Girondins de Bordeaux

Girondins de Bordeaux : ces maudits voyages
Bordeaux rate l'occasion de revenir dans la course à l'Europe......

Bordeaux a toujours été clément envers les équipes en difficulté.
Sochaux peut en témoigner puisque grâce aux Bordelais, ils ont gagné trois points précieux dans la course au maintien.
Les Girondins, hors de leurs bases ont été complètement apathiques.
Une défaite qui tombe mal face à un relégable, puisqu'ils auraient pu coller un peu plus aux équipes de tête.
Le ventre mou du championnat semble être d'ors et déjà promis aux Girondins au vu de leurs résultats irréguliers.......


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Enchaîner les victoires, ou tout du moins les belles prestations, c'est un peu trop demander aux Girondins cette saison. Forts de deux succès d'affilée, les Bordelais avaient laissé entrevoir un fin de saison enthousiasmante. Las, à Sochaux, face à l'avant-dernier du championnat, ils ont réalisé un nouveau match insipide à l'extérieur en 2014, conclu par une défaite 2-0.

En dépit d'une formule résolument offensive mise au point à la hâte par Francis Gillot dès la 7e minute lorsque Faubert s'est claqué, les Girondins n'ont que très rarement inquiété le gardien sochalien. Hoarau, Saivet, Maurice-Belay et Diabaté rapidement entré en jeu, n'ont rien montré. C'est même Sertic qui s'est offert la meilleure, pour ne pas dire la seule occasion girondine. Mais la superbe frappe du milieu de terrain a trouvé la transversale. On jouait l'heure de jeu.
Que retenir de la première mi-temps de Bordeaux ? Le néant, hormis quelques interventions décisives de Carrasso.
Après le repos, alors que les Girondins semblaient mieux disposés, c'est Sochaux qui a trouvé par deux fois le chemin des filets. Parfaitement lancé en profondeur par Masla dans le dos de la défense aquitaine, Jordan Ayew ajustait le portier bordelais pour ouvrir le score (70e). Puis c'est Carrasso, irréprochable jusque là, qui se faisait hara-kiri en sortant à l'aventure hors de sa surface. Bakambu lui chipait le ballon, qu'il poussait dans le but vide (82e).
Et les attaquants girondins dans tout ça ? Eh bien, rien à signaler...
Alors certes, ce revers dans le Doubs ne change pas grand-chose au classement d'une équipe qui semble à son aise dans le fameux ventre mou. Mais au vu de la manière, il y a tout de même de quoi s'inquiéter pour l'intérêt des dernières semaines de compétition.

Article : sudouest.fr

22ème Journée : Stade Montois 18 - 12 Carcassonne

Le Stade l’emporte sans briller
Du bien et du moins bien, mais la victoire est au bout pour les Montois.....

Première mi-temps plutôt bien gérée par les Montois, qui malgré du déchet au pied de la part de Dut, ont viré en tête sans surprise.
Les Montois ont été appliqués et ont mis à la faute des Carcassonnais qui ont été acculés et ont commis de nombreuses fautes.
Cependant Carcassonne est toujours resté au contact et en seconde mi-temps, ils ont même pris l'avantage sur la mêlée Landaise.
Grâce à Bosch, les audois sont revenus dans la partie et ont inscrit 9 points qui leur a permis d’empocher le point de bonus défensif.
Les Montois, bien que maladroits dans leurs tentatives au pied et dans le jeu, ont assuré l'essentiel en marquant un second essai à la 54ème minute par Caudullo et en transformant une dernière pénalité.
La manière n'y a pas été mais on se contentera des 4 points de la victoire qui fait du bien pour le maintien.


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

En ces temps moroses, du côté de Mont-de-Marsan, une victoire est toujours bonne à prendre, aussi étriquée soit-elle. Surtout à domicile, où les jaune et noir n'ont guère brillé cette saison. Hier, le Stade Montois a battu l'US Carcassonne (18-12). Petitement, certes, mais l'essentiel est là, ce succès permettant en effet aux Landais de prendre le large dans la course au maintien. Avec désormais 46 points et 17 d'avance sur le premier relégable audois, son adversaire du soir, le club montois peut désormais considérer celui-ci comme certain, sauf inimaginable cataclysme. Une donnée qui n'est pas pour déplaire à Christophe Laussucq, toujours méfiant...

En ces temps moroses, du côté de Mont-de-Marsan, une victoire est toujours bonne à prendre, aussi étriquée soit-elle. Surtout à domicile, où les jaune et noir n'ont guère brillé cette saison. Hier, le Stade Montois a battu l'US Carcassonne (18-12). Petitement, certes, mais l'essentiel est là, ce succès permettant en effet aux Landais de prendre le large dans la course au maintien.
Avec désormais 46 points et 17 d'avance sur le premier relégable audois, son adversaire du soir, le club montois peut désormais considérer celui-ci comme certain, sauf inimaginable cataclysme. Une donnée qui n'est pas pour déplaire à Christophe Laussucq, toujours méfiant cependant. « J'espère, insiste-t-il donc, que c'est terminé pour nous. Mais je souhaite surtout qu'on se libère et qu'on montre enfin notre vrai visage. Aujourd'hui, je pense que les joueurs ont un peu de regrets et les gens en tribunes aussi. Tout le monde attendait mieux ». Hier soir effectivement, on ne peut pas dire que Guy-Boniface a été particulièrement gâté. Malgré des intentions de part et d'autre, des fautes techniques, notamment d'innombrables en-avants, ont littéralement pollué la rencontre jusqu'au point de la rendre franchement ennuyeuse.

« Pas de regret à avoir »
Les Montois avaient pourtant débuté la partie de la meilleure des manières. Bien en place défensivement, montrant des qualités évidentes sur les ballons de récupération et surtout très performants dans le jeu au pied d'occupation et de pression face à des Carcassonnais cantonnés dans leur camp, les Landais se mettent en évidence dès la 7e minute.
L'ouvreur audois, Bosch, est contré sur un dégagement au pied par Brethous. Cabannes, sentant bien le coup, récupère le cuir et transmet à Mirande, qui n'a plus qu'à courir jusqu'entre les perches (7-0). L'entame idéale en somme, puisque peu après, Dut porte le score à 10-0 (11e).
« On fait un très bon premier quart d'heure, analyse ainsi l'entraîneur des jaune et noir. On fait des choses simples, mais on les fait bien et on les met à mal. À ce moment-là, j'ai l'impression que si on continue comme ça, ils vont finir par craquer. Mais après on fait des petites fautes, et il y a ces points qu'on ne prend pas au pied et qui nous empêchent de nous mettre à l'abri. Avec d'avantage d'avance, on aurait pu, peut-être, jouer plus libéré. Au lieu de cela, on est resté à portée et on s'est crispé, sachant qu'ils n'étaient pas loin derrière… »
Alors que le match commence à perdre de sa superbe pour devenir très brouillon, Bosch permet ainsi aux Carcassonnais de limiter la casse avant la pause (10-3, 27e) avant de remettre ça en début de seconde période (10-6, 48e).
La réaction montoise ne se fait alors pas attendre. Après deux essais refusés pour des en-avants, le Stade et Caudullo parviennent à passer en force, après un bon groupé-pénétrant (15-6, 54e). Une action qui permet à l'ancien stade Barbe d'Or de rêver d'un bonus offensif improbable au regard de la qualité de la rencontre.

Las, une nouvelle fois, l'inconstance landaise se manifeste et c'est finalement Carcassonne qui décroche le bonus défensif, sur un ultime tir au but de Bosch (18-12, 78e). « On a gagné, déjà ! », positive toutefois Christophe Laussucq, conscient que Mont-de-Marsan n'a tout simplement pas été assez bon « pour mériter » les cinq points. « Il n'y a pas de regret à avoir par rapport à ça. » Pourtant, il y avait la place…



Article : sudouest.fr