Présentation du site

Ce blog a pour but de réunir les supporters du Football Club des Girondins de Bordeaux et ceux du Stade Montois Rugby.
Deux clubs empreints d'un riche palmarès et d'une illustre histoire.
Le but est d'échanger sur les résultats et la vie des deux clubs à travers les articles, sondages et les podcasts pour lesquels vous pourrez donner votre avis et même participer.
Nous nous efforçons de faire au mieux et nous espérons que ce blog réussira à vous plaire.
Enfin, au delà de ces deux clubs, nous parlerons également de sport en général ( Podcasts, Résultats, Forum etc… ).
Pour optimiser le blog, préférez les navigateurs internet Google Chrome ou Mozilla.

Bonne visite.

Rappel

Palmarès FCGB :

□ D1 ou Ligue1 - 6 fois Champion : 1950, 1984, 1985, 1987, 1999, 2009
□ D2 - 1 fois Champion : 1992.
□ Coupe de France - 4 fois vainqueur : 1941, 1986, 1987, 2013
□ Coupe de la Ligue - 3 fois vainqueur : 2002, 2007, 2009
□ Trophée des champions - 2 fois vainqueur : 2008, 2009

Palmarès SMR :

□ Championnat de France - 1 fois champion : 1963
□ Championnat de France de Pro D2 - 1 fois champion : 2002
□ Challenge Yves du Manoir ( ancienne coupe de France ) - 3 fois vainqueur : 1960, 1961 et 1962.


FORUM DU BLOG : http://forum.marine-et-jaune.xooit.fr/index.php
MARINE ET JAUNE SUR FACEBOOK : http://www.facebook.com/marineet.jaune

vendredi 28 février 2014

Après-match : Bordeaux - Lorient




Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Lorient.


Source : dailymotion.com

jeudi 27 février 2014

Bordeaux - Lorient : Le résumé en images


Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Lorient.

Source : l’Équipe.fr

mercredi 26 février 2014

24ème Journée en retard : Girondins de Bordeaux 3 - 2 F.C Lorient


C'est bon pour le moral

Le championnat des Bordelais ressemble à des montagnes russes. A la peine en février, nos Girondins se sont imposés contre Lorient (3-2) ce mardi en match en retard de la 24e journée. Les joueurs de Francis Gillot se replacent dans la course aux tickets européens.
Éliminés prématurément de la Ligue Europa, Bordeaux était bien sur le pont ce mardi mais pour une rencontre en retard de la 24e journée de Ligue 1. Reporté le 9 février dernier en raison d’un terrain jugé impraticable, le match s’est cette fois bien tenu dans un stade au trois quart vides.
Cela n’a pas empêché les locaux de réaliser une belle opération. Huitièmes avant ce match, les voilà devant Reims à la faveur de cette victoire, la neuvième en 14 matches joués à domicile.Lorient eut le malheur d’encaisser rapidement un but puisque Saivet s’est élevé plus haut que tout le monde sur un coup franc bien frappé devant le but par Sertic (21e).

Bordeaux se projette bien à l’image d’un Orban très actif sur son flanc gauche. Mais c’est Lorient qui revient suite à un raid de Diallo et un numéro de billard devant le but bordelais, le milieu détournant sans doute de la main un premier dégagement de Sané. Diallo inscrit son 3e but de la saison, lui qui avait déjà marqué lors du prolifique match aller (3-3). Bordeaux ne s’en fait pas et double la mise avant la pause grâce à Diabaté à la réception d’un bon centre d’Orban (36e).
La deuxième période est plus terne. Hoarau, entré en jeu à la place de Diabaté à la 64e minute, réveille Chaban-Delmas en inscrivant son premier but pour le club. Le Réunionnais profite de l’incroyable sortie ratée de Chaigneau qui boxe sur lui après un nouveau centre d’Orban et reprend dans la surface en demi-volée (72e). 3-1, Bordeaux est à l’abri et fonce vers un deuxième succès consécutif.

Cette victoire permet à nos Girondins d'accrocher la wagon des poursuivants (Marseille, Lyon, Saint-Etienne) afin de se battre pour une place qualificative à l'Europe !

mardi 25 février 2014

Après-match : Bordeaux - Evian T.G



Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Evian T.G.

Source : dailymotion.com

lundi 24 février 2014

Bordeaux - Evian T.G : Le résumé en images


Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Evian.

Source : l’Équipe.fr

dimanche 23 février 2014

26ème Journée : Girondins de Bordeaux 2 - 1 Evian T.G


Julien Faubert a inscrit le premier but bordelais
Bordeaux s'est fait peur mais l'a emporté en fin de match...........

Retrouvailles difficiles pour les Girondins qui, malgré les apparences avec un score serré, ont encore dominé les débats.
Les Bordelais ont trouvé le chemin des filets en deuxième mi-temps par l'intermédiaire de Faubert.
Se faisant rejoindre au score à 1/4 d'heure de la fin du match, on pensait les Girondins mal engagés pour gagner ce match.
Et sur un corner, c'est Saivet, pourtant pas le plus grand dans l'effectif des Marine et Blanc qui, d'une tête croisée, trompe le portier d'Evian.
Un grand ouf de soulagement car les Bordelais sont passés très prêt de la correctionnelle.
Un nul face à Evian à domicile, aurait été un mauvais résultat.
Bordeaux continue son bonhomme de chemin et est toujours à quelques points du wagon de tête.....
Irrémédiable ? Il faudra être plus régulier en tout cas pour espérer quelque chose.


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il paraît que dans le foot, "l'important, c'est les trois points", selon l'expression chère à tous les entraîneurs et joueurs de Ligue 1. Pour une fois, on n'en voudra pas à Gillot et ses hommes de ressortir ce poncif d'une banalité confondante après leur succès face à Evian TG samedi soir (2-1). Car après deux défaites consécutives (Paris et Reims) qui les avaient embourbés dans le ventre mou du classement, ils étaient dans l'obligation de renouer avec la victoire.

Ce résultat, même laborieux, a le mérite de les faire grimper d'une place, au huitième rang, au bénéfice de la défaite de Bastia à Saint-Etienne. Il leur permet ainsi de ne pas se laisser distancer une bonne fois pour toutes dans la lutte pour les places européennes, la petite carotte qui constitue la seule motivation pour les dernières semaines de compétition. D'autant que Reims a également perdu et qu'il leur reste un match en retard à disputer contre Lorient.

A coup sûr, ils n'ont pas réalisé le meilleur match de leur saison, loin de là. Mais pour une fois, et même si le niveau de l'ETG a été conforme à sa 17e place, on ne leur en tiendra pas rigueur, tant une autre issue que la victoire aurait été dramatique pour la dynamique d'une équipe qui possède assez peu de confiance en soi et un fonds de jeu franchement aléatoire en dépit d'un 4-4-2 qui, avouons-le, lui sied bien mieux que l'ennuyeux 4-2-3-1.

Pourtant, les quelque 12 465 spectateurs de Chaban-Delmas ont bien cru que Bordeaux allait rejoindre les vestiaire tête basse. Car à un quart d'heure de la fin, Bérigaud a profité du marquage une nouvelle fois laxiste de Mariano pour battre Carrasso de près (73e) et égaliser, plongeant le stade dans une torpeur qui annonçait une huée au terme du match.

Les Girondins, jusque-là, avaient plutôt bien négocié leur affaire, à l'exception d'une entame de match compliquée où Carrasso avait dû sortir la parade qu'il fallait face à Sougou (7e). Ensuite, ce sont bien eux qui se sont montrés les plus dangereux, par Faubert (21e, à côté),  Hoarau (25e, au-dessus) et Nguemo (37e, dans les gants de Hansen). Le reste de leur domination était faite d'approches stériles de la surface adverse, notamment par des centres qui n'ont pas trouvé preneurs, rappelant leur inefficacité dans ce domaine à Reims une semaine plus tôt.

En seconde période, Bordeaux n'a pas eu le temps de ruminer trop longtemps sa stérilité offensive. Après un centre de Pellenard depuis la gauche, Faubert a profité des tergiversations haut-savoyardes pour envoyer une mine sous la barre (1-0, 52e). Puis, comme souvent cette saison, les Girondins ont reculé après avoir marqué. Sougou les a rappelés à l'ordre avec une belle frappe détournée par Carrasso (67e), puis Bérigaud les a sanctionnés (1-1, 73e). Heureusement que Nsikulu a trop écrasé sa frappe sur un centre en retrait du même Bérigaud (80e)...

Par chance, Sertic a enfin réussi à bien tirer un corner, et Saivet a pu catapulter le ballon d'une tête décroisée au fond des filets (2-1, 82e). C'est le premier but d'un attaquant bordelais en 2014, et si l'on a eu du mal à distinguer une vraie révolte dans cette équipe, on retiendra que cette réaction est une belle réponse au coup de gueule de Francis Gillot cette semaine à l'entraînement. Quand l'arbitre a sifflé la fin de la partie, Jean-Louis Triaud a pu pousser un gros "ouf" de soulagement : Bordeaux n'est pas passé loin de la correctionnelle.


Article : sudouest.fr

samedi 22 février 2014

21ème Journée : Stade Montois 14 - 21 Lyon

Rugby - Pro D2 : Mont-de-Marsan rattrapé puis battu par Lyon (14-21)
Auteurs d'une bonne première mi-temps, les Montois se sont éteints dans la seconde.....

Très bonne entame des Montois qui ont dominé la première mi-temps face à l'ogre de la poule, Lyon.
A 14 - 0, on pensait que le plus dur était fait mais les Lyonnais sont revenus des vestiaires avec d'autres intentions et ont mis les Montois à genou, inscrivant 21 points dont deux essais.
Les Montois ont essayé de revenir dans le dernier 1/4 d'heure mais les Lyonnais ont tenu.
Un petit point de bonus amer pour les Montois qui auraient mérité un match nul........
A noter tout de même une équipe Montoise très impliquée et avec un visage nouveau.
Un déclic semble avoir eu lieu mais attendons la réception de Carcassonne avant de se prononcer.


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Au terme d’une rencontre ou chaque équipe eu sa période de domination, le leader lyonnais s’est imposé face à Mont de Marsan après avoir été mené 14-0 à la pause.

La standing ovation du stade Boniface à la pause ne laissait certainement pas augurer une telle issue. En effet, en menant 14-0 en rentrant aux vestiaires, les Landais semblaient avoir la main mise sur le match… mais en bon leader, le LOU offrit une réaction tonitruante pour renverser la situation, s’imposer, accentuer sa série d’invincibilité à Mont de Marsan (trois matches désormais) et maintenir un rythme effréné dans cette PRO D2. Les Montois manquent eux de réaliser leur meilleure série de la saison, mais surtout une belle occasion, au regard de la physionomie du match, de s’installer un peu plus confortablement dans le milieu du classement.

Résumé : lnr.fr

vendredi 21 février 2014

Après-match : Reims - Bordeaux



Conférence de presse après le match entre Reims et Bordeaux.

Source : dailymotion.com

Reims - Bordeaux : Le résumé en images


Résumé en images du match entre Reims et Bordeaux.

Source : l'Equipe.fr

lundi 17 février 2014

25ème Journée : Reims 1 - 0 Girondins de Bordeaux

Henri Saivet et les Bordelais repartent battus de Reims
Bordeaux s'incline à Reims après avoir encore vendangé nombre d'occasions......  

 Bordeaux n'y arrive plus, 1 seule victoire depuis le mois de Janvier, c'est maigre, très maigre!! Et cette 4ème place qui s'envole de plus en plus !! Evil or Very Mad

L'attaque Bordelaise est, soyons claire, mauvaise. Hoarau depuis son arrivée n'a inscrit aucun but, et Cheick revient de blessure. Mais si on analyse bien la rencontre, cette défaite, les Bordelais ne peuvent s'en prendre qu'à eux même car ce sont eux qui ont dominé les débats...en étant pressant sur le porteur de balle...oui mais voilà, Carrasso est sorti sur blessure (qui se révèle être sans gravité, ouf), cela a du jouer un rôle dans la tête des joueurs.

On a des regrets ! On doit absolument s'imposer à domicile au prochain match face à Evian Tonon Gaillard car après, on se déplace à Sochaux, actuellement relégable avec seulement 4 victoires cette saison !! Qui sait, avec du sérieux et un brin de réussite, Bordeaux pourrait recoller au classement ! Soyons positifs !!


Duke.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

Pour la première fois en six confrontations, un match entre Reims et Bordeaux ne s'est pas terminé sur un 0-0. Le problème, c'est que la balance n'a pas penché du côté des Girondins. Ils repartent de Champagne avec une défaite (0-1), la sixième en L1 déjà en 2014. Et si le revers concédé au Parc des Princes il y a deux semaines était attendu, celui de samedi soir à Reims n'était vraiment pas prévu dans la feuille de route bordelaise.

En perdant à Reims, Gillot et ses hommes se compliquent la vie dans leur quête d'une moyenne de deux points par match. Le coach girondin avait tenu sa promesse de jeudi en alignant deux attaquants au coup d'envoi ; son système en 4-4-2 a été satisfaisant à défaut d'être efficace en première période (8 tirs et 25 centres mais aucun but), mais a été parfaitement muselé par les Rémois dans le second acte.

Côté bordelais, on pourra regretter que l'allant offensif et la détermination à presser les joueurs adverses n'aient pas été perpétués au retour du vestiaire. On pourra aussi commencer à se dire que les portiers rémois décident d'être infranchissables à chaque fois qu'ils font face à Bordeaux. C'était Kossi Agassa au match aller, ce fut Johnny Placide samedi.

Parlez-en à Grégory Sertic. Le milieu franco-croate a buté à trois reprises sur le gardien au patronyme peu commun : sur un corner direct (29e), un coup-franc qui filait en lucarne (78e) et une frappe au ras du poteau (83e). Hoarau (80e) a lui vu sa tête plongeante être repoussée par le gardien, après avoir frôlé la lunette en première période (11e). Placide, enfin, a bénéficié de la baraka qui sied souvent à chaque gardien en réussite quand la frappe enroulée de Saivet est venue mourir sur son poteau gauche (68e).

Dans les cages bordelaises, ce fut une autre histoire : Carrasso n'a eu qu'un arrêt à faire, sur une frappe puissante de Mandi (32e) avant qu'une cuisse douloureuse ne le contraigne à quitter ses partenaires dès la 40e minute. Et son remplaçant, Kevin Olimpa, n'a pas eu la main franchement ferme sur la frappe de De Préville, qui avait il est vrai profité d'une défense bien laxiste de Henrique (64e, 1-0).

Reims, profitant d'une absence totale d'agressivité et de précision dans les passes chez les Girondins, aurait même pu doubler la mise dans la foulée mais Atar a manqué sa frappe alors qu'il était seul au point de penalty. Olimpa, lui, s'est plutôt bien rattrapé en intervenant avec autorité sur une tête (71e).

Bordeaux, qui a remis de la conviction dans son jeu après 20 minutes de léthargie et un but encaissé, n'a donc jamais pu refaire son retard. Quant à celui qu'il commence à accumuler sur les places européennes, avec certes un match en retard à jouer contre Lorient, il se mesurera après le match de Lyon à Ajaccio et la confrontation entre Saint-Étienne et Marseille dimanche. Mais quels que soient les résultats, Bordeaux n'a pas été très inspiré de laisser filer des points samedi.

Article : sudouest.fr

dimanche 16 février 2014

Auch - Stade Montois : Résumé en images


Résumé en images de la rencontre entre Auch et le Stade Montois.

Source : dailymotion.com

20ème Journée : Auch 0 - 19 Stade Montois

Après un début d’année réussi, les Gersois se sont effondrés hier soir.
Les Montois ont remporté un match à l'extérieur, très important pour le maintien..... 

Une superbe et précieuse victoire chez nos voisins gersois qui laisse augurer d'un avenir plus serein pour nos favoris montois. Un score sans fioritures avec 2 essais à la
clé et une domination constante dans tous les compartiments du jeu!!! Sur le peu de jeu proposé par les auscitains, les jaunes et noirs furent intraitables en défense. La mêlée
retrouvée et les touches assurées furent à la base de la déroute des rouges... Okay
Le buteur dans un bon jour fit le reste. MERCI messieurs les joueurs d'avoir montré une inlassable combativité et un vrai collectif à tout instant de cette partie : vivement la fin de
semaine pour voir les Lyonnais subir la défaite à GB!!!Bannir.


John Decoeur. 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

«Le maintien se jouera dans la capacité à rester intraitable à domicile », avait estimé cette semaine Grégory Patat. Si l'on suit la logique de l'entraîneur auscitain, son équipe s'est tirée une terrible balle dans le pied hier soir.

Seule formation du bas de tableau à recevoir ce week-end, le FCAG avait l'occasion de ressortir de la zone rouge avant d'aborder un calendrier difficile (1).
Alors que Carcassonne et Albi ont su aller chercher des points à l'extérieur, il voit au contraire son horizon s'obscurcir sérieusement ce matin. Ce zéro pointé à domicile risque en effet de laisser des traces indélébiles dans les têtes gersoises, alors que le temps pour redresser la barre est désormais compté.

Dominés en conquête, punis en mêlée, imprécis au pied et contrés sur leurs points forts (les ballons portés notamment), les Auscitains ont paru impuissants face à des Montois tout en solidité. Un scénario qui a glacé tout un stade et qui étonne, alors que le FCAG semblait reparti du bon pied depuis le début de l'année. « C'est difficile d'expliquer à chaud ce qui s'est passé, avoue Clément Briscadieu. On ne s'y attendait pas, peut-être qu'on s'est vus trop beaux justement. On est tous passés à côté et on a failli collectivement », détaille l'ouvreur gersois.
Grâce au pied de Dut en première période (0-6) puis à deux essais de Lucu et Vunisa après la pause, les Montois ont donc su profiter de la faillite auscitaine pour s'offrir un succès logique.
« Vu les conditions météo on savait que cela se jouerait sur la densité physique et le jeu au pied, or ce ne sont pas nos points forts. Les Montois ont été solides, nous on a été nuls », estime Julien Sarraute, l'entraîneur adjoint du FCAG, à peine plus sévère que son compère Grégory Patat.
« Les Montois nous ont eu à l'expérience, regardez leur composition d'équipe et la nôtre, souffle le coach auscitain. Mais quand on faillit autant collectivement c'est qu'il y a des choses qui ne vont pas, c'est peut-être qu'on n'a pas envie de se saigner pour le copain… » 

Avant un déplacement à Agen qui a de quoi faire peur samedi prochain, les Auscitains vont d'abord devoir recoller les morceaux cette semaine, alors qu'ils doivent désormais s'attendre à passer un long moment en position de relégable.
« L'important va être de récupérer, de digérer. C'est clair qu'on est dans une situation plus que délicate mais tout n'est pas fini. Il va falloir être fort dans les têtes et collectivement, mais tout n'est pas fini. Moi, j'y crois », assure Julien Sarraute.
Sur la corde raide depuis de nombreux mois déjà, en manque de leaders d'expérience, ce groupe peut-il vraiment se remettre de ce nouveau coup dur ?
Car si le FCAG a l'habitude de lutter pour sa survie en Pro D2, il s'approche tout de même de plus en plus dangereusement du précipice. « Comme on s'est dit entre joueurs, maintenant, soit on s'écroule, soit on se relève pour maintenir le club. Le choix est vite fait : il faut avancer pour sauver le club, point barre », tranche Clément Briscadieu.

Article : sudouest.fr

vendredi 14 février 2014

Auch - Mont-de-Marsan : La compo

Le XV de départ :
1. Tevita MAILAU
2. Cyriel BLANCHARD
3. Sébastien ORMAECHEA
4. Mark FLANAGAN
5. Berend BOTHA
6.Yann BRETHOUS
7. Vassili BOST
8. Haisini TAULANGA
9. Agustin ORMAECHEA
10. Pierre Alexandre DUT
11. Sionasa VUNISA
12. Jean Baptiste DUBIE
13. Baptiste CHEDAL BORNU (Cap)
14. Yohann DURQUET
15. Ximun LUCU

Les remplaçants :
16. Joan CAUDULLO
17. Julian FIORINI
18. Wame LEWARAVU
19. Genesis MAMEA
20. Arnaud PIC
21. Julien CABANNES
22. Jean Baptiste CLAVERIE
23. Mathieu GIUDICELLI

mardi 11 février 2014

Stade Montois - Narbonne : Le résumé en images


Résumé en images du match entre le Stade Montois et Narbonne.

Source : dailymotion.com

lundi 10 février 2014

19ème Journée : Stade Montois 15 - 10 Narbonne

 Pris dans la tenaille, les Narbonnais n'ont que trop rarement eu l'occasion de trouver des espaces.
 Les Montois ont dominé les Narbonnais grâce à une discipline retrouvée.....

Après quatre défaites consécutives, le Stade Montois devait remettre la marche avant pour s'éloigner de la zone rouge.
Face à une équipe de Narbonne qui est en passe de se qualifier pour les demies-finale, les Montois avaient fort à faire.
Solides dans les fondamentaux mais surtout avec une défense héroïque, les Montois se sont montrés très disciplinés pour une fois, ce qui a certainement décidé de l'issue de la rencontre.
Dut, avec son pied, avait donné l'avantage à la mi-temps à son équipe (9-3) avant de donner un avantage certain à la 72ème minute (15-3).
Bémol de la soirée, l'arbitre qui, lors des cinq dernières minutes a semblé vouloir donner à tout prix le bonus défensif aux Narbonnais.....
Les Montois, alors à 5 mètres de la ligne des visiteurs se sont vus prendre un nombre incalculable de pénalités qui les a vus se retrouver à défendre leur en-but.
Et après 2 cartons jaunes, donnés sévèrement par l'arbitre, les Narbonnais, 15 contre 13 ont réussi dans les arrêts de jeu à inscrire cet essai, synonyme de bonus défensif.
Dommage car les Montois n'avaient pas besoin de partir sur cette mauvaise image après un match mené "presque" de main de mettre !!!!!!
Une victoire cependant importante avant le difficile déplacement à Auch qui joue pour le maintien.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Mont-de-Marsan a battu Narbonne 15 à 10. Les Narbonnais restent en bonne position pour l’accès aux demi-finales.

Les Montois l’ont emporté face aux Narbonnais lors de la 19ème journée de PRO D2. Tous les points des locaux ont été marqués au pied. Narbonne peut cependant se consoler de ramener le point de bonus défensif, obtenu en toute fin de match grâce à l’inscription d’un essai. Le RCNM est toujours candidat aux demi-finales, le club se classant à la 5ème place. La semaine prochaine Narbonne recevra Agen. Quant aux Montois, ils sont 12ème, avant de se rendre à Auch la semaine prochaine. 

Résumé : lnr.fr

mardi 4 février 2014

Après-match : Paris - Bordeaux



Conférence de presse et réactions d'après-match après la rencontre entre Paris et Bordeaux.

Source : dailymotion.com

Paris - Bordeaux : Le résumé en images


Résumé en images du match entre Paris et Bordeaux.

Source : l'Equipe.fr

lundi 3 février 2014

23ème Journée : Paris 2 - 0 Girondins de Bordeaux

Girondins de Bordeaux : c’est le chantier
Bordeaux trop timoré, s'est fait punir par un Paris bien plus dangereux et maitre du jeu.....


Bordeaux avec une équipe faite pour ramener le nul de Paris n'a pas pu atteindre cet objectif.
Malmenés tout le match, ils n'ont cédé qu'à l'heure de jeu mais le scénario était déjà écrit.
Face au rouleau compresseur qu'est Paris, il ne faut pas attendre mais récupérer vite le ballon et se projeter rapidement vers l'avant.
Bordeaux n'était pas assez armé pour rivaliser face à l'ogre du championnat.
Dommage que la frilosité du coach Bordelais ait pénalisé son équipe qui méritait mieux après une victoire probante face à Saint-Étienne.
Bordeaux condamné à être irrégulier..... Pas très étonnant, vu la qualité moyenne de l'effectif.
Et après avoir perdu Obraniak, on peut dire que les Girondins se sont encore appauvris lors de ce mercato.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

On pourra chipoter, dire que le premier but parisien est entaché d'un hors-jeu, au départ de l'action. Il n'empêche qu'il n'y a pas eu photo, vendredi soir, entre le Paris SG et les Girondins de Bordeaux. D'abord parce que le leader de la Ligue 1 a monopolisé le ballon, faisant s'essouffler les hommes de Francis Gillot à force de courir dans le vide. Ensuite parce que les Bordelais ont montré bien trop peu d'allant et, disons le, de talent, pour espérer quoique ce soit.
Publicité
Ce score de 2-0 est donc le minimum syndical pour le PSG et sans doute le meilleur résultat que pouvaient envisager des Girondins qui vont devoir s'habituer à vivre sans Ludovic Obraniak, leur leader technique.
Avec un curieux trio offensif constitué de Maurice-Belay, Saivet et Faubert (dans un rôle de voltigeur sommé de gêner les montées de balles parisiennes), Bordeaux n'a jamais inquiété Sirigu. Malgré une impression de maîtrise, le PSG, ne s'est certes pas non plus montré très dangereux dans la surface de Carrasso en première mi-temps.
Après le repos, malgré l'agacement de Francis Gillot, rien n'a changé pour Bordeaux. Et logiquement, peu avant l'heure de jeu, les stars parisiennes ouvraient le score. Lucas en position de hors-jeu héritait d'un bon ballon côté droit. Son débordement et son centre parfait permettait à Zlatan Ibrahimovic, seul au point de penalty, de marquer tranquillement (1-0, 58e).
Poko, Hoarau et Bellion avaient beau entrer en jeu, le constat d'impuissance bordelaise était le même. Cabaye, la nouvelle recrue du PSG trouvait le poteau de la tête. Et sur le corner qui s'ensuivait, Alex coupait le ballon au premier poteau pour tromper Carrasso (2-0, 88e).

Article : sudouest.fr