Présentation du site

Ce blog a pour but de réunir les supporters du Football Club des Girondins de Bordeaux et ceux du Stade Montois Rugby.
Deux clubs empreints d'un riche palmarès et d'une illustre histoire.
Le but est d'échanger sur les résultats et la vie des deux clubs à travers les articles, sondages et les podcasts pour lesquels vous pourrez donner votre avis et même participer.
Nous nous efforçons de faire au mieux et nous espérons que ce blog réussira à vous plaire.
Enfin, au delà de ces deux clubs, nous parlerons également de sport en général ( Podcasts, Résultats, Forum etc… ).
Pour optimiser le blog, préférez les navigateurs internet Google Chrome ou Mozilla.

Bonne visite.

Rappel

Palmarès FCGB :

□ D1 ou Ligue1 - 6 fois Champion : 1950, 1984, 1985, 1987, 1999, 2009
□ D2 - 1 fois Champion : 1992.
□ Coupe de France - 4 fois vainqueur : 1941, 1986, 1987, 2013
□ Coupe de la Ligue - 3 fois vainqueur : 2002, 2007, 2009
□ Trophée des champions - 2 fois vainqueur : 2008, 2009

Palmarès SMR :

□ Championnat de France - 1 fois champion : 1963
□ Championnat de France de Pro D2 - 1 fois champion : 2002
□ Challenge Yves du Manoir ( ancienne coupe de France ) - 3 fois vainqueur : 1960, 1961 et 1962.


FORUM DU BLOG : http://forum.marine-et-jaune.xooit.fr/index.php
MARINE ET JAUNE SUR FACEBOOK : http://www.facebook.com/marineet.jaune

vendredi 31 janvier 2014

Julien TASTET blessé 2 mois !!



Julien Tastet, le 3e ligne et capitaine du Stade Montois, joueur emblématique formé au club, sera absent au moins un mois et demi et plus vraisemblablement deux mois. Tastet a été blessé dimanche dernier par un joueur de Colomiers sur une action volontaire qui aurait mérité une sanction. Il souffre d’une fracture du plancher orbital. Il a vu le chirurgien ce jeudi mais l’œil est trop tuméfié encore pour permettre de poser un diagnostic définitif. Tastet pourrait être opéré dans les semaines qui viennent si cela est jugé nécessaire. Le 3e ligne et capitaine montois formé au club est l’un des joueurs les plus utilisés depuis sept ans par les staffs techniques successifs.

Avec la blessure aussi de Beñat Arrayet, le demi de mêlée - demi d’ouverture et chef de meute de l’équipe, c’est un autre cadre et rouage essentiel de l’effectif qui est touché durablement.

Dans une semaine, le Stade Montois doit recevoir Narbonne à Boniface pour un match qui est crucial pour la suite de la saison.

dimanche 26 janvier 2014

Après-match : Bordeaux - Saint-Etienne



Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Saint-Etienne.

Source : dailymotion.com

Bordeaux - Saint-Etienne : Le résumé en images

video

Résumé en images du match entre Bordeaux et Saint-Étienne.

Source : l'Equipe.fr

22ème Journée : Girondins de Bordeaux 2 - 0 Saint-Etienne


La joie des Bordelais
Bordeaux retrouve des couleurs......

Sur une pelouse détrempée, les Girondins l'ont emporté face à Saint-Étienne qui est dans le peloton de tête.
Bordeaux qui sortait de quatre défaites consécutives, toutes compétitions confondues, a enfin renoué avec la victoire.
Cette victoire fait du bien puisqu'elle permet à Bordeaux de recoller aux prétendants à la quatrième place, synonyme d'Europe.
Les Bordelais qui ne jouent plus aucune coupe, n'ont plus que le championnat comme objectif.......


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

C’est paradoxalement en plein coeur d’une terrible tempête que Bordeaux a retrouvé la lumière. Toujours aussi insaisissables, les Girondins ont mis fin ce dimanche dans le froid de Chaban-Delmas à une série de quatre défaites toutes compétitions confondues sous des trombes d’eau et sur une pelouse grasse. Quatre jours après sa piteuse élimination en Coupe de France face à L’Île-Rousse (0-0, 3-4 tab), les hommes de Francis Gillot ont fait plier Saint-Etienne (2-0), qui ambitionnait de revenir à un point du podium. C’est raté. Au lieu de ça, les Verts (4e) restent à quatre longueurs du LOSC, alors que les Aquitains, 6es à égalité de points avec Lyon, reviennent à trois unités de leur adversaire du jour.
Les protégés de Christophe Galtier, qui restaient sur 5 matches sans défaite en Championnat dont une importante victoire sur Lille, sont totalement passés au travers de leur sujet. Offensivement, ils ont été inexistants, sauf en toute fin de match sous l’impulsion du frais Mevlut Erding. Avant cette mini révolte, ni Tabanou ni Hamouma n’ont réussi à faire briller un Brandao en souffrance, tout comme le milieu de terrain stéphanois, parfaitement bien muselé par N’Guemo, Sertic et Ab. Traoré. C’est d’ailleurs ce dernier qui a mis sur orbite son équipe juste avant la pause. Sur un contre, le Malien a repris en force un bon centre de Saivet (41e), inscrivant au passage son troisième but en Championnat, le deuxième avec les Marine et Blanc.

Bordeaux a bien préparé son déplacement au Parc

 
Après le repos, Bordeaux s’est vite mis à l’abri. Lors d’un cafouillage devant le but de Ruffier, Saivet a trouvé le poteau avant que Henrique, face à une forêt de joueurs se trouvant sur la ligne, ne double la mise à bout portant (51e). Les Girondins n’avaient plus inscrit deux buts depuis leur victoire à l’arrachée début janvier contre Raon-L’Etape (2-1) en Coupe de France. C’est toujours ça de pris avant de défier à nouveau le Paris-SG (1-3 le 14 janvier en quarts de finale de Coupe de la Ligue), vendredi au Parc des Princes. Surtout qu’en ce moment, le PSG est plutôt bon à prendre.
 
Article : L'Equipe.fr


18ème Journée : Colomiers 18 - 11 Stade Montois

Colomiers était venu s'imposer à Mont-de-Marsan (33-24) au match aller
Encore une défaite pour les Montois mais un point de bonus arraché.......

Le Stade Montois aurait pu espérer mieux en fin de rencontre mais au lieu de revenir sur les locaux, ces derniers se sont mis à l’abri d'un retour...
Un point de bonus défensif a été arraché mais on peu encore déploré un début de rencontre encore raté par les Montois.
L'entame de match a été fatale pour Mont de Marsan qui, à la mi-temps, étaient déjà menés 9 à 0.
Cet écart a été insurmontable pour des Landais encore trop justes pour pouvoir remporter un second match à l'extérieur.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Colomiers confirme son grand état de forme avec sa victoire sur Mont-de-Marsan. Les Montois en revanche enchaînent les défaites puisqu’ils comptabilisent maintenant 4 matchs de suite sans victoire. Ils peuvent avoir des regrets, eux qui ont marqué le seul essai de la rencontre. Le SM reste donc dans une situation délicate, 12ème avec 33 points, à seulement 6 unités du premier non relégable. Colomiers est toujours à la 6ème place, juste derrière Narbonne, 2 points les séparant.

Article : lnr.fr

16èmes de Finale Coupe de France : Ile Rousse 0 - 0 Girondins de Bordeaux

Face à L'Île Rousse, les Girondins ont établi leur record de médiocrité en Coupe de FranceLes Girondins sont passés à côté de leur match, le titre est perdu face à une équipe de CFA2....

Les Girondins, tenants du titre, sont tombés sans gloire en Corse face à une équipe de CFA2, Ile Rousse.
Encore dominateurs mais ne parvenant pas à concrétiser, Bordeaux peut s'en vouloir.
Les corses ont fait le dos rond jusqu'aux pénaltys et ont éliminé une équipe de Bordeaux qui enregistre sa quatrième défaite consécutive......
Bordeaux coule, mais reste-t-il encore quelqu’un dans ce navire ?


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Trois pas d'élan, une frappe sans grande conviction de Lamine Sané sur laquelle l'excellent Florent Menozzi se couche. Le défenseur bordelais se cache la tête dans son maillot. Pendant que la pelouse du stade Mezzavia est envahie, que des bombes agricoles éclatent à même le terrain, que toute L'Île-Rousse chavire de bonheur, ses coéquipiers regagnent le vestiaire, la tête plus que basse, la honte aux joues d'avoir été éliminés par une équipe de cinquième division.
Publicité
Dans le couloir des vestiaires, à deux mètres d'écart, le contraste est énorme. C'est une cohue indescriptible dans celui des Corses. En face, porte fermée. « Silence radio », raconte Grégory Sertic. L'entraîneur Francis Gillot monte directement dans le bus, de peur sûrement de dire des mots irréversibles. L'image renvoie à celle de Jean Tigana, mâchoires crispées, au premier rang à Angers lors d'une autre piteuse élimination en 16e de finale en janvier 2011.
Le président Triaud absent, c'est le directeur général Alain Deveseleer qui porte la voix du club. Il « découpe » ses joueurs comme jamais : « On a touché le fond. Quel qualificatif employer ? Ridicule, grotesque, minable. Ils ont fait honte au club, à ses salariés, à son histoire et à eux-mêmes ». Le dirigeant bordelais va plus loin : « Les joueurs ont de la chance que le motif de faute grave ne soit pas adaptable au football. J'ai l'impression que pour certains, la finalité du métier est de signer un bon contrat. Qu'ils en profitent, ça ne durera pas ! »

"Ridicule, grotesque, minable. Ils ont fait honte au club, à ses salariés, à son histoire et à eux-mêmes"

L'un des rares joueurs à s'exprimer, le capitaine Cédric Carrasso est « dégoûté ». « Dans ce genre de match, tu dois te procurer dix occasions. Là, on en a deux ou trois et encore sur des cafouillages, on n'a jamais su créer de décalages. C'est comme si on avait tout perdu du jour au lendemain. C'est dommage que ce match n'ait pas été diffusé, certains auraient pu se rendre compte d'un tel désarroi ». Bordeaux, pourtant, a eu les occasions pour passer ce tour. Saivet (6e, 48e), Rolan (21e), Maurice-Belay (sur la barre, 37e), Sané (93e) mais il y avait toujours le pied d'un défenseur corse ou les gants de Florent Menozzi pour sauver la patrie île-roussienne.
Le souci, c'est qu'ils ont pris ce match complètement à l'envers. Depuis le début de la semaine, les Corses répétaient que le premier quart d'heure, pour eux, serait crucial. Résultat, ils n'ont pas été gênés par des Bordelais qui marchaient sur des œufs. « Cela nous a donné confiance. À partir de là, on ne pensait plus que c'était une Ligue 1 en face mais à jouer notre match », racontait Jean-Marc Sauli, le boulanger de Pietralba.

"On n'a jamais su créer de décalages. C'est comme si on avait tout perdu du jour au lendemain." 

Les Girondins ont sûrement cru qu'ils pourraient compter sur l'usure du temps pour passer en force. C'est l'impression qu'a donnée la fin de la première mi-temps. Mais au lieu d'accélérer par la suite, ils se sont contentés d'un jeu stéréotypé vers Enzo Crivelli. Mais pour sa première apparition chez les pros, le jeune attaquant est tombé sur Dominique Menozzi, le meilleur sur le terrain à bientôt 40 printemps, qui lui a pris tous les ballons de la tête. Et il aurait peut-être pu le faire expulser si Gillot ne l'avait pas sorti à la fin du temps réglementaire.
Si bien que le jeu le plus plaisant était l'œuvre du « petit » qui relançait proprement alors que les Girondins s'embourbaient, dans tous les sens du terme, incapables d'accélérer quand la fatigue tétanisait les muscles corses en prolongations.
Et comme le football a parfois une morale, L'Île-Rousse s'est logiquement imposé aux tirs au but, renvoyant Bordeaux à ses doutes après cette élimination qui vient après trois défaites. Ils ont trois jours pour « se poser les bonnes questions » avant la réception de Saint-Etienne dimanche (17 heures), un match crucial pour rester dans la course à l'Europe. « On n'a plus que la Ligue 1 à jouer. On a intérêt à se reprendre vite pour refaire plaisir à nos supporters. Mais ça va être difficile de se faire pardonner », annonçait Nicolas Maurice-Belay.

Article : sudouest.fr

jeudi 23 janvier 2014

Après-match : Bastia - Bordeaux



Conférence de presse après la rencontre entre Bastia et Bordeaux.

Source : dailymotion.com

Bastia - Bordeaux : Résumé en images

video

Résumé du match en images entre Bastia et Bordeaux.

Source : l'Equipe.fr

dimanche 19 janvier 2014

21ème Journée : Bastia 1 - 0 Girondins de Bordeaux

Les Girondins de Sertic se sont inclinés sur la pelouse du Sporting de Yatabaré. (AFP) 
Encore un manque de réalisme qui coûte cher.....

Sans Jussiê, le porte bonheur, Bordeaux s'est trouvé leur porte-guigne, Hoarau.....
Trêve de plaisanterie, mais force est de constater que les Girondins, sans un ou deux éléments, ne sont plus les mêmes.
Maladroit en attaque et très fébrile en défense, ce Bordeaux, cuvée 2014, est redevenu le Bordeaux de cet automne.
Bordeaux essuie une seconde défaite consécutive en championnat, la troisième ( coup de la ligue ), toutes compétitions confondues.
La recrue d'un nouvel attaquant a pour l'instant aucun effet tant que ce dernier continuera à être en rodage.
Mais l'enchainement contrôle, frappe, face à Bastia, a de quoi nous rendre confiants pour l'avenir.
Trop irréguliers dans les résultats et face à des concurrents beaucoup mieux armés, les Girondins devront certainement se contenter des miettes et sont presque déjà condamnés à errer dans le ventre mou du championnat.
Un parcours en Coupe de France, comme l'an dernier, ne serait pas pour nous déplaire mais comme on dit, l'histoire ne se répète pas......

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Bordeaux a commencé l’année comme il avait débuté sa saison : en toussotant. Après Toulouse (0-1) le week-end dernier, puis le PSG (1-3) mardi soir en Coupe de la Ligue, les Girondins ont concédé leur troisième défaite consécutive samedi soir sur la pelouse de Bastia (0-1). A l’exception de leur victoire en Coupe de France contre Raon-L’Etape (2-1), une formation de CFA… qu’ils avaient terrassée à la 87e minute (!), les joueurs de Francis Gillot n’ont donné aucun signe rassurant en 2014. Le tunnel dans lequel ils se sont engouffrés rappelle celui qu’ils avaient traversé entre août et octobre lorsqu’ils n’avaient remporté qu’un seul succès toutes compétitions confondues : face à … Bastia (1-0, 3e journée).
 
Bordeaux n’en est pas encore tout à fait là. Mais sa prestation à Armand-Cesari est restée dans la lignée de celle qu’il avait livrée le week-end dernier face au TFC. Sous-entendu : inefficace devant et fébrile derrière. Deux lacunes qui se sont accompagnées d’un déchet technique rédhibitoire à ce niveau-là (56% de passes réussies à la mi-temps seulement). En décidant dans un premier temps de laisser le ballon aux Corses pour mieux les contrer, Obraniak et ses équipiers se sont pourtant longtemps montrés les plus dangereux. Mais faute d’avoir su trouver le cadre (3e, 9e, 11e, 13e) ou profiter d’une passe en retrait mal ajustée d’Harek (16e), ils se sont faits piéger sur l’une des rares tentatives du Sporting en première période : une frappe croisée de Ba sur un centre de Raspentino (42e).

En deuxième période, le rapport de forces s’est inversé. Bordeaux a mieux tenu le ballon, mais à l’exception d’une reprise de volée de Hoarau (entré à la pause) détournée par Leca, les Girondins n’ont pas eu grand-chose à se mettre sous la dent. A contrario, Bastia a fait le dos rond, profitant de la moindre contre-attaque pour inquiéter Cédric Carrasso. A la 67e, le portier bordelais a été contraint de s’employer devant Raspentino, avant de voir une tentative d’Ilan flirter avec son montant en fin de match (87e). Alors qu’il avait l’occasion de grimper provisoirement à la 5e place,  Bordeaux stagne au 8e rang, quatre places et quatre longueurs devant son adversaire du soir. En fonction des résultats de Lyon, Reims et Nantes, dimanche, le bon wagon pourrait de nouveau s’éloigner… 
 
Article : l'Equipe.fr

Stade Montois - Agen : Résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre le Stade Montois et Agen.

Source : dailymotion.com

17ème Journée : Stade Montois 9 - 12 Agen

Pro D2 : Agen bat Mont-de-Marsan et se sort du bourbier Le Stade Montois ne sait toujours pas gérer les fins de matchs serrés......


Jouant à l'envers, le Stade Montois a encore essuyé une défaite à domicile.
Face à une pâle équipe d'Agen, certes, solide devant, mais sans grand génie, les Montois ont donné le bâton pour se faire battre.
Se contentant de rendre le ballon au pied, les Montois, au lieu de jouer, ont déjoué et ont encore perdu une rencontre dans des conditions climatiques difficiles.
A croire, que lorsqu'il pleut et qu'il fait froid, les Montois ne savent plus jouer......
Le scénario était presque déjà écrit... c'est une bis repetita du match contre Pau ( Match nul ), ou plus récemment face à Dax à l'extérieur.
Hélas, ce genre de matches que l'on sait rude, Mont-de-Marsan ne sait pas les gagner...
Déjà deux défaites et deux matches nuls à domiciles.....
Trop faible pour une équipe qui croyait jouer les premiers rôles en début de saison.
Le Stade Montois ne doit maintenant plus se faire d'illusions et doit surtout regarder derrière lui, car le maintien est encore loin d'être assuré !!!!!!!

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le hold-up n'a pas eu lieu. Le plus fort a gagné hier soir sur la pelouse de Guy-Boniface. Car même si une seule pénalité, convertie à la 79e minute par Burton Francis, séparait au coup de sifflet final les deux derniers relégués du Top 14, les Agenais ont dominé les débats dans tous les domaines, passant les trois quarts du match dans la moitié de terrain de Landais accrocheurs mais limités. Ce second revers à domicile de la saison sonne d'ailleurs la fin des espoirs des joueurs de Christophe Laussucq de recoller au wagon des candidats aux phases finales (lire ci-dessous). Pour le SU Agen, cette quatrième victoire à l'extérieur (1) lui permet de conserver sa 2e place et de revenir à 4 points du leader Lyon, attendu à Narbonne ce soir.

Le SUA peut-il revenir sur le LOU dans la course au titre ? Avec quatre déplacements sur les six prochaines journées, il est encore un peu tôt pour affirmer qu'Agen a le coffre pour priver les Lyonnais de la montée directe. Mais les Lot-et-Garonnais ont prouvé hier qu'ils savent voyager. Dans des conditions exécrables avec un terrain transformé en bourbier et un ballon en savonnette, et face à un adversaire au pied du mur, les protégés du Tarusate Stéphane Prosper ont fait preuve de beaucoup de maîtrise et de sang-froid. « On a fait le match quasi parfait à l'extérieur », résume le troisième ligne aile Marc Giraud. De quoi ravir son manager, Mathieu Blin, qui a hurlé sa joie au coup de sifflet final : « On est tous hyper heureux pour le groupe et on a un peu de fierté. C'était un match important pour rester dans le haut du tableau. »

Le staff agenais avait prévenu durant la semaine. Il s'attendait à un match âpre, serré, rude, dans la veine du très étriqué 14-9 de l'aller à Armandie. Il avait vu juste. à la mi-temps, le 3-3 au tableau d'affichage lui donnait raison, malgré une large domination territoriale des partenaires de Junior Pelesasa. Les Montois n'avaient, en fait, existé que durant les dix premières minutes. Le temps pour leur buteur Pierre-Alexandre Dut de s'y reprendre à deux fois pour ouvrir le score (3-0, 5e). Les Agenais n'avaient pas encore eu le moindre ballon à se mettre sous la dent et ils avaient déjà été pénalisés à quatre reprises.

« C'est réglé, le match est plié, on est mort », pestait alors Mathieu Blin en fustigeant les décisions de l'arbitre depuis les tribunes. Sous une pluie battante jusqu'à la mi-temps, les Agenais se sont appuyés sur les fondamentaux pour remettre la main sur le ballon. Une conquête plutôt solide (deux lancers volés en touche et cinq pénalités provoquées en mêlée), un jeu au pied de pression et surtout un gros travail dans l'axe avec des ballons portés pour user l'adversaire et provoquer les fautes. La précision de Burton Francis aurait dû suffire pour permettre au SUA de remporter aisément ce bras de fer.
C'est bien connu : dominer n'est pas gagner. Les Agenais ont bien failli le vérifier à leurs dépens hier soir. Choisissant plusieurs fois la pénaltouche plutôt que de tenter les pénalités, ils n'avaient toujours pas réussi à faire la différence au tableau d'affichage à l'heure de jeu. Pire, après une partie de billard, Paris était obligé de retenir Cabannes sans ballon pour anéantir une occasion d'essai des Montois. Dut en profitait pour redonner l'avantage aux siens (9-6, 68e). Mais en infériorité numérique, le SUA a su forcer son destin, égalisant sur la remise en jeu et offrant la pénalité de la gagne à Francis à la dernière minute.

Une victoire que les Agenais ont aussi su préserver sur la dernière pénaltouche après la sirène, en faisant le dos rond sur leur propre ligne des 22 mètres face à des Landais encore animés par l'énergie du désespoir. La joie des hommes de Mathieu Blin au coup de sifflet final en disait long sur leur soulagement de s'être imposés sur une pelouse où La Rochelle (31-28) et Pau (12-12) avaient déjà laissé des plumes sur la phase aller.

Article : sudouest.fr

vendredi 17 janvier 2014

Mont-de-Marsan - Agen : La compo



                                                                                          photo Romain Tastet
Le XV de départ :
1. Tevita MAILAU
2. Joan CAUDULLO (Cap)
3. Sébastien ORMAECHEA
4. Vickus LIEBENBERG
5. Wame LEWARAVU
6. Yann BRETHOUS
7. Bogdan LEONTE
8. Haisini TAULANGA
9. Beñat ARRAYET
10. Pierre Alexandre DUT
11. Julien CABANNES
12. Sylvain MIRANDE
13. Jesse LEOTA
14. Sionasa VUNISA
15. Jean Baptiste CLAVERIE

Les remplaçants :
16. Cyriel BLANCHARD
17. Julian FIORINI
18. Mark FLANAGAN
19. Julien TASTET
20. Agustin ORMAECHEA
21. Baptiste CHEDAL BORNU
22. Yohann DURQUET
23. Adrien OLEON

Week-end noir pour Bordeaux et Mont-de-Marsan

Week end catastrophique pour nos 2 clubs de coeur : les Girondins de Bordeaux et le Stade Montois Rugby.

Bordeaux s'incline à domicile à l'occasion du derby de la Garonne (Toulouse) 0-1. Cruelle désillusion Bordelaise qui n'a de cesse à avoir de difficultés après la trêve hivernale.

Mont-de-Marsan s'est incliné en déplacement à La Rochelle 32-16 et repars les valises pleines, mais en ayant montré un beau visage, le combat, et c'est le principal !

Tournons la page et espérons que ce soit l'inverse le week end prochain !

dimanche 12 janvier 2014

La Rochelle - Mont-de-Marsan : La compo



Voici la composition du Stade Montois qui affronte La Rochelle à 18H, en direct sur Eurosport !
Allez les Abeilles

1-Tevita Mailau
2-Johan Caudullo
3-Adrien Oléon
4-Wame Lewarawu
5-VickusLiebenberg
6-Aldric Lescure
7-Bogdan Leonte
8-HaisiniTaulanga
9-Augustin Ormaechea
10-Pierre-Alexandre Dut
11-Julien Cabannes
12-Sylvain Mirande
13-Iese Leota
14-Martin Jagr
15-Yohan Durquet

16-Cyriel Blanchard
17-Julian Fiorini
18-Berend Botha
19-Julien Tastet
20-Arnaud Pic
21-Baptiste Chedal
22-Jean-Baptiste Claverie
23-Mathieu Giudicelli

lundi 6 janvier 2014

32ème Finale CDF : Raon 1 - 2 Bordeaux


 Les choses ont bien commencé pour Bordeaux, avec un pénalty offert par l'arbitre pour une faute commise à la limite de la surface de réparation sur Traoré. Saivet transformant le cadeau (0-1, 15e).

Alors les Girondins sont retombés dans leurs travers : la gestion à la petite semaine. Pas de fond de jeu, peu d'occasions de but, des attaquants piégés par le hors-jeu, des défenseurs manquant de spontanéité... Seul Carrasso a fait du Carrasso, rassurant son équipe par ses interventions pleines d'autorité.
En deuxième mi-temps, ce que les Bordelais ont réalisé était encore pire, mis sur le reculoir par l'enthousiasme vosgien. Raon égalise par Patin, étrangement seul au deuxième poteau, qui n'avait plus qu'à ajuster Carrasso (1-1, 71e).

En faisant entrer en jeu le revenant David Bellion, le coaching de Francis Gillot a permis de rectifier le tir. Après un bon travail préparatoire d'Obraniak, Saivet manquait sa frappe qui revenait dans les pieds de Bellion, dont la frappe cadrée était propulsée dans le but par le défenseur Ba. À qui attribuer le but ? Peu importe, l'essentiel pour les Girondins est d'être passé en 16es de finale !

jeudi 2 janvier 2014

Rumeur transfert mercato hiver : Guillaume Hoarau devrait débarquer aux Girondins


Guillaume Hoarau était une affaire à saisir sur ce mercato hivernal. Libre de tout contrat depuis quelques semaines, après la résiliation de son bail avec le club chinois du Dalian Aerbin – où il n’aura marqué que 2 petits buts en 15 matches –, l’ancien Parisien souhaitait effectuer son come-back en Ligue 1. Les intérêts de l’OM, de Nantes ou de Saint-Etienne étaient avérés, c’est finalement à Bordeaux qu’il devrait poser ses valises.

C’est le quotidien Sud-Ouest qui a révélé l’existence de l’opération cet après-midi. Les discussions, entamées il y a déjà quelques jours, ont déjà débouché sur l’accord du joueur. Et Sud-Ouest d’annoncer que le transfert devrait se « conclure très rapidement », l’avant-centre de 29 ans « venant renforcer l’attaque girondine dès le début du mercato de janvier. »

En effet, Gillot est privé de ses deux meilleurs éléments offensifs, à savoir Jussiê, qui sera indisponible pour 5 semaines, et Cheick Diabaté, qui souffre toujours d’une tendinite au genou. Le technicien bordelais, qui avait réclamé un renfort pour palier ces absences, a donc été exaucé. Pour sa part, Hoarau a choisi son point de chute. Et le club où il tentera de relancer sa carrière.