Présentation du site

Ce blog a pour but de réunir les supporters du Football Club des Girondins de Bordeaux et ceux du Stade Montois Rugby.
Deux clubs empreints d'un riche palmarès et d'une illustre histoire.
Le but est d'échanger sur les résultats et la vie des deux clubs à travers les articles, sondages et les podcasts pour lesquels vous pourrez donner votre avis et même participer.
Nous nous efforçons de faire au mieux et nous espérons que ce blog réussira à vous plaire.
Enfin, au delà de ces deux clubs, nous parlerons également de sport en général ( Podcasts, Résultats, Forum etc… ).
Pour optimiser le blog, préférez les navigateurs internet Google Chrome ou Mozilla.

Bonne visite.

Rappel

Palmarès FCGB :

□ D1 ou Ligue1 - 6 fois Champion : 1950, 1984, 1985, 1987, 1999, 2009
□ D2 - 1 fois Champion : 1992.
□ Coupe de France - 4 fois vainqueur : 1941, 1986, 1987, 2013
□ Coupe de la Ligue - 3 fois vainqueur : 2002, 2007, 2009
□ Trophée des champions - 2 fois vainqueur : 2008, 2009

Palmarès SMR :

□ Championnat de France - 1 fois champion : 1963
□ Championnat de France de Pro D2 - 1 fois champion : 2002
□ Challenge Yves du Manoir ( ancienne coupe de France ) - 3 fois vainqueur : 1960, 1961 et 1962.


FORUM DU BLOG : http://forum.marine-et-jaune.xooit.fr/index.php
MARINE ET JAUNE SUR FACEBOOK : http://www.facebook.com/marineet.jaune

jeudi 31 octobre 2013

Après-match : Bordeaux - Montpellier



Conférence de presse après le match entre Bordeaux et Montpellier.

Source : dailymotion.com

Bordeaux - Montpellier : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Montpellier.

Source : l'équipe.fr

mercredi 30 octobre 2013

11ème Journée : Girondins de Bordeaux 2 - 0 Montpellier

Maurice-Belay déborde Mézague
L'entrée de Maurice-Belay a été décisive pour Bordeaux.....

Pour une fois, Bordeaux n'a pas manqué l'occasion qui lui a été offerte de remporter ce match.
Après 20 minutes, Montpellier a été réduit à 10.
Les Girondins devant leur public, devaient faire en sorte de ne pas gâcher cette opportunité de prendre l'avantage.
Et cela n'est qu'en fin de deuxième mi-temps qu'ils ont trouvé par deux fois, le chemin des filets.
Grâce, notamment, à l'entrée de Maurice-Belay, qui ces derniers temps, nous a habitués à des prestations plus que moyennes.
Rentré en début de seconde période, il a accéléré le jeu et permis sur un centre à Diabaté d'ouvrir le score (75').
Obraniak, dans les arrêts de jeu (91'), a parachevé le match en inscrivant le second but, après une belle course en solitaire.
Les Girondins, loin d'être guéris de leurs maux, s'éloignent cependant de la zone de relégable....

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les Girondins de Bordeaux traversent une bonne passe. Cette semaine, ils ont aligné deux succès consécutifs. Après leur victoire face à l'APOEL Nicosie en Ligue Europa jeudi, ils ont battu Montpellier (2-0) ce dimanche après-midi. Les résultats reviennent, doucement, mais la manière laisse encore à désirer. Parce qu'encore une fois, il a fallu attendre la fin de la rencontre pour voir les Marine et Blanc se détacher.
Avec son organisation très offensive symbolisée par un quatuor Obraniak - Saivet - Rolan - Diabaté inédit, les Girondins ont encore une fois montré qu'il ne leur manquait pas grand-chose pour aligner les bonnes performances. Pas grand-chose, c'est surtout la réussite. En première mi-temps, Obraniak et Diabaté ont eu plusieurs possibilités de marquer, mais Jourdren, le gardien héraultais veillait au grain.

Pour être tout à fait honnête, malgré une possession du ballon largement supérieure (60%), Bordeaux ne s'est pas non plus créé un paquet d'occasions. Il faut dire que la défense de Montpellier était parfaitement organisée. Jean Fernandez ne voulait pas prendre de but et avait bâti son équipe en ce sens. Même l'expulsion directe de Jebbour dès la 20e minute, pour s'être essuyé les crampons sur la cuisse d'Orban, n'a pas perturbé des visiteurs regroupés et solidaires derrière leur impeccable capitaine Hilton.
L'ennui avec les Girondins, c'est qu'ils ont l'art de se tirer une balle dans le pied. Juste avant la pause, Mariano a flirté avec le carton rouge en fauchant Cabella. Miraculeusement, l'arbitre Tony Chapron n'a pas réduit Bordeaux à dix. Mais le Brésilien n'est pas ressorti des vestiaires après la mi-temps, Francis Gillot préférant faire entrer Chalmé, de même que Maurice-Belay en lieu et place de Traoré, lui aussi précédemment averti.

Brouillons, de plus en plus émoussés et presque énervants par leur incapacité à profiter de leur supériorité numérique, les Girondins ont passé la deuxième période à faire tourner le ballon sans vraiment se montrer dangereux. Un centre de Chalmé pour la tête de Maurice-Belay bloquée par Jourdren à l'heure de jeu et c'est à peu près tout. Pire, Montpellier est parvenu à inquiéter la défense bordelaise sur coup de pied arrêté et même à faire reculer Sertic et ses partenaires.

Et c'est au moment où Gillot commençait à sérieusement s'agacer sur son banc que Diabaté a délivré son équipe en coupant un très joli centre tendu de Maurice-Belay. L'accélération et l'inspiration soudaine de l'ancien Sochalien sur le côté gauche a clairement fait la différence (1-0, 75e). Quant au géant malien, le voilà à six buts en Ligue 1 cette saison, sur les 13 inscrits par Bordeaux. La tête du classement des buteurs serait proche... avec un soupçon de réussite supplémentaire. Diabaté aurait d'ailleurs dû signer un doublé s'il n'avait gâché tout seul une grosse occasion en fin de match.
Mais pour finir malgré tout sur une bonne note, à l'orée du temps additionnel, Obraniak a sprinté sur 40 mètres pour parachever le succès bordelais. Son ballon piqué du pied gauche n'a laissé aucune chance à Jourdren (2-0, 91e). Pour Montpellier, ça ne changeait rien. Pour Bordeaux, c'était enfin l'occasion de rigoler.

Article : sudouest.fr

lundi 28 octobre 2013

8ème Journée : Stade Montois 16 - 12 Bourgoin

Un turn-over bien négocié par Nicky Price a permis au Stade d’ouvrir le score.
Price a permis au Stade Montois d'inscrire l'essai décisif du match.....

Au terme d'une rencontre bien morne, le Stade Montois a assuré l'essentiel en dominant Bourgoin à domicile.
Une première mi-temps dominée par les visiteurs qui ont dominé territorialement, face à des Montois apathiques.
Surpassé sur des fondamentaux que sont la mêlée et la touche,  le Stade Montois doit son salut à un bel essai en contre de Lucu, bien initié par Price.
En seconde période, les Montois ont essayé de marquer un second essai, alors en supériorité numérique, mais ont été incapables de conclure.
Au lieu de prendre les points au pied ( 16 à 12 ), il se sont acharnés à pilonner la défense Berjalienne, sans succès.
Le score serré a maintenu le suspens jusqu'en fin de rencontre.
Mais les locaux auraient pu se mettre à l'abri avant....
Le Stade Montois, depuis de nombreuses saisons a toujours eu du mal à concrétiser ses actions.
L'efficacité et surtout les faiblesses en conquête doivent être corrigées, car en jouant de la sorte, il ne faudra pas compter sur une victoire à Bourg-en-Bresse pour le prochain déplacement !!!!!!! 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les Montois se sont offert un grand bol d’air frais en s’imposant face à Bourgoin (16-12). Mais il reste du boulot, beaucoup de boulot, du côté de la préfecture landaise. Et si les spectateurs ont dû goûter à un match terne, l’essentiel n’était néanmoins pas là pour Mont-de-Marsan.
Après deux défaites consécutives - certes à l’extérieur - et un premier bloc complètement raté, les Montois ont finalement réenclenché la marche avant. Un minimum syndical en forme de sursis pour une équipe engluée dans la seconde partie du tableau depuis le début de saison, loin du standing qui devrait être le sien. « C’est le résultat le plus important aujourd’hui. On avait besoin de se rassurer en l’emportant », confirmait d’ailleurs Yannick Agrech, l’entraîneur en charge de la mêlée montoise. Quatre points qui ont de plus le mérite de permettre aux jaune et noir de s’éloigner quelque peu de la zone rouge, même si les places qualificatives, elles, sont toujours aussi éloignées (10 points).

Face à des Berjalliens qui n’ont rien de promus ordinaires, si des progrès sont à noter en termes de discipline, le Stade Montois a tout de même connu les pires difficultés pour se défaire de son adversaire. « C’était un vrai match de Pro D2. C’est une division compliquée », relativisait toutefois Yannick Agrech, tout en admettant également les difficultés actuelles des siens. « On sent qu’on est une équipe qui n’est pas encore libérée. Et comme on n’est pas libéré, le public non plus, ne l’est pas. On est conscient qu’il nous reste beaucoup de travail. C’est pour cela qu’il faut faire profil bas. On n’est pas là pour fanfaronner. »

« Tout s’équilibre »

Le Stade cette saison, c’est un peu Docteur Jekyll et Mister Hyde. Capable du meilleur mais aussi et souvent du pire. La différence avec les rencontres précédentes ? C’est que même s’ils ont été dominés toute la première période, les jaune et noir sont néanmoins parvenus à la remporter pour ensuite, comme c’est plus généralement le cas, finir mieux que leurs adversaires. « Dans une saison, tout s’équilibre, répondait Beñat Arrayet. Contre Colomiers (défaite à domicile 33-24), on n’aurait jamais dû perdre en ayant 70% de possession. Aujourd’hui, c’est l’inverse qui s’est produit. »
Très largement battus en mêlée, minés par un jeu inopportun au pied et inefficace à la main, les hommes de Laussucq et Murray ont été cantonnés dans leur camp les 35 premières minutes. Autant de carences dont l’ouvreur berjallien, Thomas Trautmann, s’est tout simplement régalé pour faire fructifier les efforts des siens. Une entame comme Mont-de-Marsan en réalise tant ces derniers temps. Sauf qu’un turn-over superbement négocié par Nicky Price, pour un essai de Lucu (3e), et la précision au pied de Beñat Arrayet ont permis aux jaune et noir de tourner avec l’avantage du score (13-9). Quatre points que les Landais conserveront jusqu’au bout.
Reste le regret de n’avoir su convertir au tableau d’affichage la domination de la seconde période, avec, notamment, une séquence de dix grosses minutes sur les cinq mètres berjalliens sans réussir à passer. « C’est une caractéristique de notre début de saison, le fait de ne pas trop aller derrière la ligne. C’est symptomatique d’une équipe qui doute un petit peu », reconnaissait Beñat Arrayet. « On ne va pas bouder notre plaisir », finissait-il toutefois par lancer. Cet exercice est, il est vrai, tellement difficile pour le Stade Montois, que toute victoire est bonne à prendre.

Article : sudouest.fr

vendredi 25 octobre 2013

Ligue Europa (3ème Journée) : Girondins de Bordeaux 2 - 1 Apoel Nicosie

Henrique a libéré Bordeaux face à l'APOEL Nicosie. (L'Equipe)  
Bordeaux remporte sa première victoire en Ligue Europa.....

Les Girondins, sans être convaincants, l'ont enfin emporté en Ligue Europa, pour le compte de la 3ème Journée du championnat.
Une victoire qui fait du bien dans les têtes après la déconvenue du week-end dernier à Lyon.
Cela relance aussi les Girondins au classement pour la qualification.
Mais le principal n'est pas une hypothétique qualification mais plutôt faire le plein de confiance pour le championnat.
Cela a permis aussi de revoir certains joueurs revenus de blessure ou en manque de temps de jeu.
La Ligue Europa sera-t-elle un échappatoire bénéfique pour Bordeaux ?
Réponse dans quelques semaines......


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pas si mal ces Girondins pour leur troisième sortie en Ligue Europa. Pas si mal, mais il leur a pourtant fallu attendre la toute fin de match pour vaincre une équipe largement à leur portée. L'APOEL Nicosie s'est défendu avec ses armes et ça a failli suffire, jusqu'à ce qu'Henrique délivre Bordeaux d'un coup de tête pour permettre à son équipe de garder la tête hors de l'eau en coupe d'Europe.
Sur le côté droit, les Girondins se montrent plutôt à leur avantage, à l'image de la bonne entente entre Chalmé et Rolan. On sent les Girondins clairement un ton au-dessus de leurs adversaires du soir.

Et c'est logiquement que Bordeaux concrétise sa domination grâce à un but de la tête de Sané, à la réception d'un corner tiré par Sertic (1-0, 24e). Dans les minutes suivantes, Obraniak a deux occasions de mettre les siens à l'abri mais il perd ses duels avec le gardien chypriote (31e, 38e)..
Hélas, à ne pas réussir le break, les Girondins se font rejoindre au score juste avant la pause. Dans le vent, Chalmé laisse Aloneftis adresser un cendre au cordeau que coupe Gonçalves pour tromper Carrasso (1-1, 44e). Même face au 7e du championnat de Chypre, la moindre erreur d'inattention coûte cher en Ligue Europa.
Tout est à refaire pour des Girondins avec lesquels il se passe toujours quelque chose lors des fins de mi-temps. Et forcément, la répétition de ce genre d'incident à de quoi les rendre fébriles. Voilà comment les Chypriotes s'enhardissent à la reprise, même si les meilleures occasions restent locales.
Au second poteau sur un ballon qui arrive de la droite, Obraniak feinte la frappe du droit et tire du gauche. Le ballon ricoche sur la base du poteau (60e). Ce même ballon qui rebondit sur le poteau de Carrasso deux minutes plus tard, sur un contre très vif de l'APOEL (62e)... Bordeaux est décidément incorrigible !
Malgré l'enthousiasme de Rolan ou les gestes de classe de Diabaté (amorti de la poitrine et reprise de volée puissante à la 78e), l'équipe de Francis Gillot ne parvient pas à trouver la faille jusqu'au tout début du temps additionnel. Rolan, omniprésent tire un bijou de coup-franc à destination de Henrique, monté aux avant-postes, qui marque le but libérateur (2-1, 90e). Une nouvelle erreur de marquage faillit tout remettre en cause dans la foulée, mais cette fois, les Girondins tiennent leur succès jusqu'au bout.
Article : sudouest.fr

Après-match : Lyon - Bordeaux



Conférence de presse après la rencontre entre Lyon et Bordeaux.

Source : dailymotion.com

Lyon - Bordeaux : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Lyon et Bordeaux.

Source : dailymotion.com

lundi 21 octobre 2013

10ème Journée : Lyon 1 - 1 Girondins de Bordeaux

76e minute : Diabaté tergiverse face à Bisevac au lieu de frapper
Trop fébriles en fin de match, Bordeaux a concédé le nul.....

Les Girondins ont manqué une belle occasion de l'emporter à Lyon.
Menant 1 à 0 ( But d'Obraniak ), et en supériorité numérique suite à l'expulsion de Lacazette, Bordeaux avait les cartes en main pour gagner cette rencontre.
Mais les Girondins ont joué "petit bras" et ont été fébriles en fin de rencontre.
Pire, ils ont concédé le nul dans les arrêts de jeu alors que Lyon ne s'était jamais montré dangereux durant la partie.
Par manque de maitrise, les Bordelais ont encore gâché une belle occasion de se donner de l'air au classement......
Un scénario qui n'a rien d'étonnant pour une équipe qui manque cruellement de confiance et qui par manque de réalisme ( Diabaté a vendangé trois occasions franches ) se sont bercé d'illusions.....
Incroyable..... mais pas pour Bordeaux.....


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Du courage, des nerfs et de la maîtrise de soi. Voilà ce qu'il faut pour supporter les Girondins de Bordeaux après leur match nul à Lyon ce dimanche soir.
Car les Bordelais ont touché du doigt une victoire que peu leur auraient promis avant cette rencontre, grâce à un but d'Obraniak, oublié au deuxième poteau sur un centre de Saivet (62e). Et il s'en est fallu de quelques secondes et d'une défense complètement en panique sur un ballon anodin pour que Jimmy Briand vienne doucher les espoirs girondins (90e+2) alors que tout le monde se voyait déjà rentrer aux vestiaires à 0-1.

Il fallait voir la rage d'Henri Saivet, les cris noyés dans le désespoir de Francis Gillot à l'attention de ses joueurs après cette égalisation, pour être sûr que Bordeaux venait là de laisser passer sa chance. Dans un match d'un niveau technique assez faible mais globalement intense dans l'engagement, ils ont d'abord subi la première période avant de davantage mettre le pied sur le ballon en seconde.
On repensera, du coup, à la tête juste à côté de Diabaté (63e) puis à ses tergiversations face à Lopès et Bisevac (76e). A 1-0, Bordeaux n'aurait pas dû céder, même si la pression lyonnaise s'est faite plus intense en fin de match. Bordeaux, surtout, n'aurait pas dû jouer aussi petit bras, à la baballe, face à une équipe aux abois défensivement et amputée par le carton rouge.
Les regrets sont là aussi, dans la gestion d'un match largement à sa portée. Comment expliquer que personne, sur le banc ou sur la pelouse, n'ait réussi à faire éviter une issue que l'on devinait presque autant qu'on la craignait ? Lyon n'y était plus, donnait l'impression d'accepter la défaite, et Bordeaux lui a offert ce point sur un plateau d'argent en refusant de faire le nécessaire pour conserver ou aggraver son avance.
Les regrets sont d'autant plus considérables que l'OL a joué plus de 20 minutes à 10, après l'expulsion pour deuxième carton jaune de Lacazette (68e). Mais les Bordelais semblent avoir un moral en mousse en plus d'une défense en bois. Car en dépit de progrès constatés dimanche soir, on a du mal à se souvenir d'autre chose que de cette passivité sur l'action de l'égalisation.
La lecture du classement fait mal, forcément : scotchés à cette 15e place, les Bordelais seraient 10e s'ils avaient tenu le coup. Ou plutôt, s'ils avaient fait le nécessaire.
 
Article : sudouest.fr

dimanche 20 octobre 2013

Carcassonne - Stade Montois : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Carcassonne et le Stade Montois.

Source : dailymotion.com

samedi 19 octobre 2013

7ème Journée : Carcassonne 19 - 13 Stade Montois

Alexandre Ricaud et les Montois n’ont jamais pu rattraper leur mauvaise entame.
Le Stade Montois s'est encore montré inoffensif à l'extérieur.....

Les Montois ne parviennent toujours pas à s'imposer à l'extérieur.
Face à une équipe qui a effectué le même début de saison difficile que les Montois, c'était peut-être le moment de relever la tête et d'effacer la défaite face à Colomiers, à domicile.
Mais il n'en a rien été.
Les Montois n'ont pas pu hausser leur niveau de jeu face à Carcassonne et ont encore raté leur première mi-temps.
Menés 13 à 3, ils n'ont pu refaire leur retard en seconde période même si comme face à Lyon, ils ont fait mieux que rivaliser ( 6 à 10 pour les Montois ) pour finalement chuter à six points de Carcassonne.
Il faudra trouver les moyens pourtant pour s'imposer à l'extérieur car, le Stade Montois, flirte dangereusement avec le bas du classement.
Les trois prochaines rencontrent sont prépondérantes pour le reste de la saison, les Landais devront l'emporter à domicile face à Bourgoin, puis sortir victorieux face au promu, Bourg-en Bresse après un long déplacement, et enfin gagner à domicile face à Béziers qui fait un bon début de saison......
Parcours très compliqué pour les Montois qui vivent un début de saison bien difficile......

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ce n’est toujours pas ça. Hier, Mont-de-Marsan a concédé sa cinquième défaite de la saison sur le terrain de Carcassonne (19-13). Et encore une fois, alors que la victoire semblait largement dans les cordes des Montois, c’est d’un maigre point de bonus défensif dont ils doivent se contenter. Frustrant au possible. Dans le ton, finalement, d’un début de saison aux allures de gâchis au regard du potentiel des jaune et noir.
Car oui, il ne faut pas s’y tromper, la seconde période du Stade Montois hier, remportée face au vent, atteste de ses possibilités. La première, en revanche, disputée avec l’appui d’Éole, rappelle à quel point son équilibre est précaire. Car après 40 minutes insipides, jouées à l’envers, la préfecture landaise avait d’ores et déjà quasiment dit adieu à la victoire. « Quand on est mené de dix points à la mi-temps (13-3) avec un vent comme ça, c’est sûr que c’est un bon point », réagissait d’ailleurs Christophe Laussucq, pour le moins agacé par la prestation pleine d’inconstance des siens. « Tout cela, ce n’est pas logique. C’est un signe de faiblesse mentale, poursuivait-il. D’un côté, c’est rassurant parce que si on est capable de réagir dans des conditions difficiles, c’est qu’on a quand même quelques qualités. Mais en même temps, nos absences sont très inquiétantes. »

Une statistique est particulièrement révélatrice de l’entame des jaunes et noir. Au moment de retourner aux vestiaires, les Landais avaient déjà été pénalisés à onze reprises. Carcassonne, juste deux fois. Difficile, dès lors, de rivaliser. Les Audois n’ont eu qu’à se nourrir des fautes de Mont-de-Marsan pour faire gonfler le score. Par le biais de la botte de leur ouvreur, André Pretorius d’abord, mais aussi grâce à l’impact de leur premier centre, Aloisio Butonidualevu, qui est parvenu à s’arracher dans les 22 mètres visiteurs pour trouver l’en-but (18e).
  • Bourgoin sera capital
Et une fois de plus, c’est lorsqu’il s’est retrouvé dos au mur que le Stade s’est décidé à réagir. D’abord grâce à une mêlée remportée à sept contre huit que Pierre-Alexandre Dut s’est chargé de convertir en points au tableau d’affichage (33e). Ensuite à la faveur d’un coup joué en filou par Arnaud Pic, qui trouve l’en-but en s’échappant sur l’extérieur derrière une énième mêlée (55e, 16-10). Enfin revenus dans le match, bien que tardivement, on croit en un improbable retournement de situation des Montois. Mais non. La faute à cette indiscipline récurrente dont ils ne parviennent à se débarrasser. « On redonne, en fin de rencontre, le bâton pour se faire battre, pestait ainsi Christophe Laussucq. On reprend deux ou trois pénalités. Et heureusement qu’il (Pretorius, NDLR) les met à côté, car sinon on repartait sans le bonus. »
La semaine prochaine, face à Bourgoin, Mont-de-Marsan n’aura vraiment pas le droit de se louper. Car c’est bien dans la peau d’un relégable qu’il pourrait se trouver en cas de nouvel échec.

Article : sudouest.fr

Carcassonne - Stade Montois : La compo

                                     VS                                                      

Le Stade Montois se déplace pour la deuxième fois consécutive dans ce second bloc de cinq matches.
Après une défaite amère mais sans surprise à Lyon, les Montois se rendent dans l'Aude, à Carcassonne.
La défaite contre Colomiers à domicile est traînée comme un boulet au niveau comptable.
Il faudrait une victoire à l'extérieur pour effacer cette défaite qui est encore présente dans les têtes.
Mais cela ne sera pas chose aisée à Carcassonne qui compte dans ses rangs des joueurs de grande valeur, même si pour l'instant, la mayonnaise a du mal à prendre, le réveil sera certainement pour bientôt.
Une équipe de cette qualité sur le papier, ne peut pas toute une saison se perdre en fin de classement.
Espérons que ce réveil ne sera pas face au Stade Montois.......


ALLEZ LE STADE MONTOIS !!!!!!!!!!!!!


La compo :

Les avants :
1- Julian FIORINI
2- Joan CAUDULLO
3- Sébastien ORMAECHEA
4- Berend BOTHA
5- Mark FLANAGAN
6- Julien TASTET
7- Yann BRETHOUS
8- Alexandre RICAUD

Les arrières :
9- Arnaud PIC
10- Pierre-Alexandre DUT
11- Nicky PRICE
12- Jean-Baptiste DUBIE
13- Sylvain MIRANDE
14- Sionasa VUNISA
15- Ximun LUCU

Les remplaçants :
16- Cyriel BLANCHARD
17- Pierre CORREIA
18- Vickus LIEBENBERG
19- Haisini TAULANGA
20- Beñat ARRAYET
21- Iese LEOTA
22- Yohann DURQUET
23- Régis RAMEAU

Source : stademontoisrugby.com

Lyon - Stade Montois : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Lyon et le Stade Montois.

Source : dailymotion.com

samedi 12 octobre 2013

6ème Journée : Lyon 34 - 17 Stade Montois


Les Montois n'ont existé qu'en seconde mi-temps face à Lyon.....

Lourde défaite pour le Stade Montois sur les terres du leader.
Les Montois ont craqué en première mi-temps en infériorité numérique ( encore une fois ).
Se trouvant menés de 20 à 3 à la mi-temps, les Montois sont rentrés en seconde période avec plus d'intentions.
Le match leur ayant échappé, le seul objectif était de ne pas donner le bonus offensif aux Lyonnais.
Mission accomplie pour les visiteurs qui ont rivalisé avec leur hôte en inscrivant deux essais.
Privant ainsi les Lyonnais d'inscrire le point de bonus offensif qui leur aurait permis de creuser un peu plus le trou sur La Rochelle.
Il n'en fut rien, les Landais ont montré un bel état d'esprit mais seulement une moitié de match.
Trop peu pour pouvoir ramener autre chose chez un cador de la ProD2.
Espérons que ce déplacement servira pour le prochain qui se profile, à Carcassonne !!!!!!!!

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

A domicile, même si le leader du championnat a fait le boulot, il peut nourrir quelques regrets. Après vingt premières minutes à se chercher, le Lou déroulait en fin de première période. A la pause, les hommes d’Olivier Azam menaient 20-3. Alors qu’ils tenaient leur bonus offensif, Mont-de-Marsan inscrivait un essai, en force, à cinq minutes du terme. Malgré ce point oublié en cours de route, les Lyonnais s’imposent et conservent leur fauteuil de leader. Avec cette défaite, les Montois sombrent dans une spirale négative. Quatrième revers consécutif. 

Résumé : rugbyrama.fr

Lyon - Stade Montois : La compo

                                                      VS                                                                                           

Pour cette reprise, le Stade Montois se déplace chez le premier du championnat, Lyon.
Tâche ardue pour recommencer ce bloc de 5 matches.
Avec une équipe inédite, le Stade Montois essaiera de faire déjouer Lyon avec l'apport du banc, qui pourrait être un plus en fin de rencontre.
Un petit point de bonus défensif suffirait grandement au bonheur des supporters Landais.
Coup d'envoi demain à 19h00 à Lyon, au Matmut Stadium.

ALLEZ LE STADE MONTOIS !!!!!!!!!!

La compo :

Les avants :
1. Julian FIORINI
2. Ephraïm TAUKAFA
3. Mathieu GIUDICELLI
4. Berend BOTHA
5. Wame LEWARAVU
6. Yann BRETHOUS
7. Bogdan LEONTE
8. Julien TASTET (Cap) 

Les arrières :
9. Arnaud PIC
10. Pierre-Alexandre DUT
11. Julien CABANNES
12. Jean-Baptiste DUBIE
13. Ximun LUCU
14. Sionasa VUNISA
15. Yohann DURQUET 

Les remplaçants :
16. Joan CAUDULLO
17. Pierre CORREIA
18. Vickus LIEBENBERG
19. Alex RICAUD
20. Beñat ARRAYET
21. Nicky PRICE
22. Sylvain MIRANDE
23. Régis RAMEAU

Source : stademontoisrugby.fr

mercredi 9 octobre 2013

Joker Médical : arrivée de Iese LEOTA au poste de centre


Iese LEOTA, 3/4 centre, engagé en tant que joker médical pour renforcer les lignes arrières suite à la blessure de Baptiste Chedal-Bornu, est arrivé ce midi à Mont de Marsan.

Ce joueur né le 08/09/1986 à Auckland n'est autre que le frère de Trevor LEOTA qui évoluait sous les couleurs du Stade Montois Rugby il y a quelques années.

mardi 8 octobre 2013

Après-match : Bordeaux - Sochaux



Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Sochaux.

Source : dailymotion.com

Bordeaux - Sochaux : Le résumé en images

video


Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Sochaux.

Source : dailymotion.com

lundi 7 octobre 2013

9ème Journée : Girondins de Bordeaux 4 - 1 Sochaux


Deuxième but en deux matches cette semaine pour Jussiê
Jussiê retrouve peu à peu son niveau pour le plus grand bien de Bordeaux.....

Face à un concurrent direct pour le maintien, les Girondins n'ont pas tremblé à domicile et ont remporté une victoire importante pour s'éloigner un peu de la zone de relégables.
Sans crier au génie, Bordeaux a su répondre à l’ouverture du score de Sochaux et a pu trouver à quatre reprises le chemin des filets.
Assez rare pour le souligner.
Victoire importante, donc, face à un relégable, et justement, seulement face à un relégable, qui plus est, à la maison.
Il faudra d'autres matches face à des équipes plus solides pour pouvoir dire que Bordeaux peut sortir d'affaire...
Encore convalescents, les Girondins par dose homéopathiques, essaye de se soigner.....


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans un stade Chaban-Delmas même pas deux fois plus garni que jeudi en Ligue Europa face au Maccabi Tel-Aviv (12 800 spectateurs contre 7300), les Girondins de Bordeaux ont eu la réaction attendue. Les supporters qui ont préféré passer le dimanche en famille ont même raté une partie plutôt agréable. Après avoir ouvert le score, Sochaux a été vertement corrigé (4-1), les attaquants bordelais ont brillé et cette deuxième victoire de la saison donne une bouffée d'oxygène au club marine et blanc au classement.
Après une entame encourageante, ponctuée notamment d'une belle frappe non cadrée d'Obraniak (8e), les Girondins ont pourtant logiquement encaissé le premier but de la partie. La faute, une fois de plus, à un manque d'agressivité défensive.

Roudet a éliminé Mariano d'un subtil crochet avant de placer un bon centre vers les six mètres, où Carrasso a prolongé vers le second poteau. Contout, totalement seul, pouvait placer une reprise fulgurante au fond des filets girondins avec l'aide de la barre transversale (0-1, 17e).
Heureusement pour les Girondins, Diabaté a permis aux siens d'éviter de cogiter trop longtemps, en obtenant un penalty transformé en force par Saivet (1-1, 21e). Troisième but cette saison en Ligue 1 pour celui qui vient de prolonger son contrat jusqu'en 2017.
Enfin sereins, les coéquipiers de Grégory Sertic, très présent dans l'entre-jeu, ont alors pris résolument les commandes de la rencontre. Et après avoir fait passer deux minutes de panique à la défense sochalienne (via Jussiê, Traoré et Diabaté), Bordeaux a réussi à doubler la mise. Servi par un bon centre de Mariano, Jussiê a smashé une tête décisive hors de portée de Pouplin (2-1, 38e). La semaine du Brésilien se conclut donc par un deuxième but en trois jours. Et dans le contexte bordelais actuel, il vaut mieux ne bouder aucune bonne nouvelle.
En une mi-temps, les Girondins ont donc marqué deux fois plus de buts à domicile que depuis le début de la saison en Ligue 1. Après la pause, ils n'en ont pas profité pour se relâcher, avec Diabaté en guest star, véritable tour de contrôle de l'attaque girondine. Le Malien a posé de gros soucis à l'arrière garde doubienne. Et pour récompenser l'ensemble de son oeuvre, il a profité d'un gros ratage d'un défenseur sochalien à la réception d'un centre de Rolan, pour ajuster et tromper en demi-volée Pouplin (3-1, 70e).
A noter au passage le bon coaching de Francis Gillot, qui venait tout juste de faire entrer Rolan à la place de Jussiê. Comme face au Maccabi, le jeune uruguayen a montré sa capacité à adresser des passes décisives.
Et même si les Girondins ont fini la rencontre sur le reculoir, l'essentiel était ailleurs. Younès Kaabouni pouvait fêter sa première apparition en Ligue 1 et Diabaté signer avec sang froid un doublé juste avant le temps additionnel, sur une interception et une passe (sa 3e en deux matches !) en profondeur de Rolan (4-1, 90e).
Bref, à Bordeaux, la grosse crise est, sinon évitée, du moins remise à un autre jour.

Article : sudouest.fr

vendredi 4 octobre 2013

Ligue Europa : Bordeaux 1 - 2 Maccabi Tel Aviv



Une équipe à la dérive

Malmené à Francfort il y a quinze jours (3-0), Bordeaux a de nouveau trébuché sur la scène européenne, cette fois à la maison face au Maccabi Tel Aviv (1-2) dans le cadre de la 2e journée de Ligue Europa. Les Girondins occupent la dernière place de leur groupe. 


Alors qu’il n’a plus glané la moindre victoire depuis le 24 août dernier (face à Bastia 1-0), Bordeaux avait à cœur de relancer la machine sur la scène européenne face au Maccabi Tel Aviv, jeudi, à la maison. C’était sans compter sur une formation israélienne dépourvue de complexe qui ne s’est pas privée pour enfoncer un peu plus les Bordelais, en ressortant de l’antre de Chaban-Delmas avec les trois points de la victoire en poche. Et Bordeaux d'enchaîner avec un septième match consécutif sans succès. Au grand dam d’un Francis Gillot quelque peu désabusé qui avait la tête des mauvais jours :

"On n’a jamais été maître du jeu et on a subi beaucoup d’occasions. Tout reste possible, mais si on ne gagne pas le prochain match, on sera mort. Mais l’essentiel, c’est le championnat. On n’a pas l’effectif pour jouer sur les deux tableaux".


          Dans cette optique, et à l’heure où Bordeaux, investi d’un costume de relégable en Ligue 1, a donné rendez-vous à Sochaux, dimanche, Gillot avait décidé de faire largement tourner son effectif. Un onze titulaire volontaire et solidaire qui, malgré les bonnes dispositions adverses, s’est procuré quelques situations lors du premier acte, la plupart par l’intermédiaire du jeune attaquant uruguayen Diego Rolan (9e, 17e, 33e), très en jambes. Une belle débauche d’énergie récompensée en début de second acte, peu après l’entrée en jeu de Ludovic Obraniak, avec cette passe décisive adressée à Jussiê pour le but du 1-0 (48e).


          Si le jeune espoir bordelais s’est montré convaincant, Kevin Olimpa, invité à doubler Cédric Carrasso, a lui aussi répondu présent. Le portier girondin, abandonné par sa défense, ne pourra rien sur le but de l’égalisation, ni sur la réalisation de Mikha à la 79e. Et Bordeaux de quitter la pelouse avec d’innombrables doutes et deux blessés supplémentaires dans les bagages, Maurice-Belay et Nguemo. Quand rien ne va..

--------------------

Bordeaux : Olimpa - Chalmé, Sané (c), Bréchet, Poundjé - Rolan, N'Guémo, Traoré - Sacko, Jussie, Maurice-Belay.

Tel Aviv : Juan Pablo - Yeini (c), Tibi, Carlos Garcia, Ben Harush - Radi, Alberman, Zahavi - Itzhaki, Prica, Altman.

photo Reuters