Présentation du site

Ce blog a pour but de réunir les supporters du Football Club des Girondins de Bordeaux et ceux du Stade Montois Rugby.
Deux clubs empreints d'un riche palmarès et d'une illustre histoire.
Le but est d'échanger sur les résultats et la vie des deux clubs à travers les articles, sondages et les podcasts pour lesquels vous pourrez donner votre avis et même participer.
Nous nous efforçons de faire au mieux et nous espérons que ce blog réussira à vous plaire.
Enfin, au delà de ces deux clubs, nous parlerons également de sport en général ( Podcasts, Résultats, Forum etc… ).
Pour optimiser le blog, préférez les navigateurs internet Google Chrome ou Mozilla.

Bonne visite.

Rappel

Palmarès FCGB :

□ D1 ou Ligue1 - 6 fois Champion : 1950, 1984, 1985, 1987, 1999, 2009
□ D2 - 1 fois Champion : 1992.
□ Coupe de France - 4 fois vainqueur : 1941, 1986, 1987, 2013
□ Coupe de la Ligue - 3 fois vainqueur : 2002, 2007, 2009
□ Trophée des champions - 2 fois vainqueur : 2008, 2009

Palmarès SMR :

□ Championnat de France - 1 fois champion : 1963
□ Championnat de France de Pro D2 - 1 fois champion : 2002
□ Challenge Yves du Manoir ( ancienne coupe de France ) - 3 fois vainqueur : 1960, 1961 et 1962.


FORUM DU BLOG : http://forum.marine-et-jaune.xooit.fr/index.php
MARINE ET JAUNE SUR FACEBOOK : http://www.facebook.com/marineet.jaune

dimanche 30 septembre 2012

7ème Journée : Lyon 0 - 2 Girondins de Bordeaux

Henrique et Planus en résistance devant Lisandro Lopez
Un hold-up à la Bordelaise.....

Les Bordelais ont subi, beaucoup subi mais ont tenu, et même mieux.
Bordeaux avec une défense à cinq a fait un énorme hold-up à Lyon.
Jugez plutôt, 20 tirs du côté Lyonnais et 5 côté Bordelais...
Et pourtant, les Girondins ont marqué 2 buts à Lyon que l'on jugera d'heureux.
Sans génie, les marine et blanc, l'emportent face à une équipe qui disons-le leur était supérieure.
Une victoire qui fait un peu oublier les malheureux matches nuls contre des équipes plus modestes.....
Bordeaux reste invaincu, mais en jouant de la sorte, nul doute que cela ne va pas durer longtemps.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Ce scénario, Lyon ne l’imaginait sans doute pas. Francis Gillot et son équipe non plus. Venus dans le traditionnel dispositif en déplacement (3-5-2), qui leur avait tant réussi à Paris et Valenciennes, les Girondins cherchaient avant tout à obtenir un nul à Lyon. Ils ont fait mieux et mettent fin à une série de quatre nuls consécutifs (0-2). Opportuniste sur ses (très) rares incursions, Bordeaux a glacé une équipe lyonnaise pourtant entreprenante. Mais terriblement inefficace. Face à la muraille bordelaise, Lyon tentait pourtant de jouer au sol et de passer par les ailes. Mais, à l’image des tacles de Henrique (28e), Sané (29e) et Planus (32e) pour contrer des frappes adverses, les visiteurs livraient une belle opposition. Et quand ils ne repoussaient pas suffisamment le danger, Carrasso venait à la rescousse.

Un but injustement refusé à Lacazette

Brillant devant une tentative de Grenier (30e), le gardien bordelais s’employait surtout en seconde période devant Gomis (52e, 67e) et encore Grenier (58e). Maladroit, Lisandro n’était, lui, pas dans un bon soir (28e, 47e). Symbole d’un capitaine lyonnais qui entraînait dans son sillage son équipe. Et surtout sa défense pas irréprochable sur deux incursions fatales des Girondins. D’abord une combinaison Obraniak-Tremoulinas qui permettait au latéral bordelais d’ajuster Vercoutre, avec la complicité de Lovren (0-1, 65e). Puis une hésitation combinée du duo Lovren-Dabo, sur un centre de Tremoulinas, qui profitait à Diabaté, buteur d’une tête lobée (0-2, 82e). Continuant d’être maladroit, sur des essais tout juste hors cadre de Benzia (75e) et Briand (87e), Lyon pouvait même s’estimer floué en voyant un but de Lacazette refusé sur un corner que l’arbitre a jugé être sorti de la zone de jeu (68e). Une soirée décidément noire pour l’OL qui s’incline pour la première fois de la saison.

Image : sudouest.fr / article : sport24.com

Perpignan - Stade Montois : Résumé en images

video

Résumé du match entre Perpignan et Mont-de-Marsan.

Source :lnr.fr

7ème Journée : Perpignan 15 - 6 Stade Montois

 Seru Rabeni et les Montois sont toujours bloqués à zéro point.
 Malgré un match probant, les Montois reviennent bredouilles de Perpignan.....

On attendait de la part des Montois de la révolte, du combat et de la volonté.
Et ils ne nous ont pas déçus.
Malgré cela, le Stade Montois revient encore bredouille de ce déplacement alors qu'un point de bonus aurait une nouvelle fois été largement mérité, voire mieux.......
Cette hargne a pourtant été la cause de leur défaite d'après l'arbitre.
Deux cartons jaunes ont coûté cher aux Montois alors que ces fautes n'étaient pas du tout évidentes.
Toutes ces décisions arbitrales, depuis le début de saison, n'ont quand même pas aidé les Montois, en quête de points et de reconnaissance dans le rugby d'élite.
L'histoire se répète à chaque rencontre, et cela devient vraiment dur pour les joueurs et les supporters.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les Montois n’y parviennent pas. Ils ont beau jouer, montrer un visage attrayant mais au compteur, aucun point n’a été inscrit. Les fins de match semblent fatales aux anciens pensionnaires de PRO D2. A Perpignan, ils encaissent 3 pénalités entre la 61e et la 76e minute, après avoir été à égalité à la mi-temps, 6-6. C’est la première fois qu’une équipe ne compte aucun point après les sept premiers week-ends. Les voilà à 11 points de Bayonne et Paris, premiers non-reléguable. Les Stadistes sont leur prochain invité et les Jaune et Noir vont peut-être devoir revoir leur fond de jeu, revenir à un jeu moins exigeant mais plus efficace en terme mathématique.
Pour l’USAP, cette victoire les éloigne de la zone rouge, mais ils restent à 4 points des premiers reléguables et avaient certainement en tête de prendre un point supplémentaire pour s’en éloigner plus encore. D’autant qu’ils se rendront à Grenoble qui vient de battre le Racing Métro et se relancer dans la course aux barrages.

Article : lnr.fr / Photo :sudouest.fr

vendredi 28 septembre 2012

Perpignan - Stade Montois : La compo

 

Qu'espérer de cette rencontre à Perpignan ?
Peut-être pas grand chose, mais le Stade Montois devra montrer qu'il n'a pas abdiqué.
Les supporters attendent de la générosité et de la solidarité.
L'ouverture du compteur point sera difficile à obtenir mais le principal ne réside pas dans la quantité mais dans la qualité.... pour le moment....
Pour lancer sa saison, ce déplacement n'est pas celui que l'on peut espérer pour dégripper la machine Montoise.... sait-on jamais ?

ALLEZ LE STADE MONTOIS !!!!!!!!!!!

La compo :

Les avants :
1. Julian FIORINI
2. Joan CAUDULLO (Capitaine)
3. Pieter GROBLER
4. Wame LEWARAVU
5. Vickus LIEBENBERG
6. Vassili BOST
7. Lodie BRITZ
8. Haisini TAULANGA

Les arrières :
9. Laurent MAGNAVAL
10. Jean-Baptiste CLAVERIE
11. Julien CABANNES
12. Seru RABENI
13. Dan BALEINADOGO
14. Nicky PRICE
15. Ximun LUCU

Les remplaçants :
16. Thomas BORDES
17. Pierre CORREIA
18. Sebastian DE CHAVES
19. Yann BRETHOUS
20. Arnaud PIC
21. Jean-Baptiste DUBIE
22. Yohann DURQUET
23. Mathieu GIUDICELLI

Photo : mairie-perpignan.fr / info : stademontoisrugby.fr

mardi 25 septembre 2012

Stade Montois : Le président invité de France3 Aquitaine


Jean-Robert Cazeaux, Président du Stade Montois était l'invité du Midi Pile de France3 Aquitaine et s'est exprimé sur la situation actuelle du club Landais.
Morceau choisi entre 12:30 mn et 15:40 min.
Cliquez ICI.

Photo : sudouest.fr

lundi 24 septembre 2012

Après-match : Bordeaux - Ajaccio


Conférence de presse après le match entre Bordeaux et Ajaccio.....

Source : dailymotion.com

Girondins de Bordeaux - Ajaccio : résumé en images

video
Résumé du match entre Bordeaux et Ajaccio.

Source : l'équipe.fr

dimanche 23 septembre 2012

6ème Journée : Girondins de Bordeaux 2 - 2 Ajaccio

 Mariano et les Girondins en action
Bordeaux a manqué de lucidité en fin de match.....

Dur contre-coup de la Ligue Europa pour les Girondins.
Dans les arrêts de jeu, les Bordelais concèdent le nul.
Les journées se suivent et se ressemblent.
Bordeaux fait du sur place et Gillot se plaint de l'horaire programmé le dimanche à deux reprises à 14h00.
Moins de temps de récupération et résultats décevants qui s'en suivent.
Les Girondins n'ont pas un effectif pléthorique et donc ne peuvent pas jouer sur tous les tableaux.....
Ce match nul contre Ajaccio est une contre-performance et Bordeaux commence à accuser le coup d'un calendrier chargé.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Certes toujours invaincus cette saison, les Girondins de Bordeaux avancent au ralenti en Ligue 1. Le club au scapulaire a concédé ce dimanche son quatrième résultat nul face à une coriace équipe d’Ajaccio (2-2). Une issue difficile à digérer pour les Bordelais mais logique au vu de la physionomie de ce match.Plus frais que l’équipe locale qui payait ses efforts européens, les Corses remportaient aisément la bataille du milieu de terrain d’entrée, ce qui leur permettait de prendre d’entrée le jeu à leur compte. Diarra manquait d’ouvrir le score rapidement mais Carrasso s’interposait (6e). Revenus en 4-2-3-1  à l’occasion de cette rencontre, les hommes de Francis Gillot étaient incapables de monter en rythme et souffraient tout au long du premier acte. Seul Sertic se montrait dangereux mais son coup de tête était repoussé par Diawara (19e). L’ACA maitrisait jusqu’à la pause mais ne concrétisait pas sa domination avant le repos malgré une bonne occasion d’Eduardo (43e).

Conscient de la pauvreté de leur première période  («On s’est fait jonglé», pestait Gouffran à la pause au micro de Beinsport »), les Girondins revenaient des vestiaires avec bien plus  de conviction. Un sursaut vite payant puisque Henrique ouvrait le score d’un coup de tête parfait (1-0, 54e).  Plus intense, cette seconde période voyait les deux équipes faire  jeu égal et l’ACA ne tardait pas à refaire son retard. Une minute après une frappe de Saivet repoussée par le montant (63e), Faty égalisait sur corner (1-1, 64e). Redisposés en 4-4-2 avec l’entrée de Diabaté, les locaux relançaient l‘allure et pensaient arracher la victoire grâce à Gouffran qui trompait Ochoa de la tête (2-1, 79e) mais le club corse, récompensé de sa bonne prestation d’ensemble, arrachait le point du match nul durant le temps additionnel et un but de Belghazouani  (2-2, 92e). Repris sur le fil, comme face à Nice (1-1), les Girondins peuvent nourrir de légitimes regrets et manquent une belle occasion de revenir à la hauteur de la troisième place occupée par le PSG.

Les compo :

Girondins de Bordeaux :  Carrasso - Mariano, Planus, Henrique ( 54', But ), Trémoulinas - Sertic, Plasil ( 67', Traore ) - Saivet ( 81', Marange ), Jussiê ( 68', Diabaté ), Obraniak - Gouffran ( 78', But ).

AC Ajaccio :  Ochoa - Diawara, Medjani, Poulard, Bouhours ( 89', Tibéri ) - Mostefa ( 83', Belghazouani, 90', But ), Faty ( 64', But ) - André ( 89' Pierazzi ), Cavalli (c), Diarra - Eduardo.

Photo : sudouest.fr / article : sport24.com

Stade Montois - Agen : Le résumé en images

video
Résumé en images du match entre Mont-de-Marsan et Agen.

Source : lnr.fr

6ème Journée : Stade Montois 16 - 28 Agen

 Quand les petits supporteurs réconfortent leurs héros malheureux du Top 14…
Le Stade Montois s'enfonce inexorablement.......

Désillusion.
C'était le match à ne pas perdre et les Montois, encore émoussés et maladroits ont déjoué.
L'enjeu a bien tué le jeu.
Bien aidés par une équipe d'Agen qui n'était pas venue pour faire du jeu mais pour contrer celui de Mont de Marsan. Ce qu'ils ont réalisé à merveille......
Un 8 perforant, un buteur en forme, un brin de roublardise ( hors-jeux, grattages au sol... ) et un arbitre généreux.... les Agenais ne pouvaient pas rêver meilleure recette pour se débarrasser de leur hôte et de les enfoncer un peu plus.
Le Stade Montois ne parvient pas à enchainer deux matches de haut niveau.
La fatigue physique et morale, les nombreuses blessures, un effectif restreint.....
Tout cela est bien trop difficile à surmonter pour les frêles épaules Montoises.
Disons-le tout net, le Stade Montois a déjà un pied en ProD2.
Tout le moundillo de l'ovalie le prédisait, mais pour les amateurs qui suivent le Stade Montois depuis le début de saison, ils ne le méritent pas comme ça, et pas si tôt......

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Ca sent de plus en plus le roussi pour le Stade Montois, qui vient d’enchainer une sixième défaite en autant de matches, et qui n’a toujours pas engrangé le moindre point au classement, une première depuis l’instauration du TOP 14. Lanterne rouge à déjà neuf points de Bordeaux-Bègles, premier non relégable, et sept de Bayonne, 13ème. A une semaine de se déplacer à Perpignan, l’avenir des Landais ne s’inscrit pas dans la confiance. Pourtant, et ce n’est pas négligeable, face à Agen, les montois ont à nouveau montré des qualités, et surtout des ressources morales.

Plusieurs fois distancés, ils ont toujours su réagir. Certes jamais pour recoller, mais pour dire qu’ils n’avaient pas encore abdiqué. Et une chose est sûre, cela ne changera pas d’ici la fin de la saison ! Maintenant, il faut tout de même prendre des points… comme Agen, qui a définitivement cassé la spirale négative pour enchainer une deuxième victoire de rang, la première à l’extérieur. Une superbe performance qui permet aux Lot et Garonnais de quitter la zone rouge et de se donner de l’air avant d’aller défier Bayonne, premier relégable, dans un match qui s’annonce au couteau.

Photo : sudouest.fr / Article : lnr.fr

vendredi 21 septembre 2012

Stade Montois - Agen : La compo



Cette 6ème Journée sonne comme un  tournant dans ce championnat pour le Stade Montois.
Les Montois doivent l'emporter s'ils veulent garder ce petit espoir de maintien.
Face à un concurrent direct, et à domicile, les jaune et noir n'ont pas le droit à l'erreur.
Espérons que l'enjeu ne l'emporte pas sur le jeu et que les Landais montreront à leur public le même investissement que face à Toulon et Clermont......
Cela devrait finir par payer.
Coup d'envoi demain à Guy Boniface à 18h30.

ALLEZ LE STADE MONTOIS !!!!!!!!!!!!

La compo :

Les avants : 
1. Alexandre MENINI
2. Joan CAUDULLO
3. Sébastien ORMAECHEA
4. Scott MURRAY
5. Berend BOTHA
6. Julien TASTET (Capitaine)
7. Sebastian DE CHAVES
8. Alexandre RICAUD

Les arrières :
9. Arnaud PIC
10. Jean-Baptiste CLAVERIE
11. Jean-Baptiste DUBIE
12. Seru RABENI
13. Baptiste CHEDAL BORNU
14. Martin JAGR
15. Yohann DURQUET

Les remplaçants :
16. Pieter GROBLER
17. Pierre CORREIA
18. Vickus LIEBENBERG
19. Haisini TAULANGA
20. Julien CABANNES
21. Beñat ARRAYET
22. Dan BALEINADOGO
23. Tevita MAILAU

Source : stademontoisrugby.fr  / photo : agen-rugby.com

Après-match : Bordeaux - Bruges

video
Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Bruges.

Source : l'équipe.fr

Bordeaux - FC Bruges : Le résumé en images



Résumé du match entre Bordeaux et Bruges.

Source : dailymotion.com

Ligue Europa : Girondins de Bordeaux 4 - 0 FC Bruges

Jussiê, l'auteur du but du 4-0 synonyme du K.O. définitif.
 Les Girondins renouent avec l'Europe avec panache.....

Les Girondins aiment l'Europe et l'ont montré hier.
Face à une équipe Belge très faible en défense, Bordeaux s'est régalé et a offert, devant une faible affluence à Chaban-Delmas, une très bonne copie.....
Les Girondins prennent, par la même, la tête au classement après le nul entre Newcastle et le Maritimo Funchal.
Prochaine rencontre dans 15 jours en Angleterre, à Newcastle pour un match qui s'annonce comme le choc de ce groupe.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Après deux ans de disette européenne, Bordeaux est parvenu à composter son ticket pour la phase de poules de la Ligue Europa. Une semaine après avoir neutralisé l’Etoile Rouge de Belgrade en Serbie (0-0), lors des barrages aller, les Girondins, réduits à dix à l'heure de jeu, sont venus à bout de ces mêmes Serbes à Chaban-Delmas (3-2). Auteur d'un doublé, Yoan Gouffran a endossé le costume de sauveur de sa formation.

Après deux ans d’absence, Bordeaux avait émis le souhait de faire son retour sur la scène européenne. Une semaine après avoir chatouillé l’Etoile Rouge de Belgrade en Serbie (0-0), en match aller des barrages de la Ligue Europa, les Girondins se sont affairés à ressortir vainqueurs de la confrontation retour (3-2). Devant un public de Chaban-Delmas totalement acquis à la cause de ses protégés, les protégés de Francis Gillot, menés au score à la pause, n'ont jamais rien lâché et ont bataillé jusqu'à l'ultime minute pour s'octroyer l'accessit direct pour la phase de poules de l'antichambre de la C1.

Pas décidé à laisser les Serbes prendre leurs aises sur la pelouse de Chaban-Delmas, Bordeaux, privé de Chalmé, Ben Khalfallah, Bellion et Diabaté, tous blessés, n’a pas tardé à prendre la mainmise sur le cuir devant les quelques 20000 supporters venus l'accompagner dans la course à l’Europe. Mais ni Gouffran (11e, 20e), ni Maurice-Belay (28e) ne sont parvenus à concrétiser leurs occasions de but dans la première demi-heure. Et c’est même Mladenovic qui, suite à un contre favorable, a finalement débloqué le compteur serbe grâce à une volée imparable des 20 mètres (0-1, 45e+2).

Gouffran-Maurice-Belay, fortes têtes

Vexée, la troupe de Francis Gillot n'a pas tardé à reprendre le contrôle des opérations au retour des vestiaires et a vu ses efforts de percussion récompensés par un but de Gouffran, venu convertir de la tête une offrande de Maurice-Belay (1-1, 51e). Mais la machine bordelaise a de nouveau été enrayée quelques instants plus tard quand ce même Maurice-Belay écopa d’un second carton jaune et fut renvoyé prématurément au vestiaire par M. Clattenburg. Un coup du sort qui n’aura pas altéré bien longtemps l’envie des Girondins de porter le cuir vers l’avant. Et sur un coup franc d’Obraniak, c’est Jussiê, peu en verve depuis le début du match, qui viendra donner l’avantage à sa formation (2-1, 71e).

Un avantage de courte durée, balayé dans les ultimes minutes de la rencontre par un but opportuniste de Miric venu plomber une nouvelle fois le moral des Bordelais (2-2, 90e). Mais, il était écrit, ce jeudi 30 août 2012, que Bordeaux ne repartirait pas de Chaban-Delmas sans son sésame pour la Ligue Europa et sur une ultime offensive, c’est Obraniak qui obligera le portier adverse à la faute dans sa surface et permettra à Gouffran de transformer le penalty de la gagne au bout de l’effort (3-2, 90e+3). "J’espère que c’est le début d’une belle aventure", analysera à chaud l’entraîneur girondin, Francis Gillot, qui n’aura cessé de pousser ses protégés dans leurs derniers retranchements tout au long de la rencontre.

Article : sports.fr / photo : sudouest.fr

lundi 17 septembre 2012

Après-match : Valenciennes - Bordeaux



Conférence de presse après le match entre Valenciennes et Bordeaux.

Source : dailymotion.com

Valenciennes - Bordeaux : Le résumé en images

video

Résumé du match entre Valenciennes et Bordeaux.

Source : todayfoot.com / images : canal+

dimanche 16 septembre 2012

5ème Journée : Valenciennes 0 - 0 Girondins de Bordeaux

Le VAFC d'Isimat-Mirin et les Girondins de Maurice-Belay ne sont pas parvenus à se départager samedi soir. (L'Equipe)
Bordeaux reste solide mais manque de réalisme.....

Le nul a été arraché par les Bordelais qui à défaut d'être efficaces ont été solides.
Douzième match sans défaite en Ligue1 pour les Girondins.
C'est l'unique club de Ligue1 à n'avoir recruté un seul joueur mais qui possède une équipe qui se connaît par cœur.
Et qui donc, obtient des résultats plus que satisfaisants vu le niveau général des joueurs.
Bordeaux, sans être génial, reste en haut du classement (4ème).
Et avouons-le, les supporters bordelais en sont les premiers ravis......

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ce Valenciennes-Bordeaux ne rentrera pas dans les annales. Un 0-0 label Ligue 1 qui n’a pas vraiment enflammé le stade du Hainaut. Il faut dire que dans sa configuration défensive, en 5-3-2, Bordeaux était clairement venu dans l’optique de chercher un point en terre nordiste. Tactique donc gagnante pour les hommes de Gillot qui ont su tenir le choc face à des Nordistes enthousiastes mais maladroits. La domination stérile dans toute sa splendeur. Car en dépit d’une meilleur utilisation du ballon, les locaux ont rarement sollicité Carrasso, si ce n’est sur un coup de tête d’Isimat-Mirin sur corner, qui obligeait Mariano à sauver sur sa ligne (21e), ou un coup franc de Dossevi, bien claqué par le portier girondin (40e).

En face, Bordeaux était à peine plus dangereux et n’inquiétait Penneteau que sur un autre coup franc d’Obraniak (32e). La seconde période soulignait davantage la domination nordiste mais le résultat restait identique. Les visiteurs se procuraient même quelques situations intéressantes en contre mais Saivet ne cadrait pas son coup de tête (65e), tandis que Diabaté faisait étalage de son extrême lenteur dans la surface (80e, 86e). Un dernier centre-tir de Kadir, bien repoussé par Carrasso (90e+1) sauvait à peine la prestation de VA, freiné tout comme Bordeaux qui enregistre son troisième nul consécutif en Ligue 1.

Les compos :

Valenciennes :  Penneteau, Mater, Isimat-Mirin, Gil, Néry, Dossevi, Ducourtioux, Sanchez, Danic
( 86', Saez ), Le Tallec, Aboubakar ( 70', Kadir ).

Girondins de Bordeaux :  Carrasso, Mariano, Henrique, Planus, Marange, Trémoulinas, Obraniak, Sertic, Plasil ( 63', Saivet ), Gouffran ( 74', Gouffran ), Maurice-Belay ( 87', Jussiê ).

Photo : l'équipe.fr / Résumé : sport24.com

samedi 15 septembre 2012

Stade Montois - Clermont : Le résumé en images

video

Résumé du match entre le Stade Montois et Clermont.

Source : lnr.fr

5ème Journée : Stade Montois 6 - 14 Clermont

 Baleinadogo et les Montois ne sont pas passés loin d'inscrire leur premier point.
Courageux mais encore trop fébriles en fin de match......

L'histoire se répète pour les Montois.
Certes accrocheurs, les Montois perdent le match et le bonus défensif dans les 8 dernières minutes du match.
Les erreurs sur les lancers de touche ou le manque de fraicheur en fin de match ont été les causes de cette 5ème défaite.
Dur pour les Montois qui avec une équipe décimée ont montré quand même un beau visage mais ce n'est pas encore suffisant pour marquer les premiers points...
Le week-end prochain sera le match à domicile qu'il ne faudra pas perdre face à un concurrent direct pour le maintien, Agen....
Victoire impérative pour les Landais qui, s'ils ne l'emportaient pas, auraient déjà un pied en ProD2.....

-----------------------------------------------------------------------------------

D'exploit, il n'y aura pas eu. Comme lors des précédentes journées, le Stade s'est incliné, cette fois face à Clermont (6-14). Rien, donc, de nouveau sous le soleil landais. Si, une chose : les hommes de Stéphane Prosper et Marc Dantin ont retrouvé les valeurs de combat qu'ils avaient perdues sur la route de Grenoble le week-end passé, raison pour laquelle ils avaient encaissé une déculottée magistrale (52-7). Un détail qui permet de conserver l'espoir à Mont-de-Marsan.

Car hier soir, les jaune et noir ont certainement livré le match le plus abouti de leur saison, poussant les champions de France 2010 dans leurs derniers retranchements, eux qui n'auront trouvé leur salut que par un essai de Nalaga en toute fin de rencontre. « Je ne veux pas retenir les trois dernières minutes, soupire Stéphane Prosper. Ce qu'il faut garder en mémoire, c'est l'état d'esprit des joueurs. Ils ont été revanchards par rapport au week-end dernier. Aujourd'hui, on a vu notre vrai visage. Celui d'une équipe qui combat. Ce soir, on est déçu pour les joueurs, pour nous, pour le club. »

Calendrier plus aisé

Reste qu'au terme de ces cinq premières journées, le Stade est toujours dernier, avec zéro point. Un régime ultra sec qu'il compte bien améliorer dès le week-end prochain. Car au Moun, l'avenir proche se conjugue avec des formations comme Agen, Perpignan, le Stade Français ou encore Bordeaux-Bègles. Des ogres, certes, à l'échelle du petit Poucet budgétaire de Top 14, mais néanmoins des équipes beaucoup plus abordables que ne le sont celles qu'il a eues à se coltiner jusque-là.

« Agen, ils sont plus à notre niveau… a priori, tempère toutefois Arnaud Pic. Grenoble aussi, devait être un match plus facile mais on a pris 50 points. À nous de préparer cette rencontre avec sérieux pour mettre autant d'engagement que ce soir. »

Les cinq premières minutes n'ont pourtant pas donné de signaux encourageants. Première touche, perdue. Première mêlée, pénalisée. Une sale entame. Mais les Montois vont vite se rattraper. Finalement, ils proposeront en première période, comme en seconde d'ailleurs, une démonstration de courage et de solidarité, notamment en défense, face à des Clermontois qui n'ont jamais réussi à les mettre hors de position.

Pour éloigner le danger de leur en-but, les jaune et noir s'en remettent principalement aux longues ogives de leur jeune ouvreur, Jean-Baptiste Claverie. C'est également lui qui ouvrira le score (3-0, 12e) avant que Radosavljevic ne réplique (3-3, 30e).

Une pénalité discutée

Le tableau d'affichage n'évoluera plus jusqu'à la pause. Il aurait peut-être dû, Guy-Boniface tout entier ayant vu passer le tir au but du même Claverie, à la 27e… mais pas les arbitres. Rajoutez à cela un essai refusé à Chedal-Bornu (36e), et vous obtenez, à tort ou à raison, une grosse dose de frustration dans les travées de Guy-Boniface. Un sentiment d'injustice persistant. D'autant que David Skrela ne tardera pas à ajuster un drop (3-6, 48e) pour redonner la mène à Clermont et que Jean-Baptiste Claverie, par deux fois, ne parvient pas à ramener les siens au score. Mais le jeune homme n'abandonne pas et décroche le nul d'un tir au but à la 61e (6-6).

Viennent alors ces fatidiques 20 dernières minutes, où chaque fois, les Montois craquèrent lors des précédentes levées. Celles-ci ne manqueront pas à la règle, même si Mont-de-Marsan n'a jamais été aussi proche de tenir le choc. Une pénalité de Brock James (6-9, 73e), d'abord, puis le fameux essai de Nalaga au terme d'une offensive sur toute la largeur du terrain (6-14, 78e) viendront ainsi ruiner les espoirs du Moun. À un point près, Mont-de-Marsan n'obtient pas le bonus. Cruel. Sans doute trop.

Photo et article : sudouest.fr

Mont-de-Marsan dans le dur

 
                       
                       
                       
                       

vendredi 14 septembre 2012

Stade Montois - Clermont : La compo

 ASM - Mont de Marsan (66 / 3) -

Le Stade Montois jouera demain son deuxième match à domicile face à un autre "monstre" du championnat, à savoir Clermont.
Une rencontre qui s'annonce très difficile car les Montois comptent encore une bonne dizaine de blessés.
Dans ce cas là, inutile de dire que ce sera un véritable exploit d'aller marquer leurs premiers points.
Au delà du résultat, les Landais auront à coeur de montrer un visage différent de celui vu à Grenoble.
Opération rachat devant leur public.
Coup d'envoi demain à  18h30 au Stade Guy Boniface.

ALLEZ LE STADE MONTOIS !!!!!!!!!!!!

La compo :

Les avants :
1. Alexandre MENINI
2. Thomas BORDES
3. Sébastien ORMAECHEA
4. Scott MURRAY
5. Berend BOTHA
6. Julien TASTET
7. Sebastian DE CHAVES
8. Haisini TAULANGA

Les arrières :
9. Arnaud PIC
10. Jean-Baptiste CLAVERIE
11. Jean-Baptiste DUBIE
12. Daniele BALEINADOGO
13. Baptiste CHEDAL-BORNU
14. Martin JAGR
15. Ximun LUCU

Les remplaçants :
16. Pieter GROBLER
17. Julian FIORINI
18. Philipus LIEBENBERG
19. Alexandre RICAUD
20. Julien CABANNES
21. William RYDER
22. Yohann DURQUET
23. Tevita MAILAU

Source : sudouest.fr / photo : lamontagne.fr

mardi 11 septembre 2012

Grenoble - Stade Montois : Le résumé en images

video

Résumé en images du match entre Grenoble et Mont-de-Marsan......

Vidéo dailymotion.fr

samedi 8 septembre 2012

4ème Journée : Grenoble 52 - 7 Stade Montois

 RAGEUR. À l’image de Lucas Dupont, qui ne peut échapper ici au placage d’un Montois, les Grenoblois ont fait montre d’un bel allant hier à Lesdiguières en inscrivant la bagatelle de sept essais.
Le Stade Montois, méconnaissable, est déjà en danger......

Les Montois ont subi une très lourde défaite à Grenoble.
Face à une équipe qui semblait à leur portée, les Montois ont été pris à froid.
Contrairement aux 3 premiers matches, ils n'ont pas pu accrocher une équipe, qui, sans dévoiler un secret, jouera également le maintien.
Le maintien, parlons-en, le Stade Montois s'en éloigne dangereusement,  puisque notamment Grenoble affiche maintenant 13 points d'avance......
Un fossé presque insurmontable à l'heure où nous sommes.
Espérons que pour les Montois, cette saison ne soit pas synonyme d'un long chemin de croix.....
Pour se remettre du baume au cœur,  les Montois affronteront Clermont samedi prochain.
Pas une bonne nouvelle pour engranger les premiers points.
Foutu calendrier, foutue malchance ( Blessés, etc... ).

--------------------------------------------------------------------------------------

Grenoble affole les compteurs !
Samedi, dans le cadre de la 4e journée de Top 14, les Isérois n'ont pas fait de sentiment pour étriller Mont-de-Marsan à domicile (52-7) et glaner leur troisième succès de la saison. Dès l'entame de partie, les locaux prennent le commandement des opérations. Injectant un rythme constant dans la partie, se montrant dominateurs en conquête et profitant des largesses de la défense adverse, ils se constituent rapidement un avantage substantiel au tableau d'affichage grâce à des essais de Bouchet (5e et 19e), Pelissié (16e) et Hunt (24e). Sonnés, les Montois réagissent timidement avant la pause avec une réalisation de Farré (40e+1) mais leur calvaire est loin d'être terminé.
En seconde période, les protégés de Fabrice Landreau, évoluant en supériorité numérique à la suite de l'exclusion de Caudullo (59e), aplatissent de nouveau à trois reprises dans l'en-but, Kouider clôturant le festival en fin de match (77e). Avec ce bonus offensif, les Grenoblois grimpent au classement et prouvent qu'ils sont bien décidés à jouer les trouble-fête cette saison.
Pour Mont-de-Marsan, en revanche, l'état d'urgence est proche d'être (déjà) décrété...

Photo : ledauphine.com / Article : sports.fr

Grenoble - Stade Montois : La compo



Les Montois ont eu fort à faire lors des 3 premières journées du championnat.
Biarritz et Toulouse à l'extérieur, et Toulon à domicile, excusez du peu.....
Le TOP 14 est cruel et d'une incroyable logique puisque le petit pousset qu'est le Stade Montois est encore bloqué à 0 point avant cette 4ème journée.
Les Landais affrontent peut-être la première équipe à leur portée, moins huppée que les 3 précédentes. Mais le match se jouera à l'extérieur.
Un grand défi attend les Montois, qui, ne sont pas épargnés par les blessures mais qui tiennent à enfin ouvrir leur compteur en Isère.
C'est tout le mal que nous leur souhaitons.
Coup d'envoi samedi 08/09 à 18h30.

ALLEZ LE STADE MONTOIS !!!!!!!!!

La compo face à Grenoble :

Les avants :
1. Pierre CORREIA
2. Pieter GROBLER
3. Tevita MAILAU
4. Scott MURRAY
5. Philipus LIEBENBERG
6. Vincent FARRE
7. Haisini TAULANGA
8. Alexandre RICAUD

Les arrières :
9. Laurent MAGNAVAL
10. Thibault DUVALLET
11. Julien CABANNES
12. Daniele BALEINADOGO
13. Baptiste CHEDAL-BORNU
14. Nicholas PRICE
15. Yohann DURQUET

Les remplaçants :
16. Joan CAUDULLO
17. Julian FIORINI
18. Berend BOTHA
19. Julien TASTET
20. Arnaud PIC
21. Jean-Baptiste CLAVERIE
22. Jean-Baptiste DUBIE
23. Sébastien ORMAECHEA

Photo :  sualg15.forumactif.com

jeudi 6 septembre 2012

Transfert Stade Montois : Signature de Victor Paquet

Jusqu'ici au chomage, le pilier gauche ou talonneur Victor Paquet s'est engagé avec le Stade montois pour une saison. Ce jeune joueur de vingt-deux ans évoluait l'année dernière sous les couleurs du Stade toulousain. Sa polyvalence en première ligne pourra s'avérer être un atout pour le club landais.
Les absences de Taukafa et de Blanchard en sont pour quelque chose dans ce transfert.
Bienvenue à Victor Paquet au Stade Montois Rugby.
Info :rugbyrama.fr

mardi 4 septembre 2012

Après-Match : Bordeaux - Nice




Conférence de presse après le match entre Bordeaux et Nice.

Source : dailymotion.com

lundi 3 septembre 2012

Bordeaux - Nice : Le résumé en images

video

Résumé en images du match entre Bordeaux et Nice.

Images : l'équipe.fr

dimanche 2 septembre 2012

4ème Journée : Girondins de Bordeaux 1 - 1 Nice

 Jussiê a trouvé la barre transversale sur une reprise de volée en deuxième mi-temps.
 Un nul très frustrant pour les Girondins.....

Bordeaux a concédé le nul dans les dernières minutes face à Nice (1-1) et clôture un véritable marathon de quatre matches en dix jours. Finissant à dix, les Girondins ont paru à bout de souffle.

Bordeaux aura tout tenté. Après leur qualification en Ligue Europa, les Girondins ont cherché à surfer sur leur bonne dynamique mais les jambes ont parfois eu du mal à suivre. A cet horaire inhabituel (14h), cette partie a d’ailleurs mis un certain temps à démarrer. Surtout pour la bande à Francis Gillot qui a du attendre la fin de première période pour se mettre en jambes. Nice en profitait alors pour se montrer en bénéficiant de deux mauvaises relances de N’Guemo qui amenaient deux frappes menaçantes d’Eysseric (16e) et Traoré (37e). Mais retombait dans ses travers par la suite. Avec moins de 72h de récupération et deux changements seulement dans le onze titulaire par rapport à jeudi, Bordeaux semblait retrouver ses jambes au fur-et-à mesure que la partie progressait.

Si Carrasso devait sortir une superbe parade réflexe devant Civelli (48e), la seconde période se révélait plutôt bordelaise. Une bonne phase des Girondins qui tardait à se concrétiser, Jussiê touchant du bois (52e) et Gouffran tombant à chaque fois sur un Delle impérial (56e, 69e, 75e). Même à dix, avec l’expulsion de Sané, coupable d’avoir voulu se faire justice lui-même devant Cvitanich (65e), les locaux n’étaient nullement déstabilisés et le coaching de Gillot faisait merveille. Saivet, servi par Sertic sur coup franc, profitait ainsi d’une erreur d’appréciation de Delle pour trouver enfin la faille de la tête (1-0, 86e). Chaban-Delmas était en fête avant de se calmer devant la belle inspiration de Traoré, suite à une longue ouverture de Digard déviée par Civelli, qui lobait un Carrasso trop avancé (1-1, 90e+2). Malgré une dernière double occasion de Saivet, puis Henrique devant un Delle héroïque (90e+4), le score n’évoluera plus. A bout de souffle, Bordeaux ne pouvait espérer mieux…

Les compos :

Girondins de Bordeaux : Carrasso - Mariano, Sané, Planus, Trémoulinas - Nguemo - Obraniak ( 78', Saivet; 86', But ), Plasil ( 72', Sertic ), Maurice-Belay - Jussié ( 66', Henrique ), Gouffran.

OGC Nice : Delle - Palun, Civelli, Pejcinovic, Kolo - Digard, Traoré ( 92', But ), Meriem (76', Bahoken ) - Pied, Cvitanich ( 66', Bosetti ), Bauthéac.

Article : sport24.com

Stade Montois - Toulon : Résumé en images

video

Résumé du match en images entre le Stade Montois et Toulon.

Images : lnr.fr

3ème Journée : Stade Montois 15 - 29 Toulon

 
Les Montois ressortent bredouilles d'un match qui s'est décanté dans les dix dernières minutes.....

"On méritait mieux" va être l'adage de ce début de saison pour Mont-de-Marsan......
Les matches se suivent et se ressemblent.
Les Montois ont tenu la dragée haute à l'armada Toulonnaise jusqu'à la 70ème minute.
Les dix dernières minutes sont encore de trop pour les Jaune et Noir qui ont souffert de l'impact physique Toulonnais.....(une pénalité et 2 essais dont un transformé).
Nous allons le redire, le Stade Montois "méritait mieux" mais n'a toujours pas ouvert son compteur après les 3 premières journées.....
( Votez  pour le meilleur joueur du match ci-contre ).

-----------------------------------------------------------------------------------

Après une prestation convaincante contre le Stade toulousain la semaine dernière, les Montois recevaient Toulon et espérer décrocher leur première victoire dans ce Top 14. Espoir déchu, la faute à des Toulonnais réalistes et plein de sérénité qui décrochent là leur troisième victoire en autant de rencontres à l'extérieur (29-15).

Les hommes de Marc Dantin réalisaient pourtant une bonne première mi-temps. Notamment Thibault Duvallet. Le demi d'ouverture se montrait très précis dans son jeu au pied, que ce soit dans l'occupation ou dans ses tentatives de but, avec quatre pénalités converties, marquant ainsi l'intégralité des pieds des Landais. Mais ceci ne suffisait pas pour voir les Montois virer en tête à la pause. Car les Toulonnais réalisaient une première mi-temps parfaite pour une équipe à l'extérieur. Les joueurs de Bernard Laporte, comme lors du match à Perpignan notamment, se montraient très réalistes. À l’image de cet essai inscrit en bout de ligne par Steffon Armitage après une récupération de Botha au préalable (5e). Jonny Wilkinson faisait le reste au pied et, dans une période avec très peu d'envolées, les Varois passaient en tête au bout des 40 premières minutes de jeu (14-12), grâce à une pénalité de leur buteur anglais à la sirène.

Toulon accélère en fin de match
 
Le début de seconde mi-temps allait dans le même sens avec des Montois entreprenants, mais pas décisif. Seule une pénalité de Duvallet (65e) venait récompenser leurs efforts et permettait aux Landais de passer devant (15-14). Ce sera les derniers points marqués par les joueurs de Marc Dantin. Car la fin du match voyait les Toulonnais remettre la main sur le ballon et finir de la meilleure des manières cette rencontre, en ce montrant beaucoup plus entreprenants. Ainsi, après que Wilkinson ait permis aux Varois de repasser devant (69e), ces derniers allaient marquer deux essais dans les dix dernières minutes. Un par Joe Van Niekerk (72e) et un autre par Pierrick Gunther (77e), portant le score final à 29 à 15. Froids de réalisme, les hommes de Bernard Laporte se permettent même de décrocher le point de bonus offensif de leur déplacement dans les Landes. Les Montois peuvent eux ressortir déçus de leur match, et pointent toujours avec zéro point au classement. Il leur faudra vite réagir pour ne pas vivre une saison cauchemar. Le RCT est coleader après trois journées.

Source : rugbyrama.fr