Présentation du site

Ce blog a pour but de réunir les supporters du Football Club des Girondins de Bordeaux et ceux du Stade Montois Rugby.
Deux clubs empreints d'un riche palmarès et d'une illustre histoire.
Le but est d'échanger sur les résultats et la vie des deux clubs à travers les articles, sondages et les podcasts pour lesquels vous pourrez donner votre avis et même participer.
Nous nous efforçons de faire au mieux et nous espérons que ce blog réussira à vous plaire.
Enfin, au delà de ces deux clubs, nous parlerons également de sport en général ( Podcasts, Résultats, Forum etc… ).
Pour optimiser le blog, préférez les navigateurs internet Google Chrome ou Mozilla.

Bonne visite.

Rappel

Palmarès FCGB :

□ D1 ou Ligue1 - 6 fois Champion : 1950, 1984, 1985, 1987, 1999, 2009
□ D2 - 1 fois Champion : 1992.
□ Coupe de France - 4 fois vainqueur : 1941, 1986, 1987, 2013
□ Coupe de la Ligue - 3 fois vainqueur : 2002, 2007, 2009
□ Trophée des champions - 2 fois vainqueur : 2008, 2009

Palmarès SMR :

□ Championnat de France - 1 fois champion : 1963
□ Championnat de France de Pro D2 - 1 fois champion : 2002
□ Challenge Yves du Manoir ( ancienne coupe de France ) - 3 fois vainqueur : 1960, 1961 et 1962.


FORUM DU BLOG : http://forum.marine-et-jaune.xooit.fr/index.php
MARINE ET JAUNE SUR FACEBOOK : http://www.facebook.com/marineet.jaune


dimanche 31 mai 2015

Stade Montois - Agen : Le résumé en images

video

Résumé en images de la finale d'accession au TOP14 opposant le Stade Montois à Agen.

Source : dailymotion.com/ProD2

mardi 26 mai 2015

Finale ProD2 : Stade Montois 15 - 16 Agen

Rugby - Stade montois : « C’est dur pour Manu »
Saubusse n'a pas été en réussite lors de cette finale, comme les autres buteurs Montois toute cette saison.....

N'est ce pas ce mal là, qui a refait surface lors de cette finale d'accession au TOP14. Le manque flagrant d'un buteur fiable. Ce n'est pas faire injure à Saubusse, James ou Dut que de pointer du doigt ce problème latent tout au long de la saison. Déjà face à Agen en saison régulière, à la maison, les buteurs avaient failli dans une rencontre où la victoire ne pouvait nous échapper. Et pourtant, James, A. Ormaechea et Briscadieu ont vendangé les points au pied. Un mal qui a poursuivi l'équipe jusqu'en finale. Avec 8 points laissés au pied, dans un match si serré, c'était encore trop de points pour espérer l'emporter.
Espérons donc, s'il fallait encore recruter un joueur, qu'il s'agira d'un 10 buteur.
Car Ottazo nouvelle recrue à l'ouverture venant de Bayonne, n'est pas un buteur.
Et en perdant Dut et même si on peut noter l'arrivée d'un buteur au poste d'arrière, le dacquois Laousse-Azpiazu, il manque un troisième numéro 10 d'expérience et bon buteur.
Cette parenthèse fermée, il est à noter quand même que la première mi-temps de cette finale n'a pas été bonne pour les Montois qui ont subi même si contre le cours du jeu, ils ont su prendre l'avantage en marquant le premier essai du match.
La première pénalité a cependant été ratée le demi de mêlée Montois, qui semblait abordable dans les 40m légèrement excentré vers la gauche.
Les Agenais restaient au contact à la fin de la mi-temps en inscrivant deux pénalités, synonymes de leur domination territoriale.
En seconde période, les Montois ont pris un petit avantage avec une pénalité transformée par Saubusse au tout début.
Mais les Agenais sur une attaque plein centre allait percer la défense Montoise et inscrire un essai transformé presque décisif par l'intermédiaire de leur ailier Paris, qui restera l'homme de ses phases finales, permettant d'éliminer Perpignan en demie et donc le Stade Montois en finale (10-13)
C'est surtout cette pénalité juste derrière cet essai qui allait faire mal dans les têtes Montoises (10 -16).
Mais les Montois allaient mettre la main sur le ballon et pilonner la défense Agenaise.
A la 64ème minute, Saubusse manque une pénalité facile dans les 22m.
Encore un coup de pied facile vendangé.
Mais les Montois ont décidé de se remettre au boulot.
Un essai transformé leur suffirait.
A dix minutes de la fin, les Agenais, fatigués, font de multiples fautes devant leur ligne des cinq mètres.
Trois fautes en suivant, l'arbitre ne bronche pas, pas de carton jaune.
Pourtant, les Agenais auraient mérité de se retrouver à 14, à dix minutes de fin.
Peut-être un autre tournant du match.
Les Montois ne s'en laissent pas compter et continuent leur travail de sape.
Un premier essai de Bost est refusé pour un en-avant de passe à la 76'.
Dominateurs en mêlée, les Montois veulent marquer un essai alors qu'ils ont bénéficié de plusieurs pénalités.
Mais ces dernières se trouvant en coin, et vu la réussite des buteurs, l'option de l'essai transformé est préférée.
Mais à ce jeu là, il faut encore transformer l'essai.
Et c'est ce qui s'est passé. Les Montois, à deux minutes de la fin trouvent enfin une ouverture et c'est Mirande qui marque en coin.
Saubusse a la transfo de la gagne, un gaucher qui, en coin, tape à droite donc trajectoire sortante, sans surprise, le ballon finit sa course à droite des poteaux.
Les Montois, dira-t-on, ont échoué, après avoir manqué la dernière transformation. FAUX !!!!!
Deux pénalités, dont une assez facile, auraient dû être inscrites, mais le manque de réussite des buteurs Montois, a coûté cette victoire, qui leur tendait pourtant les bras.
N'en voulons pas à Saubusse, qui, dès qu'il est revenu de blessure, a été le symbole du renouveau Montois, prenant en charge les avants et donnant au pied une certaine régularité que n'avaient plus les James ou Dut.
Ce renouveau, qui allait permettre aux Landais de finir, deuxièmes de ProD2 à l'issue de la saison.....
Peu de personnes y auraient cru lorsque nous étions fin Janvier....
Cruelle désillusion donc, pour le Stade Montois, qui méritait amplement de se frotter au TOP14, mais il a manqué ce petit truc (Buteur, Delaï.....?) qui leur aurait offert une porte grande ouverte.....

Post-it.

Après-match : Bordeaux - Montpellier



Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Montpellier.

Source : dailymotion.com/girondins

Bordeaux - Montpellier : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Montpellier.

Source : youtube.fr/girondins

38ème Journée : Girondins de Bordeaux 2 - 1 Montpellier

Diego Rolan écrit son épopée
Diego Rolan entre dans la légende de ce nouveau Stade en y inscrivant les deux premiers buts.......

Dans ce tout nouveau Stade, beau, pratique, sonore, les Girondins se sont imposés grâce à 2 buts de Rolan.
Ce même Rolan qui a marqué les deux derniers buts à Chaban-Delmas.
Autant dire que ce joueur a le chic pour inscrire son nom dans l'histoire des Girondins.
Imité par son adversaire Bakar, qui aime bien inaugurer de son but les stades comme celui de Lille, et maintenant le nouveau stade de Bordeaux.
Belle ambiance, belle fête, beau résultat, l'inauguration du nouveau stade à été réussie.
Un stade idéal pour les grands rendez-vous mais espérons que contre des équipes modestes, il ne sonne pas trop creux.....
En tout cas, il fallait ce genre d'écrin (terme repris par Sagnol à Fox ) pour que Bordeaux entre dans une nouvelle ère et une nouvelle histoire.
Espérons, aussi riche qu'il a connu sous les arches du parc Lescure......
Une équipe digne de ce nom devra se mettre à la hauteur de leur hôte.....
On attend pour cela un recrutement un peu plus ambitieux que ces quatre dernières années....


------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

Bordeaux, en s'imposant devant Montpellier (2-1) avec un nouveau doublé de son buteur Diego Rolan, a fait honneur à son Nouveau Stade, inauguré samedi soir, à l'occasion de la 38e et dernière journée de L1.
Deux semaines après avoir dit adieu au Stade Chaban-Delmas sur une victoire face à Nantes (2-1) avec, déjà, un doublé de Rolan, les Girondins sont entrés de belle manière dans leur nouvelle enceinte ultra-moderne, pouvant contenir 42.115 spectateurs, construite pour accueillir notamment cinq matches du prochain Euro-2016.
Dans ce match sans enjeu - Bordeaux ayant validé la semaine dernière sa sixième place qui sera européenne en cas de victoire du Paris SG samedi prochain en Coupe de France devant Auxerre - dont le coup d'envoi a été donné par Zinédine Zidane, ancien meneur girondin (1992-1996), les hommes de Willy Sagnol se sont parfaitement adaptés à leur nouvel environnement.

 

Diego Rolan en grande forme

 

Le temps de prendre quelques repères, ils ont ouvert le score après neuf minutes par Rolan, alerté par Plasil, qui trompait Ligali d'une puissante frappe croisée (1-0).
L'Uruguayen, en forme ces derniers temps à quelques semaines de la Copa America (en juin au Chili), doublait même son capital avant la pause en reprenant d'une tête plongeante un ballon repoussé par Ligali après une première frappe de Chantôme (39, 2-0), pour son 15e but de la saison.
Si le premier acte avait été aquitain avec quelques situations chaudes mal exploitées, le deuxième a été beaucoup plus équilibré avec Barrios (47, 49) comme premier détonateur côté héraultais.
L'entrant Bakar a eu plus de réussite sur une ouverture de Martin en allant gagner son duel avec Carrasso pour une réduction du score logique (63).
Dans un match de plus en plus ouvert, les Bordelais auraient pu creuser l'écart avec une tête à bout portant de Thelin sortie par Ligali (70), ou un slalom de Sertic (85), mais Bérigaud aurait aussi très bien pu gâcher la fête d'une reprise trop croisée (72).

Article : sudouest.fr

dimanche 17 mai 2015

Stade Montois - Albi : Le résumé en images

video

Résumé en images de la demi-finale de ProD2 entre le Stade Montois et Albi.

Source : dailymotion.com

Demi-finale ProD2 : Stade Montois 22 - 8 Albi

Salawa et les Montois ont fait preuve d'une impressionnante efficacité en première mi-temps
Salawa a offert l'essai décisif au Stade Montois qui se qualifie pour la finale d'accession au TOP14......

Réalistes et appliqués en défense, les Montois, qui ont pris l'avantage en première mi-temps, se sont montrés intraitables.
Albi, qui a pourtant tout tenté pour percer la muraille jaune et noire s'y est cassé les dents et n'a rien pu faire pour mettre véritablement en danger les Landais.
Solides dans les rucks, en défense, et efficaces en contre-attaque, les Montois ont montré un visage impitoyable.
Une maitrise froide et sans faille.....
Sans trembler, ils s'offrent une finale qui apparemment leur semblait promise au vu d'une fin de saison quasi-parfaite.
Ce sera face à Agen, une équipe qui ne réussit pas aux Montois et qui parvient à les faire déjouer......
Face à leur "bête noire", puisqu'on peut la nommer ainsi et aussi à son meilleur ennemi, le Stade Montois devra se transcender et prouver que leur 2ème place au classement après la saison régulière n'était pas usurpée.....
Rendez-vous dimanche prochain à 15h05 à Toulouse, au Stade Ernest Wallon pour la finale qui opposera le Stade Montois à Agen.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Stade Montois a fait preuve d'un gros réalisme pour s'imposer à domicile devant le SC Albigeois (22-8) et atteindre pour la troisième fois de son histoire la finale d'accession vers le Top 14, dimanche.
Les Landais, qui avaient quasiment plié l'affaire à la pause en menant 16-0, rencontreront dimanche prochain à Toulouse le SU Agen, tombeur de Perpignan au stade Aimé-Giral. Avec une statistique en leur faveur: les Montois n'ont jamais perdu de finale.

Si cette première demi-finale, affaire de spécialistes avec deux protagonistes déjà vainqueurs à deux reprises chacune de ces phases finales de montée, a tourné en faveur des Montois, elle aurait très bien pu sourire aux Albigeois.

Très joueurs, plus puissants avec leurs hommes du Pacifique mais mal récompensés en raison de trop de ballons perdus, au contact ou par maladresse, les troupes d'Ugo Mola pourront longtemps s'en vouloir.
En face, le Stade, très efficace, s'est nourri de l'indiscipline visiteuse pour prendre le score avec quatre pénalités de Saubusse, avant de creuser l'écart au plus fort de la domination tarnaise à la fin du premier acte.

Pas loin de plier, Mont-de-Marsan profitait d'un ballon perdu par Albi à dix mètres de leur ligne et Brethous lançait d'un coup de pied à suivre Salawa, meilleur marqueur de Pro D2. Le trois quart aile fidjien grillait toute la défense adverse pour aller marquer tranquillement (16-0, 35).
Le score était flatteur pour les hommes de Laussucq et Auradou, à la défense hermétique réputée et bien organisée qui ne lâchait rien ou très peu.

Si Lucu avait joué les sauveurs de la patrie en coin devant Lacroix (25e) en première période alors que l'indécision régnait, l'ailier albigeois se vengeait en étant plus prompt que l'arrière local pour marquer l'essai de l'espoir (19-8, 68e). En vain.
Car, malgré un dernier baroud, Albi ne parvenait pas à déstabiliser le bloc du "Moun" dans une fin de match un brin tendue.

Article : sudouest.fr

Après-match : Lyon - Bordeaux



Conférence de presse après la rencontre entre Lyon et Bordeaux.

Source : dailymotion.com/girondins

Lyon - Bordeaux : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Lyon et Bordeaux.

Source : youtube.fr/girondins

37ème Journée : Lyon 1 - 1 Girondins de Bordeaux

Lyon-Bordeaux : le scénario idéal pour les Girondins
Les Girondins ont tenu le choc face à Lyon et gardent cette 6ème place, peut-être synonyme d'Europe....


Bordeaux a fait jeu égal, voire même, a dominé une équipe de Lyon qui semble déjà avoir la tête ailleurs.
Sans ce but où Sané défend bien mal sur Fekir, Bordeaux aurait pu espérer mieux.
Au delà de ça, ils ont été bien solides et se sont créés de nombreuses occasions qui auraient pu leur donner l'avantage, sans un bon gardien Lyonnais.
N'oublions pas non plus des largesses de l'arbitrage qui aurait pu siffler deux pénaltys en faveur de Bordeaux sans qu'il n'y ait eu rien à redire.....
Bordeaux peut alors disputer pour la dernière journée un match de gala dans son nouveau Stade et espérer que Paris gagne la coupe de France face à Auxerre, ce qui lui permettrait de participer à la Ligue Europa.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Montpellier battu par le PSG, nouveau champion de France, un point suffisait au bonheur des Girondins de Bordeaux en déplacement à Lyon. Grâce à un but inscrit dès la 3e minute par Enzo Crivelli, les Bordelais ont assuré leur 6e place, synonyme de Ligue Europa (à condition que le PSG gagne la Coupe de France le 30 mai). Samedi prochain, pour les Girondins, la réception de Montpellier n'aura pour seul enjeu que de marquer leur territoire dans leur Nouveau stade.

La compo

Une fois encore, Willy Sagnol a innové. Privé de Contento, blessé, et de Poundjé laissé à la disposition de la réserve, le technicien bordelais a fait débuter Frédéric Guilbert au poste d'arrière gauche. Devant le jeune défenseur titulaire pour la première fois de sa carrière, c'est Henri Saivet qui a été choisi pour animer le côté gauche, composant avec Diego Rolan et Enzo Crivelli un trio offensif inédit. Quant à Isaac Kiese Thelin et Wahbi Khazri, c'est depuis le banc qu'ils ont assisté au début du match.

Le résumé

Les Girondins réalisent une entrée de match très tonique. Et ils ne leur faut pas trois minutes pour trouver la faille dans une défense lyonnaise apathique.
Après un corner, Pallois décoche une lourde frappe détournée par un joueur de l'OL. Le ballon revient sur Enzo Crivelli, plein axe, qui marque son premier but de la saison d'un tir plein de puissance (0-1, 3e).
Les Girondins insistent et Crivelli manque de peu de doubler la mise après un bon travail de Rolan, mais Lopes dévie du pied (9e). Dommage parce que dans les secondes qui suivent, le petit Fekir ridiculise le grand Sané dans un duel épaule contre épaule avant de tromper Carrasso de près  (1-1, 9e).

Le jeu est de grande qualité, de part et d'autre. Malbranque pour Lyon (20e) et Rolan pour Bordeaux (37e) se mettent en évidence. Sur le côté gauche, Saivet se montre très remuant et par deux fois, il teste la détente de Lopes (38e et 44e). Bref, les Girondins sont à la hauteur du 2e de la Ligue 1.
Le rythme est un peu moins élevé au retour des vestiaires. L'OL ne parvient pas à prendre à défaut la bonne organisation girondine. Même Lacazette manque le cadre après s'être, lui aussi joué de Sané (65e). Carrasso est toujours vigilant sur un centre-tir de Fekir (75e).
Et c'est Bordeaux qui finit le plus fort. Sur corner, Khazri oblige Lopes à se coucher, puis c'est Pallois qui place une tête à bout portant sur...le bras de Rose qui supplée son gardien. L'arbitre estime la main involontaire. De toute manière, le match nul arrange les deux équipes, alors...

Un homme dans le match

Titualire surprise à la place d'Isaac  Kiese Thelin, Enzo Crivelli n'a pas mis longtemps à récompenser le choix de son coach. Le jeune attaquant a marqué son premier but en Ligue 1 pour fêter la signature de son premier contrat pro. Six minutes plus tard, il a vu Lopes détourner une nouvelle frappe. En deuxième mi-temps, il s'est en revanche loupé sur un centre tendu de Mariano devant le but. Quoiqu'il en soit, sa grosse présence physique a souvent posé des problèmes aux défenseurs lyonnais, jusqu'à son remplacement par Wahbi Khazri à la 70e minute.

Article : sudouest.fr

mardi 12 mai 2015

30ème Journée : Béziers 22 - 21 Stade Montois

Rugby - Pro D2 : Le Stade Montois s'incline mais conserve la seconde place
Avec une équipe remaniée, les Montois ont pris le point de bonus défensif et conservé leur 2ème place.....

Les Montois ont bien failli remporter une dernière victoire à l'extérieur après avoir pratiquement mené toute la partie.
Ils ont perdu en toute fin de match d'un petit point remportant ainsi le point de bonus défensif.
Avec une équipe remaniée, les Montois ont quand même conservé la deuxième place au classement ce qui leur permet de recevoir Albi en demi-finale d'accession.
Beaucoup de joueurs ont été préservés pour être plus frais pour cette demie à domicile.
Nous verrons dimanche prochain à Guy-Boniface à 14h00, si le turn-over a été judicieux.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Jaune et noir. Telles seront les couleurs de la demi-finale qui opposera, dimanche à 14 heures, Mont-de-Marsan à Albi au stade Guy-Boniface. Une rencontre qui mettra aux prises deux équipes aux allures de trouble-fête du haut de tableau de Pro D2 lorsque l'autre affiche réunit des favoris naturels. « Nous sommes des formations un peu semblables », admettait d'ailleurs volontiers le pilier landais Sébastien Ormaechea.

Semblables, c'est vrai, mais avec quand même un petit avantage sur le papier au Stade, qui, non seulement recevra, mais a en plus battu deux fois les Albigeois cette saison (26-17 à l'aller puis 23-19 au retour).

14e essai de Salawa

Maintenant, force est de reconnaître que le fait de savoir qui ils allaient affronter n'a pas ému plus que cela les Montois. « Je n'ai pas de sentiment particulier par rapport à ce tirage », lâchait Christophe Laussucq, presque comme désintéressé par la nouvelle, mais déjà visiblement focalisé sur la semaine à venir. « On a pratiquement notre effectif au complet qui postule, reprenait-il. C'est ça le principal enseignement de la journée. »
Hier à Béziers, le Stade Montois, qui était déjà qualifié à domicile avant même cette dernière journée, n'a même pas eu à gagner pour assurer sa deuxième position (22-21). Le club de la préfecture landaise a profité de cet après-midi méditerranéen pour réaliser une large revue d'effectif en laissant de nombreux cadres au repos et en offrant du temps de jeu à des joueurs qui en avait besoin. Le tout, évidemment, en prévision de la demie. Résultat, un match certes vivant, mais également brouillon au regard des dernières prestations des jaune et noir. « Une petite partie », dixit l'ancien coach parisien, toutefois marquée par le 14e essai de Vilikisa Salawa, un des (nombreux) hommes en forme du Stade en cette fin de saison.

Article : sudouest.fr

Après-match : Bordeaux - Nantes



Conférence de presse après la rencontre Bordeaux et Nantes.

Source : dailymotion.com

Bordeaux - Nantes : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Nantes.

Source : youtube.com

36ème Journée : Girondins de Bordeaux 2 - 1 Nantes


Des adieux réussis à Lescure avec une victoire face à Nantes.....

Ce dernier match restera dans les mémoires, non pas par le contenu mais par le résultat.
Les Girondins ont certainement souffert de la pression de ce dernier rendez-vous à Lescure.
Menés au score suite à un pénalty litigieux, on se disait que la belle soirée allait être gâchée par des Nantais sans grand génie, mais joueurs.
Mais heureusement, Bordeaux, quelques minutes plus tard, bénéficie aussi d'un pénalty bien venu, et Rolan ne se gêne pas pour égaliser.
En seconde période, sur un rythme insipide, c'est encore ce même Rolan qui, grâce à une belle remise de Civelli dans la surface, donne un avantage définitif aux Girondins.
Le public a pu faire la fête comme il se doit avec cette victoire, qui scelle l'histoire du Parc Lescure, rebaptisé Chaban-Delmas.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans une ambiance de folie, les Girondins de Bordeaux n'ont pas manqué leurs adieux au stade Chaban-Delmas, ex-Parc Lescure. Après une après-midi rythmée par de nombreuses animations en ville, après les magnifiques tifos qui ont accompagné l'entrée des joueurs sur la pelouse, l'équipe de Willy Sagnol a fait le job face à Nantes, même si la manière a parfois laissé à désirer (2-1). Au classement, Bordeaux s'accroche à sa sixième place potentiellement européenne.

Une tête non cadrée de Kiese Thelin, un face à face de Rolan avec Riou ou une frappe de Sertic montrent que les Bordelais ont bien compris qu'ils avaient tout intérêt à se lancer immédiatement dans la bataille. Sauf que l'émotion semble l'empêcher d'aller au bout de leurs intentions. D'ailleurs, la première vraie opportunité du premier quart d'heure est nantaise, Rongier obligeant Carrasso à se détendre (12e).
L'action ressemble à un coup de semonce puisque, dans la foulée, Mariano et Bangoura se disputent un ballon, épaule contre épaule, dans la surface bordelaise. M. Gautier siffle curieusement un penalty que transforme Veretout (0-1, 15e).
A peine le temps de digérer ce petit coup du sort, que l'arbitre siffle un nouveau penalty, en faveur de Bordeaux celui-là. A la lutte avec Plasil, Vizcarrondo touche le ballon de la main dans l'aire fatidique. Rolan égalise sans souci (1-1, 20e).
Plutôt entreprenants, les Girondins continuent d'appuyer sur l'accélérateur mais ne réussissent pas pour autant dans leurs entreprises. Ce n'est pourtant pas faute d'essayer, à l'image de Chantôme puis Sertic qui, tour à tour, font briller le portier nantais (44e).

Au retour des vestiaires, Bordeaux n'y est pas. Les gestes techniques les plus simples sont ratés, le gaz semble manquer. Il faut attendre l'heure de jeu pour qu'enfin Lescure retrouve un peu le spectacle qu'il mérite. Hélas, la demi-volée pleine de puissance de Khazri rebondit sur le dessus de la barre transversale (63e).
C'est le coaching de Willy Sagnol qui va faire la différence. Tout juste entré en jeu, Maurice-Belay se défait du marquage à gauche et centre en retrait pour Crivelli, lequel dispute également ses premières minutes du match. Le jeune attaquant remise intelligemment, à une touche de balle pour Rolan, qui décoche un missile pour battre Riou de près (2-1, 69e).
Les Girondins gèrent alors les affaires courantes, même si, à l'orée du temps additionnel, un vent de panique s'empare de leur défense qui peine à se dégager de la pression nantaise. Marc Planus peut alors entrer en jeu, pour ses dernières minutes dans ce stade mythique. Le sentiment du devoir accompli.


L'homme du match

Deux buts, l'un sur penalty et l'autre sur une belle remise d'Enzo Crivelli en première intention, Diego Rolan a réussi à sortir les Girondins du guêpier nantais. Plus adroit que Kiese Thelin, avec lequel l'entente ne saute pas aux yeux, l'attaquant uruguayen s'est mué en un redoutable finisseur. Il est plus que jamais le meilleur buteur de Bordeaux cette saison, avec un total de 13 buts. A n'en pas douter, son duel à distance avec son copain et coéquipier en sélection Edinson Cavani (16 buts), le motive.

Article : sudouest.fr

dimanche 3 mai 2015

Après-match : Lorient - Bordeaux



Conférence de presse après la rencontre entre Lorient et Bordeaux.

Source : dailymotion.com

Lorient - Bordeaux : Le résumé en images

video

Résume en images de la rencontre entre Lorient et Bordeaux.

Source : dailymotion.com

35ème Journée : Lorient 0 - 0 Girondins de Bordeaux


Bordeaux reste encore sur un match sans victoire mais conserve encore sa 6ème place.......

Bordeaux signe encore une copie assez médiocre malgré de bonnes intentions.
Peu de choses à dire si ce n'est que Bordeaux souffre encore d'un manque de réalisme flagrant devant les buts.
Il faudra montrer autre chose pour le dernier match à Lescure face à Nantes pour dire adieu à ce stade avec une belle victoire....

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La synthèse

D'abord timide puis plus entreprenant, Bordeaux ne ramène qu'un point de Lorient alors qu'il aurait pu distancer Montpellier (tenu en échec par Rennes) et rattraper Saint-Étienne (battu à Bastia). À trois matchs du terme de la saison, les Girondins sont toujours sixièmes donc dans la course à l'Europe, et il leur reste deux matchs à domicile.

Le résumé

Willy Sagnol a avoué dans la semaine qu'il n'était "pas fan" des pelouses synthétiques comme celle du Moustoir. Le match entre son équipe et Lorient n'a pas dû le faire changer d'avis. La pluie qui est abondamment tombée a rendu le terrain encore plus rapide qu'il ne l'était déjà, et les joueurs ont multiplié les passes manquées et les contrôles ratés. Y compris dans les rangs bretons, pourtant habitués à évoluer sur cette surface.
Résultat, une première période d'abord rythmée mais qui est vite devenue ennuyeuse à souhait tant les deux formations ont peiné à exploiter les maladresses adverses ou à construire leurs actions. Du reste, quand Bordeaux s'est montré dangereux, c'était soit sur coups de pied arrêtés (Rolan à la 8e, Pallois cinq minutes plus tard), soit sur une frappe lointaine (Rolan juste avant la mi-temps). Idem pour Lorient, qui n'a sollicité Carrasso que sur une reprise de Lautoa sur corner (35e).
Dans un 4-3-3 assez inhabituel, les Girondins ont eu le défaut de trop sauter leur milieu de terrain pourtant composé de joueurs technique (Sertic, Plasil et Chantôme) plus à l'aise que les autres dans de telles conditions. Il y eut du mieux après le repos, avec des ballons davantage gardés au sol et des latéraux plus entreprenants, à l'image de Guilbert, rapidement rentré en jeu à la place de Faubert (touché au mollet) et auteur d'une belle frappe détournée en corner par Lecomte (60e).
Mais si Bordeaux a été à la hauteur dans l'engagement et la volonté de tenir le ballon (car Lorient qui fait le jeu, c'était avant), le déchet technique dans les dernières passes et une défense lorientaise bien en place ont eu raison de ses timides velléités. À l'image de Rolan, idéalement lancé face au but par Thelin mais dont la frappe a manqué un cadre presque à bout portant en toute fin de match (90e), quelques minutes après une bonne sortie de Lecomte dans les pieds de Plasil (84e).

Lorient, en dehors d'une tête de Lautoa bien claquée par un Carrasso vigilant (55e), n'a jamais semblé en mesure d'aller chercher un succès qu'il pouvait escompter après sa victoire spectaculaire à Marseille la semaine dernière. Cela aurait été assez injuste pour des Girondins qui ont au moins eu le mérite de proposer un peu plus de jeu en seconde période mais qui laissent une nouvelle fois passer une belle occasion de refaire leur retard sur les équipes de tête.

 

Le fait du match : l'entrée (tardive) de Kiese Thelin

Le Suédois revenait dans le groupe après deux semaines passées à soigner un talon douloureux. C'est peut-être pour cela que Willy Sagnol a attendu le dernier quart d'heure pour le lancer sur la pelouse. L'attaquant a immédiatement été un plus pour son équipe, en tenant bien le ballon dos au but et en se montrant agile dans ses déviations. C'est grâce à lui que Plasil et surtout Rolan se sont retrouvés en bonne position en fin de partie.

 

Le joueur : Frédéric Guilbert

Après être entré en fin de match face à Lens (2-1, 31e journée), le jeune latéral droit de 20 ans a cette fois eu droit à près de 80 minutes de jeu puisqu'il a remplacé Julien Faubert, blessé, dès le début du match. D'abord prudent à l'image de ses partenaires, il s'est davantage lâché en seconde période en n'hésitant pas à arpenter son couloir pour centrer ou frapper au but. Il s'est aussi montré vigilant même si Philippoteaux lui a donné du fil à retordre en début de match. À revoir.

 

La déclaration : Grégory Sertic

"On s'est réveillés un peu tard, on aurait pu gagner ce match mais on a vu une bonne équipe de Lorient qui ne sait pas faire le jeu. On va retenir ce point mais on aurait aimé faire plus. Je suis content d'avoir retrouvé les terrains, une place de titulaire. L'objectif c'est l'Europe, on n'a que ça en tête. Maintenant, il faut prendre des points." (Bein Sports)

Source : sudouest.fr

samedi 2 mai 2015

29ème Journée : Stade Montois 27 - 3 Aurillac

Rugby - Pro D2 : le Stade Montois se qualifie pour les phases finales
Les Montois se sont adjugés une belle victoire bonifiée qui leur ouvre une demi-finale....

Le Stade Montois a fait le boulot face à un concurrent direct aux phases finales.
Victoire avec un point de bonus offensif.
Les Montois ont fêté comme il se doit leur qualification qui allait le lendemain se concrétiser avec une autre bonne nouvelle.
Les résultats faisant que les Landais étaient certains de recevoir pour les demi-finales d'accession au TOP14.
Avant la dernière journée à Béziers, le Stade Montois peut souffler et se réserver pour une demie à domicile.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Forts d’un succès bonifié face à Aurillac, les Montois ont quoiqu’il arrive d’ici la fin de la phase régulière, assuré leur place en phases finales, et même de recevoir à cette occasion.
Les Landais le savaient avant le coup d’envoi du match, un succès pourrait d’ores et déjà les qualifier en phases finales, s’ils parvenaient à minima à conserver l’écart de cinq points sur le trio composé d’Albi, Aurillac et Biarritz. En écartant Aurillac, Mont de Marsan pointe à six longueur de Biarritz actuellement cinquième, et ne pourra plus être rejoint par eux d’ici la fin de la phase régulière. Ce qui donc, malgré le fait qu’Albi (qui pourrait inquiéter le BO) n’ait pas encore joué, assure au Stade montois la qualification en phases finales. Mieux, les Landais qui comptent deux points d’avance sur Agen (3ème) et quatre sur Perpignan (4ème), est assuré de finir deuxième ou troisième, et donc de recevoir en demi-finale. En effet, le SUA et l’USAP s’affrontant lors de la dernière journée, une seule (voire aucune) des deux équipes, en fonction des différents résultats, pourrait dépasser le Stade montois. Pour Aurillac, c’est un gros coup sur la tête, car si les Cantalous restent mathématiquement en course, les phases finales se sont éloignées ce week-end et leur imposeront de réaliser un feu d’artifice à domicile le week-end prochain face à Bourgoin, ce qui sera faisable, mais également de bénéficier de résultats favorables sur les autres terrains, ce qui l’est moins.

Article : sudouest.fr

lundi 27 avril 2015

Après-match : Bordeaux - Metz



Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Metz.

Source : dailymotion.com

Bordeaux - Metz : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Metz.

Source : youtube.fr

34ème Journée : Girondins de Bordeaux 1 - 1 Metz

Football - Ligue 1 : Bordeaux coince encore
Bordeaux râte encore l'occasion de revenir sur le trio qui le précède et reste ancré à la 6ème place.....

Bordeaux aurait pu remporter cette rencontre sans ce but de Saivet refusé par l'arbitre. Hélas, les Girondins devront se contenter d'un petit point face à un mal classé du championnat. Encore une occasion manquée de lutter pour la troisième place du classement.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Amorphes pendant une heure, les Girondins n'ont pu faire mieux qu'un match nul face à Metz, pour l'avant-dernier match de l'histoire du club au stade Chaban-Delmas (1-1). Au classement, Bordeaux fait du surplace alors que Marseille et Saint-Etienne étaient en point de mire.

Le résumé 

Les Girondins ont la maîtrise du ballon mais ils semblent jouer avec le frein à main. Pour tout dire, on a même l'impression d'assister à un match amical lorsque les Messins décident de lancer officiellement les débats.
Sur le côté droit, le vétéran Florent Malouda prouve qu'il n'a rien perdu de sa capacité à dribbler ses adversaires. Malgré la présence face à lui de Contento et Pallois, il parvient à se défaire du marquage pour adresser une merveille de centre en retrait pour Sassi, qui trompe Carrasso du pied droit (0-1, 25e).

Toujours aussi timides, les Girondins attendent la demi-heure pour se créer leur première demi-occasion. Une tête de Saivet prolonge un coup franc de Khazri, mais le ballon n'est pas cadré (32e).

En face, on joue sans complexe. Maïga, parti à la limite du hors-jeu, rate complètement le but du 0-2. L'attaquant messin dévisse sa frappe alors qu'il s'était présenté seul face à Carrasso (43e). Cela réveille quelque peu les Girondins. Trouvé dans le dos de la défense messine par un joli piqué de Khazri, Saivet hérite du cuir dans la surface mais se heurte au portier lorrain (45e). Bref, en 45 minutes, tout cela fait un peu chiche.

Au rayon des déceptions, on peut d'ailleurs ajouter le premier quart d'heure de la deuxième mi-temps. C'est l'entrée en jeu de Crivelli, à la place d'un Traoré fantomatique, qui secoue enfin les Bordelais. Hélas pour le jeune attaquant, il perd son duel face à Mfa en manquant le cadre, sur sa frappe à ras de terre et à bout portant (58e).

Bordeaux insiste. Suite à un corner contré de nombreuses fois au coeur de la surface messine, Saivet égalise d'un splendide ciseau retourné. Mais l'attaquant voit son but refusé par M. Desiage pour une position de hors-jeu imaginaire (67e).

Sans se décourager, mais avec un énervement palpable, les Girondins insistent, mais Mfa fait bonne garde, comme lors de cette sortie dans les pieds de Crivelli (76e). Il faut attendre un coup franc tiré de la gauche par Khazri pour que les Girondins égalisent. Son tir très vicieux qui semblait être enroulé finit finalement sa course au deuxième poteaux des cages d'un Mfa médusé (1-1, 83e). Un but qui atténue la déception bordelaise.
Enfin non, pas vraiment en fait.

La blessure 

Lamine Sané s'est blessé aux adducteurs pendant l'échauffement. Histoire de ne prendre aucun risque, Willy Sagnol a décidé de ne pas inscrire le nom de son capitaine sur la feuille de match. C'est donc Cédric Yambéré qui a été titularisé dans l'entre-jeu, tandis que Cédric carrasso héritait du brassard de capitaine.

L'homme (malheureux) du match 

On a retrouvé Henri Saivet. Titularisé en attaque aux côtés de Diego Rolan, le Sénégalais s'est montré, de loin, le Bordelais le plus entreprenant. Après voir manqué le cadre puis buté sur Mfa, Saivet a marqué l'un des buts de la saison, d'un spectaculaire retourné acrobatique plein de puissance. Hélas, ce ciseau que n'aurait pas été renié par Amara Simba (le roi de la bicyclette) a été invalidé par l'arbitre. Un Girondin (Rolan ?) aurait touché le ballon remisé par un Messin, ce qui aurait placé Saivet en position de hors-jeu. Faux et injuste !

Article : sudouest.fr

Montauban - Stade Montois : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Montauban et le Stade Montois.

Source : dailymotion.com

28ème Journée : Montauban 17 - 19 Stade Montois

Rugby - Pro D2 : les Montois bien payés
Les Montois remportent une victoire importante à Montauban qui les maintient en haut du classement.....

Les Montois ont remporté cette rencontre importantissime, en toute fin de rencontre grâce à un drop de P-A Dut.
Les Montois, menés toute la partie par Montauban aurait pu tout perdre sur ce match mais cette victoire arrachée avec les tripes leur permet de rester en course pour la deuxième ou troisième place, synonyme de réception lors des demi-finales d'accession au TOP14......
A noter, une belle prestation des joueurs entrants et notamment de P-A Dut, rentré après la blessure de James, qui a prouvé qu'il méritait peut-être mieux qu'un rôle de doublure qui lui est dévolue.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mont-de-Marsan a eu très chaud hier soir. Dans la cuvette de Sapiac, les jaune et noir ont en effet eu les pires difficultés à venir à bout de Montalbanais qui ont mené quasiment toute la partie (17-19). D'où l'explosion de joie énorme une fois la rencontre terminée dans le camp landais. « Il y a beaucoup de soulagement », avouait Pierre-Alexandre Dut, qui a délivré les siens d'un drop à la 73e minute. « On était dans un jour sans, reprenait l'ouvreur. Montauban ne méritait pas de perdre. »
L'autre homme providentiel de Mont-de-Marsan hier se prénommait Ximun Lucu. Le Basque a su remettre ses partenaires dans la partie d'une interception de 80 mètres alors que les affaires semblaient très mal engagées en début de seconde période (14-10, 45e). Mais il était beaucoup plus dur au moment de commenter la prestation de son équipe. « On a été nul. On a tout loupé, on était mou, lâchait l'arrière. Mais ce match, il n'y a pas si longtemps, on ne l'aurait pas forcément gagné. On a fait avec nos moyens du jour. »

 

« Soufflon » à la pause

 

À savoir de « la solidarité et du courage », comme le retenait Pierre-Alexandre Dut, quand rien ne fonctionnait. De la « chance », aussi, dixit Christophe Laussucq. Car il faut bien reconnaître que le Stade Montois a été tout simplement catastrophique lors des 45 premières minutes.
Perpétuellement en retard, indisciplinés, coupables dans l'engagement, les partenaires de Joan Caudullo ont semblé retomber dans leur travers du maussade début d'année 2015. « Il nous manquait un peu de tout », concédait Emmanuel Saubusse.
Et c'était en toute logique que les Montalbanais, sans complexes, menaient de 11 points à la pause, grâce, notamment, à un groupé-pénétrant dévastateur conclu par Ladhuie (14-3, 24e). « À ce moment-là, on est plutôt en situation de concéder davantage de points et d'être définitivement largué que de revenir dans le match », estimait Christophe Laussucq, dont le « soufflon » à la pause, a visiblement été entendu. « 14-10 (après l'essai montois, NDLR), c'est bien payé », poursuivait le coach.

 

Aurillac pour le Top 5

 

Dans la foulée de l'exploit individuel de Lucu, Saubusse permettait aux siens de revenir à un point (14-13, 47e). Inespéré. « Petit à petit, on a ensuite réussi à remettre les choses dans l'ordre, analysait l'entraîneur landais. Ca s'est retourné en notre faveur. » Mais même en montrant un autre visage lors des 30 dernières minutes, le Stade n'en a pas moins tremblé jusqu'au bout.
« De remporter un match aussi moyen, je ne sais pas si ça m'est déjà arrivé, réfléchissait Emmanuel Saubusse. Cette victoire nous rend très heureux. Elle nous permet de poursuivre l'aventure, mais je pense qu'il va y avoir beaucoup de choses à dire dans la semaine. Ça nous servira peut-être de leçon pour la suite. »
La suite, justement, pour des Montois placés à une flatteuse deuxième place ce matin, c'est la réception d'Aurillac samedi. « Le schéma, il est simple, si on gagne, on sera peut-être mathématiquement qualifié, décrypte Laussucq. Pour la première fois, on a notre destin en mains. » Sauf que face à des Cantaliens qui ont passé passer 50 points à Perpignan hier (52-14), il faudra faire beaucoup mieux.

Article : sudouest.fr

jeudi 23 avril 2015

Après-match : Lille - Bordeaux



Conférence de presse après la rencontre entre Lille et Bordeaux.

Source : dailymotion.com

Lille - Bordeaux : Le résumé en images


video

Résumé en images de la rencontre entre Lille et Bordeaux.

Article : sudouest.fr

mercredi 22 avril 2015

33ème Journée : Lille 2 - 0 Girondins de Bordeaux


Bordeaux a raté l'occasion de revenir sur le wagon de tête en s'inclinant à Lille..............

Malgré une équipe de Bordeaux qui s'est procuré plusieurs occasions, Lille a su être plus réaliste et a inscrit 2 buts face à Bordeaux.
Le score ne reflète pas le match mais prouve encore que Bordeaux a encore du mal à concrétiser sa domination.
Occasion manquée en vue de se rapprocher d'une hypothétique 3ème place.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La synthèse

Quelle occasion manquée pour les Girondins ! Alors qu'un succès dimanche les aurait conduits à deux points du podium, ils ont payé un début de match raté et trop de maladresse ensuite. Cette défaite (2-0), la deuxième seulement depuis fin janvier, les laisse loin des places qualificatives pour la Ligue des Champions. Ils voient Lille revenir à quatre points et Montpellier à deux. Dans le jeu, en revanche, Bordeaux a montré beaucoup plus que face à Lens ou l'OM... C'est toujours ça.

 

Le résumé

Les Girondins euphoriques après leur victoire au forceps contre Marseille ? Il n'a fallu qu'un petit quart d'heure pour le démentir. Avec un onze de départ inattendu (voir par ailleurs), ils ont manqué leur début de match dans les grandes largeurs en perdant la bataille du milieu et en prenant la foudre dès que le jeune Boufal touchait le ballon. Le Franco-Marocain aurait pu être passeur décisif si Lopes n'avait pas manqué sa reprise sur son offrande (4e). Nolan Roux s'est montré plus adroit en déviant son centre dans les filets de Carrasso dix minutes plus tard (1-0, 14e).

Dommage que Bordeaux ait eu besoin d'un tel réveil pour rentrer dans son match. Car ensuite, il a fait reculer son adversaire et sa domination fut totale (60% de possession à la mi-temps, 13 centres). Khazri (29e) et Rolan par deux fois (31e, 35e) ont eu les occasions pour égaliser, en vain. Malgré une réelle envie d'aller de l'avant de toute l'équipe, y compris de Pallois sur son inhabituel côté gauche.
Bordeaux, beaucoup plus à l'aise avec le ballon que face à l'OM et bien aidé il est vrai par un projet de jeu assez minimaliste en face (tenir derrière et donner le ballon à Boufal), a continué à accélérer le rythme en seconde période et a fait vivre trois minutes d'enfer aux Lillois. Une tête trop molle de Rolan (49e), un sauvetage de Kjaer devant Poko (50e) et un arrêt d'Enyeama sur un corner direct de Khazri (51e) l'ont privé d'une égalisation qui lui aurait laissé le temps d'aller chercher la victoire.

Les Girondins, archi-dominateurs, n'ont pas eu plus de réussite après : Ilori a manqué d'adresse au moment de reprendre à bout portant un centre en retrait de Khazri (62e) et Enyema s'est déployé pour détourner sur son poteau une frappe du Tunisien (75e). Si la défense lilloise est la meilleure de L1 à domicile (sept buts encaissés), son gardien nigérian n'y est pas pour rien. Si elle l'est toujours aujourd'hui, c'est aussi parce que Bordeaux a cruellement manqué de réalisme.
Et comme cela arrive souvent, manquer autant d'occasions finit par se payer : Carrasso s'est employé face à Sidibé (79e) mais a dû s'incliner une deuxième fois face à Traoré, encore servi par Bouffal (90e+3, 2-0). Anecdotique, mais cruel.

 

Le joueur : Mariano

Intenable ces dernières semaines, le latéral brésilien est passé à côté de son match. Il était chargé d'animer son côté droit mais a surtout subi les dribbles de Bouffal et a perdu beaucoup de ballons, y compris sur des passes simples. Certes, il a renvoyé sur sa ligne la frappe manquée de Lopes (4e), mais il s'est montré beaucoup trop discret par rapport à ses récentes sorties. Pour ne rien arranger, son carton jaune reçu à la 30e minute, le troisième en 10 matchs de L1, le privera du déplacement à Lorient dans deux semaines.

 

Le fait du match : le coup tactique manqué de Sagnol

La composition de départ a surpris. Pallois arrière gauche, Plasil meneur en soutien de Khazri et Rolan. Le début de match, où Lille a complètement dominé la bataille du milieu de terrain avec plus de vivacité et de disponibilité, a vite démontré que le dispositif ne fonctionnait pas. Sagnol a donc changé son fusil d'épaule dès la demi-heure de jeu : Saivet a remplacé Yambéré, pas très heureux de regagner le banc aussi tôt. Bordeaux est resté dans le même système mais le replacement un cran plus bas de Plasil et Khazri et la présence de deux "vrais" attaquants lui ont permis de mettre enfin le pied sur le ballon. Entre temps, Lille avait marqué...

 

La réaction : Lamine Sané

"Comme tout au long de la saison, on a pas mal d'opportunités et on manque l'occasion de monter au classement. On est tombés sur une belle équipe. On prend un but malheureux, on revient avec de belles ambitions en seconde période. Mais les dieux du foot ont décidé qu'on perde aujourd'hui, mais je suis fier de mes coéquipiers. En fin de match, on n'allait pas rester en défense, on a essayé et on a pris un but." (au micro de Bein Sports)

 

L'info : Sertic était blessé

Déjà relégué au statut de remplaçants, Grégory Sertic n'était même pas sur la feuille de match, contrairement au jeune Maulun. Contrairement à ce que l'on a pu penser, il n'était pas mis à l'écart par Willy Sagnol mais blessé. Il a en effet ressenti une douleur aux adducteurs lors du dernier entraînement samedi. Il a quand même tenu à faire le déplacement pour soutenir ses coéquipiers.

Article : sudouest.fr

mercredi 15 avril 2015

Après-match : Bordeaux - Marseille



Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Marseille.

Source : dailymotion.com

Bordeaux - Marseille : Le résumé en images



Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Marseille.

Source : dailymotion.com

mardi 14 avril 2015

32ème Journée : Girondins de Bordeaux 1 - 0 Marseille

Au grand bonheur de Cédric Yambéré
Les Bordelais resteront donc invaincus face aux Marseillais dans Lescure depuis 38 ans..... 

Malgré des marseillais entreprenants, les Girondins ont, pour une fois, été réalistes et grâce au jeune Yambéré, Chaban-Delmas restera citée imprenable depuis 38 ans.....
Une victoire qui permet aussi à Bordeaux de se rapprocher du wagon européen.....

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La synthèse

L'histoire retiendra que de 1977 à 2015, jamais l'Olympique de Marseille n'aura gagné au Parc de Lescure devenu stade Jacques Chaban-Delmas.

La petite histoire de la 32e journée du championnat de France de Ligue 1, retiendra quant à elle que les Girondins ont réalisé un gros coup en battant l'OM. Ils sont désormais 6e au classement général à seulement trois points (54 points) de l'OM (57 points) qui ferme la marche du quatuor de tête. Autant dire que la course à l'Europe est relancée, puisque cette sixième place sera synonyme de qualification en Europa League si Paris remporte la Coupe de France.
Rentrés dans le match à 200 à l'heure, les hommes de Willy Sagnol ont baissé pavillon en début de seconde période, étouffés par des Phocéens très bien en place. Pourtant, c'est Bordeaux qui contre toute attente a ouvert le score pour ne jamais le lâcher.

 

Les temps forts

14e minute : Mariano manque ce qui aurait pu être le but de l'année. Le Brésilien reprend de volée à près de 25 mètres, une relance mal assurée de Mandanda. Mais le ballon heurte le poteau du gardien marseillais.
18e : Alessandrini trouve la faille côté droit, s'enfonce dans la surface de réparation bordelaise et tente sa chance. La balle heurte le poteau de Carrasso.
30e : servi par Payet d'une longue transversale, Alessandrini tente sa chance une nouvelle fois sur son aile droite. Carasso dévie le ballon du bout du gant.
40e : Alessandrini (encore lui) manque de très peu d'ouvrir la marque. Parfaitement servi sur le côté droit par une passe en profondeur de Payet, le Marseillais ajuste le but girondin. Il faut une claquette de grande classe de Carasso pour éviter l'ouverture du score.
45e : Romain Alessandrini (toujours lui !) s'échappe plein axe et s'écroule dans la surface de Carasso, bousculé (ou pas ?) par Pallois qui revient sur lui comme un obus. M. Varela décide ne pas siffler penalty au grand dam, bien entendu, des Marseillais.
52e : sur un corner marseillais et la tête qui suit de Gignac, Yambéré, dos à l'action, saute et commet une main. Mais l'arbitre juge que cela ne vaut pas un penalty.
61e : Alors qu'ils sont étouffés par les attaques marseillaises, les Girondins ouvrent la marque. Saivet, qui vient de rentrer, se faufile dans l'axe et sert Mariano côté droit. Le Brésilien parvient à centrer à retrait pour Cédric Yambéré qui fusille Mandanda d'une frappe en pivot.

 

Un homme dans le match

Son absence (il était suspendu) avait été remarquée lors du match des Girondins remporté in extremis face à Lens (2-1). Ce dimanche soir, Wahbi Khazri a montré tout ce qu'il pouvait apporter à son équipe.
Le meneur de jeu bordelais a très largement contribué à l'animation offensive des Girondins. Et même si ses coups de pied arrêtés n'ont pas été au niveau de ceux qu'il effectue habituellement, Khazri s'est comporté en patron du jeu bordelais.

Article : sudouest.fr

Stade Montois - Tarbes : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre le Stade Montois et Tarbes.

Source : lnr.fr

27ème Journée : Stade Montois 47 - 19 Tarbes

Pro D2 : le Stade Montois fait le spectacle face à Tarbes
Les Montois ont offert un beau spectacle à leurs supporters face à Tarbes qui n'a pas démérité......

samedi 11 avril 2015

Stade Montois - Tarbes : Gagnez une place gratuite en gradins



Le site Marine et Jaune vous offre une place en gradins pour le match Stade Montois - Tarbes qui aura lieu ce samedi 11 Avril à 18h30 au Stade Guy Boniface.
Pour cela, rendez-vous sur le forum Marine et Jaune et répondez à la question posée.
Voir ICI.

jeudi 9 avril 2015

Après-match : Bordeaux - Lens



Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Lens.

Source : dailymotion.com

Bordeaux - Lens : Résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Lens.

Source : youtube.fr

31ème Journée : Girondins de Bordeaux 2 - 1 Lens

Après Bordeaux-Lens : des Girondins soulagés
Maurice-Belay a permis aux Girondins dans les dernières secondes de sortir victorieux face à Lens.....


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
La synthèse

Les Girondins de Bordeaux s'en sortent bien. Malmenés par Lens en première mi-temps, les hommes de Willy Sagnol ont su forcer leur destin pour s'imposer en toute fin de match.
Mariano a ouvert le score à dix minutes du terme, Lens a égalisé, mais Maurice-Belay a offert un 14e succès aux Girondins cette saison au bout du temps additionnel. Solidaires et parfois séduisants, les Lensois ne méritaient peut-être pas ça. Dans la course à l'Europe, Bordeaux se replace sur les talons de Saint-Etienne.

Les temps forts

5e Un centre de Saivet est repris de volée par Kiese Thelin, mais le gardien lensois est vigilant.
16e Saivet frappe un coup franc de 25 mètres qui retombe avec puissance dans la lucarne de Riou, lequel doit s'employer pour se saisir du ballon
19e Grosse occasion pour Lens avec Coulibaly qui laisse Ilori sur place et centre pour Guillaume, dont le pointu à bout portant est détourné par Carrasso.
25e Coulibaly fait preuve d'une grande détermination pour récupérer un ballon dans les trente mètres avant de tenter une lourde frappe non cadrée.
29e Les Girondins sont dépassés par le rythme lensois. Les défenseurs perdent leurs duels et Coulibaly trouve une belle position de frappe. Si le bras de Contento n'avait pas été aussi collé à son corps, nul doute que l'arbitre aurait sifflé le penalty réclamé par les Nordistes après l'intervention involontaire de la main du défenseur allemand.
32e Rolan décoche une frappe soudaine que Riou détourne d'une main ferme. Surpris, Kiese Thelin reprend le ballon au-dessus de la transversale.
44e Joli mouvement pour les Girondins : Sertic lance Mariano en profondeur, lequel remet sans contrôle à Poko, dont la frappe instantanée passe à côté
46e  Bordeaux reprend fort Kiese Thelin reprend acrobatiquement un centre de Mariano, mais la tentative du Suédois n'est pas cadrée.
55e Carraso rate son dégagement et met Sertic en difficulté. Lens récupère le cuir et El Jadeyaoui frappe en force juste au-dessus.
59e Touré botte un coup franc excentré côté gauche vers la lucarne opposée. Riou dévie le ballon mais est victime d'une charge de Kiese Thelin.
70e Poko centre vers Kiese Thelin qui est un peu court pour reprendre d'une talonnade. Puis le Suédois tente le retourné acrobatique, mais son tir manque de puissance.
74e Un but lensois inscrit par Le Moigne est logiquement refusé pour hors-jeu.
80e But pour Bordeaux (1-0). Kiese-Thelin centre depuis la gauche. Au second poteau, Mariano se retrouve face à Riou et ajuste le gardien lensois dont la sortie ne suffit pas.
85e But pour Lens (1-1). Sur un ballon en profondeur, Chavarria est à la lute avec Yambéré, qui finit par glisser. L'attaquant lensois peut ajuster Carrasso pour l'égalisation.
93e But pour Bordeaux (2-1). Les Girondins s'imposent grâce à Maurice-Belay idéalement placé pour reprendre à bout portant une passe de l'extérieur du pied de Kiese Thelin.

Un homme dans le match

Quand Isaac Kiese Thelin aura retrouvé la confiance face au but, il pourrait faire un malheur en Ligue 1. Le partenaire d'attaque de Zlatan Ibrahimovic en équipe de Suède a réussi un match plein de punch face aux Lensois. Que ce soit avec Diego Rolan, Henri Saivet ou Thomas Touré, la recrue du mercato a offert un maximum de solutions à ses partenaires, en jouant avec beaucoup de spontanéité. On l'a vu par deux fois s'essayer à la talonnade et au retourné acrobatique. C'est lui qui a permis à Mariano d'ouvrir le score. C'est encore lui qui a réussi la passe décisive pour Maurice-Belay dans le temps additionnel.

Pau - Stade Montois : Le résumé en images



Résumé en images de la rencontre entre Pau et le Stade Montois.

Source : dailymotion.com

samedi 4 avril 2015

26ème Journée : Pau 30 - 15 Stade Montois

A Pau, Mont-de-Marsan ne fait pas « l’impasse »
Le Stade Montois plutôt dominateur a subi au final une lourde défaite à Pau.......

lundi 30 mars 2015

Stade Montois - Biarritz : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre le Stade Montois et Biarritz.

Source : stademontoisrugby.fr

25ème Journée : Stade Montois 23 - 15 Biarritz

Les gros duels, comme celui qui a opposé le Stade Montois au Biarritz Olympique, pourraient être programmés le jeudi soir la saison prochaine
Le Stade Montois conserve toujours sa troisième place après cette victoire contre Biarritz..........


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

En s’imposant sans trembler contre Biarritz, après le coup d’arrêt lors du derby landais, Mont de Marsan confirme sa place sur la troisième marche du podium et a les cartes en main pour viser une demi-finale à domicile. Pour Biarritz, cela s’annonce plus compliqué, car avec cette nouvelle défaite et les nombreux points perdus ces dernières semaines, les Basques n’ont plus de joker.

Lors de la dernière journée, le Stade Montois, qui restait alors sur cinq victoires de suite avait reçu un gros coup sur la tête en s’inclinant sur le fil à Dax dans le derby des Landes. Un coup d’arrêt certain, mais pas une fin en soi, car bien calés sur la troisième marche du podium, les Landais se voyaient offrir une superbe occasion de relever la tête et de confirmer leur rang. En effet, avec la venue de Biarritz ce dimanche 29 mars, c’est un autre derby qui se présentait, et là, défaite interdite à Boniface pour les jaunes et noirs. Ils n’auront pas failli, menant au score tout le match, et s’octroyant un succès très précieux pour rester sur le podium et avoir les cartes en mains pour viser une demi-finale à la maison. Pour les Basques, qui restaient sur trois victoires consécutives contre les Landais, quelque soit le terrain, la période délicate se confirme avec une cinquième défaite en sept matches. Le BO reste mathématiquement encore en course pour jouer les phases finales, mais avec la perte de nombreux points précieux ces dernières semaines, il n’a quasiment plus de joker en stock.

Article : lnr.fr

Après-match : Toulouse - Bordeaux



Conférence de presse après la rencontre entre Toulouse et Bordeaux.

Source : youtube.fr

Toulouse - Bordeaux : le résumé en images



Résumé en images de la rencontre entre Toulouse et Bordeaux.

Source : youtube.fr

30ème Journée : Toulouse 2 - 1 Girondins de Bordeaux

Ligue 1 : les Girondins ont perdu gros
Les Bordelais tombent à Toulouse après une belle série de matches sans défaite............


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
oulouse et son nouvel entraîneur Dominique Arribagé ont remis la marche avant dans la course pour le maintien, en obtenant un succès crucial face à Bordeaux (2-1).
> Voir la feuille de match
L'éviction lundi d'Alain Casanova était la dernière carte à abattre pour le club haut-garonnais. Et l'"électrochoc" attendu a fonctionné lors de ce quatrième derby de la Garonne de la saison, après trois confrontations remportées par les Girondins en Coupe de la ligue, L1 et Coupe de France.
Si les Toulousains (18e) restent dans la zone rouge, ils se rapprochent du premier non relégable, Lorient (17e), à deux longueurs devant et conservent leurs chances de maintien. D'autant que leur calendrier peut sembler accessible : à part un déplacement à Monaco début mai, ils n'ont plus de gros morceaux sur leur route et affronteront des concurrents directs (Metz et Lorient).
Les Bordelais (6e), qui restaient sur huit matches sans défaite en Ligue 1, n'ont pas su pour leur part profiter de l'élan créé par leur victoire dimanche face au PSG (3-2) pour passer provisoirement devant Saint-Étienne et Monaco, qui jouent dimanche.

Arribagé réveille le Téfécé

Réveillés par Arribagé et réorganisés en 4-4-2 en losange, les Toulousains ont rendu une toute autre copie que ces dernières semaines, et notamment lors de la claque contre Marseille (6-1).
Fébriles défensivement - à l'image du gardien Ali Ahamada contré à deux reprises par Khazri (1e, 32e) - les Violets ont été beaucoup plus efficaces offensivement.
Grâce notamment à Wissam Ben Yedder, qui a repris confiance après des mois de disette. Servi par un coup-franc de Bodiger, le Franco-Tunisien éliminait Ilori et trompait Carrasso d'une frappe à ras de terre (18e).
Les hommes de Sagnol, qui avait fait confiance au onze tombeur du PSG, mettaient toutefois seulement dix minutes à remettre les compteurs à zéro. Après un corner de Khazri, la tête de Yambéré arrivait dans les pieds de Tisserand qui cafouillait et permettait à Rolan de battre Ahamada (28e).
Mais Kana-Biyik, servi impeccablement par Moubandjé, redonnait l'avantage aux Toulousains d'une tête (61e), ne laissant aucune chance à Carrasso.

Saivet manque l'égalisation

La fin de match tendue, comme l'a prouvé le deuxième jaune récolté par Lamine Sané, synonyme d'expulsion dans le temps additionnel, donnera lieu à plusieurs occasions de part et d'autre, et notamment cette balle d'égalisation manquée par Henri Saivet (87e). Toulouse pouvait souffler. Il lui reste désormais huit matchs pour se sauver.

Article : sudouest.fr

mercredi 18 mars 2015

Après-match : Bordeaux - Paris



Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Paris.

Source : dailymotion.com

Bordeaux - Paris : Le résumé en images

video

Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Paris.

Source : youtube.com

lundi 16 mars 2015

29ème journée : Girondins de Bordeaux 3 - 2 Paris

Bordeaux - PSG : comme des grands !
Une victoire Ô combien importante et méritée !!!!!!

Analyse d’un supporter parisien au stade Chaban-Delmas.


Victoire de Bordeaux ou défaite de Paris ?   
Il est habituel, mais à soulever, que les médias ne se focalisent QUE sur les défaites du club de la capitale. Mais oui, quand quelqu’un perd, c’est que les adversaires gagnent. Incroyable mais vrai, les bordelais ont gagné, ce n’est pas Paris qui a perdu ce match. Au regard du nombre d’actions, il est évident que le club Marine et Blanc mérite ses 3 points. Pourtant, le 6ème de Ligue 1 a bien failli devoir se contenter d’un pauvre petit point : Je reconnais qu’en terre viticole il est normal de vendanger, mais là, sur un terrain de foot contre une équipe “taillée pour l’Europe” cela aurait pu coûter très cher. 2 grossières erreurs ont ramené le quart de finaliste de C1 à hauteur de l’équipe de Willy Sagnol. Il a fallu un grand Carrasso pour éviter avec brio un 3ème but sur la 3ème et dernière occasion parisienne.
Au bout du bout, Bordeaux clouera définitivement le cercueil parisien, au courage. Bordeaux a dominé un Paris à bout de souffle qui perd dans la bataille 3 points et 2 joueurs (David Luis à la 25ème minute et Yohan Cabaye après seulement 6 minutes sur le terrain).
Ultra-dominateur toute la première mi-temps, puis un peu moins (et surtout relativement fébriles) en seconde Bordeaux s’est fait peur mais il est logique de les voir s'imposer à la fin du match.
La victoire est bordelaise, pour les premiers concernés ainsi que pour les parisiens, seuls les médias n’ont pas semblé le remarquer.


Faut-il démonter Zlatan Ibrahimovic ?
Hauteur d’une prestation en demi-teinte, le suédois n’avait pourtant que 32 minutes dans les jambes suite à son expulsion à Londres mercredi dernier. Décevant et clairement en manque d’inspiration, il a pourtant mis le ballon dans les buts bordelais à 2 reprises. Mis à part 1 ou 2 fois sur le terrain, comme à son habitude, pas vraiment de coup de gueule à noter quand on se trouve dans les tribunes. On notera même 2 accolades entre Ibra et un joueur de champs puis avec Cédric Carrasso (donc bonne ambiance). C’est dans le couloir interminable menant aux vestiaires que l’ambassadeur de Volvo s’est illustré, en anglais… et c’est là le coeur du problème. Que veut vraiment exprimer quelqu’un qui ne s’exprime pas sans sa langue maternelle ET dans une langue qui n’est pas le français ? Revenons en aux faits : Une faute non sifflée par l’arbitre Mr Jafredo, ballon en retrait du défenseur vers Carrasso, persuadé que la faute est sifflée, et qui ramasse donc le ballon. Faute donc, qui mérite, d’après le règlement un coup franc indirect dans la surface. Je ne reviendrai pas ici sur “faute ou pas” “coup franc ou pas”, les arbitres sont là pour ça, ce n’est pas mon rôle.
Mais, Zlatan constate pour la énième fois la qualité de l’arbitrage français, qui brillera quelques heures plus tard en refusant un but marseillais alors qu’il avait franchis la ligne (Ah Frédéric, la Goal Line Frédéric, la Goal Line… On va être le seul championnat majeur d’Europe qui ne l’aura pas à partir d’Aout…). Bref, Zlatan s’est énervé, a “un peu” insulté un arbitre, et dans son énervement, a tenu des propos qui pouvaient être pris comme une insulte à la France (“Pays de @#!!!”). Propos vite expliqués par l’intéressé dans un communiqué de Presse puis dans une vidéo de vive voix sur le site officiel parisien.
Je connais relativement bien Zlatan pour avoir beaucoup suivi le suédois depuis des années et lu sa biographie ainsi que moultes interviews, et je sais que ce n’est pas DU TOUT le genre à cracher sur un Pays. Il l’a redit dans son interview, les français sont suffisamment intelligents pour faire la part des choses et ne pas se laisser berner par une déformation de ses propos. Affaire close donc ? Que nenni. La ligue statuera (après le classico) sur ce dérapage. On notera quand même le nom de l’illustre inconnu qui s’est senti pousser des ailes suite à ces propos Mr Patrick Kanner, Ministre des sports (qui retournera dans l’oubli dès demain).

Matthieu.

Merci à Matthieu pour avoir fait ce petit résumé après avoir vécu le match en direct de Chaban.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Quel match ! Dans un Chaban-Delmas bondé et brûlant, Bordeaux a battu le PSG (3-2) pour la première fois depuis 2011, dans une rencontre qu'ils méritaient mille fois de gagner mais qu'ils ont failli ne pas remporter. Les revoilà sixièmes, à deux points de Monaco (4e) et surtout trois points devant Montpellier (7e). 
Les Girondins ont réalisé une première période quasiment parfaite. La titularisation de Yambéré à la place de Sertic devant la défense pouvait laisser craindre de voir une équipe prudente et timorée, il n'en a rien été. Lors des possessions parisiennes, ils étaient régulièrement quatre ou cinq dans la moitié de terrain adverse pour bloquer les relances.

 

Paris affaibli, Bordeaux enthousiaste

Paris, sans doute affaibli physiquement par les 120 minutes de Chelsea, a manqué de précision dans ses relances depuis sa surface et dans ses transmissions au milieu de terrain. On n'a ainsi pas vu Ibrahimovic jusqu'à son duel perdu face à Carrasso (36e), la première frappe du match pour le PSG. Lavezzi, lui, a couru dans le vide.
Bordeaux, de son côté, est rentré dans son match tambours battants, se projetant vers l'avant et en nombre avec un enthousiasme débordant. Thelin et Rolan se sont souvent cherchés et se sont quelques fois trouvés, comme sur cet enchaînement qui a vu le Suédois buter sur Sirigu (6e). Mariano a avalé son côté droit, Plasil a attiré tous les ballons au milieu et Khazri a servi de détonateur.

 

Le but gag d'Ibrahimovic

Intenable en position de meneur de jeu, le Tunisien a pourtant offert une passe décisive sur un corner, en déposant le ballon sur la tête de Sané, impeccable dans les airs au premier poteau (19e, 1-0). Malgré plusieurs situations favorables, notamment en contre, les Girondins n'ont pas réussi à faire le break, preuve qu'ils peuvent encore gagner en efficacité.
Le PSG les a cueillis à froid dès la reprise, sur un but gag : relance hasardeuse de Carrasso sur Mariano, ballon qui traîne à l'entrée de la surface, sortie encore plus hasardeuse du gardien bordelais et Ibrahimovic qui pousse le ballon dans le but vide (50e, 1-1). Paris était rattrapé par sa condition physique défaillante : après le claquage de David Luiz en première période (39e), Cabaye s'est blessé tout seul à la cheville (73e).

 

Seconde période complètement débridée

Bordeaux continuait sa marche en avant : Chantôme voyait sa frappe repoussée par Sirigu du... menton (68e) et, une minute après, reprenait l'avantage grâce à un but de l'inévitable Khazri sur une remise de Thelin (69e, 2-1). La seconde période était complètement débridée et Carrasso se rattrapait avec une sublime double parade face à Lavezzi (71e).
M. Jaffredo accordait ensuite un penalty à Paris pour une faute de Mariano sur l'Argentin, et Zlatan, pourtant pas dans son assiette dimanche, réussissait un doublé (85e, 2-2). Bordeaux KO ? Que nenni ! Quatre minutes plus tard, Plasil lançait Mariano à droite dont le centre au cordeau trouvait Rolan absolument seul qui glissait le ballon entre les jambes de Sirigu ! (3-2, 89e). Chaban pouvait exulter.

 

Le joueur : Wahbi Khazri

Qu'est-il arrivé au Tunisien pendant la CAN ? Depuis son retour de Guinée Équatoriale, il est de loin le meilleur joueur bordelais. Buteur à Evian (24e journée), à Rennes (26e j.), il a encore été décisif dimanche face à Paris avec un corner sur la tête de Sané pour l'ouverture du score et un but de renard en seconde période. Très libre dans son jeu, il a créé de multiples brèches et a déstabilisé la défense parisienne. Indispensable.

 

La statistique : 55

C'est, en pourcentage, la possession de balle des Girondins sur la rencontre. Un chiffre habituel pour eux mais qui se lit à l'aune de l'adversaire : le PSG a l'habitude de mettre le pied sur le ballon durant ses matchs, il en a été empêché par Bordeaux et son pressing incessant.

 

La réaction : Willy Sagnol

"On avait envie de faire plaisir à notre public. Paris a laissé beaucoup de forces mercredi. Je pense qu'on aurait pu faire la décision plus tôt, ça aurait été extrêmement frustrant de ne pas gagner ce match. Même après le pénalty, on a continué d'attaquer, surtout avec les résultats de samedi soir. Si on voulait avoir le droit de rêver encore (à l'Europe, NDLR), c'était une obligation de prendre des points". (au micro de Canal +).

Article : sudouest.fr