Présentation du site

Ce blog a pour but de réunir les supporters du Football Club des Girondins de Bordeaux et ceux du Stade Montois Rugby.
Deux clubs empreints d'un riche palmarès et d'une illustre histoire.
Le but est d'échanger sur les résultats et la vie des deux clubs à travers les articles, sondages et les podcasts pour lesquels vous pourrez donner votre avis et même participer.
Nous nous efforçons de faire au mieux et nous espérons que ce blog réussira à vous plaire.
Enfin, au delà de ces deux clubs, nous parlerons également de sport en général ( Podcasts, Résultats, Forum etc… ).
Pour optimiser le blog, préférez les navigateurs internet Google Chrome ou Mozilla.

Bonne visite.

Rappel

Palmarès FCGB :

□ D1 ou Ligue1 - 6 fois Champion : 1950, 1984, 1985, 1987, 1999, 2009
□ D2 - 1 fois Champion : 1992.
□ Coupe de France - 4 fois vainqueur : 1941, 1986, 1987, 2013
□ Coupe de la Ligue - 3 fois vainqueur : 2002, 2007, 2009
□ Trophée des champions - 2 fois vainqueur : 2008, 2009

Palmarès SMR :

□ Championnat de France - 1 fois champion : 1963
□ Championnat de France de Pro D2 - 1 fois champion : 2002
□ Challenge Yves du Manoir ( ancienne coupe de France ) - 3 fois vainqueur : 1960, 1961 et 1962.


FORUM DU BLOG : http://forum.marine-et-jaune.xooit.fr/index.php
MARINE ET JAUNE SUR FACEBOOK : http://www.facebook.com/marineet.jaune

lundi 16 janvier 2017

20ème Journée : Angers 1 - 1 Girondins de Bordeaux

Angers – Bordeaux : les Girondins patinent toujours
Bordeaux a su réagir après l'ouverture du score d'Angers et repart avec le point du match nul...... 

Bordeaux n'a pas su vaincre le signe indien en battant enfin Angers.
Face à l'une de ses bêtes noires, Bordeaux n'arrive toujours pas à gagner contre Angers.
Mais les Girondins sont pour une fois revenus au score après avoir été menés (1-1).
Encore un match décevant et une équipe qui souffre encore de trop d'approximations pour dominer pleinement un match.

Dommage, car Pallois et Laborde ont eu l'occasion de donner la victoire en fin de match, en vain.....
Il reste encore 15 jours de mercato, deux ou trois joueurs ne seraient pas de trop pour renforcer l'effectif Bordelais !!!!!


------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les Girondins n’ont pas fait mieux que match nul à Angers (1–1) pour le compte de la 20e journée de championnat.

Les Girondins de Bordeaux ont décroché un match nul, samedi soir sur la pelouse d’Angers. Un but contre son camp des Angevins a permis aux visiteurs d’égaliser après une ouverture du score concédée une nouvelle fois dans le premier quart d’heure. Les Bordelais restent 10e du championnat avec 26 points, à 4 points de la 5e place. 

Le résumé

Face à une équipe d’Angers en difficulté (sans victoire en championnat depuis sept rencontres), Jocelyn Gourvennec avait choisi de reconduire 8 des 11 joueurs qui avaient dominé Guingamp (3–2) en Coupe de la Ligue mercredi. Seuls Rolan (à la place de Kamano), Sertic (pour Plasil) et Pellenard (pour Poundjé) faisaient leur entrée dans l’équipe de départ.

Un peu de fraîcheur qui n’a pas permis à Bordeaux de gommer l’une de ses mauvaises habitudes de cette saison, à savoir encaisser un but dans le premier quart d’heure. Après une entame plutôt convaincante, avec de jolis centres inexploités venus de la droite, les Girondins encaissaient l’ouverture du score à la 14e minute sur une tête de Traoré, laissé bien seul face à Prior, après un corner.

Une nouvelle fois condamnés à réagir, les Bordelais parvenait à égaliser douze minutes plus tard sur un but gag des Angevins contre leur camp, Santamaria poussant le ballon dans son propre but après un corner, sous la pression de Rolan (26e).

Dans les intentions, les Girondins prenaient les commandes du jeu (56% de possession) dans cette première période, parvenant parfois à bien combiner, notamment grâce à un Malcom très actif à droite comme à gauche. Insuffisant cependant pour prendre l’avantage avant la pause.

Dans une seconde période assez médiocre des deux côtés, où les longs ballons dans le vide se multipliaient, il a fallu attendre la 64e minute pour voir une vraie occasion girondine, Sertic frappant de peu à côté après une belle remise de Laborde, Angers a eu chaud.

Un quart d’heure plus tard, Nicolas Pallois manquait de peu le but de l’année, sa reprise limpide trouvant la barre transversale après un coup franc lointain (79e), alors que le portier angevin était battu. A trois minutes de la fin du match, Laborde avait la frappe de la victoire au bout du pied, mais il enlevait trop son tir après un bon raid de Kamano.

Ce fut la dernière étincelle d’une triste rencontre, où les Bordelais, bien qu’ayant pris un point à l’extérieur, ne sont pas parvenus à hisser leur niveau de jeu pour espérer mieux.

L’homme du match : Nicolas Pallois

Drôle de match de la part de Nicolas Pallois, qui aurait pu être à la fois l’homme de la défaite et de la victoire. Ce fut lui en effet qui perdit, trop facilement, sur un départ au pied aléatoire, le ballon qui amena le corner à l’issue duquel les Angevins égalisèrent.

Il aurait pu ensuite faire gagner son équipe, en reprenant d’une volée d’attaquant, un coup franc de Sertic, qui heurta la transversale (80e). Vexé d’avoir favorisé l’ouverture du score, l’ex-Niortais haussa le ton mais alternant le bon et le moins bon, se montra parfois trop brouillon, avec des pertes de balle inopportunes et des dégagements à l’emporte-pièce.

Les notes des envoyés spéciaux

6 étoiles : Prior, Sabaly, Vada, Malcom
5 étoiles : Lewczuk, Toulalan, Laborde, Pallois, Rolan
4 étoiles : Pellenard, Sertic

Article : sudouest.fr

Résumé en images de la rencontre entre Angers et Bordeaux.

video

Source : dailymotion.com

17ème Journée : Agen 29 - 15 Stade Montois

SUA – Stade Montois : Agen, patron fragile
Les Montois sont tombés dans le piège tendu par les Agenais et ont subi des contres décisifs.....

Le pragmatisme et le sérieux des agenais ont prévalu sur nos jaune et noir pourtant décidés d'entrée à faire le jeu et à ne pas s'en laisser compter. Les changements effectués pour cette rencontre me semblaient intelligents et fort à propos, seulement certains "revenants" ont semblé manquer de rythme à l'image d'un Ratu hésitant et d'un Castinel encore tendre à ce niveau.
Je remercie l'arbitre qui nous a sanctionné de manière récurrente et qui a rarement sifflé les fautes adverses pourtant visibles comme les passages à vide, les protections illicites (spécialité agenaise) et maints plaquages hauts...
Cependant, il faut reconnaître qu'une fois de plus nos fautes de maladresse persistent, notre jeu derrière n'est toujours pas au top et que nous pêchons toujours sur certains fondamentaux dont la touche et les tenues en mêlée.
Il est fort dommageable que nous ayons subi cette défaite sans prendre un bonus car un résultat positif me semblait possible face à cette équipe certainement solide mais sans grand génie...
Souhaitons que le prochain déplacement en terre albigeoise ne se solde pas de la même manière, cela ferait désordre quant à notre ambition de qualification; je maintiens cependant toute ma confiance en nos joueurs pour les joutes futures que ce soit à l'extérieur ou à GB.

John Decoeur

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

En recevant Mont-de-Marsan, Agen voyait l’occasion idéale de reprendre la première place. Seulement attention aux Landais qui étaient sur une belle série de 3 victoires consécutives et qui se déplaçaient à Armandie avec la volonté de poursuivre leur bonne dynamique. Cependant à l’issue d’un match de haut vol, avec 6 essais inscrits, ce sont les joueurs du SU Agen qui ont gagné 29-15. Tau, Barthomeuf et Sadie ont franchi la ligne d’en but en première période avant que Tilsley ne les imite au retour des vestiaires. Pour Mont-de-Marsan, Gorgadze et Caudullo ont marqué en seconde période. Pour la prochaine journée, Agen se rendra à Aguiléra pour défier le BO et Mont-de-Marsan ira à Albi.

Article : lnr.fr

Résumé en images de la rencontre entre Agen et le Stade Montois.

video

Source : dailymotion.com

vendredi 13 janvier 2017

32ème de Finale CDF : Clermont 0 - 1 Girondins de Bordeaux

Coupe de France : les Girondins ont su être patients à Clermont
Malcom a inscrit le but libérateur et qualifie Bordeaux pour les 16èmes de Finale...... 

Bordeaux, sans grand génie, mais sérieux, a marqué le but qui les qualifie pour les 16èmes de Finale de la Coupe de France.
Malcom a été le sauveur en reprenant un centre en retrait de Laborde à trois minutes de la fin du match évitant ainsi une prolongation.
Les Bordelais affronteront Dijon en 16èmes de Finale à domicile.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Un but de Malcom en toute fin de match permet à Bordeaux de se qualifier pour les seizièmes de finale de la Coupe de France (1–0)


Le résumé

Les Girondins ont décroché dimanche à Clermont (1–0) leur ticket pour les seizièmes de finales, mais que ce fut dur ! Ils ont dû attendre la 87e minute et un but de Malcom pour débloquer la situation. Car jusque-là, ils avaient largement tenu le ballon mais n’avaient quasiment pas mis en danger le gardien adverse.

Sur une pelouse pourtant impeccable et face à un adversaire pensionnaire de Ligue 2, ils ont manqué de tranchant, de justesse technique et de présence dans la surface dès qu’ils arrivaient dans les 30 derniers mètres, à l’image de Kamano, très actif mais qui a accumulé les mauvais choix à l’approche des buts auvergnats.

Vada a eu beau multiplier les déplacements entre les lignes et Laborde les courses pour peser sur la défense, les Bordelais ont longtemps été laborieux. Lewczuk aurait pu leur simplifier la tâche mais il n’a pas assez appuyé sa tête après une remise de Pallois (37e). Juste avant, Prior avait sorti l’arrêt qu’il fallait (son unique intervention du match) sur une belle frappe d’Ekobo (32e).


Ils ont finalement trouvé la faille après une belle montée de Sertic, un débordement de Laborde et un but de renard de Malcom, plus prompt à couper le centre de l’ancien Clermontois. Pour son premier match de l’année 2017, Bordeaux n’a pas convaincu dans le jeu mais a assuré l’essentiel : la qualification.

Le joueur : Gaëtan Laborde, forcément

Il attendait ce retour sur les terres d’un premier semestre 2016 où il a passé un cap. Fidèle à lui-même, Gaëtan Laborde a beaucoup couru, pesant énormément par son engagement et ses déplacements. Le Montois a été à l’origine des principales occasions, en servant Malcom (25e), Sertic (29e) ou en décalant ce dernier pour un centre sur Kamano (72e).
Et au moment où il semblait s’émousser avec quelques mauvais choix, c’est donc lui a qui a fait la différence : éliminant Laporte en force sur le côté gauche de la surface, il a servi parfaitement Malcom en retrait pour le but de la délivrance. Sa troisième passe décisive cette saison.

Les notes de la rédaction

7/10 : Toulalan, Laborde
6/10 : Vada, Sertic, Pellenard, Gajic, Prior
5/10 : Malcom
4/10 : Kamano

La réaction : Jérémy Toulalan

"Les matchs de Coupe, c’est toujours comme ça, ce n’est jamais évident contre des divisions inférieures. C’est important de passer. On a été plutôt bons même s’il nous a manqué de percussion et de présence devant le but. Mais dans l’ensemble, la victoire est méritée." (au micro de France 3)

Article : sudouest.fr 


Résumé en images de la rencontre entre Clermont et Bordeaux.

video

Source : dailymotion.com

16ème Journée : Stade Montois 21 - 10 Perpignan

Rugby : au Stade Montois, la chasse au gaspi est ouverte
Les Montois ont alterné le bon et le moins bon en vendangeant de nombreuses occasions d'essai..... 

Ce match de reprise contre Perpignan était un match test de ce début d'année.
Perpignan qui croit encore aux phases finales venait dans les Landes avec des ambitions.
Mais les Montois, solides défensivement, et mobiles ont fait la différence pendant une heure (18-3) et ont eu un gros passage à vide dans les 20 dernières minutes du match en concédant un essai alors qu'ils ont raté à plusieurs reprises d'inscrire l'essai du bonus offensif (18-10).
Après une dernière pénalité de Gerber (21-10), qui avait remplacé Mirande, les Montois remportent un match qu'ils auraient dû bonifier mais qui ne leur rapporte au final que 4 points.
Ne faisons pas la fine bouche cependant, car Perpignan reste encore un grand club, avec un riche effectif et des ambitions encore réalisables.
Prochaines rencontre à Agen qui sera un match très difficile chez un prétendant à la montée directe.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mont-de-Marsan s’est imposé à domicile face à Perpignan (21–10).

Mont-de-Marsan, vainqueur samedi de Perpignan 21–10 en clôture de la 16e journée de Pro D2, s’est rapproché des 5 premières places, qualificatives pour la phase finale.
Devant leur public du stade Guy-Boniface, les Landais ont un peu plus écarté l’USAP de la course au Top 14 en inscrivant deux essais par Christophe Loustalot (25e) et Yoann Laousse-Azpiazu (45e). Les Catalans ont réagi après l’heure de jeu par le Samoan Genesis Pelepele Lemalu (64e), mais il était trop tard.

Le Stade Montois reprend ainsi la 6e place à Soyaux-Angoulême, qui a coulé vendredi à Béziers (41–9), et ne compte plus que 2 points de retard sur le trio de qualifiés virtuels Oyonnax (3e)-Colomiers (4e)-Aurillac (5e). Mais un déplacement compliqué l’attend la semaine prochain à Agen.

Article : sudouest.fr 

Résumé en images de la rencontre entre le Stade Montois et Perpignan.

video

Source : dailymotion.com

19ème Journée : Girondins de Bordeaux 0 - 0 Nice

Ligue 1 : Bordeaux récolte un nul contre Nice
Bordeaux arrache un joli match nul face à Nice et aurait même pu l'emporter......

Face au leader du championnat, Bordeaux a montré un joli visage et aurait même pu l'emporter. Hélas un poteau, une mauvaise passe ou un mauvais contrôle ont contrarié les velléités des Girondins. Manquant de réalisme Bordeaux peut avoir des regrets mais ce nul face à Nice, même à domicile, est quand même un résultat positif au vu des derniers résultats catastrophiques. Espérons que la trêve soit salutaire pour les Bordelais....

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Après trois revers consécutifs en championnat, les Girondins de Bordeaux ont glané un point ce mercredi soir au Matmut Atlantique après un match nul et vierge (0–0) face à Nice.

Encore raté ! Après deux gifles reçues face à Monaco (0–4) puis Montpellier (4–0), Bordeaux n’est pas parvenu à se racheter ce mercredi soir devant ses supporters, enchaînant par un décevant 0–0 contre Nice.

A mi-saison, les Girondins restent englués en milieu de classement (10e) avec 25 points. Ils sont désormais distancés par des concurrents directs pour l’Europe, à l’image de l’OM (6e, 30 points, vainqueur 2–1 à Bastia) ou de Lyon (4e, 34 points, 2–0 face à Angers).

Le match

En première période, c’est Nice qui a dominé les débats en se créant les meilleures occasions, avec notamment un duo Pléa – Balotelli à la manoeuvre. A la 22e, Pléa ne parvenait pas à profiter d’un beau slalom de Belhanda, et ratait totalement sa frappe croisée seul face à Prior quinze minutes plus tard. L’attaquant italien Mario Balotelli multipliait quant à lui les frappes lourdes en direction de la cage bordelaise (26e, 42e) sans trouver les filets.

Muets depuis trois rencontres consécutives en Ligue 1, les Girondins répondaient par des contre-attaques approximatives, Laborde frappant juste au-dessus du but de Cardinale (33e), alors que Rolan ne parvenait pas à conclure après une belle tête de Lewczuk repoussé par le portier azuréen (34e).

Dans le second acte, les locaux tentaient de reprendre le match en main sur une accélération de Malcom (48e) et une "Madjer" de Rolan, bien servi par Toulalan qui finissait sa course sur le poteau… Mais c’est bien Nice qui confirmait sa domination (64% de possession) sur la rencontre, Prior devant s’employer sur des frappes de Belhanda (72e) puis l’inévitable Balotelli ( 76e). Dans les dix dernières minutes, le leader confirmait sa solidité à l’extérieur (une seule défaite des Niçois lors des 9 derniers déplacements) en résistant aux derniers assauts bordelais.

Sur deux corners consécutifs, Laborde a d’abord cru trouvé la faille d’une frappe en pivot, puis l’arbitre n’a pas bronché sur une main niçoise dans la surface. Largement insuffisant pour faire sauter le verrou du leader. Le match se terminait sur la double expulsion des niçois Balotelli et Belhanda, coupables d’avoir perdu leurs nerfs.

Les notes des joueurs

7/10 Lewczuk
6/10 Toulalan, Vada, Gajic, Prior, Laborde
5/10 Plasil, Pellenard, Rolan, Sertic
4/10 Malcom

Article : sudouest.fr

Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Nice.

video

Source : dailymotion.com

jeudi 12 janvier 2017

18ème Journée : Montpellier 4 - 0 Girondins de Bordeaux

Girondins de Bordeaux : et encore une claque !
Encore une belle raclée, mais cette fois à Montpellier, où Bordeaux a encore sombré............ 

Bordeaux continue dans son déclin et perd encore lourdement à Montpellier. Le tarif est le même que face à Monaco, 4 buts encaissés. Ménez a eu la bonne idée de se faire expulser en début de seconde période alors qu'ils étaient déjà menés 2 - 0.
Montpellier, jouant à 11 contre 10 ne s'est pas fait prier et a rajouter deux buts, coulant Bordeaux corps et âme...
Les Girondins viennent de prendre deux raclées retentissantes.
Contre Nice, dernier match aller, il faudra partir en vacances avec un autre visage.


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les Girondins, réduits à 10 et menés de deux buts à la pause, subissent une nouvelle défaite cuisante en championnat (0–4).


Le résumé

Séduisants contre Nice mercredi, les Girondins n’ont pas réussi à enchaîner ce samedi à Montpellier (0–4) et subissent une nouvelle humiliation, une semaine après celle de Monaco. Trop irréguliers dans le jeu et leurs résultats au fil des semaines (deux matchs gagnés sur les douze derniers disputés en championnat), ils stagnent dans le ventre mou et voient les places européennes s’éloigner peu à peu : Guingamp, quatrième, est désormais cinq points devant.

Leur sort a été scellé lors d’une première période où des Montpelliérains réalistes les ont punis pour leur attentisme en phase défensive. Lasne a d’abord profité du marquage trop lâche des milieux de terrain et d’un plongeon suspect de Prior pour ouvrir le score (1–0, 13e). Puis Sessegnon, abandonné par Contento, a doublé la mise après une remise de Mounié (2–0, 20e). Lasne aurait même pu réussir le doublé si la transversale n’avait pas repoussé sa superbe frappe (37e).

Bordeaux, patient et appliqué, était pourtant bien rentré dans son match, à l’image de Plasil (2e), Ménez (10e) et Malcom (12e). Le Tchèque s’est même créé la meilleure occasion de son équipe mais Pionnier a détourné le ballon sur son poteau droit (32e). Ils ont en réalité abandonné tout espoir de victoire lorsque Ménez s’est fait expulser, visiblement pour avoir insulté l’arbitre (39e). Le quatrième carton rouge pour l’équipe de Gourvennec en 18 matchs de championnat.

Une infériorité numérique vraiment regrettable car les Girondins ont continué à tenir le ballon après le repos. Mais ni Laborde, encore une fois très actif, ni Rolan et Kamano, entrés à l’heure de jeu, ne sont parvenus à trouver la faille, faute de solutions, de lucidité ou de justesse technique. Montpellier, profitant de la fatigue qui gagnait les corps bordelais, a même pu aggraver la marque grâce à Mounié (3–0, 85e) puis Sylla (4–0, 90e+2) après un raté de Pallois.

Les notes de la rédaction

5/10 : Sertic, Vada, Laborde
4/10 : Prior, Lewczuk, Gajic, Plasil, Malcom, Contento
3/10 : Pallois, Ménez

L’homme du match : Paul Lasne

Il est toujours motivé lorsqu’il affronte les Girondins, son club formateur. A l’évidence, il avait envie de briller ce samedi soir. Positionné au poste d’ailier gauche, il fut le bourreau des Bordelais, signant un but et une passe décisive. Ce fut lui qui ouvrit le score, en reprenant un centre de Sanson, dès la 11e. Sans opposition, il put ajuster Prior d’une bombe qui se logea au ras du montant gauche. Par deux fois encore ses tirs trouèrent la défense bordelaise, trouvant une fois la transversale (38e). Enfin, ce fut lui qui offrit à Mounié le but du 3–0, après avoir pris le meilleur sur Gajic.

Le chiffre : 270

En championnat, les Girondins n’ont plus marqué depuis trois matchs. Dans le même temps, ils ont encaissé 9 buts.

Article : sudouest.fr 

Résumé en images de la rencontre entre Montpellier et Bordeaux.

video

Source : dailymotion.com 

15ème Journée : Vannes 13 - 26 Stade Montois

Les Vannetais ont subi la loi de Mont-de-Marsan.
Beau résultat des Montois qui ont gagné le dernier match de la phase aller à Vannes.....

Les Montois remportent une belle victoire à l'extérieur, à Vannes, juste avant les fêtes.
Prenant vite l’avantage au score (2 essais, 1 à chaque mi-temps) , les Montois se sont montrés solides et réalistes malgré l'essai en toute fin de match de Vannes, bien aidé par l'arbitre (2 pénalités qui ont permis à Vannes de faire 80 mètres) et par Laborde qui fait une faute dans l'en-but, après un coup de pied à suivre.
Au lieu d'un bonus presque logique, les Jaune et Noir prennent un essai en contre en fin de match.
Pas de quoi gâcher cette soirée qui sonne des vacances de fin d'année bien méritées.
De bon augure pour l'année prochaine.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le RC Vannes espérait avoir trente points sous le sapin. Les Morbihannais devront se contenter des 28 points sur lesquels ils sont restés bloqués ce jeudi soir, pour la dernière journée de la phase aller. La faute à des Montois plus solides et plus adroits techniquement.

Sous une légère bruine, les Vannetais ont en effet eu bien du mal à envoyer du jeu à la main face à de solides Landais. La première période s’est d’abord résumée à un duel de buteurs. Et malgré deux échecs, c’est le Montois Matthew James qui permettait à Mont-de-Marsan de prendre le score (3-6, 25’). Mais suite à une perte de ballon bretonne et un joli coup de pied à suivre de Mirande, Laborde inscrivait un essai en coin pour les Landais, leur donnant ainsi plus d’avance au tableau d’affichage 3-13 (37’).

Les Vannetais débutaient la seconde période avec de meilleures intentions et Bouthier en profitait pour inscrire une deuxième pénalité répondant ainsi à celle de James (6-16, 55’). Mais l’ouvreur montois s’offrait un drop (6-19, 57’) avant que Wakaya n’échappe à la vigilance bretonne pour inscrire un essai près de perches (6-24 puis 6-26, 58’).
D’autant plus assommant que le RCV évoluait depuis quatre minutes en supériorité numérique, suite au carton jaune de Malafosse (54’)…

Dès lors, le ressort morbihannais était cassé et Mont-de-Marsan cherchait à enfoncer le clou en décrochant le bonus offensif. Ce sont finalement les Bretons qui sauvaient l’honneur en inscrivant un essai plein d’opportunisme à la sirène, Bouthier chipant à Laborde un ballon dans l’en-but landais. Un essai et une transformation qui ne changeait rien cependant à l’affaire (6-26, 80’).

Article : ouest-france.fr

Résumé en images de la rencontre entre Vannes et le Stade Montois.

video

Source : dailymotion.com

8ème de Finale CDL : Girondins de Bordeaux 3 - 2 Nice

Coupe de la Ligue : Bordeaux en quart de finale après sa victoire sur Nice (3–2)
Bordeaux se qualifie pour les quarts de finale de la coupe de la ligue face à Nice !!!!!!

Bordeaux renoue enfin avec la victoire en s'imposant face à Nice.
Menant toujours au score, les Girondins se sont fait peur jusqu'au bout en concédant deux buts alors qu'ils avaient deux buts d'avance. Malgré un sauvetage sur la ligne en fin de match les Marine et Jaune ont réussi à garder leur avantage.
Qualification pour les quarts de finale, où Bordeaux recevra Guingamp.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Longtemps très convaincants, les Girondins ont souffert en fin de match mais décrochent leur qualification pour les quarts de finale.


La synthèse

À la recherche d’un match complet depuis près de deux mois et le succès à Metz (3–0), les Girondins ont retrouvé de leur superbe mercredi soir contre Nice en 1/8e de finale de la Coupe de la Ligue (3–2). Ils se sont montrés volontaires, appliqués et portés vers l’avant face à un Gym qui a attendu le dernier quart d’heure pour se révolter. Ils ont aussi évité une troisième défaite consécutive à domicile, ce qui ne leur est plus arrivé depuis 1974. Les voilà en quart de finale face à Guingamp (10–11 janvier), à seulement deux matchs du Parc OL, où aura lieu la finale.

Le résumé

Après l’entame de match catastrophique contre Monaco (0–2 après 4 minutes de jeu), les Girondins avaient à cœur de mieux débuter ce mercredi. Sans se jeter à corps perdus dans un pressing tout terrain, ils proposent cette fois un bloc plus compact pour gêner la relance niçoise et multiplient les solutions une fois le ballon récupéré. Presque étonnant vu leurs dernières sorties !
Au milieu, Plasil rayonne, gratte des ballons, se projette vers l’avant et devance Benitez sur une ouverture de Malcom (1–0, 15e). Bordeaux n’attend pas pour doubler la mise : contre-attaque éclair, longue course de Ménez dont la frappe est repoussée par le gardien niçois dans les pieds de Laborde (2–0, 22e).

Les spectateurs du Matmut Atlantique ont droit à un vrai match de coupe et à un Bordeaux qui presse, multiplie les mouvements, notamment côté droit où Gajic est intenable. Mais Nice a beau ne pas être dans son assiette, il peut compter sur le talent de Balotelli. D’abord mis en échec par Prior (37e), il trouve Pléa sur lequel ni Pellenard ni Pallois n’ont réussi à défendre dans les six mètres (2–1, 42e).

Bordeaux ne revient pas abattu des vestiaires et continue dans le même créneau. Après une première alerte signée Vada (53e), Laborde vient conclure un modèle de contre mené par Lewczuk, Vada, Malcom, Plasil et Ménez (3–1, 55e). L’ancien Milanais, virevoltant comme jamais cette saison, bute sur Benitez après un caviar de Vada (63e).

Dans les vingt dernières minutes, Nice se rebiffe et Bordeaux est plus emprunté. Sur une ouverture dans sa surface, Lewczuk destabilise Dionis. Le penalty est transformé par Balotelli (3–2, 83e). Dionis est tout proche de l’égalisation mais sa frappe est repoussée par Pallois sur sa ligne (89e). Un ultime coup-franc capté par Prior et les Girondins sont qualifiés !

L’homme du match : Jérémy Ménez

Il n’a pas marqué, ni même enrichi sa ligne de passes décisives. Mais après deux matchs en souffrance contre Lille et Monaco, Jérémy Menez a montré un visage plus proche de ce que Bordeaux attend. Repositionné sur la gauche du 4–3–3 et profitant des espaces, l’ancien Parisien a fait régulièrement mal à la défense par ses accélérations et a provoqué les buts du break par deux frappes repoussées par Benitez après avoir éliminé Souquet. A chaque fois, Laborde, l’autre satisfaction du soir, traînait. Incisif, jouant simple et appliqué sur le replacement, il devrait être revu à ce poste samedi.

Les notes

7/10 : Menez, Laborde
6/10 : Prior, Gajic, Plasil, Malcom, Toulalan, Vada
5/10 : Lewczuk, Pallois, Pellenard

Le fait du match : le but de Plasil

Au quart d’heure de jeu, Malcom lance dans la surface Plasil qui devance Benitez. Le ballon roule vers le but. Souquet tacle in extremis pour le dégager. La ligne a-t-elle été franchie ? Il semble que ce soit l’arbitre de surface, M. Varela, qui ait indiqué à son arbitre principal de valider le but, car la goal-line technology n’est pas encore utilisée en Coupe de la Ligue. Les images diffusées par Canal+ ne permettent pas de se faire une idée précise ( nous disons que OUI 😉 M&J).

La déclaration : Jocelyn Gourvennec

"Très heureux de s’être qualifié, c’était l’objectif. En coupe, c’est peut être plus qu’en championnat une question d’état d’esprit, d’envie de vouloir une qualification et on l’a montré. Et puis je suis très content de retrouver un vrai collectif, cela faisait un moment qu’on n’avait pas fait un match plein. On peut regretter de ne pas avoir bien maîtrisé nos fins de mi-temps, on s’est un peu fragilisé, mais globalement c’est quand même appréciable de gagner en marquant trois fois."

Article : sudouest.fr

Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Nice.

video

Source : dailymotion.com

17ème Journée : Girondins de Bordeaux 0 - 4 Monaco

Ligue 1 : les Girondins sombrent face à Monaco
Défaite humiliante devant un stade plein pour Bordeaux qui marque le pas au classement........

Bordeaux prend une belle raclée à domicile et montre son véritable niveau devant un public nombreux mais résigné........

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans un Matmut Atlantique bondé, Bordeaux n’a rien pu faire face à l’armada offensive de Monaco (0–4)

 

La synthèse

Dépassés sur le plan technique et physique, les Girondins ont été corrigés sur leur pelouse par Monaco. La bête noire de Leonardo Jardim est lourdement tombée devant son public venu en nombre malgré les aléas d’avant-match. La meilleure attaque d’Europe emmenée par un Falcao efficace, auteur d’un triplé, n’a eu aucun mal à se jouer d’une défense bordelaise à la peine. Monaco passe provisoirement leader, Bordeaux redescend dans le ventre mou.

Le résumé

Une soirée de gala, un stade plein et surchauffé pour affronter la meilleure attaque d’Europe, Bordeaux avait l’opportunité de renouer avec son public samedi soir au Matmut Atlantique. Avec Malcom et Ounas alignés d’entrée sur les ailes, Jocelyn Gourvennec affiche sa volonté de contrer l’armada offensive monégasque, désireuse d’offrir à Jardim sa première victoire face à Bordeaux.

Mais Bordeaux n’apprend pas de ses erreurs. En cinq minutes, Sidibé (2e), oublié par Contento, puis Falcao (5e) punissent les errements défensifs bordelais. Le Matmut Atlantique gronde et les sifflets descendent (déjà) des tribunes. Contento est en grande difficulté face à Sidibé et Silva qui passe tout proche d’inscrire le troisième but (12e) mais Prior s’interpose. Les Marine et Blanc sont groggys et Monaco continue de boxer son adversaire.

Il faut attendre la demi-heure de jeu pour voir la première réaction girondine avec un une-deux d’école entre Laborde et Ounas mais ce dernier bute sur Subasic vigilant.

Aux abois en première période, Contento laisse sa place à Gajic à la reprise. Bordeaux revient sur la pelouse avec de meilleures intentions mais Falcao vient assommer les Girondins sur une contre-attaque impeccable menée par Lemar et Germain (49e).

La nervosité s’installe côté bordelais à l’image de Pallois qui fait une véritable prise de judo à Bernardo Silva dans la surface. Falcao ne se fait pas prier et s’offre un coup du chapeau (64e). Ounas craque à son tour et rentre aux vestiaires suite à un vilain geste sur Sidibé (68e). Monaco s’amuse et Bordeaux s’enfonce peu à peu. En toute fin de match, Laborde a l’occasion de sauver l’honneur mais sa frappe enroulée fuit le cadre de Subasic.

Si les joueurs n’ont pas répondu présent sur le terrain, les Ultras Marines n’ont jamais lâché leur équipe. Après le quatrième but monégasque, les chants du virage Sud résonnaient encore dans le Matmut Atlantique et les drapeaux marines et blancs continuaient de flotter jusqu’au coup de sifflet final. Une copie parfaite.

Les notes de la rédaction

Laborde 6
Prior, Sabaly, Sertic, Gajic 5
Pallois, Ounas, Malcom 4
Plasil, Toulalan, Menez 3

Article : sudouest.fr ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Monaco.

video

Source : dailymotion.com 

14ème Journée : Stade Montois 22 - 21 Oyonnax


Les Montois l'emportent sur la plus petite des marges après une belle débauche d'énergie...... 

Victoire sur le plus petit des écarts pour les Montois qui ont eu fort à faire face à une équipe "expérimentée" d'Oyonnax.
Après un début encourageant suite à un essai en contre de Wakaya, les Montois vont se faire rejoindre alors qu'ils etaient en supériorité numérique (15 contre 14). Après deux pénalités de chaque côté les deux équipes se quittent à la mi-temps par un score de parité (10-10). En seconde période les Landais vont perdre pied en encaissant un essai d'entrée sur un ballon contré de Loustalot près de l'en but et converti par Hall, le demi de mêlée Oyonnaxien. Après deux pénalités réussies de part et d'autre, les Jaune et Noir étaient menés 21 à 13 à 25 minutes de la fin du match. Ils vont alors retrouver les ressources nécessaires, aidés par le banc et leur public, pour mettre Oyonnax à la faute. Très roublards, ralentissant constamment le ballon dans les rucks, les plaqueurs lachant rarement le joueur plaqué, les Oyonnaxiens sont enfin sanctionnés. Les Montois vont alors convertir 3 pénalités dont la dernière à 4 minutes de la fin (22-21). Oyonnax acculé à quelques mètres de son en-but n'a pas pu revenir et a tapé en touche, après deux mêlées chahutées. Le point de bonus, amer au final, leur convient néanmoins. Quant aux Montois, cette victoire était primordiale pour rester en course après deux défaites bonifiées à l'extérieur. Prochain match jeudi prochain à Vannes, où on espère finir la phase des matchs allers sur un joli cadeau, et non sur une mauvaise blague, à l'approche des fêtes de fin d'année.

Image : lnf.fr   

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Résumé du match en images entre le Stade Montois et Oyonnax.

video

Source : dailymoition.com

mercredi 7 décembre 2016

16ème Journée : Girondins de Bordeaux 0 - 1 Lille

Football : coup de froid sur Bordeaux
Bordeaux a montré ses insuffisances malgré une fin de match où il a poussé, sans trouver le but !
 
Les Girondins sont retombés dans leurs travers. Avouons-le, Bordeaux était en surrégime depuis quelques matches.
En effet, les résultats ne reflétaient pas vraiment le niveau réel de l'équipe.
Souvent des joueurs sauvaient la baraque ou des circonstances étaient heureuses.
Mais à un moment, ça ne devait pas passer, et ce match contre Lille est là pour le prouver...
Et encore, il aura fallu un pénalty manqué par Rolan pour que la supercherie ne perdure !!!!
Bordeaux survolait mais descend enfin de son petit nuage.
Il est temps que les Bordelais fassent preuve d'un peu plus d'humilité et se montrent plus sérieux au lieu de faire un complexe de supériorité !!!!!


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

Transparents en première mi-temps, inefficaces en deuxième avec notamment un penalty manqué par Rolan, les Girondins s’inclinent sur leur pelouse (0–1).

 

On le dit à chaque fois, mais l’adage se confirme avec une étonnante régularité : les Girondins de Bordeaux détestent recevoir les équipes de bas de tableau. Ils avaient certes réussi à s’en sortir face à Dijon la semaine dernière (3–2). Mais les Lillois, vainqueurs (0–1) sont venus leur rappeler à quel point leur position dans le premier quart du classement était en trompe l’oeil.

Le match

Sans une partie de ses "supporters" (qui de toute façon n’étaient pas venus à Bordeaux pour assister à un match de foot), le Losc s’est promené au stade Matmut Atlantique en début de match.
Les Lillois ont semblé avoir retrouvé confiance depuis leur victoire face à Caen en milieu de semaine (4–2), alors que les Bordelais ont paru empruntés et maladroits au cours de la première mi-temps.
Prior s’est rapidement couché bien pour dévier une frappe à ras de terre de Benzia, consécutive à un ballon perdu par Pallois et intercepté par De Préville (13e).

Pour tout dire, alors que le Losc monopolisait le cuir (55% de possession pendant les 45 premières minutes), on a essentiellement vu un homme dans ses oeuvres : Jérôme Prior, le gardien girondin. Un arrêt en deux temps après une tête de De Preville (24e) puis un joli réflexe sur une frappe en force de Lopes (28e) ont montré que le remplaçant de Cédric Carrasso avait désormais bien pris ses marques dans la cage girondine.

Encore mis à contribution sur un coup franc bien botté par Corchia (42e), Prior, abandonné par sa défense, a finalement dû s’incliner juste avant la pause. Profitant de la passivité girondine dans la surface, De Préville l’a fusillé de près après un corner (0–1, 44e).

Certes, avec notamment l’entrée en jeu d’Ounas à la place du jeune Youssouf, Bordeaux n’a pas fait pire en deuxième mi-temps. Mais pas beaucoup mieux non plus. Prior a d’abord été sauvé par sa transversale sur une frappe de Lopes déviée par Plasil (61e). Et alors qu’il a fallu attendre la 70e minute de jeu pour assister à la première frappe cadrée des Girondins, signée Ménez, Rolan a expédié un penalty avec une belle puissance sur… la barre d’Enyeama (73e).

Sertic obligé de quitter la pelouse le nez en sang après un choc avec Contento, quelques bons coups mal joués, et c’est sans la révolte attendue que Bordeaux a clôturé sa semaine. Très loin du niveau attendu d’un 5e de L1.

Les notes de "Sud Ouest"

6/10 : Prior
5/10 : Sabaly, Lewczuk, Plasil, Sertic, Laborde, Poundjé
4/10 : Pallois, Contento, Youssouf, Ménez, Rolan

Les réactions 

Gaetan Laborde (attaquant de Bordeaux) : "C’est une contre-performance et on est très déçu. On perd beaucoup de points à domicile et ça peut nous porter préjudice à la fin de saison. On ne fait pas un grand match, on a le penalty pour nous remettre dedans… C’est comme ça. Ça arrive. Aujourd’hui on n’a pas eu la réussite non plus. On a du mal à emballer nos matchs. Pourtant on y travaille, psychologiquement on est bien. Il faut qu’on arrive à faire deux bonnes mi-temps, on n’en a fait qu’une et c’est dommage.Il faut réussir à retrouver les automatismes qui nous ont fait du bien en début de saison.

Nicolas Pallois (défenseur de Bordeaux) : "On a réagi, on n’a pas agi. Lille était meilleur que nous ce soir. Je ne sais pas pourquoi on commence les matchs à la 45e minute. C’est dommage. On a bien poussé en seconde mi-temps mais… Mauvaise soirée".

Article : sudouest.fr  

 
Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Lille.

video


Source : dailymotion.com

13ème Journée : Aurillac 25 - 21 Stade Montois

Finalement, Aurillac a tenu bon...
Le Stade Montois a échoué de peu à Aurillac et aurait même pu s'imposer en fin de match.....

Comme face à Biarritz, les Montois peuvent avoir des regrets.
Après une belle première période (13-16), avec un essai de Billou (7', 0-7) contre un de Pélissié (20', 8-10) , et un Gerber impeccable au pied (100%, avec une transformation et 3 pénalités) les Jaune et Noir vont perdre le fil du match en seconde période.
Trop sanctionnés en deuxième mi-temps (4 pénalités), les Landais ont laissé la rencontre leur filer entre les doigts.
Ne parvenant pas à concrétiser leurs temps forts, les Montois vont quand même revenir sur les talons d'Aurillac en fin de rencontre grâce à l'essai de Brethous (22-21) et auraient même pu passer devant si Gerber avait fait un sans faute (transformation et pénalité de 50m, ratées).
Mais Aurillac prend un peu plus le large à la 71' grâce à la dernière pénalité de Renaud (25-21).
Malgré un dernier baroud d'honneur à la sirène, l'arbitre n'a pas donné l'avantage aux visiteurs alors qu'ils étaient sous les poteaux des locaux.....
Trop tard, les Montois peuvent s'en mordre les doigts.
Il s'en est fallu encore de peu pour faire un exploit à l'extérieur....
Encore un belle occasion envolée, à cause d'un manque cruel de réalisme !!!!!!!
Prochaine rencontre vendredi prochain face à Oyonnax, où il faudra prouver tout le bien entrevu lors des deux derniers matches perdus à l'extérieur !!!!!!!!


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dans un match accroché face à une équipe de Mont-de-Marsan ambitieuse, les Aurillacois sont passés à deux doigts de connaître leur première défaite à domicile depuis plus de deux ans, vendredi (25-21). Finalement, le couperet n’est pas tombé.
Malgré le froid glacial qui entourait Jean-Alric vendredi soir, les hommes de Jeremy Davidson et Thierry Peuchlestrade ont eu chaud. Ils ont même failli se brûler les doigts dans les dernières secondes tant Mont-de-Marsan a poussé fort avant de venir échouer sur la ligne face à une défense aurillacoise qui a tenu au courage.

« On savait qu'on aurait affaire à une grosse équipe qui viendrait ici avec beaucoup d'envie, des intentions et qui nous poserait des problèmes, insistait Maxime Petitjean. En ce moment, c'est vrai qu'on est dans le dur mais ce qu'il faut surtout retenir c'est la victoire. »

Pour arracher ces quatre points précieux face à un concurrent direct au terme d'un match qui comptera très certainement en fin de saison, les Cantaliens ont dû ferrailler. Et le mot est faible. Pénalisés en mêlée après la sirène alors qu'ils n'avaient qu'à sortir le ballon et à le mettre en touche, ils ont finalement dû défendre leur ligne becs et ongles pour priver les Montois d'une victoire qui leur tendait les bras.

Une défense qui a fait preuve de courage


Mais grâce à une énorme solidarité et à un zeste de roublardise à l'image d'un Paul Boisset (il n'était pas le seul !) les mains baladeuses et qui ralentissaient la sortie du ballon, les Aurillacois ont préservé l'essentiel.

« Il y a des matchs importants dans une saison, soulignait Petitjean. Celui-ci en était un. Heureusement, on a su marquer quand il le fallait. On voulait essayer de se retrouver dans le comportement après être passés complètement à côté à Angoulême. Il y a encore eu pas mal de petites fautes qu'on devra corriger. Cette victoire nous fait du bien. »

Si globalement la copie aurillacoise était loin d'être parfaite, les « rouge et bleu » ont pu s'appuyer sur une conquête « plutôt bonne » selon Jeremy Davidson. Solides en mêlée à part donc sur la dernière du match ce qui aurait pu leur coûter cher, les Cantaliens ont pu s'appuyer sur une touche en progrès avec notamment le retour de Maxime Granouillet qui a apporté un surplus d'expérience pour voler quelques ballons et pousser les Montois à la faute.

Quatrième à deux matchs de la fin de la phase aller, malgré une vingtaine de blessés, le Stade Aurillacois tient toujours bon et devra faire un dernier effort à domicile avant la trêve face à Vannes dès vendredi (20 heures). Jean-Alric est encore debout et c'est bien ça le principal.

Article : lamontagne.fr  

Résumé en images de la rencontre entre Aurillac et le Stade Montois. 

video

Source : dailymotion.com 

jeudi 1 décembre 2016

15ème Journée : Bastia 1 - 1 Girondins de Bordeaux

Les Girondins ont été secoués par les Bastiais pendant plus d'une heure avant de réagir
Bordeaux, malgré une prestation plutôt médiocre, accroche le point du nul à Bastia......... 

Mené encore au score et n'arrivant pas à se faire plus de deux passes à la suite, Bordeaux a encore puisé dans des ressources insoupçonnées, pour égaliser.
La seule action digne du match, a engendré le but égalisateur.
Laborde, le jeune Landais, a inscrit un joli but grâce à un magnifique ballon piqué qui fait suite à une belle action en une touche de balle.
Comme quoi, quand Bordeaux parvient à se trouver et à accélérer le jeu ils peuvent être dangereux.
Pourtant, il y avait encore la place de faire mieux si Ménez n’était pas retombé dans ses travers.
Deux actions où il l'a jour personnelle alors que des coéquipiers étaient bien mieux placés pour marquer.....
Dommage mais ne boudons pas trop, car les Girondins se sont encore montrés trop inconstants et trop imprécis pour faire mieux......


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Apathiques pendant plus d'une heure, les Girondins ont réagi en fin de match mais n'ont pu faire mieux qu'un nul à Furiani.

La synthèse

Après la victoire décrochée à l'arrachée face à Dijon, les Girondins ont une nouvelle fois réagi tardivement à Furiani face à Bastia. Malmené durant la première heure, Bordeaux a su trouver les ressources pour arracher le nul en fin de match (1-1) sur une inspiration de Gaëtan Laborde.

Le résumé

Habitués au démarrage en mode diesel, les Girondins prennent cette fois-ci un bon départ à Furiani avec, dès les premières secondes, une volée de Plasil hors-cadre. Mais l'étincelle s'estompe (trop) rapidement et les Bordelais disparaissent petit à petit.
Bien présent dans les duels et l'engagement, comme à l'accoutumée, Bastia reprend le contrôle du match mais pêche par ses approximations techniques. Le rythme retombe. Allan Saint-Maximin réveille tout le monde sur une lourde frappe repoussée par Prior (32e). Très remuant, le jeune Bastiais passe tout près de l'ouverture du score sur un dernier corner en fin de première période mais Contento sauve de la cuisse sur sa ligne (44e).

Pas satisfait de la première période de ses joueurs, Gourvennec lance Ounas à la place de Lewczuk. Sertic redescend d'un cran. Un changement qui n'a pas l'effet escompté. Sur la première incursion bastiaise, la défense girondine est aux abois. Saint-Maximin talonne pour Danic, qui centre en première intention, Bifouma n'a plus qu'à pousser le ballon au fond des filets (1-0, 49e).

Apathiques, les Girondins ne réagissent pas, au grand dam de Jocelyn Gourvennec, furieux sur son banc. Le Breton sort Kamano, inexistant face à son ancien club, pour Laborde. Bordeaux relève enfin la tête. Les remplaçants s'illustrent avec Ounas qui perd son duel face à Leca (64e). Dix minutes plus tard, Laborde trouve enfin la faille sur un petit numéro personnel : accélération, petit pont, piqué par-dessus Leca (1-1, 77e).
La tension monte et les esprits s'échauffent. Leca se frotte à Menez avant que Marange se fasse expulser pour une grosse faute sur le Bordelais (82e). Les Girondins poussent en supériorité numérique mais les Corses tiennent le nul jusqu'au bout. Avec un point, Bordeaux remonte dans le top 5 au classement.

L'homme du match : Gaëtan Laborde

Gaëtan Laborde a-t-il gagné ses gallons de titulaire hier soir ? Le Landais s'est offert une très bonne entrée en jeu à la place d'un Kamano décevant face à son ancien club, au point d'avoir écopé d'un troisième carton en quatre matches, qui lui fera manquer le match de Coupe de la Ligue contre Nice. Il a en effet évité la défaite aux Girondins, en allant égaliser, sur un ballon dévié par Kiese-Thelin, d'un superbe piqué du gauche (77e). C'est son troisième but de la saison. Pour le Landais, qui avait commencé la saison en fanfare, avec un but et une passe décisive contre Saint-Etienne, cette réussite tombe à pic. Lui qui se morfond sur le banc, qui n'a été titularisé qu'à trois reprises, peut espérer qu'on lui fasse un peu plus confiance.

Les notes

6/10 : Prior, Plasil
5/10 : Sabaly, Pallois, Sertic, Toulalan, Menez, Lewczuk, Ounas
4/10 : Contento, Kamano, Kiese-Thelin

Article : sudouest.fr

Résumé en images de la rencontre entre Bastia et Bordeaux.

video

Source : dailymotion.com

14ème Journée : Girondins de Bordeaux 3 - 2 Dijon

La joie de Kamano, congratulé par Plasil et bientôt par Lewczuk 
Bordeaux arrache la victoire en toute fin de rencontre et remonte au classement (6èmes) !!!!!!

Dijon pensait s’imposer à Bordeaux mais, après avoir mené deux fois grâce à Abeid (44e) et Tavares (62e), les Dijonnais se sont écroulés. Les Bordelais sont d'abord parvenus à revenir, par Rolan (48e) et Kamano (88e), avant de prendre l'avantage dans le temps additionnel, toujours pas Kamano (90e+3). Cette victoire dans les ultimes secondes n'est pas sans rappeler l'égalisation qu'a subi Bordeaux à Guingamp !

Prochaine rencontre des Bordelais mercredi 30 novembre à 19h à Bastia, un mal classé !! Prudence et rigueur pour les Marine et Blanc !!


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les Girondins, pourtant pas inspirés ni souverains, s'imposent finalement grâce à un doublé de Kamano en toute fin de match (3-2)

La synthèse

Une semaine après avoir laissé échapper la victoire de justesse à Guingamp, les Girondins ont failli concéder leur deuxième défaite de la saison au Matmut Atlantique face au promu dijonnais. Mais cette fois, ils ont arraché ce succès dans les derniers instants de la partie (3-2). Vraiment pas dans un bon jour, ils ont égalisé en toute fin de match grâce à un doublé de François Kamano.

Le résumé

Le match part sur un rythme (très) tranquille. Bordeaux a la possession mais ne parvient pas à trouver de la verticalité. Dijon, qui joue à cinq derrière, presse bien et se projette très vite vers l'avant. Lees-Melou, natif de Langon et formé au Haillan, se procure la première occasion face à Prior (13e).
Les Girondins mettent une vingtaine de minutes à prendre la mesure du dispositif bourguignon. Mais ils affichent trop de lacunes pour faire la différence : Vada manque de justesse technique sur sa tête (22e), Ounas de lucidité en oubliant Malcom (32e) puis Rolan (34e), Toulalan de spontanéité sur un quatre contre trois (39e) et Sabaly de puissance sur son pied gauche (40e).


Paradoxalement, c'est au meilleur de la domination bordelaise que Dijon ouvre le score, sur un coup-franc frappé violemment par Abeid, sous la barre d'un Prior pas impérial (1-0, 44e). À la mi-temps, des "battez-vous pour vos couleurs" descendent du virage Sud, seule tribune correctement remplie ce samedi soir...


Piqués au vif, les Bordelais ? Dès la reprise, ils se lancent à l'assaut des buts de Reynet et concrétisent : Kamano déboule sur la gauche, son centre en retrait est repris victorieusement par Rolan (1-1, 48e). Mais ils ne parviennent pas à maintenir leur adversaire sous pression et se font punir sur un contre. Diony, lui aussi formé au club, mystifie Poundjé et Pallois et offre un caviar à Tavares en retrait (2-1, 62e).
Gourvennec lance Ménez et Laborde pour faire réagir une équipe amorphe et sans idées. Mais après un second acte bien triste, c'est une nouvelle fois Kamano, entré à la pause, qui endosse le costume de sauveur : il égalise de la tête sur un corner de Plasil (88e) puis donne la victoire aux siens après une chevauchée de Ménez (90e+3). Une belle preuve de caractère.

L'homme du match : François Kamano

Entré à la pause à la place de Valentin Vada alors que Dijon menait 1-0, François Kamano a tout changé. Placé dans le couloir gauche, il sonna la charge dès sa première offensive, offrant à Diego Rolan le but de l'égalisation. A 1-2, ce fut lui, encore, qui alla chercher le coup franc décisif en fin de match, en se faisant tacler par Loties. Sur ce coup franc, Plasil obtint le corner qu'il tira lui-même. Sur le tir du Tchèque, l'ancien Bastiais se jeta en avant et percuta une tête qui ne laissa aucune chance à Reynet (88e) pour égaliser à 2 partout. Enfin, dans les arrêts de jeu, le Guinéen était à l'affût au deuxième poteau, lorsque Ménez, sur la gauche s'offrit un slalom irrésistible et décocha un tir que Lang détourna malgré lui. Cela remit en jeu un Kamano qui, du plat du pied, ne pouvait rater l'aubaine, offrant une victoire inespérée à ses couleurs !

Les notes des joueurs

7/10 : Kamano
6/10 : Rolan
5/10 : Sabaly, Pallois, Poundjé, Vada, Plasil, Ounas, Malcom, Toulalan
4/10 : Prior, Lewczuk

La déclaration : Jocelyn Gourvennec

"La première mi-temps a été dure car on n'a pas trouvé d'espace. Avec une défense à 5 et 3 milieux récupérateurs, il y avait du monde. On n'a pas suffisamment joué dans leur dos. Quand on l'a fait, c'était difficile pour Dijon, mais on l'a fait trop peu souvent. On a corrigé ça à la mi-temps, avec beaucoup de percussions sur les côtés, de l'intensité et, sur nos récupérations, cela nous a permis de revenir une première fois, puis une deuxième fois tout à la fin. Il n'y a pas de petite victoire. Elles sont toutes importantes. Gagner un match dans ces conditions, c'est une chose qui compte dans la vie d'un groupe, dans l'histoire que l'on est en train de réécrire tous ensemble."


Résumé en images de la rencontre entre Bordeaux et Dijon.

video

Source : dailymotion.com

Conférence de presse après la rencontre entre Bordeaux et Dijon.




Source : dailymotion.com 

samedi 26 novembre 2016

13ème Journée : Guingamp 1 - 1 Girondins de Bordeaux

Guingamp-Bordeaux (1–1) : et à la fin, ils s’en mordent les doigts
Bordeaux manque encore une belle occasion de ramener une victoire qui leur tendait les bras......

Les Bordelais repartent de Guingamp, ancien club de leur entraîneur, avec les points du match nuls alors qu'ils ont mené au score jusqu'à la 94ème minute.
On a longtemps pensé que le seul et unique but de la partie avait été inscrit par le Polonais Igor Lewczuk (22e), son tout premier avec les Girondins. Mais Jimmy Briand a égalisé dans les dernières secondes (90e+4). Jérémy Ménez a aussi manqué un penalty pour le FCGB (78e) qui aurait pu sceller la rencontre ! Beaucoup de regrets côté Girondins au coup de sifflet final.
Au classement, l'En Avant est cinquième, Bordeaux septième.
Prochaine rencontre des Bordelais samedi soir à 20h face à Dijon.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Efficaces et maîtrisant défensivement durant 75 minutes, les Girondins ont raté le penalty du break et trop subi dans le dernier quart d'heure. Ils ont été rejoints logiquement (1-1) et sont septièmes.

 

La synthèse

A une minute près, les Girondins ont failli réussir le coup parfait ce dimanche à Guingamp : efficaces lors d'un bon début de match puis maîtrisant défensivement durant 75 minutes, ils menaient 1-0 au début des arrêts de jeu et tenaient leur retour à la quatrième place. Mais Briand a égalisé dans les arrêts de jeu, punissant des Bordelais qui auront trop subi durant le dernier quart d'heure et souffert de l'entrée de Privat. Ils regretteront surtout le penalty de Menez repoussé par Johnsson (76e). Avec ce quatrième nul (et une victoire) sur les cinq derniers matchs, les Girondins sont septièmes.

Le match

Bien entrés dans le match avec un pressing haut, les Girondins ont été récompensés au moment où leur étreinte se desserrait : sur un coup-franc obtenu par Kamano, Vada déposait le ballon au coeur de la surface sur l'arrière de la tête d'Igor Lewczuk, marquant son premier but en France (22e).
Avec comme attendu le milieu en losange lancé contre Lorient et Menez en 10 derrière Kamano et Rolan, les Bordelais s'étaient jusqu'alors montrés intéressants dans les déplacements et l'animation. Rolan, après une récupération haute et un décalage de Plasil, avait précipité une belle opportunité (7e). Vada avait lui frappé au-dessus dans la foulée (8e).

L'ouverture du score changeait la physionomie : plus bas et avec une paire Rolan – Kamano ne parvenant pas à conserver le ballon, mis hors de position à plusieurs reprises sur les côtés, Jaroslav Plasil et ses coéquipiers se sont alors mis à subir. Avec quelques alertes mais sans concéder de réelles occasions via une vraie solidité défensive symbolisée par le duo Lewczuk – Sertic.

Le choix d'Antoine Kombouaré de revenir à son 4-4-2 habituel (après avoir choisi un 4-3-3 au coup d'envoi) ne changeait pas la donne. Au contraire, Laborde, servi en retrait par Sabaly sur un contre bien mené, écrasait trop sa frappe (66e). Le match s'animait brutalement à un quart d'heure de la fin. Briand (sur le haut de la barre) puis Mendy donnaient des frissons à Prior en une minute. Dans la continuité, Bordeaux sortait et Sabaly était fauché dans la surface : Menez voyait son penalty repoussé par Johnsson; Kamano récupérait et servait l'ex Parisien qui, aux six mètres, manquait la cible.

Le fait de jeu réveillait le public et démultipliait l'envie des Guingampais. Le héros girondin s'appelait Jérôme Prior qui s'interposait avec brio devant Briand (80e) et Privat (85e). Mais le Cannois ne pouvait que toucher la tête de Briand dans les arrêts de jeu.

Le fait : le retour de Gourvennec

Le retour de Jocelyn Gourvennec à Guingamp, qu'il avait hissé du National à la Ligue Europa, était attendu. Le technicien et son adjoint Eric Blahic ont été salués d'une longue standing-ovation des 15 384 spectateurs avant le coup d'envoi et d'une banderole du Kop Rouge : « De l'histoire d'En Avant vous avez écrit l'un des plus beaux chapitres, Merci Jocelyn et Eric. » Il aura aussi mené une bataille tactique face à son successeur Antoine Kombouaré. Avec son 4-4-2 évoluant en 4-5-1 en phase défensive en seconde période pour bloquer les côtés (avec Menez en pointe et les attaquants se replaçant devant les latéraux), ses joueurs, rarement hors de positions, auront réussi à contenir ses anciens protégés pendant 75 minutes. Mais l'entrée de Privat et un jeu plus direct auront permis à son homologue de répondre.

L'homme du match : Igor Lewczuk

Touché au pied en Coupe de la Ligue à Châteauroux avant d'être laissé sur le banc contre Lorient une fois rétabli, Igor Lewczuk a fêté son retour à la compétition par un but, une tête dos aux cages sous la pression de deux Guingampais à la réception d'un coup franc frappé de la gauche par Valentin Vada (0-1, 22e).
Cinq minutes plus tôt, les Bretons lui avaient accordé une plus grande attention encore, réclamant un penalty pour une main inexistante. En l'absence de Nicolas Pallois, suspendu, l'international polonais s'est comporté en patron de la défense, communiquant énormément avec ses partenaires, en particulier Grégory Sertic, avec lequel il formait pour la première fois la charnière au coup d'envoi. Sûr et calme, le défenseur central a toutefois été nettement moins dominateur dans les duels aériens après la rentrée de Sloan Privat, réputé pour la qualité de son jeu de tête.
La réaction de Gourvennec : "j'aurais aimé avoir deux points de plus..."

Les notes

7/10 Lewczuk, Sabaly
6/10 Plasil, Prior, Sertic, Poundjé, Vada
5/10 Toulalan, Menez
4/10 Rolan, Kamano 

Article : sudouest.fr  

Résumé en images de la rencontre entre Guingamp et Bordeaux.
video

Source : dailymotion.com


Conférence de presse après le match entre Guingamp et Bordeaux.


Source: dailymotion.com

12ème Journée : Biarritz 26 - 22 Stade Montois

Garrault et les Montois restaient sur trois succès de rang avant l’échec de vendredi
Les Montois peuvent avoir des regrets car il y avait la place pour l'emporter à Biarritz...... 

Cette 73ème minute où Loustalot manque une pénalité facile face aux poteaux, a été certainement le tournant du match.
A 19 - 15 et jouant à 15 contre 14, les Montois ont préféré prendre les points au pied.
Encore fallait-il la passer, aussi simple qu'elle semblait paraitre......
Encaissant ensuite un essai transformé à la 77', les Montois ont dit adieu à la victoire pourtant possible s'ils s'étaient un peu plus concentrés.
Heureusement, un sursaut d'orgueil un peu tard à 79' a permis aux Montois de revenir au score, grâce un un bel essai transformé inscrit par Astle.
La première mi-temps peut aussi laisser des regrets, menant 3 - 9, à 5 minutes de la fin, les Jaune et Noir ont encaissé une pénalité et un essai contre le cour du jeu par l'ancien Montois Delaï (13-9).
Jouant à réaction, les Landais sont revenus sur les talons des basques juste avant la pause, grâce à une pénalité de Loustalot (13-12) qui aura tout passé sauf les 2 pénalités importantes (59' et 73') du match !!!!!
Dommage car il y avait la place de gagner.....
Peut-on quand-même se poser la question sur le choix du buteur titulaire qui était dévolu à Gerber, avant l'arrivée de Loustalot, et qui, jusque là, donnait entière satisfaction (victoire à Béziers, etc... ) ?!


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Les Montois étaient sortis frustrés de leur succès face à Soyaux-Angoulême la semaine dernière. Il faut parier qu'il en a été de même hier soir au coup de sifflet final à Aguiléra. Après trois succès consécutifs, les jaune et noir ont été stoppés par une équipe de Biarritz qui n'a pourtant pas dégagé une grande sérénité. Les Basques, appelés à négocier un tournant dans leur saison, avec deux réceptions coup sur coup pour se remettre dans la course aux demi-finales d'accession, ont rempli la première partie de la mission hier soir (26-22). Non sans donner, encore une fois, quelques haut-le-cœur à leur public.

Mieux rentrés dans la partie, les protégés de David Darricarrère débloquaient le tableau d'affichage sur une mêlée montoise sanctionnée aux abords de ses 22 mètres. Maxime Lucu ne tremblait pour sa première tentative en position excentrée (9e). Le numéro neuf allait enquiller un autre coup de pied à quelques minutes de la mi-temps (35e). Au cours de ces 40 minutes initiales rendues brouillonnes par un ballon glissant et une multitude d'en-avants (onze en tout), le Stade Montois avait entre-temps pris l'avantage par la botte, ironie du sort, d'un ancien Bayonnais. Christophe Loustalot avait converti face aux perches (11e, 22e, 30e, 40e) des fautes au sol ou en mêlée du BO, les débats s'étant progressivement équilibrés dans ce secteur.

Mais c'est bien le BO qui virait en tête à la pause (13-12) sur le seul éclair de cette première moitié de partie, signé de l'expérimenté Benoît Baby. L'international aux 9 sélections faisait parler sa gestuelle dans la défense pour décaler en bout de ligne l'ex-Montois Adriu Delaï. Les Landais revenaient des vestiaires décidés à reprendre les commandes, mais ils pêchaient par inefficacité. Danre Gerber était d'abord trop court sur une pénalité de plus de 55 mètres (42e), avant que ses partenaires n'échouent en touche à quelques mètres de la ligne (45e). Le BO, réaliste, en profitait pour creuser un petit écart grâce à un Lucu à 100 % (48e et 50e, 19-12).

Trop d'échecs au pied
Les esprits s'échauffaient et les Montois semblaient sortir de leur match. Taulanga écopait d'un jaune pour un plaquage haut sur Maxime Lucu (50e). Puis c'était au tour des rouge et blanc, malgré leur supériorité numérique, de déjouer, offrant deux pénalités coup sur coup à Christophe Loustalot. Mais le neuf jaune et noir n'en rentrait qu'une seule (56e, 19-15).

La fin de rencontre était crispée, chaque formation pouvant prendre le dessus. On croyait le KO arrivé avec le carton jaune de Synaeghel, qui laissait ses coéquipiers à 14 pour les dix dernières minutes. Mais les Montois, et Loustalot en position correcte, manquaient l'occasion de revenir (73e). Et sur une deuxième inspiration de Benoît Baby (un jeu au pied le long de la ligne), l'essai transformé par Le Bourhis de Tim Giresse (77e, 26-15) tuait le suspense. Dans la foulée, la réplique d'Astle (78e, 26-22) donnait le bonus défensif aux jaune et noir. Vraiment le minimum hier soir.

Article : sudouest.fr


Résumé en images de la rencontre entre Biarritz et le Stade Montois. 

video

Source : dailymotion.com